Le quichottinier de Sogo (3)

Il est temps, temps que je redonne à Sogo la garde de la quichottineraie.

Depuis la première fois où j’ai publié son second quichottinier, le 21 janvier dernier, d’autres sont arrivés, de toute la Quichottinie, et même de beaucoup plus loin.

– Tu dis que c’est le second… Mais alors, pourquoi ce « 3 » dans la parenthèse ?

Parce que chez Sogo, il y a un autre quichottinier… Elle me l’a même envoyé.

100215_Sogo_yetilivres.gif

C’est un arbre qui a peur, un arbre qui voudrait fuir parce qu’il ne peut pas, à cause de ses racines, un arbre qui hurle parce qu’il a mal, très mal… un arbre qu’un yéti est en train de piller, sans discernement…

Il était bien tranquille, dans un petit coin reculé de la Quichottinie… Il attendait patiemment que ses quicholivres soient mûrs pour les offrir aux enfants qui passeraient, ou aux adultes qui ont gardé leur coeur d’enfant, qui croient encore que le monde peut être à tous sans que les uns ou les autres ne décident qu’il est à eux.

Il rêvait, souvent, en regardant les nuages… Il imaginait que Quichottine viendrait un jour pour l’emporter rejoindre ses cousins dans la grande vallée où elle plantait sa quichottineraie.

Même les pieds solidement arrimés dans sol, il savait… Forcément ! C’est ce coquin de vent qui le lui avait dit !

Il lui avait parlé de Quichottine, de la Fée bleue… des lutins… et même du phénix, cet oiseau merveilleux qui renaît de ses cendres !

Il attendait, donc, sans s’en faire…

– L’était tranquille, l’était pénard… 

Au fond de la bibliothèque un abonné malicieux s’était mis à pasticher Renaud. Quichottine fit semblant de ne rien entendre. Elle continua, sans se démonter.

Mais c’est alors que…

– Zorro est arrivé ?

Non ! Pas du tout ! Il faudra donc que je me fâche ? Ou que je laisse le Yéti finir de dévorer son arbre et ensuite toute la quichotineraie ?

ll était tout petit, tout mignon, même si un peu sale, lorsqu’il est arrivé chez Sogo. Comme il était petit, elle l’a laissé s’installer…

C’était seulement un intrus, mais pas très dérangeant, finalement, on pouvait même faire semblant de ne pas le voir…

– Comme la barre.

Mais je ne parle pas de la barre ! … quoique… Poursuivons.

Le Yéti a commencé à tout dévorer… ce qu’il y avait dans le frigo. Il a pris de plus en plus de place…

– Comme les recommandations d’OB ?

Tu y tiens ? Mais je ne parlais pas de la barre ou de la fenêtre qui s’affiche quand on publie ! Quoique…

Je parlais du Yéti. Il ne gênait pas vraiment au début. Mais il s’est installé, il fallut lui céder de la place partout.

– Dans le jardin, la bibliothèque, et même ici, en Quichottinie, alors que tu ne faisais de mal à personne… OB voulait t’obliger à voisiner…

Mais tu y tiens vraiment à parler de la barre ? Moi, pas. J’en ai déjà parlé, partout et je suis fatiguée.

– C’est normal. Tu avais déjà suffisamment d’amis, tu n’aurais pas pu en avoir davantage sans perdre les premiers, comme autrefois Kinou et Maître Po

Chut ! Il ne faut pas dire ça. S’ils ne sont pas « visibles », ils sont toujours là… ils se promènent parfois sur nos chemins, incognito !

Ce qui est important, c’est que ce quichottinier-là a été sauvé, grâce à Sogo. Il faut vraiment aller lire chez elle les pages du petit peuple… J’aime quand elle poursuit mon rêve et donne aux êtres dont je parle parfois une autre vie, en couleur.

100215_Sogo_phoenix.gif

Je peux donc lui remettre les clefs… de la quichottineraie. C’est une clef de rien du tout, qui ouvre un tout petit portillon de bois… On n’en a pas vraiment besoin, parce que chaque Quichottinien peut le franchir sans aucun mal.

Mais nul ne le fait. On attend patiemment, dans le respect de celui qui en garde l’entrée.

Jusqu’au 4 mars, chaque arbre a fait la une, toute une journée, alors que je vous invitais à le contempler…

Yvon dit que l’on bénéficie ainsi de l’effet Quichottine… Vous le saviez ?

Parmi ceux qui manquaient ce jour-là, certains ne manquent plus, d’autres viendront peut-être encore.

Mais, si je sais que je leur donnerai une place en Quichottinie, dans cet espace de vie intense offert et partagé avec chacun de mes visiteurs, un espace d’échange entre eux et moi, je sais que je ne pourrai plus leur garantir cette première page, parce qu’il est temps pour vous et moi de passer à autre chose.

La quichottineraie, ce n’est qu’une région arborée de la Quichottinie,  un lieu de vie que vous pourrez continuer de visiter, d’un simple clic sur l’une des images du tableau où tous se sont retrouvés, peu à peu jusqu’à ce jour. C’est là que je glisserai aussi ceux qui viendraient encore, plus tard.

Il existe d’autres espaces à découvrir, d’autres lieux magiques où rêve le Lutin bleu, où Clément n’a pas encore terminé son périple, où Quichottine voudrait vous raconter ses voyages… dans la réalité ou sur la blogosphère, les deux pourraient encore vous surprendre.

Il faut s’atteler à la refonte du Petit Quichottin illustré… C’est un vaste projet où vous pourriez encore donner beaucoup de vous, comme vous l’avez fait ici.

Enfin, il ne faut pas oublier la Bibliothèque… encore en chantier, mais qui retrouvera bientôt tous ses livres et surtout, ma lecture de celui qui me manque tant.

En attendant, je vous sais gré de tous les quichottiniers que vous m’avez offerts avec tant de gentillesse à mon égard, de tous les mots que vous êtes venus déposer à leurs pieds, de ces moments de rire et d’émotion partagés.

Merci à tous.

52 réponses à “Le quichottinier de Sogo (3)

  1. J’étais en train de répondre à mes commentaires quand j’ai trouvé tes messages. Alors de mon côté, je te laisse un petit mot, vite, vite… Avant que tu partes, sans même avoir lu ce bel article, juste parce que tes petits mots m’ont fait très plaisir… Plein de très gros bisous à toi et à très bientôt ! tout de bon !!!

    Allez, maintenant, je vais lire cette belle page tranquillement

  2. Savoureux !

  3. tu pars ? à bientôt j’espère
    prends du bon temps
    bises

    • J’étais partie, revenue, et tu sais, mon blog est empli de ces départs, de ces retours, comme ma vraie vie.

      Merci d’être passée en mon absence.

  4. Il est mignon le quichottinier de Sogo.
    Il est vrai que l’on a eu l’impression de partir à l’assaut pour cette fameuse barre imposée, on peut la retirer ouf.
    J’espère que cette semaine t’as fait du bien et que tu vas continuer de nous régaler avec tes articles enquichottinés.
    A bientôt

    • Très… mais le Yéti fait un peu peur… non ?

      On peut le retirer, mais beaucoup l’ont gardée… alors qu’ele rend la navigation si longue !

      J’ai passé une bonne semaine chez mes enfants… c’est toujours aussi agréable.

      Merci, Santounette, pour ta présence et tes mots.

  5. Il est drôle ce quichottinier!!
    On comprend bien que tu aies envie de passer à autre chose tu as des chantiers un peu partout dans ta bibliothèque! Ce n’est pas sérieux   de partir ainsi te promener sous les arbres  même si le printemps arrive  et laisser tout le travail qui t’attend !! 
    Je te souhiate un bon week end bisous

    • On n’est jamais sérieux quand vient le printemps… même après dix-sept ans… Ne crois-tu pas ?

      Je vais me remettre au travail, tout bientôt.

      Passe un bon dimanche, Fanfan, deux semaines plus tard.

  6. Avec toi, chaque quichottinier a sa légende. Et je viens d’en trouver un autre que j’ai mis aujourd’hui.

    PS: hier soir j’avais me PC en Rade, le fils est passé ce matin, et à midi, il fonctionnait de nouveau. Changement d’alimentation et de 2 petits ventilos le tout était de 2003 !!

    Bonne soirée avec bises de nous deux.

    • Ton second quichottinier… tout en fleurs, musique et poésie…

      J’ai adoré ! Alors, bien sûr, il est dans la quichottineraie. Merci Patriarch.

      Heureusement que ton fils t’aide à le garder en état. Que serions-nous sans toi ?

      Bonne journée de demain, et bises affectueuses à vous deux.

  7. Une chose est sûre, ta quichottineraie est un vivier de créations plus diverses les unes que les autres. Comme quoi, il y a une grande richesse dans tous nos blogs, il suffit parfois d’un révélateur comme ta bibliothèque pour mettre à jours tous ces talents.

    • J’étais très étonnée du résultat… En fait, en écrivant cette réponse, je me dis que non, pas vraiment. Je sais qu’il y a de vrais talents, de fortes personnalités, et que tous ceux qui ont déposé un quichottinier dans la quichottineraie, l’ont fait avec beaucoup de tendresse et/ou d’amitié à mon égard.

      Ce qui m’a étonné, c’est qu’il y en ait eu tant.

      Disons que j’ai été un peu débordée !

  8. Sais-tu qu’à force de lire tes belles histoires et d’admirer les illustrations dans ton blog, j’ai vraiment envie de découvrir ce grand auteur qui t’inspire et te fait rêver ?
    Ca y est, j’ai rajouté Don Quichotte à ma pal, j’attends mes prochaines vacances pour me plonger dans les aventures de ce grand personnage… 
    Bises
    Marie

    • Sourire…

      J’espère seulement qu’il saura t’inspirer aussi.
      Je ne peux rien te dire d’autre que « tu me diras ? » en espérant qu’il te plaise.

      Bises, Marie. Merci.

  9. Maintenant que le yéti rôde dans la forêt je voudrais bien revenir à la biliothèque !

    • T’inquiète !

      Tu te souviens ? En Quichottinie, il y a un château, et, en haut de la plus haute tour, de la plus belle, il y a une bibliothèque chaleureuse, avec des coussins où peuvent s’installer les visiteurs quand ils en ont envie.

       

      Elle est toujours là, et, bonne nouvelle, la maîtresse des lieux aussi !

       

      Tu n’auras pas besoin d’autre adresse, celle-ci restera.

  10. Coucou … te revoilou…

    Ce yéti dévore de plaisir et je le comprends… Pourquoi serait-il un méchant?  Même les yétis savent lire… il faut lui laisser une petite part de la quichottineraie non ???

    BISOUS. Belle journée Quichottine.

    • Merci, Marité.

      Si tu lis chez Sogo tu verras, il fait rien que des bêtises…

      et…

      J’ai décidé de ne plus déménager… c’est trop dur !!!!!

       

      Bisous et belle journée à toi.

  11. Nous ne manquerons pas de visiter la Quichottinie et d’y laisser une petite tentative  de partage…

    Amitiés

    • La quichottinie ? Mais tu y es déjà…

      Les partages sont possibles partout.

      Amicales pensées pour toi, Marlou. Merci pour ta présence.

  12. Il ne faut jamais laisser les yétis  sans surveillance!!Voilà ce qui arrive! Pauvre quichottinier: va-t-il être dévoré jusqu’ au dernier livre? Ou bien Sogo va-t-elle arrêter le massacre?

    L’effet Quichottine, marche bien: je suis allée me promener un peu partout … au gré  de tes envies ..

    ah! la barre! Elle a fait couler beaucoup d’encre ;OB essaie par tous les moyens de nous la glisser subrepticement ..

     Bisous et bonne soirée

    • Je ne sais pas ce que fera Sogo… C’est son histoire…

      Mais je sais qu’une fée bleue est venue à son secours… alors, tous les rêves sont possibles !

       

      Merci de t’être promenée.

       

      Je t’embrasse très fort, Fanfan. Passe une douce journée.

  13. Quel bon moment ce sera lorsque nous nous rencontrerons tous dans la Quichottineraie…On peut toujours rêver n’est-ce-pas?

    Je t’embrasse fort ma douce amie.

    Dame Sophie

    • On peut rêver… D’ailleurs j’ai des arbres à ajouter, et je vais le faire puisque je reste là…

       

      Je t’embrasse fort, mon aminaute. Prends soin de toi.

  14. Ce géant vert n’aura aucun mal à ingurgiter la forêt que nous avons tous si patiemment plantée, et il ressortira forcément grandi de cette expérience : ne dit-on pas « dévorer les livres » ?

    • J’espère qu’il s’assagira avant que de l’avoir dévorée toute entière !

       

      … sinon, il risque tout de même une indigestion, ou au moins une crise de foie !

      Protégeons la forêt, Galet.

  15. Je n’ai rien pu déposer au sujet d’Hélène, les commentaires me semblent fermés.  Je le fais donc ici. Le tour de Sogo viendra bientôt.

               

      Que les vers d’Hélène sont doux à lire, elle qui avec ses antennes sensibles a tout de suite compris la générosité de ces échanges. Et combien j’aime cette expression : se déchausser avant d’entrer, pour évacuer toute mauvaise pensée et rester en communion avec celles et ceux qui nous ont précédé sur le blog.            

     

    Comme le sycomore de Chypre qui connaît le nom de chaque voyageur, Hélène  n’a nullement oublié ceux de ses amis trop tôt partis. Et j’aime beaucoup ce qu’elle exprime.

     

    Bises du grillon

    • Je suppose qu’OB a encore fait des siennes… les commentaires n’y sont pas fermés.

       

      J’ai recopié ton commentaire là-bas pour qu’Hélène puisse le lire si elle passe.

      C’est un billet pour lequel je n’ai fait aucune publicité, comme elle le désirait. Je suis heureuse que tu l’aies lu et commenté.

       

      Merci, Christian.

  16.             Comme ça, tout de go, la page se tourne et le croqueur de mots dévore un livre en devenant sourd.

                 Cela est normal quand l’histoire est passionnante, quand l’écriture vous entraine ailleurs sans rémission et vous éloigne complètement du monde qui vous entoure.

                  Voila plus de 60 ans que je suis devenu sourd en lisant, au point que mes proches devaient se rapprocher pour me toucher et me faire sortir du livre.

                   Oui, un contact suffit encore pour me ramener à la réalité et si je redoute le livre qui lui, me plongera en catalepsie définitive, j’espère secrètement l’avoir entre les mains un jour.

     

                   La Géante Soog ( ce nom fait plus peur que Sogo, surtout si on fait trainer les deux « o » avec une voix de basse)  est bien verte pour son âge,  et entre ses mains, la garde est assurée.   

                   J’ai pris beaucoup de plaisir à rêver en contemplant les dessins de chacun, en lisant les histoires et en me laissant transporter sur les ailes de mon imagination.  

     

    Je vais rejoindre maintenant le mois d’avril, partir à la pêche le premier et continuer, mais plus rapidement, mon périple pour atterrir à la bonne date.

     

    Un grillon

    • Tu sais, tes mots m’ont rappelé une certaine petite fille… et une adulte qui n’a pas oublié et qui continue à dévorer ses livres de cette façon.

      Ce n’est pas toujours facile pour l’entourage…

      Je crois que le seul moment où j’ai pu être moins « sourde » c’est lorsque les enfants étaient tout petits… je ne les jamais oubliés dans leur berceau, quel que soit le livre qui me retenait.

       

      Maintenant qu’ils sont grands, seules mes petites-filles ont le pouvoir de me maintenir en alerte.

       

      Merci pour tes lectures attentives de mes pages… Je crois que tu devrais en sauter quelques unes, ton propre blog t’attend depuis trop longtemps.

  17. à bientôt…j’ai tant de lecture à rattrapper et la neige est là, d’un air de me dire: je te donne encore du temps!!

    • Et moi… j’ai tant de réponses en retard… que je ne sais plus si je dois y remédier ou non.

      Tu sais, je crois que nous devons voler le temps dont nous avons besoin parfois, pour faire plaisir à ceux que nous aimons…

      Alors, merci pour ce temps volé pour moi, Mahina.

  18. jubilatoire texte………….. à très bientôt, Dame

    • Jubilatoire… Je pense que oui, tu as dû apprécier les coups de pique que je donnais dans la barre, les allusions que je faisais.

      Je le crois…

      Pourtant, quelque part, ce jour-là, j’étais très triste, tu savais ?

      Merci d’avoir été là, Croc.

  19. super ! comme d’habitude !

  20. Coucou Quichottine, j’aime bien ces 2 dessins échappés d’un livre de contes qui ne demanderait qu’à pousser ….
    Gros bisous et très bonne soirée,

    • Sourire ami Muad.

      Tu as raison, il poussait.

      Mais Sogo est en vacances, là… ou du moins assez absente. J’espère qu’elle va bien.

      Gros bisous et bonne journée à toi… avec beaucoup de retard.

  21. ben dis donc… y a du boulot en perspective. Mais tu n’oublies pas de lire, hein?

    • Bien sûr que non…

      J’ai entrepris un grand ménage… mais rien d’impossible, si ce n’est le déménagement de ma bibliothèque qui ne se fera pas.

  22. Les 12 travaux d’Hercule étaient de la roupie de sansonnet en comparaison de tout ce que tu as accompli ici et tout ce qu’il te reste encore à faire !!!!

    Bon courage ma petite sœur et merci pour tout

    • Je ne sais pas…

      Je sais qu’il me reste beaucoup à faire, mais rien par rapport à ce que ça aurait été si j’avais persisté dans l’idée de déménager ma bibliothèque.

       

      Un peu de rangement, et tout sera plus facile pour s’y retrouver.

       

      Merci à toi… ta présence affectueuse est un vrai bonheur pour moi.

  23. patdelapointe

    doit avoir bien chaud sous son gazon çui-là

  24. Grâce à toi, j’ai découvert SOGO : elle a l’air tout à fait digne de garder les clefs de la Quichottineraie !

    • Elle est extraordinaire, je l’adore… mais en ce moment, elle est absente.

      J’espère qu’elle va bien et qu’elle nous reviendra bien vite !

       

      Bonne journée, Glorfindel.

      (Je vais supprimer la nouvelle bibliothèque, aussi ai-je demandé l’intégration de la Quichottinie dans ta communauté… je n’ai pas changé d’avis. )

  25. Hélène.

    En cherchant Sogo, je suis tombée sur ton échange avec Chistian, Quichottine…

    C’est adorable de sa part.

    Dis-moi, ce Yéti, n’a-t-il pas besoin de plus d’affection? Il a l’air ailleurs, en grignotant le quicholivre de la pauvre Sogo? Il rebute tout le monde par son apparence…

    N’ai pas peur, yéti confit! Fais comprendre à Quichottine que tu n’es pas méchant…

    Elle saura te donner la place dont tu as besoin… Transmets-lui toute mon affection!

    • Le Yéti est pour l’instant en attente chez Sogo…

       

      J’attends aussi de savoir ce qu’il va devenir… et j’espère de tout cœur que Sogo va reprendre la suite de ses aventures quand elle le pourra.

       

      Je t’embrasse très fort.

  26. Hélène.

    Quichottine, attends! Tu parles du VRAI Yéti?

    Mais alors, je comprends que tu aies peur pour elle, et l’angoisse de Sogo!

    Vais voir si je peux lui poster un com.

    • Tu as réussi à le lui poster… alors tout va bien. Merci infiniment.

      Je sais que le Yéti de Sogo sera dompté un jour ou l’autre… enfin, je l’espère.

      J’attends, et, avec Sogo, il faut être très patient.
      J’espère qu’elle reviendra bientôt.