La quête

Tout le monde s’était mis en quête du lutin vert… En fait, chacun espérait bien être le premier sur la piste.

Annie-la-Marmotte, ne trouvant plus ses skis en sortant du refuge où elle s’était arrêtée en raison d’une violente tempête de neige…

(Mais oui ! On peut être marmotte et prudente en montagne !)

… donc, Annie avait emprunté une planche de surf, ce qui était pour elle bien plus confortable.

Chantal, malgré le grand chagrin qui la rongeait, était allée près de l’étang interroger les grenouilles.

L’une d’entre elles, la plus hardie, l’avait saluée d’un sourire. Elle connaissait bien cette éternelle amie de la nature, protectrice des papillons et des fleurs des champs. Elle savait qu’elle n’avait rien à craindre.

– Bonjour Matelot de la terre ferme !

– Bonjour Madame la Grenouille ! …

Un lourd silence s’était installé. Tous les hôtes de l’étang semblaient attendre que Chantal dise ce pourquoi elle était venue.

– Vous n’êtes pas bavarde aujourd’hui.

– Non, je suis triste, j’ai perdu mon amie Françoise.

– Il faut la retrouver…

– Non, c’est impossible. Elle est maintenant là-haut, avec les étoiles, la lune et le soleil…

– C’est possible ça ?

– C’est ce que je crois. Quand quelqu’un a beaucoup souffert, il ne mérite pas d’autres souffrances, alors, il va directement là où plus rien ne peut l’atteindre, et il peut se reposer tout en veillant sur nous.

– Comme un ange alors ?

– Oui comme un ange-gardien.

– Mais, toi, alors, que cherchais-tu ?

– Je cherchais le lutin vert…

– Le lutin vert ?

– Oui, le lutin vert de Quichottine. Il s’est sauvé.

– On lui faisait des misères ?

– Je ne crois pas… Il ne voulait plus rester seul… Il est parti retrouver le lutin bleu.

– Celui-là, je le connais bien. Il m’a raconté une histoire, un jour…

– Il raconte toujours des histoires !

C’était vrai. Chantal se souvenait bien de ce conte… une histoire de tortue et de grenouilles. Elles avaient sauvé la vie de la tortue.

Celle-ci lui indiquerait peut-être le chemin.

– Avez-vous vu le lutin vert ?

Elle répéta sa question et elle eut l’impression que toutes les grenouilles de l’étang essayaient de l’entendre, qu’elle rebondissait sur les nénuphars, et ricochait contre le plus frêle roseau.

– Il n’est pas loin… L’une d’entre nous, qui s’était aventurée sous la fenêtre de Patriarch, a entendu parler de Geomichel…

– Geomichel ? Je ne le connais pas.

– Mais si… C »est chez lui que Quichottine a vu sa future bibliothèque.

– Elle va changer de bibliothèque ? Je ne le savais pas. Mais d’abord, comment faites-vous pour tout savoir ?

– Ce n’est pas important, et nous ne pouvons rien dire, c’est un secret…

Chantal se disait qu’elle n’aboutirait à rien. Soudain, un peu plus loin, elle entendit un bruit qu’elle connaissait bien.

C’étaient les ailes d’un moulin ! Elle était sûre qu’elle pourrait y trouver la solution à son problème. Elle fila, très vite, manquant de trébucher à chaque pierre du chemin, s’agrippant aux branches qui lui barraient la route. Elle y arriverait !

Elle arriva… Bien sûr !
Mais le paysage qui l’attendait était bien sombre et peu accueillant.

Les corbeaux croassaient… et leurs cris vous glaçaient le sang. Chantal regretta le coassement des grenouilles.

Que fallait-il faire ? Elle ne pouvait pas attendre, le temps passait si vite !

Tremblante, elle fit deux pas vers le moulin, puis un troisième.

C’en était un de trop.

Elle se retrouva dans une cave obscure et humide…

Que lui arrivait-il ? Elle cria.

– Chut ! Ne dis rien !

Elle reconnaissait la voix de Patriarch. Mais que faisait-il là ? Il était censé être en garde-à-vue !

– Tu sais bien que les journaux mentent ! Voyons ! Ça devait arranger quelqu’un ! Il faut nous évader !

– Mais comment ? Je ne sais même pas où nous sommes… Il n’y a que le moulin !

– Le moulin ? Ah ! Je comprends mieux. Tu es tombée dans un guet apens !

Patriarch murmurait. Il était clair qu’il voulait qu’elle soit seule à l’entendre.

– J’ai suivi le lutin vert…

– Ah oui ? Tu l’as donc bien vu ?

– Bien sûr… Mais il ne voulait pas que je le rattrape, il a filé !… et moi, je me suis retrouvé ici !

– Nous sommes chez Geomichel, c’est ton copain, il ne va pas te retenir en otage tout de même !

– C’est le problème… Il ne sait même pas que je suis là !

– Comment ça ?

– Ce sont les archives, par ici, et il n’y va jamais !

– Tu es sûr ?

Chantal se voyait mal rester au fond d’un précipice comme la grenouille de la chanson en attendant que l’un ou l’autre de ses blogopotes vienne les délivrer.

– Mais comment suis-je arrivée là, moi ?

– Tu es tombée dans un trou noir obéien en suivant les ailes du moulin.

– Mais pourquoi ne pouvons-nous pas en sortir ?

– C’est à cause du lutin vert… Chut, il revient. Il ne faut pas qu’il nous entende…

(à suivre…)

Merci à Annie-la-marmotte, à Chantal74 et à Geomichel pour leurs photographies. Un clic sur chacune d’entre elle vous permettra de la voir dans son contexte original.

Les héros malgré eux de ce jour sont Annielamarmotte, Chantal74, et Patriarch.

109 réponses à “La quête

  1. Bon, au lieu de brasser du vent sous le moulin, ils devraient penser à se faire la courte-échelle. Mais qui entendent-ils ? Pas le lutin vert, assurément, il ne leur voudrait pas de mal, dis…?

    • La courte-échelle ! Mais c’est bien sûr !

      Ne t’en fais pas, ils vont bientôt sortir…

      Le luin vert va les aider.

  2. quel aventure..a demain
    besos
    tilk

  3. très émouvant ce post,
     oui Françoise est devenue un ange et ça nous a tous rendu très triste,
    mais elle a dû t’entendre et elle aura toujours un oeil sur les petits lutins
    Ellle était tellement gentille, et elle aimait tant la nature

    Bonne soirée

  4. l’art de raconter une belle histoire, sur on va retrouver le lutin vert
    passe un bon vendredi
    qing et rene

  5. christine

    comme c’est triste, Françoise tu es là haut parmi les anges; tu ne souffres plus  nous pensons tous très fort à toi;  gros bisous ma Quichottine

  6. Mais que font-ils tous dans ce moulin? Bon, le lutin vert est là…donc le lutin bleu n’est pas loin! Enfin j’espère qu’il ne lui est rien arrivé de moche…et qu’il est bien là aussi le lutin bleu, hein Quichottine?
    Bon attendons demain… :-))
    Bisous

  7. Ton discret hommage à Françoise dans ce billet me touche beaucoup… Il est malheureusement des êtres qui malgré toutes nos recherches, ne reviendront pas.
    Gros bisous à toi, Syl

    • C’est exact… Françoise était pour moi Françoise d’Oléron.
      Elle nous manquera.

      Gros bisous à toi aussi. Merci.

  8. Merci pour ce mot dédié à Françoise.

    Tu as une imagination fleurissante, malgré la saison !!!!

    Bises de nous deux et bonne journée.

  9. bon vendredi.

  10. Moi aussi je suis très triste depuis hier, j’ai perdu une amie aussi. J’étais très attachée à Françoise. Bisous Quichottine.

  11. J’aime bien l’expression « les héros malgré eux » ! Vont-ils sortir de ce trou, les pauvres ???
    Bonne fin de semaine ! Bisoux.

    dom

    .

  12. que de couleurs au pays des merveilles et une journée tout en vert pour se rapprocher de la nature…

  13. Alors il est où ce lutin ???

  14. Très beau récit!Bravo.Bonne journée

  15. Je pourrais prendre comme pseudo « Marie la marmotte », lol! Juste un petit coucou en passant, bisous et bon wik!

  16. Vivement demain que je sache où ce coquin de lutin se cachait
    Gros bisous, Flo

  17. Coucou douce Quichottine, je n’imaginais pas faire partie de cette jolie histoire que tu contes.. et avec ta sensibilité tu as trouvé tous les mots justes.. j’y ai été particulièrement sensible.
    Comment Patriarch et moi allons-nous sortir de ce mauvais pas.. je me le demande j’ai hâte de lire la suite!!
    bon voilà que je m’aperçois qu’hier j’ai faire croa à ma grenouille alors qu’elle aurait faire coa, coa, coa… dans quel monde vivons-nous !! lol
    merci à toi
    je t’embrasse
    le matelot de la terre ferme

    • Tu en feras partie tant que le lutin vert ne sera pas retrouvé… Ne t’en fais pas, je ne vais pas trop te malmener.

      Ce n’est pas grave pour la grenouille…

      Bisous tout plein pour toi.

  18. Des mots en hommage et pour penser à Françoise et à ceux qui restent, à ses ami(e)s.
    C’est triste et beau.

    Du baume au coeur avec les retrouvailles avec Patriarch …

    Journée gris-ciel aujourd’hui …
    Bisous

  19. hihi super cette histoire et puis j’adore le blog d’Annie la marmotte ! bonne journée bisous bisous

  20. Je voudrais bien être un petit lutin pour me déplacer aussi aisément et m’échapper de temps en temps

  21. Coucou… je suis passée chez mamago qui a fait des bulles pour ton lutin vert…et je n’ai pas résisté au plaisir d’en faire autant… La blogosphère va vraiment être en effervescence…. je ris toute seule… bisous Quichottine… bonne journée…

  22. Bonjour Quichottine,

    C’est incroyable cette propension à perdre des lutins de toute les couleurs sur ton blog.

    Heureusement, toi, on sait où te retrouver et toujours avec un fils d’histoire si précieux et inspiré, qui rend hommage à tes coups de coeurs ..amies

    J’ai bien fait de passer te voir pour me régaler de cette douceur que tu dispenses aux hazard de tes billets si poétiques.

    Je t’attendais pour taper le carton chez Charles, et j’ai eu le plaisir de t’y retrouver, aujourd’hui.

    Merci pour ces instants de tendresse que tu nous offres dans ce monde de brutes.

    Bien à toi,Philève

    • Ben oui… je suis très distraite avec mes lutins.

      Merci, Philève.

      J’ai bien aimé te retrouver chez Charles aujourd’hui.

      Passe une très belle fin de semaine.

  23. Quelle histoire !!! Quelle histoire !!! J’ai hâte de connaître la suite.
    Bisous.

  24. J’ai eu une petite sortie, pour prendre l’air…..bonne soirée avec bises de nous deux !!

  25. Quelle imagination…tu m’épates toujours avec ta faculté de raconter des histoires, de tricoter un scénario et de nous tenir en haleine…quel plaisir..dommage que l’on manque de temps pour tout lire…
    Merci Quichottine
    Gros bisous

    • Comme tu dis… Il faudrait que j’écrive seulement quelques lignes à la fois… mais il y en aurait pour des années !

      Merci à toi, Bruno.
      Gros bisous et bonne fin de semaine.

  26. mistigris

    Bonjour, au cours d’une sortie nocturne je « tombe » sur votre blog, je vais comme cela de blog en blog, et je reviens lorsque l’un d’eux m’interpelle !
    Miaouuuuuuuuu;;;ce lutin vert je voudrai bien l’attraper aussi??? non ? faut pas ?
    Ah bon, alors j’aimerai juste le croiser, mais que c’est joli ton histoire de
    marmotte, je reviendrai, bonne nuit, miaouuuuuuu!!!!!!!!!!!
     

    • Merci… et bienvenu en Quichottinie, Mistigris.

      Ne mange pas mon lutin, aucun d’entre eux… ils me manqueraient trop !

      Bonne fin de semaine…

  27. j’espère que Patriarch et Chantal trouveront la sortie  du moulin-piège!!
    enquête passionnante , quand on croit qu’il va être découvert, il est ailleurs ce petit lutin! quel coquin!!
    Je ne connaissais pas Françoise , je suis allée voir son blog; cela laisse un vide, quand une amie ,même virtuelle s’en va .
    bisous du soir

    • Ne t’en fais pas… ils vont la trouver bientôt !

      Quelqu’un qui disparaît, cela laisse toujours un vide.
      Merci, Fanfan.

      Bisous de la fin d’après-midi.

  28. Ah ce lutin coquin où peut-il donc se cacher? J’espère que Chantal et Patriarch vont pouvoir sortir de ce trou noir obéien.
    Je suis triste aussi pour Françoise, je visitais son blog depuis longtemps.
    Je t’ai envoyé un mail.
    Gros bisous

    • Ils vont en sortir très vite.

      Je sais que Françoise va laisser un grand vide…

      Merci pour l’image.

      Gros bisous à toi aussi.

  29. Alors on se rapproche du lutin vert. Tu as raison Françoise est certainement la-haut.

  30. Insaisissable ce lutin vert…..A+

  31. Chantal est dans de mauvais draps, comment va-t-elle s’en tirer ?
    Mais quelle histoire…

  32. Comment va-t-elle s’en sortir ? J’essaie de me l’imaginer…

  33. Tu sais nous tenir en haleine chère Tisseuse de rèves… quel coquin ce lutin tout de même et les photos qui viennent illustrer ton billet sont bien choisies.
    Bisous Quichottine je file lire la suite 🙂

  34. Quelle prenante suite…
    Des héros malgré eux ?
    J’en doute.
    N’est-il pas merveilleux d’aller à la rencontre des lutins verts de la Quichottinie ? 
    D’avoir la possibilité de converser avec les animaux de l’eau, de l’air ou de la terre simplement par la pensée comme par les mots ? 
    …  

     

    • C’est une belle occupation… mais un jour il faut revenir à la réalité, même à contre-cœur.

      Merci, AneverBen, pour tes mots.

  35. j’ai vu ça pour Françoise c’est bien triste, mais c’est ainsi que va notre vie .Un début , une fin.

     Malgrés tout cela fait réfléchir .

    ce qui ne me dit pas ou je vais trouver ton lutin certe, mais je tenais quand même a soutenir ses blogpotes.

    bisous quichottine

    • Un début et une fin… ce qui compte, c’est ce que nous faisons du milieu.

      Tu as raison… cela fait réfléchir, beaucoup.

      Ne t’en fais pas pour mon lutin vert… enfin, pas trop.

      Bisous, Loralia.

  36. j’adore ….. merci pour ce joli conte plein d’un suspens insoutenable !!!!

    amitié d’un lutin rouge ….
    si tu veux, un jour, je te conterai son histoire, elle est fort amusante !

    • Merci, Isabelle… Tu racontes à merveille. Alors, bien sûr, j’ai hâte de savoir ce qu’il est advenu du lutin rouge de ton monde.

  37. Une belle après-midi à Quichottine.

  38. « Un trou obéien » pourvu que je n’y tombe pas non plus…je tiens à ma réalité !

    Bon alors ce lutin où est-il ?

    Bisous

  39. Tu  mets très gentiment en scène les articles de tes aminautes. Merci pour tes récits et ces liens qui incitent à la découverte. Bonne soirée

    • Je le faisais avec plaisir… je crois qu’ils aiment aussi.

      Mais je vais certainement modifier ces présentations.

      Les liens resteront, mais autrement.

      Bonne journée à toi, Ecureuil bleu. Merci.

  40. christine

    comme c’est triste, Françoise tu es là haut parmi les anges; tu ne souffres plus  nous pensons tous très fort à toi;  gros bisous ma Quichottine

  41. J’aime bien l’expression « les héros malgré eux » ! Vont-ils sortir de ce trou, les pauvres ???
    Bonne fin de semaine ! Bisoux.

    dom

    .

  42. Des mots en hommage et pour penser à Françoise et à ceux qui restent, à ses ami(e)s.
    C’est triste et beau.

    Du baume au coeur avec les retrouvailles avec Patriarch …

    Journée gris-ciel aujourd’hui …
    Bisous

  43. Bonjour Quichottine,

    C’est incroyable cette propension à perdre des lutins de toute les couleurs sur ton blog.

    Heureusement, toi, on sait où te retrouver et toujours avec un fils d’histoire si précieux et inspiré, qui rend hommage à tes coups de coeurs ..amies

    J’ai bien fait de passer te voir pour me régaler de cette douceur que tu dispenses aux hazard de tes billets si poétiques.

    Je t’attendais pour taper le carton chez Charles, et j’ai eu le plaisir de t’y retrouver, aujourd’hui.

    Merci pour ces instants de tendresse que tu nous offres dans ce monde de brutes.

    Bien à toi,Philève

  44. mistigris

    Bonjour, au cours d’une sortie nocturne je « tombe » sur votre blog, je vais comme cela de blog en blog, et je reviens lorsque l’un d’eux m’interpelle !
    Miaouuuuuuuuu;;;ce lutin vert je voudrai bien l’attraper aussi??? non ? faut pas ?
    Ah bon, alors j’aimerai juste le croiser, mais que c’est joli ton histoire de
    marmotte, je reviendrai, bonne nuit, miaouuuuuuu!!!!!!!!!!!
     

  45. annielamarmotte

    bon …. une marmotte ça a un cerveau de marmotte…. j’ai cherché Patriarch et je suis tombée sur le lutin…. hihihi

  46. ~~ Kri ~~

    J’aime beaucoup  tes histoires pour leur interactivité…tout le monde a droit à sa petite place dans res contes
    Et tu as même pu rendre hommage à Françoise…
     Merci Quichottine

    • Françoise est passée dans la bibliothèque… elle avait sa carte de lecteur.

      Je crois que tout le monde a été touché par la nouvelle.

      Merci à toi, Kri.

  47. diche tribill (tout en vrac...)

    mais c’est fou, c’est fou le lutin vert il voyage drôlement vite…comment il se déplace? il a une auto ou une moto ou un hélicoptère silencieux….enfin il doit faire sûrement des excès de vitesse…il faudrait demander au lutin  » radar » s’il ne l’a pas détecté quelque part….

  48. ton lutin vert me fait penser à une chanson que chantait mon beau père à mes filles au moment de Noël

    Les tits lutins de la montagne
    verduronette verduret
    toute la nuit font la besogne
    pendant que dorment les bergers
    snix snax snix snax snox
    snix snax snix snax
    snix snax snox
    peut-être est-il parti aider les lutins du père Noël?
    bises Quichotine

    • Non, pas encore… Pour Noël, ce sera une autre histoire.

      Merci pour cettre chanson.

      Le lutin vert sera là très vite maintenant.
      Bises à toi.

  49. sarah frane

    Quichottine toujours dans son monde merveilleux, joli lutin vert !

    merci pour tes conseils d’hier, je n’ai pas trouvé le W sur word, mais j’ai maintenant, grâce à toi, tous les outils nécessaires pour réussir,
    je suis juste, pas très douée en informatique !!

    plein de bises
    bonne journée
    sarah

    • C’est dans ton administration que tu dois trouver, sur la fenêtre d’édition d’article, le bouton « coller depuis word ». Il solutionne bien des problèmes.

      Plein de bises pour toi aussi. Passe un boin weekend.

  50. n’est-il pas mignon celui là aussi je suis sûre qu’il cherche

    • J’ai cliqué sur l’image, et je me suis retrouvée chez son auteur…

      Il a vraiment de superbes créations. Merci Azalaïs.

      Je ne sais pas si le lien qui permet d’afficher ses images sera valable longtemps, c’est pourquoi je ne m’en suis pas servie autrement qu’en lien dans mon article d’aujourd’hui.

      En tout cas, merci infiniment pour ce lutin automnal. Bises à toi.

  51. C’est vraiment… euh, alléchant… je salue Françoise.

  52. ~~ Kri ~~

    Je crois que l’enquête avance …j’ai vu un crotale VERT chez Patriarch

  53. j’étais passée ce matin, un peu en courant d’air.
    Sans doute n’ai-je pas entendu tous les bruits du moulin, surtout les bruits de cave.
    Sans doute étais-je distraite, ou plutôt coincée dans un de mes puits… ah! c’est vrai tu connais pas mes puits!
    Je n’en parle jamais.
    Mais ce soir je suis sortie et miracle les étoiles sont revenues, et j’en suis sûre, Patriarch et Chantal vont être de super détectives, très discrets et compatissants.

    On compte sur eux.
    J’ai une absolue confiance.

    Je t’embrasse très fort.

    • Je me doute…

      Tu sais, on ne fait pas toujours ce que l’on voudrait.

      Ne t’en fais pas pour eux, ils vont retrouver bientôt le lutin vert.

      J’ai une absolue confiance moi aussi.

      Je t’embrasse très, très fort…

  54. Muad Dib

    Coucou Quichottine, c’est tout comme j’aime.
    Je vais aller lire l’article suivant …
    Gros bisous,

  55. Et hop, je continue… malgré un arrêt forcé car le ton blog était en maintenance…A plus tard Quichottine   Et je suis sûre qu »ainsi, j’arriverai à le trouver à courir comme ça d’épisode en épisode…

    • Mon blog en maintenance ? Oui, c’est vrai… C’est à cette heure-là qu’OB fait sa mise à jour…

      Tu vas le retrouver c’est certain.

  56. J’ai appris comme tout le monde la triste nouvelle. Françoise est partie se reposer loin de toutes les souffrances qu’elle a pû subir.
    J’aurais une pensée pour son mari et toute sa famille demain.