Le questionnaire de Lucie

J’ai reçu, par l’intermédiaire du formulaire de contact, un message auquel je vais répondre ici.

 

Je sais, cela ne se fait pas forcément, mais pourquoi ne pas rendre public ce qui peut l’être ? Je trouve que c’est une bonne idée de dire ce que l’on pense et de ne pas le faire « en privé ».

 

Lucie utilisera ou non mes réponses, je sais qu’elle a sans doute dû déposer ce questionnaire dans de nombreux formulaires… Enfin, disons que je l’espère, parce que j’aurais fait la même chose à sa place.

 

Lorsqu’on prépare un travail sur la lecture sur le Net, il est normal d’aller poser des questions à ceux qui y écrivent… et il est normal d’y répondre quand on se sent concerné par ces études.

 

Le Net est un vivier, un monde où se côtoient des êtres de tout horizon, dont certains ont des milliers de visiteurs alors que d’autres se contentent d’apprécier ceux qu’ils ont et de les recevoir en amis, d’échanger avec eux, comme dans un salon, sur ce qu’ils aiment, le plus souvent.

 

 

 

En connaissez-vous beaucoup qui passent leur temps à parler de ce qu’ils n’aiment pas ? Je crois que je les fuirais comme la peste alors qu’il suffit d’écouter quelqu’un parler avec passion de ce qu’il aime pour avoir envie de découvrir et d’aimer à son tour… C’est un partage bien plus agréable.

 

Donc, pour Lucie, et pour tous ceux qui voudraient en savoir davantage sur moi sans fouiller dans les archives de mon blog, voici ce questionnaire et mes réponses.

 

 

1 Pouvez-vous vous présenter brièvement ? (sexe, âge, ville, diplôme, profession)
 
  • Quichottine, sexe féminin, 58 ans, Cergy, docteur ès lettres, ex-institutrice, chercheuse*.
2 Depuis combien de temps tenez-vous un blog de lecture ?
 
  • Cela fera trois ans le 14 juin prochain.
3 Quelle est votre fréquence de publication (par semaine) ?
 
  • Variable… en moyenne depuis sa création : cinq articles par semaine dont un seul ne concernant que l’objet « livre ».
4 Avez-vous toujours aimé lire ? Quel est votre rapport à la lecture ?
 
  • Aussi loin que je me souvienne, oui. Je pense que je ne pourrais pas m’en passer. Savoir que j’ai encore des livres qui m’attendent est un vrai plaisir et un besoin. Au fil du temps, ma « PAL » (pile de livres à lire) est devenue impressionnante… mais je n’y laisse jamais un livre très longtemps.
5 Combien de livres lisez-vous par mois ?
 
  • Variable, tout dépend des livres lus. Certains demandent plus de temps que d’autres. Donc, je ne peux pas répondre à la question sans une énorme marge d’erreur. Envisagez-vous aussi de parler des livres que l’on relit de façon récurrente ?
6 Avez-vous participé à un forum de lecture auparavant, ou à toute autre activité littéraire ?
 
  • Jamais à un forum. Pour le reste, est-ce que la participation à des recherches littéraires peut être prise en compte ?
7 Qu’est-ce qui vous a donné envie de créer un blog littéraire ?
 
  • L’envie de partager avec d’autres ce que j’aime et de découvrir ce que d’autres pouvaient en penser. C’est très égoïste. Mais je pense que l’écriture l’est et que la lecture est le plus souvent un plaisir solitaire. On ne partage ce plaisir que dans un second temps.
8 Que pensez-vous de la blogosphère littéraire ?
 
  • Je ne crois pas en connaître assez pour la juger.
9 Quels sont vos rapports avec les autres membres ?
 
  • Parmi ceux qui viennent me lire et me laissent des messages, certains sont des compagnons de longue date que j’ai appris à connaître. J’aime aussi faire de nouvelles rencontres. Je pense que ceux qui se sont installés en Quichottinie après avoir longtemps fréquenté la bibliothèque de Quichottine ont dû – sans doute – apprécier les liens que j’y créais. Je pense que toute rencontre doit être placée sous le signe du respect de l’autre et de l’ouverture à d’autres idées. Je le mets en pratique ici, autant que faire se peut.
10 Les avez-vous déjà rencontrés ? Si oui, combien de fois et à quelle(s) occasion(s) ?
 
  • Certains, oui. Cela relève de ma sphère privée et donc plus du tout de ma qualité de blogueuse. Disons que franchir la barrière du virtuel demande du temps et une certaine envie de part et d’autre d’aller au-delà des simples mots échangés par commentaire interposé.

 

 

* Chercheuse… Cela m’a fait drôle de l’écrire. Je l’ai été plus de trois ans à temps complet, près de dix ans à mi-temps… Je crois que nous le sommes tous un peu, quelle que soit notre quête. Maintenant, j’essaie de voir ce que je peux faire de ce que j’ai trouvé et des questions qui continuent à m’habiter.

 

Voilà, Lucie. J’espère de tout cœur que vos recherches sur la lecture dans la blogosphère littéraire vous permettront d’aboutir à des conclusions recevables par les membres de votre jury.

 

(J’ignore si vous connaissez la thèse de Patrick Pognant « L’internet et le littéraire« … Elle peut peut-être vous être utile.)

 

 

Maintenant, ceux qui auraient envie de participer aux recherches de Lucie peuvent répondre à ce questionnaire.

S’ils veulent le faire en privé, ils le peuvent. Je leur ferai suivre le courriel qu’elle m’a envoyé.

75 réponses à “Le questionnaire de Lucie

  1. ben faut avoir un blog de lecture pour ça mais sans curiosité malsaine je me suis délectée à la lecture moi j’aime découvrir l’âme humaine :-))

    bisous

  2. je n’ai rien découvert, si ce n’est la douce certitude qu’au fil du temps je t’apprécie de plus en plus 🙂

    bisous

  3. C’était bien que tu répondes à Lucie sur ton blog…moi aussi, j’étais instit.mais je n’ai fait aucune étude littéraire alors que j’aurai bien aimé…J’ai commencé à enseigner avant même d’avoir le bac..Mais je ne regrette rien…

    • Je ne sais pas si c’était bien… je sais qu’il fallait que je le fasse, ne serait-ce que pour ceux qui ne me lisent pas depuis longtemps.

      Tu sais… tu pourrais t’y mettre maintenant. C’est ce que j’ai fait, moi.

      La vie m’a empêché de faire ce que je voulais à vingt ans… il m’a fallu choisir, je ne l’ai jamais regretté.
      Elle me l’a rendu en me donnant la possibilité de reprendre tardivement ces études interrompues.

      Tu parlais de sacrifice ce matin chez toi. Je crois que ce qui est dur, ce sont les choix. J’ai été institutrice bien avant d’être docteur ès lettres, j’ai seulement profité du fait que les enfants étaient grand pour me lancer à mon tour dans l’aventure estudiantine.

      L’aînée de mes petites-filles a assisté à ma soutenance avec sa maman… C’était une journée mémorable que je n’oublierai pas.

      Je ne dis pas que c’est facile… je dis que c’est possible, dans la réalité, même sans bac, puisque tu peux faire valider ton expérience professionnelle.

      C’est possible… Il suffit de le vouloir vraiment et ensuite, de s’accrocher, comme le musicien qui peine sur ses gammes avant de pouvoir nous faire rêver.

       

      Bonne journée, Gazou. Il ne faut jamais rien regretter.

  4. Je supposais, je supputais, je subodorais, je pensais (eh oui, ça arrive !), je soupçonnais, etc… un peu tout çà ! Et de le savoir ne change absolument rien à mon plaisir de te lire ! Quant à répondre à ce questionnaire, je ne suis pas assez assidue ici ou ailleurs sur la toile pour être qualifiée de blogo-lectrice ! Très agréable journée, Quichottine.

    • Je sais que c’est le genre de « confession » qui fait fuir… tous ceux qui pensent que faire des études est réservé à une certaine élite sociale, et que plus on monte en grade, plus on est privilégié.

       

      Tant pis.

       

      J’ai écrit hier sur un blog ami que j’assumais les conséquences de ma sincérité. Je suis revenue très tardivement sur les bancs de l’école… après les avoir quittés un peu trop vite, parce que la vie est imprévisible. J’ai travaillé pour cela, beaucoup. Je crois que je n’aurais jamais réussi sans la présence à mes côtés de ma famille, de mes amis…

      Aujourd’hui, cela ne change rien pour eux, je continue à lire,  à écrire, à penser, comme autrefois que tout est possible, avec seulement beaucoup de patience et de travail.

       

      Merci de rester toi… J’aurais été désolée de te perdre.

       

      Je te souhaite une magnifique journée, Galet.

  5. je suis toujours impressionnée par la fluidité de tes phrases et la douceur de tes mots. On y décèle toujours un grand respect pour ton prochain et  une générosité extraordinaire !!! je t’embrasse bien fort, bizzzzz

  6. Ce n’est pas pour moi, je ne suis pas littéraire pour un sou !!!  Belle journée chez toi.

     

    Bises de nous deux.

    • Oh que si ! tu l’es ! Il n’y a qu’à lire tes quichottiniers !

      Je crois que lon se fait toujours des idées sur la littérature. C’est un partage, Patriarch, seulement un partage.

      Bises affectueuses à vous deux.

  7. Petit écho de Quichottinie retrouvé … for you !

  8. … on MOTS ET COULEURS 

  9. Belle journée, Amielle-tête-chercheuse  😉

    Plusieurs/grand nombre des amis ici pourraient répondre au questionnaire de Lucie ! Sa recherche est intéressante, je lui souhaite de réussir.

    Gros bisous, tout plein.

    (Hi, hi, difficile de sortir la tête de l’eau  ;))

    • Plusieurs pourraient, c’est vrai… mais le voudront-ils ?

      Gros bisous tout plein, mon Amielle. J’espère que tu auras passé une bonne journée aussi… Hors de l’eau, c’est plus difficile pour une sirène…

  10. Merci beaucoup Quichottine de votre participation, et merci de mettre la lumière sur ce questionnaire, qui ne devait être qu’une petite partie de mon mémoire, mais qui je pense prends, et va prendre encore plus d’ampleur ; il pourra donc se trouver une plus grande place dans mon rendu final.

    Merci aussi patdelapointe et Siratus pour vos gentils commentaires.

    Et pour la question 5 : tous les livres sont concernés !

     

    • J’espère que vous aurez plus de réponses encore.

      Mais de voir les réaction « in live » peut aussi être intéressant. J’ignore ce que vous en ferez, mais cela peut orienter vos recherches.

      … et merci pour votre réponse à la question posée.

  11. Je suis ravie de mieux te connaître…

    Puis-je t’embrasser ?

  12. Ce que je partage avec toi c’est l’envie de toujours apprendre et découvrir.

    Tes réponses me confortent sur la qualité humaine de Mme Quichottine.

    Bises

  13. j’aime beaucoup cette enquête, bien que mon blog soit à l’origine tricoteur, il glisse de fils en aiguille vers la littérature, l’écriture une passion que j’avais bien avant de savoir tricoter, tu crois que je rentre dans la catégorie blog littéraire ?? hihi, ou blog déjanté…. héhé !! tes réponses m’ont éclairé un peu sur ta personnalité Quichottine, je suis du genre avoir Pile de livres à lire qui déborde, sinon je me sens toute nue !!! mais la pile du néon déborde pas mal aussi !!! je délire, je délivre, je m’amuse avec toi !!! bizzoux

    • Je pense que tu pourrais répondre au questionnaire… sans souci.

       

      Un petit coup de projecteur sur « tag », te permettrait d’en savoir davantage.

      J’aime bien la façon dont tu décris ton rapport à la lecture et au livre. C’est tout à fait ça !

       

      Merci pour ces moments de délire-délivre. Bisous doux pour toi.

  14. On te connais un peu mieux maintenant Quichottine.
    J’aime bien quand le virtuel rejoint le réel, j’ai rencontré une amie grâce à mon blog qui d’ailleurs partage ma passion, nous sommes en étroite relation et j’ai fait la connaissance d’autres personnes aussi, c’est vraiment agréable.

    • Le virtuel parfois rejoint le réel, et c’est une joie quand la rencontre a lieu.

       

      Merci pour ce partage, Santounette. Est-ce de ton amie Sylviane dont tu parles ?

  15. hihi j’ai cliqué sur tag sur ton blog, j’ai lu des articles mais je ne vos pas le rapport , la pile de néon doit être à plat ouf pour une fois ! mais tu m’expliqueras quand même quand tu auras le temps!!???

    • Ben, pour en savoir davantage sur ma façon de bloguer, ou sur ce que je suis, rien de tel que les « tags »… mais pas tous, s’pas ? Il y en a qui ne servent à rien d’autre qu’à jouer.

       

      J’adore voir que tu écoutes ce que je dis… mais ne le fais pas tout le temps, OK ?

       

      Je vais être absente un peu, je ne pourrais pas répondre de façon régulière, alors, ne m’en veux pas et sois patiente.

       

      Gros bisous, Pascale.

  16. bonne nuit, je vais avoir du boulot de mon côté alors à très bientôt !!! Quichottine

  17. Je trouve cela bien de répondre en public, j’adhère à ce que tu dis tout à fait et cela peut permettre un échange intéressant. N’ayant pas de blog lecture, je ne peux pas y répondre. Bises

    • Je ne sais pas…

      J’espère que Lucie aura tiré profit de ce questionnaire « public ».

      Les non-réponses sont aussi des réponses. Je les aurais exploitées.

       

      Bises à toi aussi. Merci.

  18. Lucie fait cette recherche dans un but précis? une thèse?Mon blog n’est pas littéraire ,je ne sais pas si cela l’intéresserait .

    Tes titres m »impressionnent!!Cla explique ta facilité pour nous raconter de belles histoires!!

     

     

     

    • En quelque sorte… puisqu’il s’agit d’un master2.

      Je pense que Lucie a dû lire ton commentaire, t’a-t-elle répondu ? Je ne sais.

       

      … il ne faut surtout pas être impressionnée.

  19. Ca va : il n’y avait de questions indiscrètes donc tout pouvait être publié !

  20. j’ai bien aimé ce que tu as fait de ce questionnaire

    en général je ne suis pas trop pour

    mais là, il faut dire que tu as toujours à dire, c’est intéressant déjà (on n’a pas tous des vies passionnantes en même temps!), et puis tu as l’art de transmettre ton, tes enthousiasmes… oui, c’est tout un art…

    je t’embrasse, sous un soleil qui réconforte.

    • J’ai hésité… et puis, je me suis dis que je devais.

      Une façon d’aider aussi ceux qui cherchent ou se cherchent.

       

      Merci, Mamalilou. Le soleil est merveilleux depuis quelques jours, c’est bien agréable.

      Bisous doux pour toi.

  21. Bonsoir Quichottine. Je veux bien répondre à son questionnaire si ça peut lui être utile. Cela m’a permis d’en apprendre un peu plus sur toi, moi qui suis fille, petite-fille, nièce, soeur et cousine d’instituteurs. J’avais la vocation et puis j’ai eu envie de faire des études et des statistiques… Bisous

  22. Je me promène un peu et me suis arrêtée ici , intriguée …Docteur es Lettres ! La Douce …je reprends à mon compte le com de Fabienne . Un blog littéraire …j’en serais bien incapable bien que je sache écrire …mes rêves envolés , la Vie oblige à d’autres chemins – après on mesure mieux le travail qu’il faudrait assumer et là…c’est le décrochage ! je n’ai pas honte de le dire mais il est vrai que non seulement je n’ai reçu aucun soutien mais encore que je fus carrément barrée dans mes entreprises – la Vie commande et je ne regrette rien , je suis heureuse de savoir m’exprimer – heureuse de pouvoir lire de bien jolis récits , heureuse de m’évader…avec ton Histoire de Clément que je n’ai toujours pas finie , j’y arriverai bien inch’Allah ! La Douce je suis remplie d’admiration , d’autant plus que tu ne t’es jamais vantée d’écrire littéraire – n’est pas littéraire qui veut ! c’est une véritable broderie au petit point qui doit être irréprochable – et tes récits le sont pour autant que j’en ai un peu lu – Je t’embrasse

    • Merci pour cette visite en mon absence… Ce sont de bien beaux compliments, je suis touchée !

       

      La vie ne répartit pas tout équitablement, mais je crois que finalement chacun peut faire de son mieux avec ce qu’elle lui donne.

      Ce doit être la recette du vrai bonheur.

      Je t’embrasse fort, la Bernache.

  23. Quichottine et sa bibliothèque, et bien tu vois depuis qu’Océane va à l’école primaire

    tous les instits nous disent en début d’année, votre enfant doit lire, laissez le lire ce qu’il veut, des BD, des livres de cuisine, les programmes TV, tout livre et de la lecture, et bien c’est vrai, jamais je n’impose un livre à Océane, et elle a régulière un livre à la main, bon c’est vrai, beaucoup parlent d’animaux, mais elle les apprécie

     

    Gros bisous

    • Les instits ont raison, il faut donner à lire et laisser lire… les goûts changent avec le temps et le principal est de faire de cette lecture un plaisir.

       

      Gros bisous à toi. Merci, Corinne, pour ce partage.

  24. Bigornette

    C’est bien on apprend un peu plus de choses sur toi… Je serai bien incapable de répondre de façon aussi posée… j’admire le fait que tu puisses lire et tenir ce blog en même temps… en étant en plus si fidèle à tes ami(e)s… Je suis sans doute dans des occupations plus diversifiées, plus dispersées aussi  et à mon grand regret je ne lis plus assez…et en ce moment je ne visite même plus la blogosphère… j’ai profité de 5 minutes pour passer te voir… gros bisous Quichottine et bonne soirée…

    • J’essaie… et ce n’est pas toujours possible.

      Merci d’avoir volé le temps de cette visite. Gros bisous et bonne soirée à toi aussi.

  25. Chercheuse…oui un très grand sourire.

     

    Bisous

  26. Si si je suis là même au Sénégal je ne t’oublie pas !

     

    Mille baisers

  27. Merci beaucoup Quichottine de votre participation, et merci de mettre la lumière sur ce questionnaire, qui ne devait être qu’une petite partie de mon mémoire, mais qui je pense prends, et va prendre encore plus d’ampleur ; il pourra donc se trouver une plus grande place dans mon rendu final.

    Merci aussi patdelapointe et Siratus pour vos gentils commentaires.

    Et pour la question 5 : tous les livres sont concernés !

     

  28. Bigornette

    C’est bien on apprend un peu plus de choses sur toi… Je serai bien incapable de répondre de façon aussi posée… j’admire le fait que tu puisses lire et tenir ce blog en même temps… en étant en plus si fidèle à tes ami(e)s… Je suis sans doute dans des occupations plus diversifiées, plus dispersées aussi  et à mon grand regret je ne lis plus assez…et en ce moment je ne visite même plus la blogosphère… j’ai profité de 5 minutes pour passer te voir… gros bisous Quichottine et bonne soirée…

  29. Hélène.

    Docteur ès lettres et chercheuse?

    Mais Quichottine, pourrai-je encore m’adresser à toi sans plonger dans une révérence… Jusqu’à terre?

    L’écriture (et la vie!) ont pris pour moi le pied sur la lecture… Et je le déplore bien souvent!

    Cela ne m’empêchera pas de t’envoyer un énorme poutou,

    • J’ai répondu chez toi que si tu me faisais la révérence, je ne viendrais plus. C’est vrai.

      J’ai déjà parlé de ma thèse sur mon blog. Il n’y avait aucune raison que je le cache… j’ai déjà dit que j’étais une femme, que j’étais grand-mère… donc, tant pis pour ceux qui voyaient en moi une jeune fille, je ne le suis pas.

       

      Au demeurant, je trouve que ce ne sont ni les diplômes, ni l’âge, ni aucun des critères que l’on pourrait évoquer sur un blog qui feront la qualité du blog. Lorsque je vais chez les uns ou les autres, je ne leur demande pas leur leur CV. Je me contente de lire, de regarder, et d’écouter ce que je ressens. C’est de ce ressenti que naîtra ou non la rencontre bloguesque.

      … Mais je sais que tu plaisantais… je souris… et je prends cet énorme poutou qui me fait bien plaisir.

      Un autre pour toi ici.

       

  30. patdelapointe

    Lucie c’est un joli prénom, c’était celui de ma maman…c’est aussi le saint évoqué pour la fête de la lumière en décembre quand les jours se mettent à alonger…donc et sans disgression pour une fois bonne lumière à lucie et que ses projets aboutissent.

  31. Pour l’ex instit je savais mais les deux autres professions, non, mais je me doutais qu’il y avait ce « petit » , non….ce  « grand » !!  plus… un immense plus!

    Un questionnaire qui ne me correspond pas non plus car blog non littéraire.

    Bonne journée « docteur » Quichottine…

    • Peut-être grand… pour la somme de travail effectué et que je ne veux pas effacer… mais seulement anecdotique dans mon quotidien.

       

      Je ne veux pas que cela change quoi que ce soit dans l’image que vous avez de moi. Je suis toujours la même.

       

      Bonne journée à toi, Marie. Merci d’être là.

  32. j’aurais tellement pouvoir faire comme toi! moi aussi j’étais instit; ma mère n’a pas voulu que je continue mes études! on lui aurait dit que ça n’en valait pas la peine alors le ça a fait sa valise et je me suis retrouvée remplaçante dans les yvelines! L’idée, c’était de faire les deux à la fois mais ce travail que je n’avais pas choisi finalement m’a tellement prise aux tripes que j’ai chois le travail plutôt que les études littéraires, je me voyais mal sacrifier ces élèves auxquels je me suis tout de suite attachée pour continuer des études hasardeuses! Après tout, ils avaient peut-être raison, le ça n’en valait pas la peine! je ne regrette pas, j’ai adoré mon métier, je me suis spécialisée deux fois, c’était ma petite revanche et c’est en voyant les notes que j’avais eues pour mes mémoires que j’ai pris conscience que finalement je savais écrire!

    Voilà cher docteur! J’ai toujours refusé de répondre aux enquêtes qui me demandaient les dipl^mes que j’avais eus, j’ai l’impression de revivre la douleur que j’avais quand les profs me demandaient de remplir ma feuille de renseignements en début d’année et de constater ensuite que cela allait déterminer la façon dont j’allais être notée! cela ne m’empêche pas de lui au moins un livre par semaine, parfois plus, et je dévore tout ce qui me tombe sous la main!

    bises

    • Tu vois, on ne peut pas tout faire à la fois.. jamais.

      Aussi ne l’ai-je pas fait non plus.

      Car « ça » s’est mariée, a eu des enfants, s’en est occupée à plein temps, puis à mi-temps, en devenant institutrice à un âge où elle savait qu’elle ne pourrait plus « faire carrière »…

      Car « ça » les a aimés, choyés, les siens et ceux des autres… jusqu’au jour où ils sont devenus juste un peu trop grands pour avoir besoin d’elle autant.

      Car « ça » s’est posé des questions… et ceux qui l’entouraient lui ont dit « fonce »… pour la première fois.

      … « ça » est alors devenu « je » et l’est resté en entrant à la Fac à l’âge où l’on commence à penser que les petits-enfants seront bientôt là…

      J’ai passé ces années à travailler avec joie sur ce projet qui me tenait à cœur. Mes parents auraient sans doute été fiers de moi, je veux le croire, mes parents adoptifs peut-être… je ne sais pas. Ils n’étaient plus là.

      Je ne dis pas que ce n’était pas dur, qu’il n’y avait pas des moments où je ne me demandais pas si « ça » en valait vraiment la peine. Mais autour de moi, mon mari, mes enfants, mes amis, continuaient à me dire « fonce! »

       

      Je sais seulement que lorsqu’il s’est agi de rédiger ma thèse, lorsque j’ai rendu à mon directeur de recherches mes mille pages, je n’ai pas pu ôter ce « je ».

       

      Ma thèse, c’est mon chef d’œuvre à moi, « je » l’ai écrite après y avoir travaillé plus de années dont trois à temps plein.

       

      Tu sais écrire, Azalaïs, j’ai ton livre sur mon bureau qui attends que je parle de lui bientôt.

       

      Tu as encore en toi cette douleur due à ce rêve que d’autres ont brisé. Alors, tu sais, tu le peux encore, il n’est pas trop tard. FONCE !

  33. Zut alors !

    Ob a avalé mon com !!!! sniff !

    Je disais en bref que j’aime bien le questionnaire de Lucie, et que tu as bien fait d’y repondre « en direct ».

    Je souhaite bonne chance à Lucie, et je te fais plein de gros bisous franginette

    • Je crois que cela arrive de plus en plus.

       

      Mais heureusement que certains insistent, comme toi…

      Merci de me soutenir.

       

      Plein de gros bisous à toi aussi, ma Clo.

  34. Zut alors !

    Ob a avalé mon com !!!! sniff !

    Je disais en bref que j’aime bien le questionnaire de Lucie, et que tu as bien fait d’y repondre « en direct ».

    Je souhaite bonne chance à Lucie, et je te fais plein de gros bisous franginette

  35. C’est un peu comme un tag mais en privé…

    Un coin de voile se lève 😉

    • C’est pour cela qu j’en ai fait un « tag », ici… qui veut le faire le prend, et me le dit pour que Lucie puisse aller lire.

       

      Un tout petit coin… beaucoup était déjà dans mes archives, mais il fallait chercher.

  36. Nous en apprenons un peu plus sur Quichottine à travers ce questionnaire.

    Je ne me trompais donc pas lorsque je disais que notre bibliothécaire avait le goût des mots et la capacité de les poser =)

    De qualité.

    Oui ! Chercheur, chercheuse… Celui qui songe l’est. En quête de ceci ou cela, de ces choses et d’autres, sur il, elle, Nous ; si ce n’est lui, le « Je ».

    Que Quichottine le sache (bien qu’il me semble que cela ne soit pas nécéssaure de le dire ; et ic,i écrire), AneverBeen est ravie des partages que cette même nous offre, et ce ayant pour sujet la littérature ou bien d’autres.

    En espérant que Quichottine passe une belle soirée et que la nuit soit des plus étoilées !!

    A bientôt.

    • Merci pour ces étoiles et pour tes mots.

      Tu es comme nous tous en Quichottinie, en quête…

       

      … Tous les Quichottiniens sont des chercheurs, mais ils ne le savent pas encore… 

      Passe une belle fin de semaine, AneverBeen.

  37. Merci, Dame, pour ce partage…… que dire, sinon qu’il correspond à l’image que je m’étais faite…. sauf que docteur ès lettres et chercheuse… chapeau bas, madame, j’aurais aimé, je crois, dans une autre vie, pouvoir décliner ceci, mais la vie en a décidé autrement….. bisous du soir Dame

    • Chercheuse… Si j’ai bon souvenir, il n’y a pas si longtemps, vous étez chercheurs aussi, ton époux et toi…

       

      Il y a ceux qui cherchent des emplois, ceux qui cherchent l’amour, ceux qui cherchent encore le livre de leur vie, ceux qui cherchent la petite bête, ceux qui cherchent le cheveu qu’ils vont pouvoir couper en quatre, ceux qui…

       

      Tu vois bien, il y a des centaines de catégories de chercheurs.

       

      Personne ne s’est demandé quel genre de chercheuse j’étais… Et si je n’étais qu’une chercheuse de rêves au royaume du vent ?

       

      Comme j’ai répondu à Azalaïs un peu plus haut, la vie nous ouvre des chemins… et nous choisissons de les prendre.

      Tu as vécu d’autres choses, tu es riche d’une expérience ailleurs que tu partages aussi chez toi.

      Moi, lorsque je m’y rends, je cherche cet ailleurs que je ne connais pas, et je suis heureuse de pouvoir l’y trouver.

       

      Le diplôme… d’accord, c’est un peu plus que ces trois petits mots que je pouvais ajouter à ma carte de visite. Mais je suis plus fière de mes mille pages que de ce titre.

      C’était un travail que je voulais faire… et que j’ai terminé.

       

      Passe une douce fin de semaine, Croc. Bisous de la nuit pour toi.

  38. merci……   

  39. KERFON LE CELTE

    Kichottine ;

    Pour ce questionnaire, y’a pas l’feu, tu laisses Lucie faire…!

    KLC