Charles Baudelaire

Et si, aujourd’hui, j’avais envie d’une surprise ?

– Une surprise ?

Mais oui !

– Une surprise que nous devrions te faire ?

Mais non !
Juste une surprise à faire à un ami.

D’une image reçue je ferais un poème… Non, pas de moi, en fait. De Baudelaire.

– Baudelaire ?

Oui, Baudelaire.

– Moi, je ne le trouve pas beau, mais il a écrit de beaux poèmes.

J’aurais pu vous présenter ses chats. Mais non, j’ai décidé que l’image était belle et j’avais envie d’être oiseau pour partir en voyage ce matin.

– En voyage ?

Oui, en voyage au delà des mers, très loin.
Ce serait plus loin que l’océan.
Je serais l’albatros…

– Mais ce n’est pas très beau, un albatros ! Pourquoi un albatros ? Et pourquoi l’océan ?

À cause de l’image de Muad.

– Celle de Baudelaire ? Son montage ?

Non… Le montage, c’est pour Baudelaire, mais l’océan, c’est pour moi.

– Quel océan ?

Celui-là !

– Je ne vois pas le lien entre les deux… Il va falloir nous en dire plus.

Eh bien ! … Il faut se souvenir.
Entre la mer et Baudelaire, il y a beaucoup… mais, pour moi, il y a surtout ce poème.

L’albatros

Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

À peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d’eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid !
L’un agace son bec avec un brûle-gueule,
L’autre mime en boitant, l’infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher.

Charles Baudelaire (1821-1867)
Les Fleurs du mal, Spleen et Idéal

in Jean Orizet, Les cents plus beaux poèmes de la langue française Le cherche midi éditeur, 1996, p.108.

Pour voir, chez Muad, un très beau montage sur un autre poème de Charles Baudelaire, un « clic » sur la première image.

Kerfon Le Celte m’a fait l’honneur et l’amitié de déposer chez moi l’un de ses poèmes. Un Kerfon à la mode Charles Baudelaire, il ne faudrait pas le manquer. Cette fable est dans les commentaires de ce jour, mais, pour la lire sur la page originale et pour laisser des mots à Kerfon, c’est ici : L’albatros et l’hirondeau de mer…!
Merci, Kerfon.

114 réponses à “Charles Baudelaire

  1. j’ai relu avec plaisir ce poème de Baudelaire;
    le poète se sent-il à sa place quelque part?
    J’aime bien cette photo de l’océan  ;
    Je suis en train de lire la vie de Verleine;  ce n’est pas triste ! ou plutôt ça l’est !!
    bonne nuit, bisous

    • En pensant à ceux que je connais… je te répondrais non.

      J’aime bien aussi cette photo.

      Verlaine… oui, tu as raison. C’est triste, très.

      Bonne nuit à toi aussi. Bisous et bon dimanche.

  2. ah ah ah… que de souvenir! il était sur ma liste au bac….ah ah ah
    ça c’est une surprise
    besos
    tilk

  3. l'hirondelle

    Un frand plaisir de relire ce poème. Bises du matin tropical.

  4.  « Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis? ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère?
       – Je n’ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
       – Tes amis?
       – Vous vous servez là d’une parole dont le sens m’est resté jusqu’à ce jour inconnu.
       – Ta patrie?
       – J’ignore sous quelle latitude elle est située.
       – La beauté?
       – Je l’aimerais volontiers, déesse et immortelle.
       – L’or?
       – Je le hais comme vous haïssez Dieu.
       – Eh! qu’aimes-tu donc, extraordinaire étranger?
       – J’aime les nuages… les nuages qui passent… là-bas… là-bas… les merveilleux nuages! »

    l’ Etranger  C.B.

    bises !

    gari

    • Bonjour Gari… Tu te souviens ? Ce poème-là, je l’avais mis avec le tableau de Joëlle. Merci de le remettre ici. Passe une belle journée.

  5. J’aime beaucoup l’albatros surtout cette comparaison entre l’albatros à terre et le poète. Je suis fan de Baudelaire et pour illustrer la mer, je t’offre l’homme et la mer :

    Homme libre, toujours tu chériras la mer!
    La mer est ton miroir; tu contemples ton âme
    Dans le déroulement infini de sa lame,
    Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.
     
    Tu te plais à plonger au sein de ton image;
    Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
    Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
    Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.
     
    Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets:
    Homme, nul n’a sondé le fond de tes abîmes;
    O mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
    Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets!
     
    Et cependant voilà des siècles innombrables
    Que vous vous combattez sans pitié ni remords,
    Tellement vous aimez le carnage et la mort,
    O lutteurs éternels, ô frères implacables!

    Bises

  6. Quand j’ai mis l’Albatros, tout le monde citaient ce poème. Et je ne me souvenais plus des paroles, alors j’ai été le relire. J’aime bien ce poème, il est un peu la réalité de la vie.

    Bonne journée, Quichottine, avec bises de nous deux.

  7. Baudelaire … pour commencer le dimanche… Merci de ce petit clin d’oeil. La photo magnifique.

    que tengas un buen domingo

  8. Le commentaire de Kerfon, du grand art! A conserver dans un petit carnet.
    J’aime ton billet ce matin, belle illustration, très beaux poème. C’est bon de te lire ce matin ma Quichottine « en verve ».
    Gros bisous limousins de Dame Sophie.

  9. C’est un très beau poème et qu’il est bon de relire comme beaucoup de poèmes de baudelaire d’ailleurs..Bon dimanche Quichottine !

  10. Ces Fleurs du Mal qu’on m’interdisait de lire dans ma jeunesse…je dois découvrir ce Baudelaire aux poèmes âpres …difficile pour moi – celui que tu nous donnes m’enrichit , il me plaît – je suis venue ce matin en particulier parce que j’ai vu chez Chris que tu étais souffrante , je ne voulais pas manquer de venir t’embrasser La Douce – tu sais , je continue mes ballades et mes coups de coeur sont très différents des tiens  ;-))

    • Ma crève va mieux… mais je suis de nouveau bloquée.

      Je passe peu de temps devant mon ordi. Je voudrais que cette fichue douleur cesse. Il faut du temps là encore, et je ne suis pas patiente.

      Je sais bien que nos coups de cœurs ne peuvent pas être les mêmes.

      Mais l’amitié n’exige pas de tout aimer de la même façon.

      Merci pour tes mots amicaux.

  11. Pour moi, Baudelaire est le poète le + extraordinaire ui soit..Je ne m’en lasse pas. Bises   VITA

  12. C’est vrai qu’il est beau ce poème des fleurs du mal, je ne sais combien de fois je l’ai relu en cours.
    Gros bisous, Flo

    • Je suis heureuse qu’il te plaise.

      J’aurais été navrée de réveiller de mauvais souvenirs.

      Gros bisous, ma Flo.

  13. L’Albatros … Tu me rappelles ici des souvenirs d’adolescente 😉 Tu as le don de mettre des mots sur les images et des images sur les mots, à chaque fois c’est une belle alchimie, comme deux pièces qui se sont cherchées et s’emboîtent à merveille. Beau dimanche Quichottine ! Gros bisous

  14.  l’introduction ainsi que les deux photos nous tiennent en haleine… de quel poème s’agissait-il ? l’albatros, toujours aussi parfait !
    bonne lecture du dimanche. Merci

  15. Je l’avais également en sujet au bac… et cela s’était bien passé alors j’en garde comem tu t’en doutes un bon souvenir.
    Merci pour ce rappel, le choix du poème est bien trouvé ainsi que la photo qui l’illustre. Bisous Quichottine, bon dimanche 🙂

    • Je vais regretter de n’avoir pas choisi un autre poème… mon sujet de bac était bien différent et je n’ai pas pensé qu’il éveillerait tant de souvenirs scolaires.

      … Enfin, tant que ce sont de bons souvenirs, ce n’est pas grave.

      Bisous pour toi, Joëlle. Passe une belle journée.

  16. c’est clair, sur cette photo très connue je ne le l’ai jamais trouvé beau !!! l’albatros un poème appris en primaire très cher à mon coeur.  Redécouvert Baudelaire à l’adolescence et là ce fut le coup de foudre malgré la noirceur de certains poèmes….merci pour cette surprise et bon dimanche à toi, bizzz

    • Je crois qu’on apprécie mieux Baudelaire à l’âge adulte.

      Merci à toi d’être si présente.
      Passe une belle semaine. Bisous.

  17. Bigornette

    Excellents tous ces blogopotes.. kerfont est mon bonbon de tous les  jours..et Muad que je connais moins bien à l’air aussi d’avoir beaucoup de talent…j’ai vu des photos magnifiques entre autres.. bisous Quichottine Bon dimanche !

    • Kerfon est sublime.

      Muad a beaucoup de talent, quel que soit l’endroit où l’on se pose sur ses blogs.

      Bisous et bonne semaine. Merci d’avoir passé tout ce temps chez moi et chez mes bogopotes.

  18. Roooooo L’Albatros de Baudelaire…que de souvenirs d’école…et comme il m’a donné du souci ce poème-là pour me l’imprimer dans la cervelle et le réciter sans hésitations…
    Impossible encore aujourd’hui de le réciter d’une traite, même après l’avoir relu comme je viens de le faire! Et pourtant, c’est beau…on prend une grande claque d’embruns!
    Beau Dimanche Quichottine 🙂

    Nicky

    • Je n’y arrive pas non plus… et pourtant, Dieu sait que je l’ai lu et relu bien souvent !

      Merci pour cette « claque d’embruns », c’est une bien jolie image.

      Belle semaine, Nickyza.

  19. Un poème toujours agréable a relire. Sur la photo avec un sourire Beaudelaire serait peut-être beau. La fable de Kerfon est bien jolie.

  20. Bonsoir Quichottine. Merci de nous rappeler ce très beau poème appris à l’école… Bonne soirée et amitiés,
    Brigitte

  21. Baudelaire , mon préféré, sans hésitation…Un grand merci pour ce que je trouve ici de lui…

    • Ce n’est pas mon préféré… mais disons que j’aime bien un certain nombre de ses poèmes.

      Merci à toi d’être venue lire.

  22. Ces vers donnent le vertige, n’est-il pas vrai ? Je vois que nous sommes nombreux à l’aimer en Quichottinie…

  23. Quelle belle surprise…pour parler de ce poète géant!

  24. patricia11

    Mais jamais le cri de l’albatros n’aura été si beau!

  25. J’ai toujours beaucoup aimé ce poème de Baudelaire… En fait, je ne parviens pas à trouver de mots rêvés par Baudelaire que je n’ai aimés !!! 

  26. Un bien beau billet, Amielle. J’étais passée dès sa parution…et je rêvais…
    Gros bisous de la nuit, tout plein

  27. tu as certainement raison mais je n’ai plus le courage de le relire en entier, un tit poème de temps à autre en passant devant la bibliothèque. Je relis plus volontiers Eluard ,  Aragon ou René Char…peut-être parce que je les ai connus plus tard..

    • Je crois que je ne l’ai jamais lu en entier… J’ai honte mais c’est comme ça.

      Eluard… oui, c’est un de mes préférés.
      Aragon, j’ai un peu plus de mal… mais oui, j’aime aussi.
      René Char… il me reste à le découvrir davantage.

      Merci, Solyzaan.

  28. Franchement, ce n’est pas mon préféré, peut-être un mauvais souvenir d’école ?
    De Baudelaire, je préfère les Phares à l’océan 😉 et ses traductions d’Edgar Poe.

  29. Des souvenirs scolaires que tu fais remonter avec ce beau poème. A+

  30. Un jour, une visiteuse est venue me déposer ces quelques mots, ce poème de Baudelaire et m’en a fait don.
    C’était un peu rapide pour un présent mais cela fait tout de même « chaud » de lire et relire les mots de Charles et de s’en voir titulaire.
    Il me semble que les poètes sont incompris, comme tous d’ailleurs, mais leur douleur, qui est celle d’une réalité et parfois même d’une solitude privée, est, peut-être, plus encore…

    • Ces cadeaux font toujours plaisir.

      … et les poètes sont en quête sans savoir vraiment ce qu’ils cherchent… je le crois.

      Merci d’être là.

  31. L’Albatros, encore un beau poème que j’ai appris il y a longtemps. Moi je le trouve très beau l’albatros. Bises

  32. L’albatros un monument mais sans doute pas un hasard pour toi…

    Je t’embrasse

  33. J’aime la poésie sombre et obscure de Baudelaire… mais j’avoue que je n’ai toujours pas lu les Fleurs du Mal.
    Par contre, j’aime l’image de l’albatros et du poète dans ce poème-ci.

    • Tu sais, je crois qu’il y a peu de recueils de poèmes que j’aie lus en entier… la plupart étaient en espagnol.

      J’ai beaucoup fréquenté les anthologies. Je sais que c’est un tort… mais je sais aussi que je n’ai jamais pensé qu’il était souhaitable de lire des poèmes « comme un roman ».

      Merci d’être venue lire, Zarbifa’.

      Ce poème-ci est l’un de mes préférés.

  34. En prévision du Bac-à-lauréat (ou pas), j’avais pour me préparer à l’épreuve de Francais, outre compulsé maintes fois le Petit Bordas, décidé d’apprendre par coeur justement ce fameux poeme de Baudelaire. Pensant, l’occasion faisant le larron, faire planer ce magnifique Albatros dans ma dissertation dans le cas où je me retrouverai en panne …..Mais je n’eu pas besoin de sa protection ayant choisi un sujet général pour les incultes où je pouvais vider mon stylo !

    • Sourire… Je ne me souviens plus de l’écrit de mon épreuve de Français…

      L’oral, oui, parce que ce fut et c’est toujours un très beau souvenir… Polyeucte, acte II, scène 2…

      Merci, encore une fois, pour ces souvenirs partagés.

  35. Bonjour à tous,
    Postulations contradictoires disait Baudelaire  » L’extase et l’horreur de la vie »
      Un grand plaisir ici en tous cas.

  36. qing et rene

    sur que c’est un style fort different de Nulai, c’est beau, bien que je trouve cette poesie fort compliquee
    qing et rene

    • Très différent…

      Mais, pour ce qui est de la poésie, celle-ci est seulement française et du XIXe siècle.

      C’est bien loin de la poésie chinoise ou des haïkus que l’on crée aujourd’hui même ici.

  37. Muad Dib

    Coucou Quichottine, c’est une très belle surprise.
    Tu sais, c’est le seul poète que je connaisse vraiment un peu et que j’apprécie …
    Le plus marrant, c’est que j’ai rencontré Baudelaire au travers de chansons : A une passante par le groupe Little Nemo, …
    Je suis content que ces images te plaisent.
    Je te souhaite un très bon dimanche.
    Je t’embrasse,

    • Je suis heureuse qu’elle t’ait fait plaisir.

      Tu sais que j’aime bien tes images…

      Passe un très bon dimanche, Muad.

  38. Muad Dib

    Ce n’est qu’un début, je cherche les reprises que je connais …
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mise_en_musique_des_po%C3%A8mes_de_Charles_Baudelaire
    Bisous,

  39. Muad Dib

    Pour Little Nemo, tu dois pouvoir écouter le morceau ici : http://www.lastfm.fr/music/Little+Nemo/_/A+Une+Passante

  40. KERFON LE CELTE

    « Kerfon » à la mode Baudelaire

    A vol d’oiseau…

    (une vie de sterne)

     

     

    Pour en savoir plus sur l’oiseau, cliquez sur l’image…

    Un hirondeau de mer, féru Français/Latin,

    Avait eu, de sa mère, le goût pour les bouquins.

    Un jour, sur un écueil et livré à l’amer,

    Il trouva un recueil signé C. Baudelaire…

     

    Jamais l’oiseau de mer -pourtant fort érudit-

    N’avait vu un seul vers du poète maudit ;

    Il se mit donc à lire avec ses yeux de gosse

    Jusqu’à y découvrir son frère « L’albatros »…

     C’est ainsi qu’il apprit que l’homme était méchant,

    Qu’il disposait des vies par simple amusement ;

    Il gambergea alors qu’une pauvre hirondelle

    Etait plus frêle encore que le planeur du ciel…

     

    Le poète est semblable à l’oiseau rase-mer

    Qui cherche, près du sable, à vaincre l’éphémère ;

    Sur la folie du monde il virevolte en vain :

    La terre n’est plus ronde… la mort rôde en ses coins… !

     

    KERFON LE CELTE

    Grosses bises dominicales à toutes et à tous…
    Et à toi Quichottine…

  41. Muad Dib

    Coucou Quichottine,
    Voici une belle image pour égayer cette journée …
    Bises,

  42. Tout d’abord je te souhaite une bien meilleure santé : sincèrement ! ensuite, je te demande pardon pour t’avoir oublié depuis mon absence pour petits ennuis de santé.Je suis content de retrouver ici, à mon retour, notre génial Baudelaire, celui que Rimbaud considérait comme un vrai dieu, un vrai voyant parfois.Enfin, je suis content de « tomber » aussi sur notre chère Polly au grand coeur et au talent non moins grand.Mille bisous pour toi et meilleurs voeux de recouvrance quant à la santé.

  43. Ma fille attaque son étude … Poète exceptionnel mais j’avais du mal à apprendre ses textes poétiques !

    • J’ai toujours eu un peu de mal avec lui… Heureusement, je n’ai plus à l’apprendre, je peux donc mieux le savourer.

  44. C’est pour moi l’un de ses plus beaux poèmes.

    http://www.jiwa.fm/track/Georges-Chelon-167183/Les-fleurs-du-mal-baudelaire-200434/L-albatros-1600985.html

    Bon dimanche, je t’embrasse très fort.

    • Georges Chelon… Bien sûr !

      Merci, Polly.

      (Je ne mets pas le lecteur ici… tu ne sais pas, mais la dernière fois que j’ai voulu le faire, j’ai tout cassé dans mon blog et le Staff a dû intervenir en supprimant ton commentaire et ma réponse. J’en étais malade !)

  45. ~~ Kri ~~

    Je te souhaite un bon dimanche et je clique sur le nez de Baudelaire pour aller voir muad!

  46. de longues discussions cet été avec ma petite fille qui est fan de Baudelaire, qui en a marre de la surréalisteriemania des profs de Français et très surprise quand je lui ai dit que je n’aimais pas l’homme qui était derrière sa poésie!! Un peu difficile de comprendre ce  spleen!! pauvres riches lui ai-je dit, et elle m’a répondu: »mais toi mamy tu es une parnassienne! »
    bravo en tous les cas à Muad pour ces très belles photos et bonne semaine à toi Quichottine, je pars quelques jours!

    • Merci, Azalaïs. C’est vrai que Jadambre a une culture littéraire impressionnante pour son âge. J’admire ses réparties.

      J’espère que ton voyage est d’agrément…

  47. annielamarmotte

    voilà qui me ramène à l’école au bon sens du terme

  48. Petite Elfe

    Tiens, c’est marrant, ton « amielle » a parlé de l’albatros sur un de mes billets, tout récemment, et bien sûr j’ai sauté à pieds joints… sur ses ailes…

    • Sourire…

      Siratus et moi sommes « jumelles » et j’ai constaté que nous avons souvent des idées qui se croisent…

  49. Petite Elfe

    Je reviens car j’ai lu les commentaires et j’aime la poésie de Kerfon… et j’aime la chute de sa « fable »…

    Mince, ce que c’est écrit grand…

    Tant pis je ne refais pas…


    « Le poète est semblable à l’oiseau rase-mer

    Qui cherche, près du sable, à vaincre l’éphémère ;

    Sur la folie du monde il virevolte en vain :

    La terre n’est plus ronde… la mort rôde en ses coins… ! »

    Bravo ami breton!

    • C’est parce que Kerfon a écrit grand… en recopiant l’une de ses fables. Ne t’en fais pas, c’est bien passé et OB n’a pas effacé ton commentaire ni le sien, tant mieux !

      J’ai aimé aussi cette chute… si vraie !

  50. diche tribill (tout en vrac...)

    cou-cou

  51. Il ne faut pas oublier que Baudelaire et son regard soutenu ont quand même écrit l’homme et la mer dans lequel je me retrouve un peu .
    Bon dimanche Quichottine Bisous

    « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! La mer est ton miroir, tu contemples ton âme »

    • Non, je n’oublie pas, et j’ai beaucoup hésité entre les deux poèmes…

      Passe une belle semaine, Urban. Bisous.

  52. On va dire qu’il n’a pas un physique facile, mais on lui pardonne . certains de ses écrits ne sont pas forcément de mon gout, mais il a écrit de merveilleux textes quand même ^_^ L’albatros ce sont des souvenirs d’école ça. très belle la composition de muad 😉

  53. Petit coucou du dimanche Quichottine!
    Je viens d’aller voit Muad et ai mis un com sur le dragon. Extraordinaire cette création!
    Gros bisous !

  54. cette photo est superbe, je ne connais pas très bien Baudelaire et j’ai trouvé ce poème très juste.
    Ce matin gelée blanche et tantôt soleil alors une petite balade dans les champs, mais comme nous n’avions pas mis nos gilets pare balles nous avons préféré revenir vers le village car les chasseurs étaient aux aussi de sortie, Je n’aime pas du les chasseurs qui en plus étaient bien près des habitations.
    Je te souhaite une très bonne nuit en t’envoyant des bigs bises

    • Je ne le connais pas bien non plus…. J’ai certains poèmes chers à mon cœur, et celui-ci en fait partie.

      Il a fait froid, c’est vrai. Je me dis que l’hiver arrive à grands pas.

      Je n’aime pas les chasseurs… Tu as bien fait de ne pas t’attarder.

      Bonne soirée, Lili. Bisous.

  55. L’homme peut se moquer de l’albatros à terre…
    Que vaut l’homme lâché dans les airs ?

  56. Ohhh Charles…Charles…Charles…
    Tu ne pouvais pas me faire plusss plaisir…

  57. Quel est le poème de Baudelaire qui n’est pas beau?

    Ce que j’aime ici, c’est la façon très personnelle dont tu l’as amené dans ton article, avec la photo de l’océan.

    Merci pour cette piqûre de rappel Quichottine, et mille bisous à toi 

    • Il y en a que je n’ai pas aimés… mais je n’ai pas tout lu.

      Merci à toi d’être venue lire et de t’être attardée.

      Mille bisou à toi aussi.