Clément et les lutins (1)

On dit que ce jour-là, en Quichottinie, dans un endroit retiré, à mi-chemin entre le Marais du Désespoir (c’est un endroit bien sombre, mais surveillé jour et nuit par une armée entière de blogamis) et la Forêt des Merveilles (où les lutins de Clément vivaient des jours heureux)…

– Vivaient ? Mais ils ne sont donc plus heureux ?

Chut…

Un doigt sur la bouche, Quichottine intima l’ordre de se taire aux passagers de la nuit.

Il y avait, dans la bibliothèque, comme chaque soir, la plupart des habitués, et quelques curieux, de ceux qui s’arrêtent quand il y a du monde

– Comment ? Qu’y a-t-il ? De quoi est-il question ? Qui est là ?

Bien sûr, ils s’attardaient… soulevaient un peu de poussière en déplaçant un livre ou deux.

Les autres leur jetaient des regards furieux ! A-t-on idée de faire un tel tapage lorsque la bibliothécaire a sorti son manteau mille pages ?

Eux ils étaient déjà prêts, installés sur les coussins, ou à demi cachés derrière un pilier. Ils attendaient sans rien dire que la dame se soit installée dans l’embrasure de la fenêtre, environnée par la chaleur des tentures de velours bleu.


Chut…

Quichottine parlait… ce n’était qu’un murmure, comme la brise en été. Un souffle léger qui vous caresse un court instant, dépose trois petits mots au creux de votre oreille, si doux, si tendres…

Le silence se fit. On aurait pu entendre le cœur des Quichottiniens battre à l’unisson.

On dit que Clément le Troubadour, cette nuit-là, avait convoqué deux lutins.

Ils étaient tous les trois assis autour d’un feu et leurs ombres s’agitaient dans la clairière.

Pourtant, nul ne bougeait. Seule la jeune femme, debout dans les flammes, attirait leurs regards.



– Mais enfin, dit Clément, qu’est-ce qui vous a pris ? N’étiez-vous pas heureux dans la bibliothèque ? Il a fallu que vous en franchissiez le seuil, sans plus réfléchir aux dangers que vous alliez affronter ?

Le lutin bleu baissa les yeux… il était un peu triste. Mais comment expliquer ?

Le lutin vert, sûr de lui, dressait la tête, bombait le torse, comme un petit Daniel affrontant Goliath.

– Il ne pouvait rien m’arriver !

– Comment cela ? Vous voilà bien hardi, Messire Lutin Vert. N’avez-vous point ouï dire que des géants rôdaient céans ?

– Des Géants ? Que Nenni ! Il existe, bien sûr, des ombres qui grandissent quand vient la nuit. Mais des géants ? Point du tout ! Ce ne sont que paroles de manants ! Des inventions de couards !

Le lutin vert, rougissait, tant il était colère qu’on crût qu’il pût être lui-même l’un de ces lutins d’argent qui se cachent dès qu’on les regarde d’un peu trop près, qui ne font que se plier à ce qu’on leur demande, et qui ont pour mission de prouver à ceux qui les invoquent qu’ils ne peuvent pas apporter le bonheur.

Il était un lutin vert ! Un peintre né ! Le seul capable de tout transformer à mille lieues à la ronde, d’un seul coup de l’un de ses pinceaux magiques. Nul ne pouvait l’égaler !


– Dis, Quichottine

Oui ?

– Ce petit lutin vert…

Oui ?

– Est-ce celui qui était chez Petite Elfe ?

Chez Petite Elfe… Dans son champ de coquelicots…
Ainsi, vous l’avez vu ?

– Comment ne pas le voir ?… Moi je l’ai vu ! Et moi ! Et moi !…

Quichottine souriait à la ronde.

Ils voulaient tous être le premier à avoir vu trembler le chapeau rouge parmi les herbes folles. Surtout ne pas montrer qu’elle savait bien que personne n’en avait parlé avant qu’elle ne soulignât, sur l’image, le petit intrus caché.

Le lutin vert était bien là. Il arborait fièrement une barbichette pointue, un nez rond comme le chapeau d’un champignon.

Mais, comme le lui dit Petite Elfe quand elle en fut informée, il portait, détail troublant, des lunettes de soleil.

(à suivre)

84 réponses à “Clément et les lutins (1)

  1. Un petit bonjour aux lutins en passant dans ce monde merveilleux éclairé par une belle imagination. Amicalement

  2. Mais j’en vois un autre lutin vert avec un bonnet rouge sur cette photo , il parait moins sympathique bien qu’il tienne un bouton d’or dans la main  (en dessous du « il ») . Bisous

    • Je crois qu’il y en a bien d’autres, mais celui-ci avait une bonne tête.

      Merci pour le second trouvé.
      Bisous, Martine.

  3. Il va faloir que je rentre dans la peau d’un lutin. Je me demande quelle couleur choisir. Le rouge peut-être ? Ou le bleu ?

    Dis Quichottine, comment es tu quand tu souris ?

    Bises de nous deux et bonne journée.

    • Tout dépend de ce que tu veux être…

      Il faudra que je parle de la couleur de mes lutins un jour.

      Avec toi, j’apprends beaucoup… alors, tu pourrais être de ces lutins qui apprennent aux jeunes ce qu’ils doivent savoir… Il faudra que tu trouves toi-même ta couleur.

      Comment je suis ?
      Comme ça… en un peu plus âgée.

      Bonne soirée à vous deux, avec plein de bises à vous partager.

  4. Comme il fait bon ce matin aux portes de l’imaginaire.
    Découvrir Hirondelle, ses mots, ses photos magnifiques. Et la colère du lutin vert j’adore!
    Je reste assise sagement, je ne fouille pas, je connais, je respecte, j’attends car je suis heureuse dans la bibliothèque tout près de toi et des blogopotes.
    Merci.
    Bisous doux de Dame Sophie.

    • Contente que tu sois là, Dame Sophie.
      Heureuse que tu te sois installée près de moi.

      J’aime te faire plaisir. Merci à toi.

      Bisous doux.

  5. l'hirondelle

    Tu l’as fait revivre, la jeune femme du feu, elle en est vraiment heureuse car elle était un peu endormie, elle avait un peu oublié qu’elle existe tout feu tout flamme…Ca me touche. Elle est en bonne compagnie parmi les lutins et avec Clément le lorrain. J’ai laissé son histoire il y a déjà longtemps, il était en route pour Nancy (sans A 31…)….Il me faut reprendre le fil de l’histoire, petit à petit…Je vais fouiller dans la bibliothèque (si Kronos est d’accord)
    Bises de tendresse, Quichottine, à distribuer autour d’n feu de cheminée.

    • Tout feu tout flamme… J’avais adoré la photo et l’article d’où je te l’avais demandée.

      Tu sais… cette jeune femme m’a conquise depuis longtemps… j’aime l’enfant qu’elle était et l’adulte qu’elle est devenue.

      Je crois que tu n’en as pas vraiment le temps tout de suite, mais je sais que tu la liras un jour.
      Comme j’aurais aimé te rejoindre aujourd’hui, me glisser dans les bagages de Nickyza !

      Bises tendres pour toi aussi, Hirondelle.
      Merci pour ces mots qui réchauffent et font du bien.

  6. Je me suis prise à sourire en te lisant.
    J’ai un cadeau pour toi, je l’ai rapporté d’italie, ça n’a rien d’un papillon, mais c’est bleu Il faut juste que je diminue son poid
    Gros bisous, Flo

    • Merci, Flo.

      Ton cadeau sera dans mon billet de demain, mais il n’est pas encore paru… Je te mets le lien quand même, tu pourras le lire dès que je l’aurai programmé. Pour l’instant il est en cours de rédaction.

      Tes fleurs sont splendides.

  7. Je regardais les couvertures des Dix Manteaux et j’ai toujours un faible pour la première. Il me semble que ce cher lutin s’est fait beaucoup d’amis… Bonne journée et bisous

  8. je te souhaite une douce journée. bises

  9. J’étais assise à t’écouter et je n’aurais jamais vu le lutin vert si tu ne me l’avais pas montré (ma vue est trop mauvaise). Bonne sjournée à toi !

  10. Un lutin vert qui rougit ça donne quoi ?

    • Un peu de vert, un peu de rouge… ma foi, il faudra essayer. Suivant les quantités de chaque, tu auras une couleur différente.

      Le vert, c’est du bleu et du jaune.
      Le jaune et le rouge, c’est de l’orange.
      Le bleu et le rouge du violet.

      … donc, pour ce mélange, une couleur entre orange et violet… Mais je ne suis pas le lutin vert pour te répondre.

  11. Un lutin orange donc !!!

  12. Bigornette

    il est super cool ce lutin vert en lunettes de soleil dans un champ de coquelicots… j’ai un peu trainé par delà les blogs depuis plusieurs jours… hihi… j’ai du mal à suivre, mais je ne perds jamais le lutin de vue…hihi… bisous amie Quichottine, je passe souvent par le marais du désespoir , je ne sais pas pourquoi, mais c’est ainsi… mais comme tu le dis les blogamis y veillent bien embusqués, ce qui permet de revenir dans la clairière lumineuse… bisous…et bonne journée…je remercie Midolu au passage… elle a plein de soucis et réussi malgré tout à t’envoyer chez moi… je l’embrasse aussi si elle lit ces lignes, et je vais essayer de mettre ma famille POT, (des photos plus proches) sur mon blog demain…

    • Je serais passée même sans Midolu… mais j’aurais peut-être raté ton billet sans le vouloir. Merci à elle.

      J’ai bien aimé ta famille Pot, c’est une idée géniale. Je ne connaissais pas du tout.

      Merci pour tout, Bigornette. Bisous.

  13. Il était seul incognito, c’était pour ça les lunettes.

  14. un lutin avec des lunettes, est-ce encore un lutin?

  15. j’ai déjà vu cette photo !!!!!

    Bonne soirée chez toi, bises de nous deux !!!

    • Un jour, je t’en montrerai une autre, mais, pour l’instant, il n’y a que celle-ci qui soit moi…

      Je savais bien que tu l’avais vue.

      Passe une belle nuit, Patriarch. Bisous affectueux à vous deux.

  16. Un lutin vert furieux, je ne pensais pas que cela existait…
    Encore une belle histoire qui commence…Le soirées d’automne sont si longues…
    Mais en Quichottinie, le temps passe si vite.
    Je t’embrasse bien fort.

    • Le lutin vert est assez imprévisible, il n’est pas le lutin bleu.

      J’espère que tu vas bien et que les soirées de cet automne un peu froid n’entameront pas ton moral.

      Je t’embrasse bien fort.

  17. Je comprends pourquoi mes oreilles ont sifflé tout à l’heure.. c’était tes trois petits mots que tu y a glissé..
    Je n’aime pas le Marais du Désespoir, il faut rester avec nous dans la Forêt des Merveilles.
    Trop fort le petit lutin vert avec son chapeau rouge.. !
    bonne soirée douce Quichottine et à bientôt pour la suite..
    million de bisous
    le matelot de la terre ferme

    • Je n’aime pas non plus ce marais, mais il existe. On ne peut pas l’ignorer.

      Douce soirée à toi, Chantal.
      Plein de bisous.

  18. rhoo oui alors c’est un détail troublant, des lunettes de soleil, rires !!!!!

  19. Tout en poésie J4ADORE CETTE QUICHOTTINE…à la troisième personne comme une bonne fée qu’on connaitrait

     j’attends  la suite…!e crois que’un article plus haut..je vais l’avoir…

  20. drôlement mignon ce peit lutin vert parmi les coquelicots!! Il fallait un oeil exercé pour le voir!!
    j’ai bien aimé »le marais  du désespoir surveillé par des blogamis!! »
    Il est bien surveillé pour que personne ne s’y noie!!
    Je vais vite lire la suite! bises

    • C’est tout à fait ça… Il ne faut pas s’en approcher trop près.

      La suite… devra attendre un peu, et j’en suis désolée. Bisous, Fanfan.

  21. Coquelicots éphémères pour des mots qui eux restent…

    Oui tu laisses trace.

    Bonne nuit

  22. Je l’apprécie e petit lutin vert caché parmi la foule… de coquelicots…
    Mais ne sait-il pas que ces fleurs n’ont qu’un temps et qu’alors il faudra de nouveau se cacher parmi une nouvelle foule de fleurs ?
    Lors des prochains beaux jours à venir, AneverBeen lui conseille à ce petit lutin vert peintre dont le talent ne peut égalé de se faufiler entre les tournesols, enfants du soleil…
    Ses lunettes le protégeront des rayons du soleil et de la beauté de ces mêmes. 

    A bientôt Quichottine…

    • Le lutin vert va bientôt s’échapper pour toujours de la Quichottinie.

      Mais, ce ne sera que pour mieux vivre sa vie de petit lutin, malicieux mais sincère.

      Merci pour les tournesols.

      À très bientôt.

  23. Des lunettes de soleil? Mais évidemment! entouré de mille soleils comme il l’était, il se serait crevé les yeux à leurs rayons, fussent-ils obliques. Il est bien prévenant et bien avisé ce petit lutin vert et peu importe qu’il prenne rapidement les jambes à son cou… cela prouve simplement qu’il est très souple

  24. Je l’ai vu hier chez Petite Elfe le facétieux lutin qui se cachait dans le champ de coquelicots, il faut avoir de bon yeux pour le voir.

  25. Bonjour Quichottine… J’espère que le petit lutin vert retrouvera son calme, il semble qu’après ma semaine je n’arrive pas à l’apercevoir quand il est ennevé, et c’est bien dommage, il a l’air d’être quelqu’un d’intéressant…

  26. l'hirondelle

    Tu l’as fait revivre, la jeune femme du feu, elle en est vraiment heureuse car elle était un peu endormie, elle avait un peu oublié qu’elle existe tout feu tout flamme…Ca me touche. Elle est en bonne compagnie parmi les lutins et avec Clément le lorrain. J’ai laissé son histoire il y a déjà longtemps, il était en route pour Nancy (sans A 31…)….Il me faut reprendre le fil de l’histoire, petit à petit…Je vais fouiller dans la bibliothèque (si Kronos est d’accord)
    Bises de tendresse, Quichottine, à distribuer autour d’n feu de cheminée.

  27. Bigornette

    il est super cool ce lutin vert en lunettes de soleil dans un champ de coquelicots… j’ai un peu trainé par delà les blogs depuis plusieurs jours… hihi… j’ai du mal à suivre, mais je ne perds jamais le lutin de vue…hihi… bisous amie Quichottine, je passe souvent par le marais du désespoir , je ne sais pas pourquoi, mais c’est ainsi… mais comme tu le dis les blogamis y veillent bien embusqués, ce qui permet de revenir dans la clairière lumineuse… bisous…et bonne journée…je remercie Midolu au passage… elle a plein de soucis et réussi malgré tout à t’envoyer chez moi… je l’embrasse aussi si elle lit ces lignes, et je vais essayer de mettre ma famille POT, (des photos plus proches) sur mon blog demain…

  28. Un lutin avec des lunettes, je savais que certains nains en portaient, mais les lutins…
    Et puis, qui est cette femme debout dans les flammes???

    J’ai du rater un épisode, car lorsque les nouveaux arrivants (tu sais ceux qui sont venus parce qu’il y avait du monde) on soulevé la poussière en déplaçant les livres, j’ai du sortir pour éternuer sans déranger les quichottiniens qui écoutaient…

    Je vais suivre le couloir que tu indiques pour aller voir la jeune femme,  peut-être m’en apprendra t’elle un peu plus..

    A plus tard alors Quichottine, je t’embrasse tout doux. 

    • Encore un mystère pour les lutins…

      Si tu ne connais pas l’Hirondelle, je serais heureuse de te la faire découvrir à travers ce billet d’elle. Je l’avais trouvé aussi beau que son image.

      Non, tu n’as rien raté… Je crois que, comme d’habitude, je vous emmène un peu sur des chemins de traverse.

      J’espère que celui-ci te plaira.

      Bonne nuit, Renard. Je t’embrasse tout doux aussi.

  29. qing et rene

    passe un tres bon mercredi bien au chaud
    qing et rene

  30. Muad Dib

    Coucou Quichottine, j’aime bien quand tu t’égares ainsi dans le dessous des images : les ombres y sont bienveillantes et les poussières rassurantes …
    Gros bisous du mercredi,

  31. Tiens, un lutin vert furieux!
    Contente de les retrouver avec Clément, le troubadour.

    Ce fut mon sourire du matin.

    Je t’embrasse adorable conteuse

    • Les lutins verts sont bien plus imprévisibles que les lutins bleus.

      Merci pour ce sourire du matin.

      Je t’embrasse, Polly. Passe une belle soirée.

  32. annielamarmotte

    je l’ai vu le lutin vert…… et je considère ça comme un privilège

  33. ~~ Kri ~~

    Notre ami Clément revient….
     Ohhh mais le lutin vert n’est pas seul dans les coquelicot! Il y en a d’autres!! Il est vrai qu’on les distingue moins car pour la pluplart ils sont de profil
    Bisous elfiques

  34. AmalysFrancine

    Cela m’a beaucoup plu. J’aime toujours les contes à l’approche de la soixantaine.

    Bonne journée.

    Francine Chauvet.

  35. Les petits lutins savent tt faire….Et réconforter les grandes personnes? VITA lui fait la bise et l’attend.

    • J’espère qu’ils savent aussi retrouver ceux qui ont vraiment besoin d’eux.

      Je te l’envoie de suite… Bises pour toi, Vita. J’espère qu’il ne se perdra pas en route.

  36. Il a mal aux yeux !!!! normal ! avec un beau soleil ! à moins qu’il ne sorte incognito…

    • Les deux solutions sont possibles… mais je pense qu’il a trouvé ces lunettes dans le champ et qu’il s’amuse…

  37. En faite lorsque tu regardes bien , en plus du lutin vert , toutes ces têtes de coquelicot sans pétales font aussi parti du petit peuple :-)))
    Bonne soirée Quichottine
    Bise

    • J’en suis convaincue, mais celui-ci s’est laissé découvrir.

      Reste à avoir dans quel but.

      Bonne soirée, Urban.

  38. Petite Elfe

    Les lunettes de soleil étaient indispensables ce jour-là. Les petites fleurs des champs dégageaient une telle lumière. Il fallait bien compenser avec celle du ciel qui faisait défaut… Et le lutin attendait bien sagement… Mais qu’attendait-il? ou qui? C’est un lutin bien farfelu que celui-là…
    J’aime bien, tes histoires de lutin… Bonne nuit Quichottine.

    • Il attendait Clément, ou bien le lutin bleu… à moins qu’il n’attendît patiemment que tu ne t’échappes et qu’il puisse continuer son chemin.

      Je suis d’accord avec toi, il est bien farfelu celui-là…

      Merci, Petite Elfe.
      Bonne nuit.

  39. J’aime bien quand tous les héros, petits et grands, se rencontrent de la sorte.

  40. diche tribill (tout en vrac...)

    oui, oui, je vois bien le lutin, mais pas ses lunettes de soleil. il les a enlevé pour la photo : surement, non ?

  41. Brrrr Quichottine donne l’ordre de se taire aux passagers de la nuit…Brrrr que va t-il m’arriver si jamais j’ose… Un sortilège? C’est pas zuste 23:00 est le seul créneau horaire que j’ai pu bloquer pendant le week-end…
    Clément…Hum..Clément vient à mon secours;-) Doux souvenir que ce prénom…

    • Il ne t’arrivera rien… Tu sais bien que tu as une invitation permanente ici.

      Merci d’être passée… juste avant l’heure du crime.

      Sourire… Merci aussi pour Clément.

  42. Les petits lutins sont tout près de nous; moi qui parcours la nature environnante, je sens leur présence parfois. Une communion existe alors !
    Bises d’Alrisha cette fois-ci !

  43. Trop fort…décidément… mes amis se donnent le mot pour voir les gnomes!!! sourire…Quand la nature nous parle! je vais le murmurer aux oreilles de Marie, elle en sera heureuse, apres mon ami de la vallée d’Aspe, ce’st ton tour…J’aime!!
    Et as-tu vu? il y une myriade de petts lutins vert en devenir! ils ont tous un petit chapeau sur la tête agrémenté de pierres précieuses….
    Je suis heureuse d’avoir ouvert cet article là au hasard parmi tous ceux qui m’attendent!
    Bonne journée Dame Quichottine

    • Merci, Mahina.

      Ta pésence est un très beau cadeau pour moi en ce jour.

      Les lutins essaimeraient si je les laissais faire. Le dois-Je ? Je ne sais pas.

      Je suis heureuse que ce soit ce billet qui t’ait accueillie à ton retour.

      Bonne soirée à toi.
      Je t’embrasse.