Le quichottinier de Bruno

Il existait depuis longtemps, et je l’avais admiré sur son blog… Il disait que c’était un premier essai, moi, j’ai trouvé qu’il se défendait bien et que pour un essai, c’était un coup de maître.

091114 Bruno quichottinier

Mais, que dire ? Je n’y connais rien en dessin, en peinture… Je ne montre que ce que j’aime. Ça me suffit, à moi. Je n’ai jamais voulu être critique d’art. Je regarde, je ressens. Et il m’arrive de laisser des mots, un peu plus longuement, ici ou là. Comme chez Bruno, parfois.

Ce quichottinier-là n’était pas seul, loin s’en faut. Il avait près de lui ses petits frères, ses compagnons de voyage.

– De voyage ? Mais les arbres ne voyagent pas, tu sais bien ! Ils ont des racines qui les empêchent de te suivre quand tu t’en vas, même si tu les aimes, même s’ils t’aiment !

C’est ce que tout le monde pense… C’est comme pour les objets qui nous entourent. Nous croyons qu’ils n’ont pas d’âme, qu’ils sont inertes comme des pierres sur le bord des chemins.

Mais ce n’est pas la réalité.

Comme les jouets… ceux que les enfants câlinent ou brisent quand ils ne sont pas contents. Ils se révoltent aussi, même si l’on ne veut pas s’en souvenir.

Ceux qui écrivent les contes, les chansons, les poèmes, le savent bien.

Alors, pour Bruno, pour ce croqueur de mots qui n’a pas souvent vu Quichottine lors de ses jeudis en poésie, un poème aujourd’hui, de Lamartine.

Milly ou la terre natale (I)

Pourquoi le prononcer ce nom de la patrie ?
Dans son brillant exil mon coeur en a frémi ;
Il résonne de loin dans mon âme attendrie,
Comme les pas connus ou la voix d’un ami.

Montagnes que voilait le brouillard de l’automne,
Vallons que tapissait le givre du matin,
Saules dont l’émondeur effeuillait la couronne,
Vieilles tours que le soir dorait dans le lointain,

Murs noircis par les ans, coteaux, sentier rapide,
Fontaine où les pasteurs accroupis tour à tour
Attendaient goutte à goutte une eau rare et limpide,
Et, leur urne à la main, s’entretenaient du jour,

Chaumière où du foyer étincelait la flamme,
Toit que le pèlerin aimait à voir fumer,
Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ?…

Alphonse de LAMARTINE (1790-1869)

Merci, Bruno, pour tes quichottiniers.

58 réponses à “Le quichottinier de Bruno

  1. Il est un peu chétif pour ta Quichottineraie, il va falloir que je t’en plante un autre…sois patiente.
    Bises

    • Non, il ne l’est pas… pas du tout.

      Il faut seulement que tu le regardes autrement, peut-être avec les mots que je t’ai offerts.

      Bon jeudi, Bruno.

  2. Un essai réussi ! La preuve en est que Quichottine a souhaité avoir pour quichottinier cet arbre accompagné des ses frères dans sa quichottineraie.
    Puis, nous sommes d’accord pour dire que Bruno gribouille… Que disons-nous ?! Dessine joliment…

    Serait-ce un dessin au fusain ?

  3. Exil…oui

  4. J’aime lorsque tu dis que les arbres voyagent, se révoltent tels des enfants devant certains jouets…
    Le quichottinier de Bruno est magique. Il s’élance vers le ciel avec une grâce infinie.
    Il vit est c’est tellement bon!
    Mille bises pour toi ma rêveuse.
    Dame Sophie

    • Merci pour ce superbe commentaire Dame Sophie… C’est vrai que  ces arbres vivent !

      Mille bisous pour toi aussi…

  5. Le fusain est beau avec les arbres de Bruno, la sobriété et le dépouillement de couleurs inspirent souvent des ressentis plus expressifs, par contraste …

    Merci à lui, et à toi Quichottine, aussi pour rappeler l’âme des objets au travers de ce poème qui m’en évoque un autre :
    http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/arthur_rimbaud/le_buffet.html

    Affectueusement, bises …

    • Merci pour ce second poème qui parle de l’âme des objets.

      Le buffet… bien sûr ! Je l’ai appris aussi, plus jeune.

      C’est vraiment un bien joli message qu tu nous laisses là, Midolu. MERCI.

  6. Si tous les critiques d’art écrivaient avec leur coeur les peintres seraient comblés …
    Ce que tu avais dit du travail de Bruno est juste

  7. pour un coup d’essai, c’est vraiment un coup de maître…et je ne vois vraiment pas pourquoi son auteur le trouve chétih, moi je le trouve très élégant

    • Peut-être que Bruno est très exigeant…

      Il ne sait pas que je l’ai aimé dès le premier regard et que cela m’a beaucoup touchée qu’il me l’offre.

  8. Je suis toujours frappée par le regard que les artistes portent sur leur production… Ces arbres qui doivent chanter dans le vent ne sont pas chétifs. Ils sont faits pour plier et ne pas rompre, il ont la grâce d’estampes, la couleur de la fûtaie quand vient l’heure du rêve.
    Quant au poème, il ne figurera pas dans « mon anthologie », on croirait que je copie ! Mais je suis heureuse que ce soit toi qui l’ai mis dans un article. Douce journée.

    • J’aime bien la façon dont tu qualifie ces arbres… « la grâce d’estampes »… oui, c’est tout à fait ça.

      Au fusain, ils pourraient être durs et lourds, ils ne le sont pas.

      Nous avons les mêmes souvenirs, Galet… et j’aime bien ton anthologie. Ce n’est pas copier que de dire qu’on aime aussi.

      Douce soirée à toi.

  9. Fière allure et sobriété pour ce quichottinier … qui n’est pas inanimé…
    Belle journée. BISOUS.

  10. belle continuité d’arbres
    des vrais des inventés
    pour ce domaine

    quelqu’un à l’adresse du blog de morsli ??
    il manque

    bises

  11. et bien pour un premier essai c’est réussi, bravo à Bruno

    trop mignonne la chanson, je ne connaissais pas,
    ah ben zut alors, les jouets veulent faire grève ???? mais ça serait la cata

    bisous

    • Sourire… C’est une chanson que j’aimais bien, petite, et que mes enfants ont appréciée.

      Bisous, Corinne. Merci pour Bruno.

  12. C’est un bel essai de Bruno au fusain.. j’aime beaucoup!
    un bonheur d’entendre André Dassary, je remonte dans le temps.. c’est trop beau!
    Je ne sais pas si tu es rentrée, mais tu dois avoir plein de souvenirs dans ton coeur de mamie.
    je t’embrasse
    le matelot de la terre ferme

  13. ah si on évoque Lamartine  c’est simple je fonds comme un sorbet au soleil en plein mois d’Août c’est simple je crois que jamais je ne me lasserais de cette poésie classique, et de tous ces poètes   qui ont fait briller par delà les frontières notre si belle langue

    • Fondre… Oui, sans aucun doute, et je le comprends.

      Merci, Martine.

      Je suis toujous émerveillée de ce que je trouve chez vous.

  14. C’est un bel arbre même s’il est un peu sombre!
    Lamartine ..ce sont des souvenirs d ‘école

  15. Bravo à Bruno et à toi, pour ce nouveau quichottinier !

  16. Pour un premier essai, je trouve qu’il est transformé, quel joli arbre, en plus, au fusain, on a l’impression qu’il ne reste que l’essentiel.
    J’ai bien ton histoire d’arbres qui voyagent malgré leurs racines.
    Je ne connaissais pas cette chanson sur les jouets, c’est mignon comme tout.

    • Juste l’essentiel, c’est vrai.

      Merci, Santounette, pour tes lectures attentives. Je suis contente d’avoir pu te la faire découvrir.

  17. moi je le trouve très beau…. je ne sais pas en faire autant !! il croque aussi bien les Quichottiniers que les mots , mais c’est un grand discret notre cher Bruno!! bravo à tous les deux pour vos mots partagés

    • Moi aussi… J’en serais tout à fait incapable.

      J’aime beaucoup ce que fait Bruno. Merci à toi d’être venue les lire.

  18. Je les trouve beaux ces quichottiniers.

  19. Bonjour Quichottine

    Comme toi je ne suis experte mais l’arbre de Brunô est très beau, on ne peut y rester insensible, il a une âme !
    Tu as eu raison de l’ajouter à ton immense collection de quichottiniers !
    Le diaporama est des plus charmant aussi !
    Toujours un plaisir de venir te lire même si ce n’est pas aussi souvent que je le souhaiterais, faute de temps !
    Bon week-end, bisous, Lyly  

    • Merci pour tout.

      Je sais que le temps n’est pas extensible… alors, ta visite me touche beaucoup.

      Bon weekend à toi aussi. Bisous.

  20. Très beau dessin de sous bois!!!
    bon samedi bises!!!

  21. J’aime ce texte de Lamartine de Mâcon…
    Ah ! Si la Martine de Lille pouvait écrire les mêmes…!

    Bises Kichottine…

    KLC

  22. oui bruno a du talent
    et merci pour la vidéo qui m’a emmené dans les souvenirs de mon enfance, j’ai adoré

  23. Michka le Pirate Modo

    bien le bonjour Quichottine

  24. patdelapointe

    y’a pas de photo..ça fait comme avec mon blog : y’a des photos que j’ai chargées et qui ne sont pas dans la base de données. pi t’as vu chez OB ils ont encore changé des trucs..c’est écrit si petit qu’on peu même plus lire…

    • Les photos, c’est épouvantable en ce moment… Ras la marmite à fondue !

      Dur de suivre !

      Merci pour ta présence.

  25. annielamarmotte

    j’avais oublié cette chanson …. whaou merci pour le coup au coeur…..

    • Tu avais oublié ?
      Alors je suis contente de te l’avoir remise en tête. C’est une chanson que j’aime beaucoup.

      Merci, Annie.

  26. canelle56

    J’avais vu ce dessin chez Bruno et moi aussi je l’avais beaucoup aimé , j’aime ce style de dessin au fusain , souvenir d’un temps passé , tu lui as offert un très beau cadeau avec ce texte de Lamartine
    bises Quichottine

    • Merci infiniment Canelle.

      J’apprécie beaucoup ta présence, alors que je sais que tu as peu de temps.
      Bises à toi.

  27. Je suis allée chez lui, et à défaut de quichottinier, il y avait des  « presences » fantômatiques.
    Merci ma Quuich’ ppour ce partage:)
    Gros bisous et bonne journée

  28. patdelapointe

    fini raz bien par s’arrager tout ça….bises du soir

  29. Jackline

    Tu vas finir par avoir une sacrée pépinière avec tous ces quichottiniers !  Une vraie forêt…et comme ce sont des arbres à livres, ça va donner de quoi lire à plusieurs générations…grosses bises et bon week-end

    • Elle est immense, mais désormails terminée.

      Il me reste à vous en montrer peu à peu les derniers.
      Si tu veux les voir tous, ils sont dans ma quichottineraie.

      Grosses bises et bon weekend à toi aussi.