Frederic Leighton (1830-1896)

Et si ? Si nous étions de nouveau dans la bibliothèque, si je sortais de « la pièce à côté » l’un de mes tableaux, un de ceux que j’ai gardés en attente pour vous, uniquement parce que je les aime et qu’ils m’ont raconté une histoire… Une histoire que le peintre aurait eu du mal à reconnaître.

Mais, après tout, j’ai le droit de m’asseoir devant un tableau, de prendre le temps de m’en imprégner, le temps de refermer les yeux et d’imaginer la scène… en essayant de ne rien oublier des sensations éprouvées, du plaisir ressenti.

Frederic Leighton, La Lune de miel du peintre (The Painter’s Honeymoon)
 vers 1864 (Huile sur toile, 83.8 x 77.5 cm)
Image Wikimedia

Ils viennent de se marier, quelques heures ou quelques jours, qu’importe ?
Leurs projets ont un goût de miel et de tendres pensées les habitent.

Il lui montre leur avenir, quelques coups de crayon sur une simple feuille de papier à dessin.

On pourrait le croire concentré sur les lignes tracées.
Il n’en est rien.

Leurs mains gauches jouent… caresses esquissées, pressions à peine visibles, la chaleur qui passe de l’un à l’autre et fait rosir les joues de l’épousée.

Elle, elle s’est approchée, un peu trop près, elle se penche sur sa page… mais c’est pour mieux sentir la barbe de l’Aimé frôler sa tempe, là où le sang bat un peu trop fort.

Lui, il hume son parfum si léger… vanille et oranger discrètement mêlés.

En penchant un peu la tête, il pourrait, d’un battement de cils, lui dire son désir. Un baiser-papillon, tendrement donné et reçu.

Ils s’aiment, le ciel en est témoin, et le soleil aussi qui joue dans leurs cheveux et qui ombre la robe.

Pour un jour ou toujours, qui sait ?

Seul le peintre a choisi : de cet instant volé, il crée l’éternité.

143 réponses à “Frederic Leighton (1830-1896)

  1. Mon insomnie a du bon,

    ils s’aiment pour un jour ou toute une vie, qu’importe! Ce sera toujours l’éternité.

    Je t’embrasse tendrement pour ce moment câlin.

    • Merci, Polly, pour ces mots de la nuit.

      Je t’embrasse tendrement.
      J’espère que tu n’auras pas d’insomnie aujourd’hui. Prends soin de toi.

  2. Ce tableau est magnifique et ce que tu écris est vraiment le sens du tableau.Tu es bonne Quichottine.
    En as-tu d’autres de cachés…des beaux comme celui-là?
    Bonne journée quichottine et à bientôt.

    • J’en ai plein… mais il ne faut pas les sortir trop vite, vous vous lasseriez.

      Merci, Nadia. Bonne journée à toi aussi.

  3. Belle lecture de ce tableau !!!

    Belle journée, Quichottine, avec bises de nous deux.

  4. Un tableau que tu as décrit avec beaucoup de tendresse Quichottine.
    Ce qui me gêne ce sont les jambes du Monsieur !!! Je trouve que ça gâche…
    Belle journée.

    • Autres modes… son visage avait captivé mon regard. Je n’ai pas vu ses bas ni ses jambes croisées.

      Merci d’avoir rougi.
      Belle journée à toi.

  5. C’est bon de se réjouir de l’amour qui vit autour de nous …et comme ce tableau est plein de tendresse et comme tu nous le dis bien..Merci!

  6. Tout ce tableau délicat respire un amour idéalisé qui nous enveloppe.  Ce n’est pas un tableau précieux où flottent des chérubins, mais une oeuvre moderne dans son classicisme dépouillé, un avant gout de romantisme. Ce n’est pas étonnant car il connut Ingres à Paris et en a gardé son dessin précis mais léger malgré la lourde étoffe de la robe. Ce peintre (j’ai lu sa brève biographie) mourut curieusement …célibataire !
    A t-il donc transcendé ses rêves sur cette toile ? En admirant cette oeuvre on ne peut que se réjouir (avec une pointe de jalousie) du bonheur de ces amoureux qui les accompagne sur cette toile, pour l’éternité .

    • Sourire en vous lisant, Georges.

      Ce tableau m’a beaucoup touchée.

      Célibataire… il a, sans doute, pourtant beaucoup aimé pour y avoir mis tant de tendresse. Je le crois.

      Peut-on rêver ainsi et faire de son rêve une telle réalité ?

  7. Superbe description, j’aime vraiment beaucoup, même si l’épousée ose se pencher sans retenue…
    Je te fais de gros bisous, Flo

  8. Ce tableau que je ne connaissais pas est magique, on sent le désir qui les unit et on le ressent aussi…. Mais peut être suis je trop émotive.

  9. ce tableau me fait penser à Abélard et Héloise… mais quelle terrible fin !
    bises

  10. Vu avec tes mots on en aprécie encore plus la beauté.Bisous.

  11. Même les tableaux, tu les racontes très bien ! Grâce à tes mots, je regarderai désormais ce tableau sous un éclairage différent !

    • Je ne sais pas. Je pense que ce tableau est beau et que tu l’aurais vu sans doute avec tes propres mots, de la même façon.

      Merci, Marie.

  12. Un article si beau, si lumineux…Merci.

  13. Un article si beau, si lumineux…Merci.

  14. Tu as bien décrit ce que chacun peut ressentir en regardant cette oeuvre. En tout cas, j’ai ressenti la même chose.
    Rapide passage avant mon opération demain. Je pars confiante mais crispée.

    Bises, bonne fin de journée et à + Quichottine !

    • J’espère de tout cœur que ton opération s’est bien passée.

      Courage pour la convalescence, Alrisha. Les yeux, c’est  important.
      Bisous et bonne fin de semaine à toi.

  15. Je n’ajouterai rien à ce que tu viens de dire…je ressens de même

    Je t’embrasse je reviens lundi je vais à Tours voir mes petits bouts de vie…

  16. Si beau que les mots sont chuchotés, n’est-ce pas, Quichottine ?

    Simplement, leur union se reflète jusque dans la symétrie des jambes croisées, celles de l’homme (trait qui ne me gêne pas du tout, on sent sa concentration sur son esquisse) et celles de sa dame, dissimulées sous les plis soyeux de sa robe moirée …
    Parfum de cire et de citron qui embaume ce petit bijou …

    Merci pour cette découverte !
    Et bisous, Quichottine !
    Et des câlins renouvelés pour tes petites filles.

  17. bonsoir

    un tableau plein de tendresse, il lui écrit peut-être une lettre d’amour non ????

    bisous

    • Je crois que ce ne serait pas facile de lui écrire alors qu’elle est si près.

      Je pense qu’il lui montre un projet… mais je ne sais pas de quoi.

      Bisous, Corinne. Passe une belle fin de semaine.

  18. Doux et tendre billet que ce tableau t’inspire, Amielle. La magie de l »instant est captée par le peintre.
    Si c’était aujourd’hui, ce serait la photo (merci APN) de deux jeunes en jeans vautrés sur un canapé, leur ordi portable sur les genoux, appliqués à conter sur leur blog de voyage leur lune de miel en Patagonie… 
    Douce soirée. Gros bisous, tout plein

    • Rire mon Amielle !

      C’est vrai que ce que tu dépeins serait certainement plus proche de la réalité d’aujourd’hui…

      Mais bon, je préfère rêver à ces jours où l’amour pouvait se passer de la technologie.

      Tendresse… j’aime penser qu’elle les unira longtemps.

      Douce soirée et gros bisous à toi aussi.

  19. très beau tableau; il a titillé ton imagination; très belle interprétation de ces instants d’entente amoureuse;  j’aime beaucoup.
    J’espère que c’est pour toujours qu’ils s’aimeront … bises

  20. Superbe broderie à partir de cette toile ! Très jolie évocation de cet amour tout jeune…Bonne soirée à toi et amitiés !
    Brigitte

  21. Le ténébreux et la lumineuse… Tout dans l’attitude évoque la complicité amoureuse.Quelle douceur dans ces mains enlacées. Voilà bien le genre de tableau qui ouvre une voie royale à l’imagination, et avec la palette de tes mots, tu l’as repeint à ta façon, brillamment.

    • Le ténébreux… c’est fou.

      Tu as vu ce que je n’ai pas voulu écrire.

      C’est vrai qu’il m’a fait penser à ces héros romantiques, le « beau ténébreux »…
      Elle, elle est lumière jusqu’au bout des ongles.

      Merci pour tes mots, Galet.

      Je suis certaine que tu pourrais aussi écrire une histoire sur ce tableau.

  22. pour le coup, je rosis aussi, tes mots sont un nectar…
    belle fin de soirée à toi
    bisou doux

    • Sourire…

      Belle fin de soirée à toi aussi, même si ce n’est pas la même.
      Passe une bonne fin de semaine. Bisous doux.

  23. admirative devant ce tableau………et ton émotion si bien exprimée….. et communicative……
    bonne journée

  24. Quel beau tableau, j’aime beaucoup la tendresse qui se dégage de ce couple et le jeu d’ombre et de lumière sur la magnifique robe de la dame.
    Ils ont vraiment l’air de s’aimer et d’être complice.
    Bonne journée Quichottine
    Bises

    • Merci. Je suis vraiment heureuse qu’il te plaise.

      Passe une belle soirée…

      Merci encore pour le temps passé en Quichottinie aujourd’hui.
      Quel beau cadeau que tes mots !

  25. Bigornette

    un doux moment comme la vie sait en réserver parfois … il faut toujours en profiter, car la sérénité à deux n’est pas toujours là… alors surtout ne pas laisser passer la moindre occasion… c’est joliement écrit… et la peinture est magnifique… bisous Quichottine…merci pour ce beau moment…Douce soirée…

  26. Quelle chieuse!…… je dois rendre mon dessin pour le journal de demain matin et je suis obligé de lui prendre la main pour ne pas qu’elle me fasse des saletés sur la feuille. Une vrai gamine. Lol. A+

  27. Un tableau sublime que je découvre grâce à toi… Je n’arrive pas à détacher mes yeux de cette oeuvre jusqu’àlors inconnue.
    Bisous à toi,
    Syl

  28. bonne fin de semaine …je pars dimanche pour une rapide balade en France
    bises

  29. Ils s’aiment, sèment essaiment …
    Poétobisous

  30. Merveilleux tableau et merveilleuses pensées vagabondes sur cette toile .
    Et si au lieu de tenir un crayon, ils étaient tout deux penchés sur le même livre. Je pense à cela car hier, je suis allée à Paris voir l’expo de la Bibliothèque nationale Richelieu  » Choses lues, choses vues ». J’y ai passé un long moment sans épuiser le propos. Surprise aussi d’y voir si peu de monde en pleine période de vacances. Peut-être à cause de l’heure (entre midi et deux). Ca vaut pourtant le coup.
    Belle fin de semaine

    • Toutes les expositions que j’ai vues à la BN valaient le déplacement… J’adore cet espace de la rue Richelieu.

      Je suis contente que tu en parles.

      Bonne soirée à toi, Jeanne.

  31. je suis revenue regarder ce joli tableau, je ne vois pas les jambes du monsieur mais j’ai le soleil qui est en face!
     je te souhaite une bonne journée

  32. Il est tant de temps que je me voulais vous saluer et je le fais sur un ensemble de poésie et de peinture, deux arts si doux à mon envie.
    Soyez remerciée Madame pour les mots et les toiles présentées. La possession me démange et je m’en excuse seul.
    Douce journée à Vous.

  33. Peu à peu, en m’y promenant, je découvre d’autres aspects de ce tableau.
    Comme ces mains tendrement, lascivement enlacées, sur lesquelles joue un rai de lumière, si bien que je me suis demandé à qui elles appartenaient … A la dame lumineuse ? La gauche seulement, et sa droite marque un point plus obsccur, à l’unisson de la main droite de son peintre, comme pour encore mieux faire sentir le lien, l’union entre ces deux êtres, seuls au monde  en cet instant magique …
    Un air joué à quatre mains …
    Dans cette représentation esthétique, on sent combien la pudeur peut être érotique …

    • Une harmonie à quatre mains…

      Tout est à lire entre les lignes ou dans le jeu d’ombres et de lumière du tableau.

      Bonne soirée, Midolu. Merci.

  34. Un tableau magnifique, que magnifient encore tes mots…Merci pour tout ce art
    donné en partage…

  35. Encore moi !   Bien que je ne souhaite pas troubler l’intimité du couple, je ne me décide pas à quitter ce tableau … où deux coeurs chavirent, à l’image de la planche à dessin qui penche, penche ……… Avant que ce ne soit les corps …….

  36. Tu sais, il faut que le silence règne dans ta bibliophèque, il ne faut pas brisser l’instant présent.
    Je sors sur la pointe des pieds, je ne veux pas déranger les amoureux qui regardent ce livre dans lequel, est dessiné leur avenir.
    Gros bisous, Flo

    • Merci, Flo.

      Je sais combien tu peux aussi sentir tout cela… J’ai lu tant de beaux poèmes chez toi !

      Gros bisous.

  37. Bonsoir Quichottine,

    Voilà, je reviens…Et il est étrange que je tombe sur cette peinture, moi qui suis aux antipodes de cette « lune de miel »…Mais cela ne m’empêche pas d’apprécier la toile, le plissé de la robe qui semble si imposante, les deux regards qui convergent vers un même point, la proximité des corps, la tendresse…J’ai tout oublié de cela.
    Et cette couleur de la robe ! En harmonie avec l’automne…Et ces traits, de l’un comme de l’autre, tellement paisibles…La main qui dessine ou écrit…
    Un rêve.
    Je t’embrasse. J’espère que tu vas bien.

    • Bonsoir, Petit Poucet…

      Je crois que l’on peut apprécier ce tableau, même quand on a perdu l’être cher, pour une raison ou une autre, ou quand on ne l’a pas encore trouvé.

      J’aime ce qu’il évoque.
      Cette robe, dont j’imagine le tissus… un taffetas moiré, qui bruisse à chaque pas, me plaît beaucoup.

      Le couple est paisible, c’est vrai…

      … et cette sérénité est contagieuse. j’aime.

      Un rêve, ou une réalité à rencontrer.

      Je sais que rien n’est facile ou acquis, mais j’aime cette tendresse.

      Je t’embrasse fort… Prends soin de toi.
      Je vais bien.

  38. Je ne résiste pas à voir encore et encore ce merveilleux tableau faisant naitre une belle histoire quand il se frotte à ton imagination.
    Bisous à toi et bon week end,
    Syl

  39. Si proches et pourtant
    Là où il peint
    Peut-elle vraiment le rejoindre ? 

  40. Ton histoire m’a fait sourire; j’ai revu mes révisions du bac philo (il y a quelque temps de ça !!!!) et toute la douceur qui vibrait dans sa voix, sa main qui guidait chaque mot et la tendresse qui baignait ce magnifique jour d’été!
    merci Quichottine d’avoir ranimé ce souvenir-cadeau; je te souhaite un très beau dimanche

  41. ô quelle merveilleuse peinture…

    Coucou Quichottine, je t’embrasse fort et reviens te lire plus tard

     

  42. De l’instant volé le peintre crée l’éternité : j’aime tes mots et tes descriptions d’ambiance,  si quelqu’un lisait ton texte, en fermant les yeux on s’imaginerait la toile.
    Ton talent de raconteuse est toujours aussi unique et enviable pour nous petits besogneux de textes courts.
    Chapeau
    Bises

    PS : comment fais-tu pour mettre ta rubrique « vous aimerez peut-être » avec les photos et les liens

    merci pour le tuyau

  43. oui, c’est beau : la robe, les mains des amoureux. Merci.

  44. j’ai vu un petit moulin aujourd’hui à Annecy; il était en faïence , tout mignon ; j’ai pensé à toi!! mais le propriétaire ne voulait pas qu’on fasse des photos!
    bonne soirée; bises

  45. Joue contre joue
    Le soleil descend
    La main me démange…
    Ad’a 
  46. il est magnifique et tu le raconte très bien
    besos
    tilk

  47. Tu vois, je reviens encore…Je l’aime beaucoup ce tableau. J’aurais bien envie de le glisser, quelque part, dans mes bagages…Sa douceur me fait tellement rêver ! Et cette grâce aussi…
    Je me suis arrêtée, en passant, sur le commentaire de Bernard…Je n’ai pas compris tout de suite tant j’ai été interloquée ! Il se trompe . On ne peut douter de la connivence qu’il y a entre ces deux-là !

    Bises transportées par le vent d’automne…

    • Bernard est imprévisible… mais je l’aime bien.

      Qui sait ce qu’aurait imaginé un homme devant cette scène ? Je ne sais pas.

      Merci pour ces bises au saveurs de l’automne. Le vent qui me les a apporté était doux.

  48. MAGNIFIQUE !
    On prend plaisier à lire ses mots tendres et posées sur la page…
    A imaginer, à suivre l’imagination de celle qui imagine…
    Un réel plaisir…
    Et ce mystère de fin…
    On ne peut que se délecter à la lecture de cet article.
    Bravo Quichottine.

    Une bonne soirée et douce nuit… étoilée ? Qu’importe…
    Qu’elle permette à notre Grande Quichottine de rêver…

  49. L’espace d’un instant, en fermant les yeux, on pourrait les voir bouger…

  50. Bon, je vais être super-rabat-joie mais j’y vois autre chose (évidemment hé, hé)… Mon petit côté MLF sans doute… (et pourtant j’aime J. Austen, paradoxe des paradoxe) J’y vois un type en train de doucement inculquer à sa nouvelle épouse qu’elle devra s’y faire à passer en second (hé, hé… paf ! le romantisme)  Ou alors… « tu vois ma douce ?… C’est comme ça qu’on tient un crayon, mais comme t’es une nana, t’y arrivera jamais alors laisse faire le spécialiste »

    J’rigole évidemment !

    • Cool… tu aimes Jane Austen, moi aussi !

      Mais non, tu ne rigoles pas… mais moi, oui, en te lisant !
      Super interprétation ma Dragonne. J’adore !

      … même si je ne me vois pas écrire cela, il me plaît de penser à ce que tu aurais écrit.
      Je retrouve ta verve, et cela me ravit !

  51. Je découvre ce tableau: magnifique! D’ailleurs, on pourrait imaginer une belle histoire à partir de ces deux sujets…

  52. diche tribill (tout en vrac...)

    je t’imagine bien dans ce tableau…mais ce que j’aime par dessus tout c’est cette belle coiffure féminine…Quand est ce que Mesdames ! vous allez vous y remettre à cette féminité là ?…

    • Là… je ne sais pas. Je crois que la vie d’aujourd’hui ne s’y prête pas.

      Moi, j’aimerais bien pourtant, la coiffure et la robe…

  53. annielamarmotte

    c’est Hot chez toi ce matin hihihi

  54. Muad Dib

    Merci Quichottine pour cet instant de tendresse partagé.
    La toile est vraiment très belle.
    Je te souhaite une très belle journée.
    Gros bisous,

    • J’ai trouvé…

      En fait je cherchais depuis longtemps une reproduction libre de droits.
      C’est le site en anglais de Wikipedia qui me l’a fournie.

      Merci, Muad. Je te souhaite à mon tour une très belle journée, mais pour jeudi. Gros bisous.

  55. la lumière tte entière centrée sur elle…une manière de déclarer son amour à une admiratrice ?…tte la tendresse pour cette femme et cet amour délicat.  VITA

    • C’est un peu ce qui m’a frappée.
      C’est un beau ténébreux. Il est moins mis en lumière alors qu’elle brille toute entière.

      Je n’ai pas de réponse à ta question.

  56. C’est très beau, très sensuel………… merci de ta visite, masi je me rend compte que moi aussi, il va me falloir du temps, chez toi

    • Ta visite en retour me fait très plaisir… merci.

      Pour le temps, ne t’en fais pas, je sais que nous en manquons tous, alors, ne t’oblige à rien.

      Bonne journée, Croc.

  57. ~~ Kri ~~

    Une scène bien tendre
     J’aime beaucoup la luminosité dans les plis de la robe

  58. « Et si nous étions de nouveau dans la bibliothèque »… J’EN RÊVE !!! Quelle tentation de retrouver ce chemin, celui qui par souvenir, m’a attendri, rassuré, un soir où naviguant déci delà, je restais en peine d’un je-ne-sais-quoi! Humm nostalgie…

    « Léopold et Hortense, confiants en l’avenir dessinent et projettent les contours de leur future nid d’amour. Il est heureux. Elle vient de lui annoncer une heureuse nouvelle. Ils sont sur un nuage et explorent ensemble un futur : le leur. Un être, un enfant de l’amour, sera leur porte vers le bonheur… »

    Quichottine, cette p’tite légende, le ressent et aime par mes mots, l’énoncer… Bise ma belle

    • La bibliothécaire a retrouvé le chemin de ses livres…

      Et je suis contente que tu aies aimé ce tableau, que tu sois allée un peu plus loin que mon histoire.

      Un enfant, oui, ça se pourrait.
      Il dessine sa future chambre.

      Bises à toi, Betty. Passe un très bon weekend.

  59. Un tableau pour lequel les commentaires sont superflus : les attitudes parlent d’elles mêmes!

    • Tu as raison, Jakline.

      Je suis une incorrigible bavarde…
      Mais personne n’est obligé de lire ce que j’écris.

      Passe une belle soirée.

  60. qing et rene

    tres belle analyse de ce tableau, pleins de douceur
    bon jeudi
    qing et rene

  61. Muad Dib

    Coucou Quichottine, je suis rassuré de les voir ainsi toujours aussi proches l’un de l’autre …
    Gros bisous et très belle journée

  62. khanouff

    J’adhère à ta lecture
    Bonne journée.

  63. Non seulement tu as décris exactement ce que j’ai imaginé et ressenti en découvrant ce tableau, mais en plus, tu me fais un don magnifique, car je ne connaissais pas cette oeuvre…
    Merci à toi Quichottine pour ce moment très fort, je t’embrasse

  64. C’est une superbe image !!! coucou me revoilou après quelues jours de congés… j’ai du retard à rattraper !

  65. Bonsoir bonsoir!
    Je n’ai pas perdu ma carte et j’ai pu entrer sans difficulté chez toi! Chic
    J’adore ta collection et tes mots glissent comme du miel, la Lune brille derrière le carreau, que du bonheur!
    Quand je serai assise au coin du feu au temps d’hiver, je reviendrai fureter dans tes peintures et livres… j’ai à rattrapper!
    Pour le moment je trouve enfin quelques minutes pour faire des clics!
    Merci merci d’être venue si souvent chez moi!
    Bises dany 

    • Bonsoir, Dany.

      Contente de te retrouver parmi mes visiteurs du soir.
      Je sais que tu es bien occupée, alors, ne t’en fais pas.

      Merci à toi.

  66. qing et rene

    toi aussi quichottine passe un tres bon samedi
    qing et rene

  67. Philippe

    Bon week end

  68. Bonsoir sœurette 🙂
    Ce tableau est trop tendre, moment d’ intimité volé et partagé.
    L’ impression de voler des instants secrets en regardant par le trou de la serrure, d’ être intrus dans un moment priviligié.
    C’ est ce que l’ image et ton texte me font ressentir.
    Merci ma Quich’ pour tes visites en mon absence, et bonne nuit

    • Bonsoir madame ma sœur aînée. 🙂

      Tu le trouves trop tendre ? C’est un peu vrai. Je crois bien que c’est le plus « osé » des tableaux de la bibliothèque.

      Non, je ne rougis pas vraiment, je souris… je les aime, ces amoureux-là.

      Merci d’être venue me rejoindre devant cette porte fermée…

      Bonne nuit à toi aussi, même si ce n’est pas la même.

  69. bises bon dimanche!

  70. Petite Elfe

    C’est un très beau tableau qui exprime l’amour qu’ils éprouvent l’un pour l’autre…

  71. Quichottine, j’écris ce com…avant de lire ton article…Pourquoi? J’ai lu ton intro et je m’arrête sur le tableau…
    Lui et elle…ils s’aiment…Ilos écrivent une lettre… à cet enfant absent… Absent? je ne sais… un être en devenir ou un enfant lointain… un être en devenir..celui qu’ils espèrent, alors ils lui écrivent. Lui, tient la plume et trace délicatement les mots les uns apres les autres, elle? lui murmure la suite avec de l’amour dans la voix…
    Un enfant lointain? celui qu’ils ont adopté… on adoptait déjà à cette époque? ils lui disent leur joie de le voir bientôt là, ils lui disent combien ils l’aiment, l’attente du bonheur pour eux trois….

    Je vais aller lire la suite….

    • Excellente façon de commenter mon tableau !

      Désir d’enfant… désir d’avenir, d’un plus tard qui leur survivrait.

      J’aime bien.

  72. Tu as raion…Ce doit être un dessin… Effectivement, il y avait la planche qui tient le dessin ou l’aquarelle, je ne l’avais pas vue…
    Qu’importe…C’est peut-être un dessin pour ce petit être en devenir? sourire

    Bonne journée

    • Je pensais à une maison, à une endroit à partager… et ce rêve d’enfant que tu y as mis me convient tout à fait.

      Un sourire pour toi aussi…

      Passe une douce soirée.