Et si ?

Je voudrais parfois, comme d’autres, sûrement, pouvoir d’un simple « clic » de ma souris, de quelques mots tapés sur le clavier de mon ordinateur, changer la réalité.

Pourtant, elle est là. Si présente que c’est dur, souvent, de s’envoler, de rêver à un « à Yeur » que l’on peut à son gré rebâtir après chaque défaite, chaque chagrin.

Mais je tiens bon, malgré tout. Je résiste en me disant qu’il y a toujours de beaux projets à soutenir, des moments où l’échange doit être sincère, puisqu’il « est »… Sinon, à quoi bon ?

Quel plaisir peut-on éprouver à mentir ? Je ne parle pas des mensonges que l’on fait, par action ou par omission, pour protéger ceux que l’on aime, mais de ceux qui sont là pour attirer les innocents, pour les piéger, en brandissant sous leur nez des malheurs dont on sait qu’ils existent, pour de vrai, et en les faisant siens…

Je ne voulais pas le voir, je n’aurais jamais voulu y croire si l’on ne me l’avait pas prouvé…
Mais comment faire pour trier ?

Comment savoir la vérité dans un monde où la plupart sortent masqués ? La nuit, tous les chats sont gris… moi, comme un singe en hiver, j’attendais l’allumeur de réverbères…

[image de M.]

Je laissais des messages qui restaient le plus souvent sans réponse…

Mais pourquoi ?

« Serais-tu indulgente, Quichottine ? »

C’est ce que demandait Alain-Julien, alors que je regardais l’une de ses images… un couple de poissons bleus qui s’ignoraient, dans une nage à contre-temps. Son article s’intitulait L’indifférence…

Indifférence… Celle qui fait le plus mal quand on attend.
L’indifférence de l’ami(e), de celui ou de celle en qui l’on croyait.

« Quichottine fera-t-elle un article sans évoquer les autres ? »

C’est ce que m’a demandé Lmvie, hier, ici.

Moi, je lui ai répondu, plus longuement qu’il ne l’aurait fallu…

Sans évoquer les autres ?
Impossible, je crois, surtout quand il s’agit de livres.

Tu vois, même si je pense très sérieusement avoir été araignée, ou au moins tisseuse, dans une autre vie, et même si la lecture est une activité solitaire pour moi depuis un moment, j’aime partager, et j’aime ces moments où nous nous retrouvons sur ma page, pour confronter nos opinions.

Mais, c’est vrai, tu poses, à mon avis, une bonne question.
Aurais-je tant de visiteurs s’ils ne pensaient pas pouvoir être un jour aussi sur ma page…?

Je ne sais pas. Je ne sais pas non plus si je continuerais à « enquichottiniser » mes billets ainsi si je ne pensais pas leur faire plaisir.

Leur présence me rassure. Je ne suis pas seule ici, c’est le but de mon blog.

Tu sais, Lmvie, un jour, quelqu’un que j’aime infiniment m’a dit « Trouve-toi des amis ». Je n’avais que mes mots. Je les ai lancés sur la Toile comme on jette une bouteille à la mer.

Depuis, j’ai rencontré des personnes merveilleuses, d’autres moins… j’ai élargi mon cercle de connaissances. Certains parlent de « réseau »… moi, je parle de « liens ». Mais nul n’est obligé de rester en Quichottinie. Ils vont, viennent, parfois s’absentent très longtemps et reviennent ou non. C’est un choix que je respecte, même lorsqu’il me fait mal.

Contrairement à l’araignée, moi, je m’attache, mais n’oblige personne à s’attacher.

Je refuse de penser que l’on puisse être là uniquement par intérêt.
C’est pourquoi je suis si peu « fidèle » dans le sens où très peu peuvent se targuer de recevoir ma visite tous les jours. Je suis un papillon, je me pose, ici ou là, au hasard d’un clic de souris. Je m’attarde parfois plus que raisonnablement, pour aller jusqu’au bout de ma quête, tu le sais.

Et, pour répondre à la fin de ton commentaire, je suis souvent trop sérieuse…

[…] Réponse de Quichottine, le 25/07/09

Je ne suis pas une araignée, non, pas même de ces épeires que je trouve si jolies.
Je ne veux étouffer personne.

Mais il se peut qu’aujourd’hui on ait voulu m’apprendre la prudence.

116 réponses à “Et si ?

  1. la prudence, hélas, je ne l’ai pas apprise, moi non plus, j’y ai laissé quelques plumes et de grandes illusions, pourtant d’autres renaissent malgré tout, contre vents et marées et je n’ai jamais le courage de les éteindre, car sans illusions, sans rêves, sans imprudences, que la vie semblerait morne,  non ?
    l’indifférence tue bien plus surement qu’un quelconque sentiment  et je confesse la hair ….elle me fait peur et me touche bien plus que de raison …..

    tu n’as pas tissé un réseau, non, mais bien des liens, emprunts de liberté, d’une fidélité amicale sans enjeux, ou juste celui de retrouver de belles émotions, partagées ….

    • J’ai du mal à ne pas faire confiance…
      Je ne peux pas imaginer que l’on fasse du mal sciemment.

      Donc, je me fais avoir… et c’est comme ça.
      Ce qui me peine, c’est de penser que les agissements de certains nuisent forcément à ceux qui en auraient vraiment besoin.

      Ils crient au loup… et ne savent peut-être pas qu’ils détruisent ce qui pourrait leur venir en aide plus tard.

      On ne peut pas ne pas voir ce qui se passe, et, tu vois, j’ai compris que ce sont les menteurs qui sont les vrais bâtisseurs d’indifférence. Qui pourrait reprocher à ceux qui se font avoir ainsi de ne plus avoir envie d’aider ?

      Merci pour tes mots.

  2. Sourires !! N’ais crainte, il y plus de personnes désintéressées qu’on le le pense, en général, elles savent restées discrêtes.

    Bine sûr que tu as des amies et amis, même s’ils ne sont que sur la toile.

    Aller, bonne journée et début de semaine. Bon là nous allons faire nôtre petite virée.

    Bises de nous deux.

    • Heureusement…

      Et je sais que tu es là, que d’autres aussi le sont, sans rien attendre en retour.

      Cela fait chaud au coeur !

      Bonne journée à vous deux… J’espère que la pluie n’aura pas abrégée votre promenade du matin.
      Bisous affectueux à vous partager.

  3. Merci de vos encouragements. Bien sûr que mon chat donnera des nouvelles (s’il n’est pas exténué avant)

  4. Ca étouffe, une épeire, ou ça mord ?

    • Je n’ai jamais été mordue par elle… alors, je ne peux pas te dire.

      Je la verrai bien envelopper ses proies d’un cocon de soie.

  5. Lira-t-il, lira-t-il pas. Le Ministre ne croit qu’au clic de la souris.

  6. Et du vélo d’appartement?

    • Rire ! Vous répondez ici à mon commentaire chez vous… Du vélo d’appartement, je devrais en faire, mais je n’en ai pas non plus !

      Passez une belle journée, Charles.

  7. Je vous sens blessée, sans vous connaître assez… Puis-je panser cette peine en lui appiquant le « tu » ? D’ailleurs, en voudras-tu ? « L’indifférence, indifférence lourde à porter, portée avec tant de décence par la majeure Humanité », c’est ce que j’écrivais dans un poème d’adolescence, dans une période et un pays trouble où je la ressentais viscéralement. Et tu n’es pas une araignée, juste une magnifique tisseuse de mots au point délicat, de sentiments tantôt rêches, tantôt de soie, tout ce qui fait l’habillement d’une vie quotidienne, mais tu y mets en plus ce fil d’or qui, sans s’imposer, rehausse les tons. Pour tout celà, merci.

    • Tu m’avais dit, dans l’Orangeraie, que vous n’aimiez pas le « tu »… mais bien sûr que je le prends, avec plaisir, car, avec vous, c’est franchir une étape qui compte.

      L’indifférence… c’est un mal épouvantable, quelque chose que pourtant nous cultivons pourtant en incitant les êtres qui nous entourent à ne pas nous croire quand nous appelons à l’aide.

      Pour toi qui arrives de là-bas, tu ne sais peut-être pas encore. Tu ne connais pas tous les lieux obéiens. Alors, je vais te raconter un peu… ou du moins te montrer jusqu’où peut aller la perversité des uns ou des autres…

      Aujourd’hui, je ne peux pas savoir d’où vient la tromperie, qui a raison ou a tort, mais, ce que je sais, c’est que je m’y suis laissée prendre. On appelle cela les dangers du virtuel… je crois que ce danger existe partout, mais que je ne voulais pas le croire avant d’y être confrontée.

      Je ne peux que te remercier pour tes mots. Nous nous connaissons depuis bien longtemps, plus longtemps que ce blog… ce sont des mots qui comptent pour moi. Merci à toi.

  8. J’aime beaucoup cette idée de présenter des vignettes vers d’autres articles en bas d’article, oui arf je suis hors sujet…Si parfois je pouvais aussi changer la réalité, qu’en ferai-je…dur de le savoir, peut-être mieux peut-être pire!
    Gros bisous, Flo

    • J’ai beaucoup aimé…

      Tu dois le savoir mais on parle de ce lien sur le forum, dans les widgets. Pour finir, c’est joli et ça ne prend pas trop de temps pour l’installer.

      Gros bisous, Flo.

  9. ma douce Quichotine, je ne viens pas chez toi pour être dans tes pensées, ni pour être dans tes articles, mais pour y trouver la magie de tes mots qui ouvrent un monde de douceur et de poèsie. C’est déjà merveille que tu fasses ce blog qui à chaque fois que j’y viens me fait chaud à l’âme. Sous le soleil et la chaleur du jour, avec des doutes que cela continu, je t’envoie des bigs bisous, bonne journée

    • Merci ! Je le sais bien, parce que tu fais partie de ceux/celles qui restent, même quand je n’ai pas le temps de vous rendre vos visites. Merci, Lili.

      Passe une belle journée… maintenant sous la pluie. 🙂

  10. Sur ce « si »!
    Je te souhaite un bon lundi bises

  11. ne te pose pas trop de questions …écris, écris, partage tes mots , tes idées…tes ami(e)s sauront t’y retrouver. je te remercie de ton article sur Mary Webb…jai lu Sarn ce week-end…j’ai adoré! Un petit côté Jane Austen en plus rural!
    Bon lundi

    • Ah ! Merci !!!

      Je suis contente que ça t’ait plu.
      Pour Jane Austen, je suis d’accord. On y pense forcément.

      Bon lundi à toi aussi.

  12. non !belle balade avec du soleil dès  7 heures. Il nous est annoncé 34° cet après midi; Bises !!

    • Tu as de la chance… (peut-être un peu trop chaud pour vous non ?)

      Ici, il pleut. Le temps est à l’orage. Alos, profitez-en bien.
      Bisous.

  13. Je viens de lire tous les commentaires sur ce sordide montage, et si tu as été mêlée à ce genre d’arnaque, je te plainds. Mais j’avoue avoir fait un grand pas pour éviter la plaque de fiel qui a remplacé celle de miel au début de la discussion. Ainsi, les amis de nos amis sont devenus les ennemis, derrière chaque pseudo se cache le diable, et il devient urgent de lacher son blog… Il faut donc raison garder, réserver le courrier du coeur aux publications spécialisées et se méfier modérément de ses propres emballements. Et non, je ne crois pas que tu sois l’auteure de cette comédie!

    • Non, je ne suis pas l’auteure, et je n’ai pas non plus participé à ce fil de discussion, impossible pour moi !
      (Merci pour ton rire, il fait plaisir !)

      Mais je connaissais le blog dont il est question et je croyais vraiment que la personne était sincère.

      J’aime bien tes raccourcis. Pour moi, l’affaire est close, mais j’en garde un peu d’amertume…. en pensant à ceux qui ont vraiment besoin d’aide et qui n’en trouveront pas forcément après que les « gentils » aient été échaudés ainsi.

      Si cela peut te rassurer, je ne compte pas arrêter mon blog pour autant…
      J’espère que toi non plus.

  14. Moi je n’attends rien, si je viens c’est parce que c’est intéressant et que je ressens une affinité avec la personne. Les blogues qui on des sujets qui ne m’intéressent pas je n’y retourne pas. Ici j’aime.

    • Chère Solange ! J’espère que tu sais que je ne mettais pas en doute la sincérité de tes visites…

      Je suis heureuse que tu sois là. Merci pour tes mots.

  15. Je regrette d’autant plus que ce sont toujours les agneaux qui paient…
    Reste là, on a besoin de toi.

    • Je ne vais pas partir, Marlou. Il fallait que j’en parle. Je suis navrée.

      Il faut seulement que je passe très vite à autre chose.

  16. Je ne sais pas qui t’a blessée mais je sais que tu es bien entourée rien qu’à la lecture de tous ces coms.
    C’est vrai que l’on a du mal à imaginer que certaines personnes peuvent être mal-intentionnées…
    Bises bien-intentionnées de Va l’r!

    • Merci pour tes bises bien intentionnées… C’est tout gentil.

      Ne t’en fais pas, tout ira mieux demain. Il faut seulement tourner la page.

      Passe une belle soirée. Bisous.

  17. Bigornette

    Un sujet très intéressant…oui tu t’investis à fond…mais je ne crois pas qu’on s’investit trop…je pense qu’il faut juste savoir préserver sa vie réelle,se garder du temps pour ses proches,  mais ensuite il est bon de croire que les autres blogueurs sont sincères et puis si on se trompe ça fait mal…mais je ne me vois pas me méfier de tout le monde… Je préfère prendre le risque…gros bisous Quichottine et J’aime croire que les gens qui passent te voir prennent comme moi plaisir à tes articles et ne passent pas juste pour que tu fasses un lien avec leur blog… ce serait trop moche…Bonne soirée à toi, je repasserai j’ai du louper pas mal d’articles…

    • J’aurais beaucoup de mal à me méfier de tout le monde. Je crois qu’il y a quand même plus de personnes sincères qu’on ne croit.

      Mais il y a autour de moi des personnes qui me mettent en garde depuis longtemps contre les dangers du virtuel. Ce qui a fait mal, c’est de devoir admettre qu’elles avaient raison, au moins pour quelques uns.

      Tu vois, j’ai pris le risque… je le prendrai encore sans doute, mais il faudra que je garde en mémoire ce qui vient d’arriver.

      Pour ce qui est des liens, je continuerai de faire ce qui me plaît en enquichottinisant les articles qui s’y prêtent. C’est ma façon à moi de dire que j’ai lu, et que je me souviens.

      Ce sont comme les « citations » d’un travail écrit. Personne n’est seul sur la Toile. Personne ne crée à partir de rien aujourd’hui.

      Ne t’en fais pas pour ce que tu n’aurais pas lu… je sais que tu as beaucoup à faire.
      Bisous, Bigornette. Passe une belle soirée.

  18. j’arrive un peu avec ma philosophie de bas étage mais :-))) je pense que cette ou ces personnes qui mentent et s’inventent des histoires sont en fait elle (s) même malheureux (se-s) ou alors perfide (s) et vicieuse (s) ce qui est une autre histoire et là oublions les elle (s) sont sans intérêt, en attendant reste telle que tu es c’est ainsi que nous t’aimons (et ceci n’est pas dit pour être sur ta page :-)))) mais je comprends les blessures il faut juste un peu de temps pour rebondir 🙂
    big bisous

    • Ce n’est pas de la philosophie de bas étage, tu as raison de t’exprimer.

      Ceux qui mentent pour profiter de la gentillesse et de la naïveté des autres, j’espère qu’un jour ils auront le retour de bâton nécessaire. Je crois que c’est important de pouvoir se dire que toutes les demandes d’aides ne viennent pas forcément d’arnaqueurs.

      … Tu vois, quand on sait jusqu’où ils peuvent aller… ça fait un peu peur, surtout pour ceux qui ont vraiment besoin de ces chaines d’amitié. Un jour, plus personne ne voudra y participer, parce que tous auront peur d’être trompés.

      C’est dommage.

      T’en fais pas… je vais vite tourner la page. Je ne veux pas rester sur ces mots. Je ne veux pas que l’on pense que je me plains. Je suis seulement triste de m’être trompée.

      Bisous à toi aussi, Fabienne.

  19. au début j’étais comme un peu comme toi à faire confiance à tout le monde, maintenant je vais au gré des visites et de mes envies, je m’inscrit à des newsletters pour ne pas perdre une miette des blogs que j’aime et le reste je dirais que je n’y fait pas attention, je ne me pose plus de questions et je suis beaucoup plus à l’aise dans mon blog comme ça hihi
    bisous bisous

    • … Je vais au gré de mes visites et de mes envies, cela depuis quelque temps déjà, au gré aussi de mes possibilités. Je crois que nous sommes tous pareils.

      Mais je faisais confiance, dans le sens où je ne me suis jamais dit jusqu’à maintenant que l’on pouvait vouloir me manipuler.

      Tu as raison, il faut surtout garder le plaisir de bloguer.

      Bisous, Lajemy !

  20. Merci de ta visite, c’est un vrai plaisir pour moi. Je rêve en voyant 36 commentaires pour une seule journée, je mesure le travail qui me reste à faire … Mais pour moi c’est déjà pas mal. Je passe sur ton blog mais je ne poste pas, à l’avenir je le ferais j’aime bien ce que tu fais. Bonne soirée boubou

    • Tu as commencé ton blog un peu plus tard… Tu verras, les visiteurs sont plus nombreux avec le temps.

      Personnellement, je ne rêve pas trop en voyant que certains blogueurs ont plus de cent commentaires par jour… Cela m’obligerait à ne plus leur répondre et j’en serais navrée.

      Merci d’être passé. Bonne soirée à toi aussi.

  21. LA Quête peut revêtir tant de formes et de visages. Autant sans doute que de Quêteurs. Et nous tous…. blogopotes ou blogonautes, voire même simplement internautes sommes tous des quêteurs. Quêteurs d’un nouveau genre, le genre virtuel où on approche, on « essaye » avant de consommer. Consommer du temps, consommer de la présence. Sans pour autant enfermer l’autre dans sa toile puisque chacun tisse sa propre toile et a toute liberté d’en sortir. En sortir en cliquant sur la croix, la fameuse croix de la déconnection

    • Chacun tisse sa propre toile, tu as raison, et chacun est libre de refuser de s’y perdre, ou de s’y retrouver, au choix.

      Merci pour tes mots, ce soir, et tous ceux que tu as laissés ici depuis que la bibliothèque existe.
      Il y a des personnes dont la présence est chaleureuse, amicale, et qui font oublier tout ce qui a pu se passer de désagréable ou d’inutilement gênant. Tu en fais partie.

      Je souhaite que tu n’aies jamais l’idée d’appuyer sur la petite croix… Tu me manquerais !

      Bonne soirée, Alphomega. Merci pour toutes les découvertes faites grâce à toi.

  22. Pas facile de déjouer les mensonges!!! Pourtant sur la toile j’arrive à les sentir. Peut-être est-ce que je me trompe.
    Je crois qu’il est bon de jouer tout de même la prudence et de ne pas se laisser étouffer.
    Tu as été déçue et ça te fait mal. parce que tu es franche et ne comprends pas qu’on puisse se réfugier derrière des mensonges. Les « autres » ne sont pas toujours des amis.
    Bisous du soir Quichottine et à + avec des pensées meilleures!

    • Je croyais aussi… Je pense qu’en fait j’avais mis des limites à l’impossible. Il me faut les ôter.

      Rien n’est impossible en fait. Pour le bon mais aussi pour le mal.

      Bisous du soir, Alrisha. Merci pour tes mots.

      Tout ira mieux demain.

  23. Partage. Je crois que c’est ce que ce qui nous tente !

    A bientôt…

  24. « L’incendie lalala l’un sans l’autre lalala »…:-)  et TOUT ça en mode ON!

    Elle est pas belle la vie? Si et et et surtout en Quichottinie où Betty aimerait oh ouiiiii dis ouiiiiii… que tu souris ! Bigre la prudence est de mise aujourd’hui…
    M’enfin Betty tu suis ou pas? C’était hier!
    Oups dit la blonde en se frappant le front (vache ça fait super mal)! 
    Pas du grave le mode ON est actif dans le monde de Quichottine et OFF dans le monde des crétins. Des qui? ah bah c’est malin ça, imagine que certains se reconnaissent! 
    Don’t panic avec ma baguette magique je les mettrai en mode OFF pour que Quichottine retrouve son mode ON à tout jamais! Quichottine NE CHANGE surtout pas!

    • Je souris aujoud’hui, Betty. D’autant que j’avais rendez-vous avec toi ce matin. Je vais être en retard !

      Le mode ON, j’aime bien, celui que l’on peut activer ou non, selon ses possibilités.
      Tu sais, j’ai dit que je tournerai la page, je l’ai fait, très vite. Juste pour montrer que le plus important, c’étaient ceux qui sont là et qui attendent autre chose que du chagrin.

      La Quichottinie a trouvé son soleil, son mode « rêve », un peu naïf, un peu trop tendre parfois, mais qui existe pour moi, sur mes pages.

      Merci pour celui que je trouve aussi chez toi.

  25. Ce ne sont que des mots..il y en a qui font mal…mais continue à donner ta confiance..les mots savent aussi guérir les maux de certains mots par leur sincérité et leur émotion..;laisse siffler les serpents ….
    gros bisous

    • Merci pour les tiens.

      Je pense que je ne sais pas être autre… alors, je continue tant que je le peux.

      Gros bisous, Bruno.

  26. Bonsoir Quichottine,
    En ce moment, j  ai très peu de temps, les vacances sont pas de tout repos, et je ne peux pas me rendre en mes toiles favories celles qui comme les tiennes me permettre de m’évader ailleurs loin très loin…
    Ah cet A Yeur, celui ci je l ai lu, d’ailleurs je crois que je vais y aller de ce pas et relire car ce texte vraiment est super…
    Je te souhaite une bonne soirée, et sincèrement, pour ma part tu n’est pas cette epeire qui de son fil tisse des toiles fragiles, tu es plutôt la bonne bibliothécaire dont les couloirs de livres sont riches et à chaque fois, pour ma part tu me fais découvrir parfois des endroits où j aime retourner dont je n’aurais pas eu le bonheur de voir…
    Gros bisous à bientôt
    Amicalement
    Maïlyse

    • Je sais bien que tu manques de temps, ne t’en fais pas.

      Merci pour tes mots… je suis contente, finalement, de n’être pas une araignée.

      Gros bisous et à très bientôt, au moins chez toi.

  27. Une araignée Quichottine ?
    Non, non…
    Une âme avant toute chose.
    Généreuse, sensible, douce, posée…. puis incroyablement romantique !
    Je pense que les, que dis-je, tes fidèles viennent en Quichottinie, non pour voir leur nom sur la toile mais pour te voir toi ; t’accompagner dans ce voyage…
    Entre livres, photos, images, confessions et rêveries ; c’est bien la compagnie de Quichottine que l’on sollicite…
    Sinon, nous ne serions pas là…
    Mais nous le sommes…

    A bientôt, et une douce soirée.

    • Je ne suis pas certaine de mériter tous ces compliments, mais… vous êtes là, et c’est pour moi le plus important.

      Merci pour ta présence et pour tes mots.

      Passe une belle soirée, AneverBeen.

  28. patricia11

    Tu sembles avoir de la peine Quichottine! Juste ces quelques mots, je sais qu’ils sont rares en ce moment. Un peu de réconfort pour toi de moi.

    • Merci infiniment, Patricia.

      J’ai eu de la peine, c’est vrai… mais avec vous près de moi, tout passe.
      Je t’embrasse.

  29. je ne sais pas ce que j’ai fait ; mon com a disparu!
    je comprends ton amertume et ta peine;quand une personne te mens gratuitement  , il est difficile de cerner  ses motivations 
    Comment savoir  si les gens sont sincères ou non? 
    je pense que la plupart des gens le sont heureusement  !  
     j’ai l’impression que nous avons un point commun:  je fais toujours confiance aux gens et  parfois je m’en mords les doigts ; c’est un reproche que me font mes enfants: » tu es trop naïve! »
    mais tu as des visiteurs(ses) sincères  et qui ne demandent qu’à être dignes de ta confiance et ton amitié;
    Il faut tourner la page ;  je t’embrasse

    • Je ne sais pas… Tu vois, je ne suis pas la seule à m’être laissée abuser ainsi.

      Je ne veux pas penser que tous ceux qui disent avoir besoin d’aide sont des menteurs… mais c’est difficile de ne pas y penser.

      … je suis passée à autre chose. Je ne veux pas faire de peine à ceux qui n’y sont vraiment pour rien.

      Je t’embrasse, Fafan, merci.

  30. La prudence, oui, mais pas trop quand même. Trop se protéger c’est comme une petite mort. La prudence évite quelques coups, pas tous, et surtout filtre toutes les joies futures…

    Non c’est sûr l’image de l’araignée ne te convient pas. Par contre, j’aime bien celle de la tisseuse car tu tend les fils entre plusieurs blogs, plusieurs idées et de nombreux rêves…

    Je ne suis pas sûre que l’idée de figurer sur ton blog soit ce qui attire tes visiteurs. Non les bloggeurs en balade chez toi ont surtout envie de grappiller ta poèsie, tes mots et tes réflexions.

    • Tu as raison… Trop de protéger, c’est aussi se prémunir contre ce qui pourrait être une belle surprise…

      Nous verrons bien… Il faut seulement un peu de temps.

      Merci pour tes mots…

  31. Bonsoir Quichottine 
    Oui, mais il y a des jours où l’on est sans inspiration, où l’on ne sait quoi répondre …
     Le réseau c’est la trame , les liens c’est plus subtile, ils se serrent, se desserrent , se nouent,  se dénouent,  se brisent, se rompent se rattachent , bref comme les rapports humains, au gré des humeurs …
    Depuis quelques temps je n’ai pratiquement plus de visiteur qui me laissent de commentaires et moi je vais de moins moins rendre visite .
    Lassitude, certainement  et lire sur écran , c’est fatigant à force, et puis j’ai Annie  qui a besoin de ma présence , un jardin  et d’autres activités hors l’internet …
    Le blog, je ne laisse pas tomber  mais en suis venu à publier un article par semaine voire pour deux semaines … je ne veux pas être esclave de tout ceci …. lira mes billets qui veut, qui a le temps et qui y trouve de l’intérêt…
    Un jour on lâche prise…  il faut aussi avoir ce courage…
    Gros bisous Quichottine, je repasserai certainement par ici au gré de ma fantaisie farfadienne  comme il se doit .

    • Tu as raison, il y ades jours où l’on ne sait pas… mais on peut toujours dire « je ne sais pas quoi te répondre »…

      … Tu vois, ça m’est arrivé, de ne pas savoir.
      Il m’est arrivé aussi de ne pas pouvoir… de différer les réponses.

      Je sais aussi qu’un jour je partirai, comme d’autres. C’est dans l’ordre naturel des choses.

      Je suis navrée de ce que tu me dis pour chez toi… c’est vrai que ça faisait un moment que je n’étais pas venue te rendre visite. Il faut du temps aussi, comme chez moi, et je comprends tout à fait que certains ne viennent plus.

      Tu as raison, lire sur un écran, c’est fatiguant surtout quand on ne pense pas à agrandir le blog pour faciliter la lecture.

      Les visiteurs se font rares… je n’en suis pas si sûre. Je crois qu’il y a des moments où l’on manque de temps. Mais l’on revient, ne crois-tu pas ?

      Occupe-toi bien d’Annie, elle a besoin de ta présence…
      Gros bisous à toi aussi…

  32. aimer l’autre c’est aussi lui laisser sa liberté
    je ne peux concevoir les liens autrement
    je continue la balade

  33. Je reprends le cours de ma lecture…aïe cela commence mal !

    Je lis et relis, l’article…quand je t’ai dit que tu me faisais penser à une araignée ce n’était que dans le sens où cette petite bête tisse sa toile et non qu’elle « emprisonne »…j’aurais dû préciser.

    Si je comprends bien, le mensonge a pénétré de nouveau chez toi…et tu ne t’y attendais pas…

    Que faire rester sur ses gardes et ne pas risquer ?
    Comme je te le disais la vie sans risque devient tranquilité, avec risque il y aussi risque de bonheur…et de tristesse.

    Je persiste et je signe je choisis le risque…mais dans la vie, la vraie.

    Quichottine je suis désolée pour ce qui t’arrive, j’ignore d’ailleurs ce qui t’arrive mais te savoir « atteinte » cela me peine quelque peu.

    Oui il y a des liens Quichottine, oui sans aucun doute MAIS c’est une blogosphère ne le perd jamais de vue…enfin je crois.

    Je souhaite que tu t’apaises rapidement et je t’embrasse en te serrant fort
     

    • Tu n’es pas la seule à avoir fait cette comparaison.

      Non, je ne m’attendais pas à tant fourberie. Mais bon, je crois que, comme tu le dis, c’est un risque que je prends chaque fois que je fais confiance.

      Rien de si grave, ne t’en fais pas, ça passera aussi.

      La blogosphère, c’est comme la vraie vie…

      Je t’embrasse fort, Lmvie.

  34. Je reviens…

    Je ne serai jamais d’accord avec le fait que la blogosphère c’est comme la « vraie » vie.

    Les sentiments peuvent être identiques à ceux ressentis dans la vie, mais un échange par l’intermédiaire d’un écran ne peut-être semblable avec un échange en « face à face ».

    Dans ta « vraie vie » as-tu autant d’échanges avec autant de personnes qu’en la blogosphère ?

    Discutes-tu avec autant de personnes tous les jours ?

    Dans ma vie, je ne « parle » pas tous les jours avec autant de personnes…

    Non décidément je ne crois pas que cette blogosphère soit comme la vraie vie…
    des « vrais » amis se comptent sur les doigts d’une main, enfin je crois.

    Tiens voilà matière à un article

    Je t’embrasse et te souhaite une douce nuit

     

    • Si.. dans la mesure où ceux que l’on y rencontrent sont les mêmes, avec leurs qualités et leurs défauts.

      On en rencontre davantage, ils sont souvent des quatre coins du monde… et ils ne pourront jamais prendre la place de ceux qui sont tout près, c’est certain.

      Dans la vraie vie, les échanges sont différents, parce que le risque est plus grand.
      Sur ton blog, tu peux rendre ou non les visites, tu peux fermer d’un simple clic. Ce n’est pas comme ça dans la vie. C’est vrai.

      Mais, dès que tu commences à donner de toi, tu te mets dans la position de celui qui « apprivoise ». Tu prends des responsabilités.

      Plus ou moins consciemment… bien sûr.

      C’est exact, dans la vraie vie, tu n’as jamais autant d’amis.
      Les amis « virtuels »… pourtant comptent, ne crois-tu pas ?

      Passe une belle journée, Lmvie.

  35. C’est amusant cette conversation…

    Non ce ne sont pas les mêmes…en « virtuel tu « élargis » puisque tu peux communiquer dans le monde entier, et que dans la réalité si tu ne te déplace pas cela peut se résumer à quelques endroits…et même si tu te déplaces d’ailleurs.
    Le milieu social dans le quel tu évolues également est « masqué » en blogosphère, dans la vraie vie non, tes rencontres diffèrent en fonction du milieu dans le quel tu évolues, de par ton travail, les endroits que tu fréquentes etc…

    Les « amis » de la blogosphère tu peux les rencontrer aussi…puisque le « sentiment » existe, et ils comptent bien entendu…mais entre ce qui est dit ou écrit et ce qui se révélèra être j’émets des réserves…sauf quand tu tomberas sur des personnes d’une sincérité totale…

    J’aime cet échange « possible » entre nous.

    Je t’embrasse fort

    • J’en suis d’accord… si ce n’est que j’ai été habituée depuis toujours à évoluer dans des milieux différents, dans ma vraie vie.

      Tu as raison pourtant, dans la mesure où je ne peux pas être partout à la fois, ce qui est le cas ici. Ces voyages virtuels instantanés ont un côté très agréable.

      C’est vrai aussi, il y a ceux que je rencontre, ceux que je ne rencontrerai jamais.
      Je crois que tout est possible.

      Je t’embrasse fort, Lmvie.

  36. Absente, je n’avais pas lu … La prudence m’interroge, car je pense que je le suis trop et que je ne fais pas confiance facilement, malmenée par ces « fais-moi confiance » lancés comme un ultimatum. J’ai trop appris à répondre : « Mais je ne me fais même pas confiance » …
    Et l’internet permet aussi de ne pas s’engager, de pouvoir écrire ce qu’on ne pourrait dire de vive voix, en face. Les messages privés sont là, plus personnels, plus révélateurs d’une intimité que l’on veut bien partager. 
    Ce besoin de distance me fait parfois penser, dans les moments où ça va mal, à une protection contre une possible agression physique : je suis loin, tu ne peux pas m’atteindre.
    D’un autre côté, personnellement, dans la vie « réelle », j’ai souvent plus de facilité à me confier à une personne que je ne connais pas ou même que je rencontre pour la première fois, dans la mesure où il n’y a pas de lien entre nous. Je m’aperçois que ces échanges fortuits sont souvent profitables, aux deux … Mots, gestes, sourires « donnés » …

    A bientôt, bisous

    • Sourire en te lisant, ce soir. Tu as raison pour beaucoup de choses, Midolu.

      Je crois que ce serait malvenu de dire « fais-moi confiance ». Je sais qu’on la donne, ou non, mais qu’en aucun cas elle ne peut se demander ou s’exiger. La confiance est un état d’esprit, quelque chose qui nous pousse à penser que celui qui est là en est digne, mais l’on ne sait jamais vraiment… sauf avec le temps.

      Partager un peu plus que les mots qu’on laisse en commentaire, c’est franchir un pas, tout en se demandant si l’on fait bien, parfois.

      Ici, je parlais de mensonge. De ceux qui se font passer pour ce qu’ils ne sont pas, dans le but de tromper ceux qui les lisent, ceux qui justement n’ont aucune raison de ne pas faire confiance.

      Je ne peux pas dire davantage que ce que j’ai déjà dit.

      … mais je suis d’accord, il arrive que certaines personnes croisées dans la vraie vie attirent les confidences… Mots, gestes, sourires donnés… Oui, et même davantage parfois.

      Pourtant, je pense qu’il faut aussi se préserver, pour ne pas un jour se rendre compte que tout cela n’était pas perçu comme on le pensait.

      Les mots que l’on a, que l’on dit, n’ont pas toujours le même sens quand l’autre les écoute ou les lit.

      … mais tout cela, tu vois, je ne vois pas pourquoi je t’en parle. Peut-être pour les mots échangés entre nous. Ils sont importants pour moi.

      Merci d’être là, et d’avoir lu, Midolu.

  37. Je papillonne aussi sur la blogosphère, je trouve le terme très juste. J’aime ton billet du jour. BIses

  38. Je n’étais pas sur de ce a quoi tu faisais allusion, jusqu’à ce que je vois le lien dans une de tes réponses.

     C’est pour moi la deuxième histoire du genre que je lis .

    Et depuis la première il est vrai que je n’accorde ma confiance qu’à peu de gens moins facilement, et de toute façon je reste toujours prudente.

    je dirai que je barricade mes sentiments,  c’est une façon de me protéger de ça. Mais j’avoue que tout ça est très difficile, surtout quand on tisse des liens , ou que l’on rencontre des personnes tellement attachantes que l’on ne peut pas se douter qu’il joue double jeu. Peut être pour ça que beaucoup de mes amis ici, sont du coté du staff ou des moderateurs; Une sorte d’assurance que ce sont des personnes que le staff connait assez bien pour les avoir choisis . peut être suis je naive, mais pour en avoir rencontrer la pluspart, je ne me suis pas trompée jusque là ^^

    Je crois qu’il faut faire confiance mais modérément. toujours garder au fond de soi une certaine prudence..un retrait. pas toujours facile. je te l’accorde. Mon coté toujours prudente, farouche, et solitaire aussi , a sans doute  fait que j’ai pu être preservé 

    mais qui sait , si un jour moi aussi je ne  me laisserai pas avoir 

    Bises quichottine, tu es une des rares  , mis a part mes amis modos, qui pourrait me decevoir si tu n’étais pas celle que tu prétend . Mais je fais confiance a mon instinct, puis t’es trop mignonne pour ne pas être vraie    

    • Je savais bien que tu irais au-delà de l’article pour essayer de comprendre.
      Tu sais aussi par le forum tout ce qui s’est passé. Je ne me suis pas mêlée de la discussion, mais je l’ai lue, et j’étais sidérée.

      Je ne m’attendais pas du tout… et j’avoue que j’en ai été ébranlée, d’autant que l’on venait de me mettre en garde à nouveau contre le côté superficiel et manipulateur des blogs…

      Je ne voulais pas le croire…

      Je te connais depuis longtemps, depuis avant ce blog, et ça compte pour moi, beaucoup. Je crois que tu me connais bien, tu as suivi tous mes chemins. Je souhaite de tout coeur ne jamais te décevoir.

      Merci pour tes mots, ils me rassurent. J’étais sûre de ne pas mêtre trompée à ton sujet… 

  39. j’aime tout ce que tu écrit….c’est un plaisir de te lire…bonne soirée evy

    • Une sirène ?

      Evy, j’ai feuilleté quelqus pages chez toi… je reviendrai sans doute dès que je le pourrai.
      Merci de m’avoir invitée.

      Bonne soirée à toi aussi.

  40. J’ai rencontré aussi sur la toile des aminautes très intéressants, dont certains que j’ai déjà rencontrés, sans jamais être déçue. Bonne soirée et bisous

    • Merci… C’est curieux combien cet ancien billet résonne en moi aujourd’hui…

      Muad vient de détruire son Musée.

      Difficile…

  41. J’aime tes réflexions, même si comme ici, on y sent de la détresse, une sorte de quête…
    Je crois que sur la blogosphère, on peut faire de belles rencontres, la preuve, je suis bien chez toi… mais, il faut du temps pour se connaître bien, surtout lorsqu’on a des réticences dues à de mauvaises expériences.
    Mais vois tu, je crois aux mots, quelqu’un qui écrit d’une certaine façon, régulièrement, se dévoile un peu à chaque fois, et ça, c’est peut-être encore plus sûr que des rencontres réelles qui n’ont pas le facteur durée pour elles
    Bonne nuit à toi Quichottine
    Bisous de moi à toi 

    • Nous faisons de belles rencontres… j’en ai fait beaucoup. Tu fais partie de mes plus récentes.

      Pour l’instant, je suis sous le choc d’une information qui m’est parvenue et que j’ai du mal à admettre.
      Je ne pouvais pas imaginer que l’on fût aussi… Je n’ai pas de mots.

      Ce que je sais, c’est que cela m’oblige à réfléchir.

      Je fais confiance… et il m’est difficile d’admettre qu’en faisant confiance ainsi, je suis entrée dans un jeu de rôle sans le savoir. J’avoue que je n’ai pas aimé m’en rendre compte.

      … Mais je vais tourner la page. C’est encore le mieux que je puisse faire.

      Merci, Renard. Passe une belle journée.
      Le temps dira.
      Bisous.

  42. je te souhaite une belle semaine en Quichottinie….ou ailleurs!!!
    gros bisous

  43. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, j’espère que cela n’est qu’un malentendu et que cette cicatrice se refermera bien vite.
    Je compte sur ta bonne humeur et ta gentillesse pour chasser ces idées noires …
    Je t’embrasse chaleureusement,

    • Merci, Muad.

      Vous êtes plusieurs ici à avoir toute ma confiance, et à avoir prouvé à maintes reprises que je n’avais pas tort de l’avoir mise en vous.

      Pour le reste… ça passera.

      Je t’embrasse très fort, Muad. Passe une belle journée.

  44. Des mots peuvent en cacher d’autres…restons attentifs
    Des visages peuvent en cacher d’autres…restons vigilents

    Bisous Elfiques ma Quichottine

    • C’est un peu ça… Finalement, je suis bien trop naïve. Je me demande si j’arriverai à me corriger, à mon âge !

      Bisous, Kri. Merci d’être là.

  45. De ma fenêtre, je trouve le ciel un peu couvert aujourd’hui aussi

    • Sourire… alors, si nous nous donnions rendez-vous pour partager un pot de Nutella ?

      Passe une belle journée malgré tout, M.

  46. Chère Dona, il ne faut pas vouloir sauver l’humanité, le Christ l’a déjà fait….Ecris ce que tu es, c’est ainsi que je t’aime, tes coups de coeur, tes hésitations, tes peines…Les autres, ils sont comme ils sont, il faut les prendre comme tels…Il n’y a pas que la bonté sur terre…Le mensonge, la perfidie nous côtoient chaque jour, sur le net ou ds la vie quotidienne..Les déboires que l’on peut avoir en mettant sa confiance sont des risques qu’il faut accepter d’avoir pris. Le monde est dur, Dona….Bises de VITA qui apprécie hautement tes qualités de coeur et espère voir un sourire sur ton visage.  

    • Rire, Vita… Je sais bien que je ne sauverai personne.

      Mais je te remercie pour tes mots… Tu as raison, chacun est comme il est.

      Ne t’en fais pas. Il faut laisser au temps le temps de tourner la page. Demain est toujours un autre jour.
      Merci d’être là.

  47. avant de cliquer sur les liens….
    cet article m’a laissé une impression bizarre… Qui t’a fait mal Quichottine? non..je ne veux pas de réponse… sourire… juste, je sens « une petite mort » passée par là, comme il en est déjà arrivée, comme il en arrive à tout un chacun de temps en temps et par ici, cela me peine….

    • Comme tu sais si bien me déchiffrer !
      Mais n’aies pas de peine, cela ne ferait que donner plus de plaisir à ceux qui en jouent.

      Il me faut juste un peu de temps…
      Je t’embrasse très fort.

  48. KERFON LE CELTE

    Et si… !

    (Simple songe)

     

    Et si, demain matin,

    Nous refaisions le monde,

    Solide, comme l’ancien

    Mais à l’abri des bombes ;

     Un petit coin de terre,

    Avec des arbres autour,

    Un petit coin de frères

    Avec beaucoup d’Amour…!

    kerfon le celte

    • Et si…

      Et si demain matin,
      Nous pouvions dans la ronde
      Et sans aucun chagrin
      Danser autour du monde
      En nous tenant la main…

      Et si demain matin,
      Chacun, main dans la main,
      Prenait soin de son frère
      Prenait soin de la Terre
      En songeant à demain…

      Et si demain matin,
      Nous refaisions le monde,
      Nous tous, à l’unisson,
      Solide comme l’ancien
      Comme le dit Kerfon
      « Un petit coin de terre,
      Avec des arbres autour,
      Un petit coin de frères
      Avec beaucoup d’Amour…! »

      Merci, Kerfon.

      Je suis sûre que tu connais aussi… pour toi, cette chanson que beaucoup ont chantée.

  49. Bon…mon com n’est pas passé? tant pis….
    Bonne journée avec le sourire

  50. sarah frane

    plaisir à te lire comme toujours !

    plein de bises, ma belle
    sarah

  51. florence

    Le mal. c’est simplement parfois la bêtise inconsciente…
    Ne porte pas l’échelle par la largeur, c’est inutile et tu tu te fais du mal.
    Prends ce qu’il y a de beau en chacun, et oublie le reste, ce qui est mesquin ou calculateur.
    Ce que tu donnes, nul que toi ne peut le faire, alors sois généreuse même vis à vis de ceux qui ne le méritent pas…C’est là la Quichottine que je connais.

    • Je n’ai pas l’intention de changer ma façon de faire ou d’être…

      Mais peut-être seulement d’être plus attentive avant de mettre les pieds sur un nouveau blog.

  52. florence

    La Quichottine que je connais est généreuse même avec ceux qui ne le méritent pas.
    Je t’embrasse.

  53. Je ne connais pas encore bien la Quichottinie, mais avec se que j’en aoorends par morçeau et la photo de Brel à coté de moi, je crois que je vais m’y plaire.
    Amicalement
    Nettoue

  54. Petite Elfe

    En lisant ton billet je me suis dit: » Encore quelqu’un qui a fait du mal à mon amie Quichottine? » Mais j’avoue que j’ai un peu de mal à copmprendre….
    Faire confiance…. Tu sais combien je te comprends Quichottine. Pour  savoir si les gens qu’on cotoie sont vraiment sincères,  j’ai une solution(et  j’aurais dû faire depuis le début, parce que moi aussi je me suis fait avoir une fois, rien qu’une…) : la provocation… et c’est là que le masque tombe. On souffre au début parce qu’on tombe de haut et puis on s’en remet et je sais que toi aussi tu t’en remettras.
    ON est là…
    Beaucoup de ceux qui viennent chez toi y viennent parce qu’ils ont envie de venir et qu’ils s’y sentent bien. Ça se sent dans les commentaires qu’ils laissent. C’est ce que je ressens d’une façon générale.
    En tout cas, je crois que tu sais pourquoi je suis là….  Et quand  tu n’es pas là, tu me manques. C’est tout.

    • Non, t’en fais pas… J’ai seulement fait confiance… et semble-t-il à tort.
      Ce qui donne raison à ceux qui me mettaient en garde. Mais, cela, tu vois, c’est normal.

      Bien sûr que je m’en remettrai, je n’ai été atteinte que par ricochet, en me rendant compte de ce qui se passait.

      Ce qui est troublant, c’est de me dire que je n’ai pas su « voir ».

      Merci, Je sais que vous êtes là. Je l’ai dit. Si vous attendiez de moi autre chose, vous n’y seriez pas.
      Il me faut seulement passer rapidement à autre chose, parce que j’ai eu mal, c’est vrai. Plus encore en voyant la méchanceté qui pouvait appraraître dans des dialogues.

      Ici, tout est beau. C’est ce qui me retient et qui me fait revenir :
      Vos mots.

      Merci pour les tiens.

  55. Quand chacun chasse ses moulins à vent, ça fait une joile brise, il ne reste plus qu’à hisser sa voile.

    • Tiens, c’est vrai, ça ! Il faudra que j’y pense pour mes prochains moulins…

      Mais je ne sais pas si j’ai envie de hisser la voile. Y a-t-il des bateaux en Quichottinie ?

      Il faudra que j’aille chercher chez toi une barque, fût-elle en mauvais état, pour la réparer et voguer ensuite…

      Je te souhaite une belle soirée, Pierre-Louis.

  56. Marie Soleil

    Je crois que l’on rêve tous d’un autre monde mais il faut accepter le sien.
    Bonne soirée.
    Marie

  57. Je n’ai pas tout suivi, ni tout compris, sinon que tu as été blessée. La toile peut être terrible- quand on n’est pas une araignée- Crois en mon petit « coucou » sincère, juste en passant ; je serai très peu présente d’ici fin août. Je te retrouverai, j’en suis sûre, en rentrant, et… ne te laisse pas envahir …….

    • Non, pas vraiment blessée, déçue. Déçue de voir à quel point j’avais été ridiculement naïve.

      Mais bon, je ne peux m’en prendre qu’à moi, puisque je n’ai pas tenu compte des mises en garde.

      Tu me retrouveras en rentrant, c’est certain. Ne t’en fais pas. (Enfin, si Dieu veut… )

  58. ALAIN JULIEN BENITEZ

    Image and video hosting by TinyPic

    Re-bonsoir !
    J’ai bien compris que tu avais un gros chagrin . Comme tu le dis ce serait géniale de changer la réalité des choses….On coupe tout et on recommence,  comme dans les mises en scènes de films . On gomme …Mais on gomme tout et on refait tout… Mais en bien  naturellement  comme on le voudrais  pour nous! Tout était mal écris et surtout mal joué pour ….Nous ! Oui ce serait sympa et on repeinds tout en bleu aussi!

    On s’est fait avoir par la trahison d’un amour ou d’un ami (ie) qui nous est chère et la blessure est à plaie ouverte et elle saigne abondamment…. C’est inexplicable comme sentiment ! Du dégout  DE LA VIE ET DES CHOSES ? Moi je ne trouve vraiment pas les mots !


    Ca nous est tous arrivé de genre d’épreuve ou on aimerait  se mettre dans un trou et qu’on nous enterre le plus profond possible ! Pour oublier le mal que l’on nous fait !

    La vie hélas c’est  pas Wall Disney!
    Mais….! 
    Nous ne vivons pas dans une société  ou tout le monde bouscule  tout le monde heureusement. Blanche neige n’est pas très cultivé et regarde peut-être  la « STARACK  » sur la première chaine mais elle à un bon fond et de bons sentiments !  Le Prince Charmant ….C’est de son écuyer qu’il est amoureux çà ne fait pas de lui un mauvais homme . Marions les et qu’ils soient heureux ensemble !
    Rien ne fonctionne comme on le voudrais dans ce monde currieux et plein de surprise!

    Nous pouvons vivre des années dans  l’indifférence … Mais elle peux ne pas nous tuer ! Que ci nous réagissons à temps. Bien des sourirs  nous croisent sur notre chemin ! Que se soit sur la toile ou dans la vraie vie (Pour moi il n’y a pas de différence) Sachons regarder autour de nous , tout  ces gens qui eux nous aiment réellement . Il faut savoir tourner la page …….Il y a de l’espoir !

    Bises. Alain

    • C’est vrai aussi… tu sais, Il ne faut pas non plus voir tout en noir.
      Tu le sais bien, toi qui donne des couleurs à tes personnages, en fonction de ce qu’ils ressentent, le plus souvent.

      La vie en bleu, c’est joli. Mais il est vrai qu’elle n’est pas toujours comme ça.
      Je n’aime pas les tricheurs, je crois que c’est normal… je n’aime pas me rendre compte que je me suis trompée, c’est humain, même si c’est peut-être de l’orgueil.

      J’aime bien la façon dont tu revois les personnages de contes de fées.
      Pourquoi pas ? Ce n’est pas gênant, c’est vrai. Marions le Prince Charmant à son écuyer et faisons de Blanche Neige une star… Ce serait rigolo.

      Tu sais, ce que tu dis de l’indifférence… c’est vrai. Il y a aussi ceux qui nous aiment, ceux qui ne demandent rien d’autre qu’un regard ou un sourire.

      Ne t’en fais pas, cette page sera tournée demain… dans quelques minutes.
      L’espoir… Je ne l’ai pas perdu encore.

      Merci Alain. Je sais que tu ne parles pas très souvent, que tu préfères dessiner… c’est pourquoi ces mots me touchent énormément. Bises à toi.