Une petite faim

Tandis que je battais la semelle dans les rues de Troyes…

Mais non, je n’étais pas cordonnier, et je suis là, dès potron-minet, pour vous raconter la suite de mes pérégrinations de la seconde quinzaine de mai…

Le cordonnier, je vous en parlerai plus tard, lorsque nous serons arrivés. Mais, pour l’instant, je voudrais répondre à quelques-uns.

Commençons par le commencement… Dès potron-minet (ou dès potron-minette, cela se dit aussi), c’est une expression française, familière (un peu) et « vieillie » (beaucoup) d’après ce qu’en dit le CNRL (Centre National de Ressources Lexicales).

Ils citent Queneau

  • (que tout le monde devrait connaître à cause, ou grâce à Zazie dans le métro… maintenant, elle existe même en BD, c’est LLT qui l’a dit !…)

et La Varende.

  • (Lui, je le connais mal, donc, je ne vous tiendrais pas rigueur si vous me dites que vous ne l’avez jamais lu…)

… pour expliquer que ça veut dire « très tôt », « à la pointe du jour ».

L’étymologie est amusante.

Cette locution qui signifie proprement « dès que le derrière de l’écureuil se fait voir » s’explique par le fait que l’écureuil dresse souvent sa queue, faisant ainsi voir son derrière.

Vous pensez à qui, là ?

  • Vous avez le droit de tricher et d’aller chez lui avant de me répondre…

Donc, dès potron-minet, vous venez me retrouver pour savoir où j’ai mangé.
Je ne me trompe pas ?

Bien sûr que si ! C’est moi qui viens vous raconter très tôt et, ensuite, vous lisez quand vous voulez. Je ne vais tout de même pas vous obliger à vous lever différemment des autres jours !

Donc, je m’en allais de porte en porte et j’ai suivi un chat qui me regardait bizarrement.

– Dis, Quichottine, mais c’est le lutin bleu ! Il est où, le chat ?

– Vous allez trop vite ! Il ne faut pas !

  • (Tilk a dit qu’il se faisait vieux, et que maintenant, je devais marcher un peu moins vite si je voulais qu’il me suive ! Bon anniversaire, Tilk !)

Le chat ? Il n’était pas loin puisque nous étions dans la Ruelle des chats ! Il suffit de regarder en l’air pour voir que c’est bien là.

Pauvres maisons ! Quoi qu’elles essaient, elles ne pourront jamais s’embrasser.
On les a séparées avec de grosses poutres ! Le lampadaire est bien tranquille, elles ne l’écraseront pas en tentant de se rejoindre…

Je ne vous ai pas menti, voyez-vous, c’est bien la Ruelle des Chats et celui que j’ai suivi était là…

Il fallait franchir un porche, entrer dans une cour, presque aussi jolie que celle de l’hôtel du Lion Noir, et, à droite, l’enseigne montrait que j’étais arrivée !

  • (Malheureusement, je n’y suis pas entrée. Je ne pouvais pas, c’était fermé… Cela arrive, après tout.)

J’ai dit au chat qu’il exagérait, et j’ai franchi le porche, dans l’autre sens…

N’était-il pas joli ?

J’ai repris ma marche dans les rues de Troyes.
Je me demandais si j’arriverais à m’asseoir, juste un moment…

Et, dans mon ventre, ça gargouillait de plus en plus.

J’avais une…

– Petite faim ?

– Mais non ! Une GROSSE faim !

J’avais une faim d’ogre… Je me serais bien fait le Petit Poucet en entrée, Jacques en plat de résistance, accompagné de son haricot magique, et la Belle au Bois Dormant en dessert…

Voilà ! Vous avez peur ! Vous ne vous souvenez pas du Rat de bibliothèque de Gianni Rodari ?…

J’avais dont une GROSSE, une énorme FAIM

C’est alors que je les aperçus…

Suite demain…

… Si vous le voulez bien !

102 réponses à “Une petite faim

  1. christine

    oh oui !!vite la suite;  à potron minet  bien sur!!! bonne et douce nuit    bisousssssssss

  2. Bon appétit!
    Bon vendredi bises!

  3. Je savais que l’écureuil faisait dans la banque, mais pas dans l’étymologie! Merci de ton clin d’oeil. A+

  4. tu me donne faim avec ta faim….mdr
    qing et rene

  5. Je suis sûr que tu as été taillé une « bavette » !!!!

    Et le civet de chat, ça ne te dit rien ????

    Bonne journée ensoleillée avec bises de nous deux.

    • Bien évidemment !
      Le civet de chat… non, je n’aime pas vraiment le civet, mais je sais qu’en temps de guerre, les chats ont souvent dû passer à la casserole. Il y a des pays où on les mange de façon plus régulière…

      Bonne journée ensoleillée et bises affectueuses pour vous deux.

  6. Mea culpa. C’est bien Rivarol que lit mon chat mais mon clavier a fourché : c’est De l’Universalité de la langue française qu’il faut lire.

  7. j’attends le kiné qui vient à domicile … en attendant je passe te faire un coucou …. je souhaiterai en ce moment être plus présente mais je dois programmer mes sujets car je vais en hopitale de jour … de temps en temps et revient assez fatiguée …. alors je te fais un bisou et te souhaite une belle journée

    • Merci de m’avoir consacré un peu de temps… C’est tout gentil.

      Je sais que la maladie t’empêche d’être aussi présente que tu le voudrais, ne t’en fais pas pour moi, ton absence n’empêchera pas mes visites chez toi ! Je te souhaite du mieux, pour tout ce que tu endures.

      Belle journée et bisou à toi aussi.

  8. Je ne savais pas que les maisons avaient parfois envie de s’embrasser et qu’il fallait les en empêcher

  9. Quel art, Amielle, pour nous conter tes périgrinations !
    Poil de Carotte doit sourire et je suis pliée de rire au sujet de la définition que tu donnes de « dès potron-minet »… J’avais traduit en moi-même, « dès l’aurore, dès l’aube ». 
    Belle journée. Gros bisous, tout plein.

    • Merci, ma Dame de l’Océan… Je suis contente que tu sois de ce voyage qui va durer quelques jours ici.

      Beaucoup avaient donné la bonne traduction. C’est en effet très tôt le matin.

      Belle journée à toi, mon Amielle, et plein de gros bisous pour toi.

  10. On te suit pas à pas, avec une petite faim aussi…de la suite.

  11. là tu nous laisses sur notre faim  !! Pourtant l’école buissonnière d’un blog à l’autre , où tu nous envoies , ça creuse!!on revient affamés et hop! tu nous dis « à demain!! »il doit être agréable de se promener dans ces ruelles même le ventre creux!!
    je vois un drôle de banc qui te tend les bras …

    • Sourire… C’est très agréable !
      Je sais que je prends le temps, mais j’aime flâner.

      Je n’ai pas pu m’y asseoir, mais j’aurais aimé le faire !

  12. Tous ces « mystères » des expressions sont particulièrement intéressants à lever ! J’aime beaucoup apprendre ainsi, et comme je suis curieuse ……. j’aime aussi chercher …
    Quichottine, je suis heureuse d’avoir déambulé avec toi dans ces ruelles si pittoresques. Une jolie ville, avec des lieux cachés qu’il faut aller trouver !
    Le repas est terminé pour moi, mais je l’aurais volontiers partager avec toi … Une prochaine fois … 
    Il est vrai que les nourritures terrestres s’accompagnent bien de nourritures plus spirituelles ! Quelques mets de choix dans l’assiette, et d’autres dans les livres ou les oeuvres d’art. Comme cette jolie sculpture que tu as dénichée et dont tu nous dévoileras quelques secrets, sans doute …
    Bel après-midi, Quichottine,
    Bisous d’ici, pour chez toi …

    • Sans aucun doute… dans l’article suivant !

      Merci d’être parmi ceux qui m’accompagnent. Bel après-midi à toi aussi.
      Bisous.

  13.   Je l’aurais partagé

  14. je suis tout yeux ouverts
    qu’as tu donc vu…
    est ec que tu t’es rééllement fait le petit poucet en entrée et Jacques ensuite
    c’est vivifiant l’air de Troyes LOL

  15. Une bien jolie ballade chère  Douce …et quelle ravissante sculpture …à rester plantée devant en contemplation  (je raffole de le sculpture autant que de la peinture et de la musique ) …Obligée de penser à toi ce matin …si tu veux la voir en plusieurs exemplaires nôtre Chipie , Chris bien sûr , ton amie si chère . Je t’embrasse la promeneuse , la rêveuse , la silencieuse , la confidente parfois …même si je suis rare ici , tu sais que les pensées se croisent

    • Merci, La Bernache, je suis contente que tu aies suivi un moment ce chemin.

      Je suis allée chez toi… Merci pour ce billet que tu lui as fait.
      … et merci de m’avoir prévenue.

      Cela fait beaucoup de mercis… Mais je te les devais.

      Je me fais rare aussi, cela n’empêche pas l’amitié et les pensées sincères qui s’envolent bien souvent vers vous.

      Je t’embrasse affectueusement.

  16. alors là l’idée était déjà venue d’aller faire un tour dans la ville de troyes, où il était une fois, une marchande de …. oops je m’égare, il faudra que j’aille un jour suivre tes pas, tu m’en as donnée l’envie

    • Rire, Isabelle !
      C’était dans la ville de Foix… et là, un jour j’irai, en pensant à cet exercice si difficile pour moi !

      « Il était une fois,
      dans la ville de Foix,
      un marchand de [foie/Foix]
      qui vendait du foie,
      il se dit ma foi,
      c’est la première fois,
      et la dernière fois,
      que je vends du foie
      dans la ville de Foix. »
  17. Cette dame devait avoir faim depuis longtemps, elle est très mince. J’ai hâte de voir la suite.

  18. Je poursuis avec un grand plaisir la balade avec toi, c’est sympa ces maisons à colombages, j’aime beaucoup et même si elles ne peuvent pas s’embrasser et bien tant pis. J’ai apprécié cette charmante expression que je ne connaissais absolument pas, merci pour la définition.
    Bonne soirée
    Bises 

    • Je les aime beaucoup, surtout sous la lumière…
      De rien tu sais, je crois qu’on ne retient que celles qui nous plaisent lorsqu’on les croise un jour. Sinon, comment les connaître ? Pas facile, il y en a tant !

      Passe un bon weekend. Merci d’être du voyage.

  19. un, deux, trois :-))) c’était pas un cheval? t’est sure que c’est un chat? :-))
    big bisous

  20. Et dire qu’il passait des petites carrioles, les passants n’avaient même plus de place.
    Il me vient à l’esprit cette expression; tenir le haut du trottoir, explication entendue à troyes lors d’une visite.Au Moyen-Âge, Les bonnes gens jetaient leurs immondices dans la rigole, il ne restait plus aux belles dames que le « haut du trottoir » pour rester dignes. Bises   VITA

    • Tant d’expressions dont l’origine remonte à d’autres temps et que l’on comprend mieux quand on sait d’où elles viennent !

      C’est vrai pour celle-ci aussi. Merci pour le partage, Vita. Bisous !

  21. Bonsoir Quichottine,
    Je viens de passer un agréable moment j ai voyagé un peu et découvert les traçages de lignes aux magnifique mots…
    Quand à toi, c est toujours un havre où il fait bon se poser après une dur journée de jobby. Je ne suis pas trop passé c est deux derniers jours car ma vocation n’est pas toujours drôle tout les jours tendre une main dans les moments difficile de la vie apporte tristesse et joie…
    Bref, quand j ouvre ta porte, je prend une réelle bouffée d’oxygène et du coup j avais une grosse faim mais elle est passée grâce à toi…
    Je te souhaite une douce soirée
    Je t envoie des bisous amicaux à bientôt

    • Merci, Maïlyse.

      Je suis contente de voir que tu poursuis tes visites… et heureuse de voir que tu y trouves ce que tu cherches.

      Je te souhaite beaucoup de courage pour tes journées et une belle fin de semaine.
      J’espère que tu pourras te reposer. C’est important aussi quand les journées sont lourdes.

      Bisous amicaux pour toi aussi.

  22. Tu me donnes l’appétit de te lire…

    Je t’embrasse

  23. et oui je me fais vieux…..
    a demain pour la suite
    besos
    tilk

  24. Et nous saurons donc maintenant que l’écureuil montre ses fesses de très bonne heure; je suis ravie de le savoir, en fait je rêve d’en prendre un en photo, je sais maintenant qu’il faudra que je me lève très tot.afin de voir le derrière heu..du minet.

    j’aurai parié que c’était en relation avec le chat moi, mais bon,  allons y pour l’écureuil ^^

  25. Et nous saurons donc maintenant que l’écureuil montre ses fesses de très bonne heure; je suis ravie de le savoir, en fait je rêve d’en prendre un en photo, je sais maintenant qu’il faudra que je me lève très tot.afin de voir le derrière heu..du minet.

    j’aurai parié que c’était en relation avec le chat moi, mais bon,  allons y pour l’écureuil ^^

    Ah une petite doublette désolée

    • Dis-moi… tu l’as fait exprès ?

      Rire. Tu as eu de la chance qu’ils aient pris la fin de ton commentaire !
      Bisous tout plein Loralia.

  26. Que d’errances et de découvertes dès potron-minet … La fortune appartient à ceux qui se lèvent tôt dit-on …
  27. Bonsoir Quichottine,
    Je repasse sur cet article, car ayant de la fatigue en ce moment, j ai omis de te dire que cette femme assise sur un banc est splendide ; une pose cigarette et elle pense, contemple et rêve…
    Passes une douce soirée et merci pour tes commentaires et je vois que l on a quelques points en commun c est in ceci…
    Bises amicales du soir

    • Bonsoir, Maïlyse.

      J’espère que tu as pu te reposer un peu ce dimanche.
      C’est vrai que nous avons quelques points communs, au moins en ce qui concerne la musique que tu écoutes.

      Cela me fait plaisir.

      Bises à toi aussi.

  28. Je vais tout de suite lire la sutie pour savoir où cette ballade t’a mené dans Troyes…. Bises

  29. Non je ne le crois pas – Mais quelle importance !

    • Tu as raison, mais tu vois, si je faisais fortune, je pourrais peut-être faire un saut chez toi entre deux avions ?

      Ce serait le seul avantage…

  30. Tu me diras quels goût ils ont, Jack, Le Petit Poucet et la Belle au Bois Dormant? En tant que vampire… ils doivent avoir des saveurs uniques en s’étant promener entre les pages de tant d’histoires…

    Je me suis installé avec un thé vert à la vanille… Pour tout te dire il n’est pas terrible, mais je n’en n’ai pas trouvé au jasmin…

    J’espère que tu ne mangeras pas cette pauvre dame, elle m’a l’air bien fine, mais peut-être serait-elle difficile à digérer…

    • Un goût de papier… sans aucun doute.

      J’aurais aimé te voir déguster ce thé au jasmin dont tu parles si bien…

      Je ne la mangerai pas, mais j’espère qu’elle voudra bien me raconter son histoire.

      Gros bisous, JIm !

  31. C’est vrai qu’une telle balade ça creuse ! Je connais ce genre de p’tit coup de mou, il faut dire qu’on crapahute pas mal chez les dragons quand on est en voyage (treize une seule journée à San Francisco, pour te dire hé, hé)
    Pour le potron-minet, je continue à employer ça, avec d’autres mots « familiaux » ou bidouillés (comme il se doit hé,hé), mais ma mémé disait que c’était le la face cachée de la lune du chat et pas de l’écureil…. va savoir….

    • J’aurais tendance à croire ta mémé…

      Décidément, je me régale. La face cachée de la lune du chat… j’aime bien !

  32. Le pèlerin

    Et voilà, à peine est-on reparti qu’on commence par s’arrêter…
    Bien sûr, une petite faim, c’est une raison plus que suffisante pour aller se perdre dans les rues un peu particulières de Troyes…
    Résultat, on croise un lutin qui coure après un chat, qui poursuit un écureuil, la queue en l’air (l’écureuil, pas le chat)…

    Mais, n’étions nous pas sur les chemins de Saint Jacques…
    Notre guide semble vouloir nous perdre, mais rien n’y fait, si j’en crois le nombre des commentaires…

    • Rire… C’est vrai que le chemin sera long jusqu’à Saint-Jacques.

      Je suis contente de te pas t’avoir perdu entretemps.
      Qu’est-ce que tu veux, j’avais très faim !

      Merci Pèlerin.

  33. Je viens de passer chez toi, dès poltron- minet.

    Bonne journée, Quichottine et profites en bien. Bises de nous deux !

  34. bonjour
    je me perds dans ton blog
    la je voulais parler de cette ombre bleue
    comme un gentil fantôme
    les fantômes sont gentis d’ailleurs
    belle journée

  35. L’origine de l’expression « potron-minet » me plait bein, version queue de l’écureuil ! Bisous

  36. J’aime bien l’éthymologie de « potron-minet ». Merci pour cette  balade à Troyes que je ne connais pas. Bisous

  37. cette ville est vraiment une pure merveille ! il faut absolument que j’y aille !!!! La dernière photo est splendide ! j’adore cette sculpture ! merci

  38. patdelapointe

    dans la ruelle des chats : cela ne sent pas trop le pipi????? première idée qui me vient à l’esprit…….enfin : j’adore cette silouhette du lutin bleu….trucage…je suis sûre que c’est pas un lutin…enfin : faut voir…

    • Non, du tout… D’ailleurs, c’est amusant, le seul chat que j’y aie croisé était en fer forgé !

      Rire pour le lutin. Il y avait quelqu’un devant moi, il y a toujours quelqu’un là-bas. Alors, je l’ai « effacé ». Le droit à l’image…

      Et puis, j’avais envie qu’il soit là-bas aussi !

  39. Très bon anniversaire à Tilk

    En lisant « Zazie dans le métro » (heuuu je veux en lisant ta référence à ce livre et non que j’ai lu Zazie pendant que j’étais assise dans le métro!! ) …donc en lisant ta référence je ne peux m’empêcher à repenser à une inteview de Johnny (qui fait de plus en plus concurrence à JC vandamme )
    Donc le journaliste demande à Jonhnny s’il s’interesse au football français…et joHnny a répondu : « Oh oui j’aime beaucoup Zazie c’est un bon joueur! « 

    • Rire ! Pauvre Johnny ! Ce sont des lapsus qui tuent !
      Il devait penser à Zidane
      Il a peut-être lu Queneau ?
      Ou alors, il a pensé à la chanteuse et à son interprétation dans l’hymne de la coupe du monde de football ?

      Merci pour Tilk, et pour ce partage d’une anecdote que je ne connaissais pas.

  40. Petite+Elfe

    Potron-minet, j’adore… (je me répète)
    Quelle belle expression pour t’engager dans la rue des chats… tu as de la suite dans les idées comme on dit…  et cette dame assise… elle nourrit les chats?

    • Ce n’est pas grave de te répéter. (J’essaie de me disculper : je le fais souvent !)

      Nourrir les chats ? Je ne pense pas, mais… C’est une bonne idée !

  41. des sculptures qui devraient ravir Muad’
    j’ai bien envie d’aller à Troie moi, mais la semaine prochaine je ne vais qu’à Sète ( vrai de vrai, enfin un peu plus loin à peine!)
    bises et bonne journée

    • À trois ou à sept…
      Je ris, merci !

      Je suis sûre qu’elles plairaient à Muad, c’est vrai. Je lui en ai apporté d’autres…

      Fais bon voyage, Azalaïs. Mais auparavant, passe un très bon weekend.
      Bisous.

  42. chat-tout-gris

    je me sens si petite au coeur de si belles choses
    aussi sur la pointe des pieds je retire mes misères…
    et repars, toutefois émerveillée
    et je laisse un baiser
    baiser de l’azmitié
    IRENE

    • Tu n’es pas si petite, il faut que tu y croies !
      Ton blog est retrouvé, j’espère que tu le sais.

      Baiser de l’amitié pour toi aussi.

  43. sarah+frane

    alors là, c’est nous qui restons sur notre faim

    coquine !

    bisous

  44. Je me demande si il faut montrer son derrière pour avoir une table au potron -minet
    Tu te reposais sur un banc avant d’entrer
    Bonne soirée Quichottine
    Bise

    • … C’est peut-être pour cela qu’ils ne m’ont pas ouvert ?

      J’aurais pu, c’est vrai. Mais je crois que je rêvais, et mon rêve me suffisait comme repas de fête.

      Merci, Urban, passe un très bon weekend !
      Bise à toi.

  45. UNe ruelle qui plairait à Ronron certainement.

    J’ai fini au crayon le 29ème épisode, je vais essayer de le publier demain…

    Bise du soir.

    • Sûrement… D’ailleurs, je crois que mes lectures chez toi m’influencent. Même les murs commencent à avoir des sentiments chez moi !

      J’ai hâte de savoir la suite…

      Bisous.

  46. la ruelle des chats, je me souviens bien ….
    bonne soirée et bon week end

  47. les rues de Troyes…..ce sera bientôt mon tour d’en battre le pavé!!!!
    bisous Quichottine

  48. Le Potron Minet pas plus que l’hôtel de Lion Noir (pas Lion d’or comme j’ai du mettre précédemment) ne sauront assoupir ta faim! Tu aurais pourtant pu y boire du cidre de L’Aube. Mais peut-être as-tu trouvé mieux!
    Bises Quichottine

    • Oui, du cidre… C’est la seule boisson alcoolisée que je me permette parfois.

      Et tu me donnes ce qu’il faut pour parler de la suite de ma visite. Merci !

      Bises à toi.

  49. Ils t’attendent, c’est certain!!

  50. Je n’aurais pas résister avec cette grosse faim, mais je n’aurais pas manger le chat quand même. J’aurais tambouriné à la porte, peut-être que le patron-minet était là, et qu’il aurait servi Quichottine.

  51. Tiens, encore un article que je ne connaissais pas.

    J’aime beaucoup la dame assise sur le banc.

    Très distinguée !!!

    Bisous ma belle 🙂

    • J’avais aimé le rédiger… mais, comme d’habitude, cette fois-là non plus, je n’avais pas terminé mon carnet de voyage…

       

      Bisous, ma Clo.