L’arbulle de Pierre-Louis Daviken

– Là, franchement, tu exagères !

Pourquoi ?

– Si c’est un arbulle, ce n’est pas un quichottinier !

Mais si !

– Pourquoi ?

Je savais bien qu’il y aurait un « pourquoi ? » qui changerait d’interlocuteur… C’est cela un dialogue, les mots voyages, de l’un à l’autre, et les questions aussi.

– Mais tu ne réponds pas ! Tu vas encore nous faire languir…

Mais non ! Voyons, cet arbre-là, quand je l’ai vu, je me le suis imaginé, dans ma quichottineraie, et je me suis dit que je pourrais essayer de le dessiner.

– Toi ? Mais tu ne sais pas dessiner !

Non, je sais… mais si je vous le montrais, vous pourriez l’imaginer… et qui sait ? Peut-être le dessiner pour Pierre-Louis, maintenant que vous avez tous – ou presque – dessiné pour moi.

– Alors, voyons… L’arbulle…

Pierre-Louis, en est au moment où la rémige bleue se trouve dans le futur. Là, forcément, les arbres ne ressemblent pas du tout à nos arbres. Ils sont différents.

Un peu comme celui que j’ai « bidouillé » pour vous.

100303_Arbulle.jpg

Pierre-Louis écrit :

 » Ils habitaient un bel Arbulle, comme dans les plus beaux rêves prémonitoires du vieux Pépé. Un grand et solide tronc s’élevant au faîte de la canopée, des branches en rotonde abritant un vaste nid, un dôme transparent au fonctionnement magique pour le petit cerveau d’un Bougeant habillé. Tout y était naturel, à part peut-être la serpillière. Les allumettes étaient de petites brindilles avec un peu de phosphore et de soufre au bout. Il suffisait d’en couper une ou deux, elles repoussaient facilement. Bien sèches, il suffisait de les frotter sur de l’écorce grattoir. Pour faire du feu, rien de plus facile, il fallait simplement détacher des brindilles mortes et cueillir des feuilles sèches qui ne manquaient pas. Janik s’était chargée d’en fourrer un bon paquet dans la cheminée.

Il y avait d’ailleurs toutes sortes de feuilles, des feuilles mouchoirs pour se moucher, des feuilles souples pour les petits besoins, des feuilles essuie-tout pour la vaisselle et les pieds sales de Pierrot, des feuilles pour écrire… Les feuilles à écrire étaient aussi diverses que variées, plus exactement des feuilles faites pour lire et des feuilles faites pour écrire, ou les deux… Des feuilles pour les mots doux, des feuilles à potins, des feuilles pour les tracas administratifs de tous les jours… La nature avait repris à son compte bon nombre de petites inventions faites il y a très, très longtemps par de drôles d’animaux bizarres qui s’habillaient tout le temps. Bien entendu, l’arbre avait aussi ses feuilles extérieures, toutes vertes et riches de chlorophylle, dont le rôle n’avait pas changé depuis la nuit des temps. »

Pierre-Louis Daviken
La Rémige Bleue, ch.43
« Retour vers le futur »

Vous voyez bien que c’est un arbre qui devrait se trouver en Quichottinie !

Merci, Pierre-Louis.

J’ai hâte d’avoir entre les mains ton livre, et – qui sait ?– l’un de nos illustrateurs quichottiniens te dessinera peut-être l’arbulle tel que tu le voyais, toi…

77 réponses à “L’arbulle de Pierre-Louis Daviken

  1. C’est à moi de te dire un grand merci Quichottine.

    Tu es FORMIDABLE, cet arbulle est vraiment tel que je me l’imaginais.
    C’est vrai qu’il a sa place dans la Quichottineraie.
    Qui sait ? Peut-être q’un jour j’irai dans cette contrée en horloge comtoise.

  2. J’aime bien et l’arbre et le texte. Y a t-il encore un appartement de libre sur ton arbre ?

    Bises de nous deux, Quichottine et bonne journée des enfants !!!!

    • Euh… c’est la surpopulation… surtout depuis que ton second quichottinier a voulu prendre la seule place qui restait…

      Je plaisante bien sûr… je l’ai adoré !

      Merci, Patriarch… Bises tardives à vous partager aujourd’hui.

  3. Cet Arbulle est bien original et oppose la fragilité de ces merveilles irrisées de bleu aux branchioles piquantes de l’arbre . Tout ce texte est léger et transporte notre imagination. De toutes les utilités de ces feuilles,  à lire ou à ecrire, ou essuyer, je remarque que l’auteur a évité heureusement la feuille… d’Impot, pour ne pas gacher notre reve.

  4. c’est sûr qu’il était aussi pour toi celui ci! il me fait penser aux bulles de savons qu’on faisait enfants, ces jolies bulles irrisées au soleil qui s’envolaient féériques….

  5. Un arbulle en Quichottinie !!!! Quel merveilleux pays que le tien. Tout y pousse et s’y épanouit, même les magnifiques arbrarêves. Agréable journée.

    • Les arbrarêves… Il y en a plein ici. C’est un bien joli mot, Decrypto.

      Pardon de te répondre si tard… tu étais passé en mon absence
      Merci encore.

  6. Chacun sa bulle, un bon bouquin pour la coincer.
    Bises

    • Je savais bien que quelqu’un en parlerait… Tu veux que je te prête lequel ?
      Il y en a de merveilleux pour quand on a le temps.

  7. Un arbulle, j’aime ce mot… Et, en plus il est magnifique !!!
    BISOUS. Belle journée.

    • Pierre-Louis a de fabiuleuses découvertes. Si tu ne connais pas son monde, c’est le moment d’y aller… son conte est presque terminé.

      Belle journée à toi, Marité. Merci pour ces mots que tu as déposés en mon absence et qui vont, aujourd’hui, encombre un peu ta messagerie.

  8. Une belle fable que celle de l’Arbulle …

  9. Ah il n’est pas courant cet arbule !
    J’avoue que je n’en ai pas rencontré de semblable dans ma campagne béarnaise… mais qui sait, il va peut-être faire des petits arbulons …
    Lundi j’ai montré un grand chêne à ton intention, je ne sais pas si tu l’as vu !
     

    • Je ne l’avais pas vu… à cause de mon absence.
      Mais j’ai rattrapé depuis et il est tout prêt, dans la quichottineraie.

      Merci infiniment pour ce très beau quichottinier.

  10. Les touristes vont affluer en Quichottinie, les arbres s’y multiplient pour le plaisir des yeux et du coeur…

  11. Les touristes vont affluer en Quichottinie, les arbres s’y multiplient pour le plaisir des yeux et du coeur…

  12. Superbe ! c’est tout à fait comme cela que je le voyais…
    Je t’embrasse.

  13. Superbe cet arbulle…Que de variétés dans la quichottineraie.
    Je pense à toi, prends soin de toi.
    Bisous de Dame Sophie de retour mais bien démotivée.

    • Merci, Sophie. J’ai bien aimé bidouiller l’image…

      Le texte de Pierre-Louis me plaît infiniment !

      J’espère que tu vas mieux, ma douce amie, depuis ces mots laissés ici et auxquels je n’avais pas encore répondu.

      Bisous tout doux pour toi.

  14. Je passe et je repasse voir ton arbulle.

  15. Les mots de Pierre-Louis sont évocateurs, ton image aussi, Quichottine …
    A ma fenêtre, j’interprète les arbres du jardin en arbulles, il suffit juste de fermer les yeux un instant …
    Ne vont-ils pas s’envoler ?
    Bisous, légers, légers ……

    • J’ignore s’ils s’envoleront… je ne crois pas. Ils aiment cette présence.

      Bisous affectueux pour toi ce soir, Midolu. Merci encore.

  16. Encore une découverte pour un de mes vagabondages virtuels.
    Si Léger.

  17. Il est très beau cet arbre et les appartements doivent être confortables. Un arbre du futur qu’on peut voir maintenant  dans ta quichottineraie.

  18. oh oui tu as eu raison de le prendre sous ton aile cet arbulle il plait à mon Néon des bulles il en faut pour éviter la surchauffe, et ton illustration est bidouillée avec poésie !! bravo à tous les deux pour ce moment de féérie savonesque !!

  19. Pour les potins, je connaissais les feuilles de choux. Je découvre celles de l’arbulle, qui doit sûrement aussi avoir des feuilles illustées pour les petits ? Je connaissais aussi les maisons dans les arbres, mais ce doit être magnifique de vivre dans une bulle (à condition d’en sortir quelques fois !)

    • Sourire… je suis sûre que tu en rencontreras dans les tiroirs de l’arbulle.

      Je sais bien qu’il faut en sortir, même lorsqu’on s’y trouve en bonne compagnie.

  20. Il et vraiment drôle cet arbulle! Je l’aime bien  cet arbre du futur! Il mérite d’être dans ta quichittineraie, c’est évident!
     Bravo!
     Bisous

  21. bleu-marine (chez souvienstoi)

    …1 tite quichottinerie, en passant par ici te faire un bizou !……sourire
    j’espère que tu vas bien.

    • J’étais absente et n’ai pas pu souhaiter à l’heure un bon anniversaire à Souviens-toi.

      J’en suis navrée…

      Merci pour cette quichottinerie.

  22. sympa cet arbulle
    Tu vas avoir une quichottineraie variée et originale

    bisous

  23. Un coucou ma douce Quichottine en espérant que là où tu es, tu passes de bons moments. Amusant on dirait des méduses comme en voit ton Amiel! C’est très original
    Plein de bisous de haute savoie où le temps est glacial…
    le matelot de la terre ferme
    http://chantalbod.chezblog.com

    • C’est vrai… en y songeant, ça pourrait !

      J’ai passé de bons moments, je suis revenue… mais que de retard accumulé partout !

      Prends soin de toi matelot.
      J’espère que les ennuis que tu as eu avec ton ordinateur sont tout à fait résolus.

      Bisous, plein…

  24. çui-là il me botte particulièrement 🙂
    gros bisous
    j’espère que tu vas bien
    et plein de soleil à toi

    • Je suis vraiment contente qu’il te plaise !

      Merci, Mamalilou.

      … Je vais bien, et je te remercie de tout ce soleil. Il me manquait un peu.

      Gros bisous et plein de ciel bleu pour toi.

  25. J’ai vu, Quichottine,  et c’est dit avec tant de gentillesse, tu as l’art de présenter de manière unique les Quichottiniers, et que dire sinon  que c’est très touchant…
    bises et à + 
    Zoupie 

  26. Coucou Quichottine.

    Je n’avais même pas remarqué que tu avais mis des géodes dans l’Arbulle, j’aime bien, car justement la géode est un monde d’imagination.
    Annie la marmotte a hâte de lire le livre de la rémige bleue, ce n’est pas gagné.
    – Il faut que termine l’histoire (j’en approche tout doucement)
    – Il faut que je relise le tout avec un oeil perché très haut (au moins sur une montagne)
    – Il faudra que je rééquilibre le tout (enlever rajouter, corriger…)
    Des professionnels (??) rencontrés sur un forum m’ont dit :
    – Qu’au-delà de 300000 signes un (premier ?) roman est difficilement vendable (la rémige bleue dépasserait les 600000 !)
    – Que les éditeurs refusent d’éditer un livre publié à plus de 50% sur internet (la rémige bleue le sera à 100%)
    Je pense en effet que lorsque le dernier chapitre sera publié et que la plupart de mes aminautes auront lu le mot fin, je devrai fermer mon blog et en faire un autre plus promotionnel, avec quelques illustrations (dont l’arbulle, si tu le permets) et quelques extraits (bien) choisis.
    Le coup des 300000 signes, je ne sais pas si ça s’applique à tout le monde et je me vois mal réduire de moitié mon roman (à moins d’en faire 2 tomes ?)
    Voilà, le chemin est encore long avant de sentir les feuilles de la rémige bleue sous les doigts…

    • Se relire, c’est le plus difficile, mais c’est possible, avec un peu d’aide.

      Je crois qu’il faut que tu essaies de trouver dans ton entourage quelqu’un qui te dira.

      Organiser ensuite ce que tu as fait paraître au fil des jours, équilibrer les chapitres, je pense que tu y arriveras très bien… mais il te faut un peu de temps pour cela.

      Il me semble que si tu finis avant tes prochaines vacances, tu pourrais l’imprimer et l’emmener avec toi pour un premier tour.

      Il est évident que l’arbulle t’appartient. Je te l’enverrai sans problème.

      Tu peux prévoir plusieurs tomes… La Rémige bleue s’y prête, sans souci.
      Quand tu auras fait une première relecture, tu verras… tout te semblera plus évident.

      Moi, j’y crois, il y a là matière à un très beau roman de littérature de jeunesse.
      Il faut seulement trouver un éditeur qui ait le coup de foudre pour tes personnages. Ensuite, il te guidera pour la partie « corrections à apporter ».

      Bises du soir, Pierre-Louis.

  27. rhooo mais non, ne t’inquiète pas
    ça ne me dérange pas du tout

    Bisous

  28. Coucou Quichottine !

    J’ai repris ta très belle composition dans l’extrait des Zanges 

  29. patdelapointe

    c’est sûr l’Arbulle est une variété peu répandu dans nos régions, par contre j’ai beaucoup aimé la description magnifique qu’il fait (comme toujours), et particulièrement la description de la feuille à tracas…..

    • La feuille à tracas… C’est vrai que les feuilles de cet arbre sont toutes importantes, même si je me serais bien passée de celle-là !

      Bisous, Pat.

  30. Et dans cet Arbulle, (ihi: au début…j’avais écrit Artbulle… ce pourrait être aussi!!), il y aussi, les feuilles sourire….

    Bisous

  31. canelle56

    Ce texte est vraiment plein de rêve ..et l’arbulle a aussi ça sa place chez toi c’est sur!!! Bises Quichottine

  32. annielamarmotte

    la papivore que je suis a vraiment hâte d’avoir ce livre dans les mains …. car c’est une de ces histoires où on n’entre pas comme dans un…. moulin. Je suis certaine à chaque lecture d’y trouver des détails zappés……. donc un livre à lire et à relire.
    bravo pour cet arbre qui projette la Quichottineraie dans la quatrième dimension….

    • Moi aussi ! Si tu savais ! J’adore vraiment ce que Pierre-Louis écrit.

      Il faudra seulement qu’il le travaille un peu pour sa version papier. Il faut qu’il équilibre ses chapitres je crois. Mais c’est complètement secondaire.

      J’imagine tout à fait… ce sera un superbe livre !

  33. Ton arbulle est magnifique ma Quich’ et colle bien au texte de Pierre-Louis.
    Dans chaque bulle de cet arbre, je verrais bien tes quichottiniers;
    Arboratum géant présenté sur un arbulle.
    Bravo à vous deux.
    Bisous ma Quich’

    • Merci ! Je craignais d’avoir laissé trop de défauts dans mon montage. J’aurais aimé avoir davantage de photos de la Géode dans mes albums personnels.

      Arboratum géant sur Arbulle ? Cool… Mais il y aurait du travail pour que ça ait l’air naturel.

      Merci à toi, Ma Clo.

  34. Bonjour, Quichottine ! Est-ce que l’un de mes arbres t’intéresserait pour ton Quichottinier ? Je viens d’en remettre un beau sur le dernier articles, mais j’en ai d’autres d’intéressants… Il y a l’arbre à demi mort ici en Touraine, mais aussi cet autre photographié avec ses boules de gui, et celui-ci dans le massif du Plomb, super étonnant (d’ailleurs le commentaire en est plutôt ici).
    Voilà, tu as le choix ! Remarque, j’ai aussi des arbres d’automne et des arbres d’hiver ailleurs….

    • Sourire… une belle promenade à faire chez toi… je vais y envoyer mes visiteurs, le 31 mars.

      Passe une belle fin de semaine.

      Merci.

  35. Oo° Kri °oO

    Quelle légéreté m’inspire cet arbre!
    Et en plus mauve …la couleur de la spiritualité
    J’aime vraiment beaucoup!

  36. Planétaire…imaginaire…extraordinaire…j’adooooooooooore!

  37. Pour la sortie du livre, si jamais Pierre-Louis (Pirlouit;-) tu es en phase, en mode breizh, va falloir qu’on pense sérieusement à un ptit repas de crêpes et gourmandes, si gourmandes que nous sommes, nous les fiiilles, faudra assurer:p

    Dis Quichottine, t’es partante?:-)

    • Je suis partante, bien sûr !

      Mais, avant, je croise les doigts pour que le livre soit le coup de cœur d’un éditeur.

  38. annielamarmotte

    aahhhhhhh   Pierre Louis oui j’ai hâte d’avoir son livre….