Florilège (7)

En lisant les pages précédentes, on pourrait penser que mes aminautes ont désormais fait le tour de toutes les possibilités qui étaient offertes aux deux oiseaux de fer de Maurice Belvoix.

On pourait déclarer inutile ce septième épisode de mon Florilège.

Il n’en est rien ! Regardez, j’ai encore une image…

Isabelle, qui l’avait inauguré malgré elle, s’est rebellée !
Forcément ! Vous me direz que c’est normal et qu’il n’y a pas que Roland pour s’insurger avec raison.

Moi, je souriais… Je me disais qu’elle jouait ainsi au « meneur de jeu », celui qui introduit et qui clôture le débat. Ça m’allait bien et je la laissais faire !

Alors là clairement je m’insurge…
Il était réellement très tard, mes yeux se fermaient, Morphée me tendait ses bras accueillants alors que je fus confronté à ton invitation, à la stimulation de mon imaginaire qui a cette heure tardive allait peupler mes rêves , et oui, je confesse une légère hésitation au creux de cette nuit :
que faire ? Répondre à l’instant et laisser mon esprit vagabonder au gré des deux clichés, ou partir dans le domaine des rêves et laisser l’histoire s’installer en dehors du mot qui lui viendrait plus tard.

– Mais que fais-tu donc ainsi mon ami ? Pourquoi donc enfouis-tu ta tête dans le sol, tes ailes au vent ?
– Je fais ce que font toutes mes sœurs, je laisse mes plumes être caressées par le vent alors que se cache ma tête dans le sable en bonne autruche que je suis, tu le sais mon ami, je suis craintive !
– Et que me racontes-tu ? Tu n’es pas une autruche. Tu es une cigogne cendrée !
– Taratata, je suis une autruche, on me l’a dit l’autre jour.
– Et qui a bien pu de raconter une telle bêtise, dis-moi ?
– Eh bien, voilà, je t’explique l’affaire. L’autre jour, par un beau matin,je m’en allais marchant sur le chemin, quand soudain j’entendis un terrible bruit. Je me retournai et pus voir là, juste devant moi, un énorme engin pourvu de deux ailes tout en couleurs.
Je tremblais de peur et n’écoutant que mon instinct, je plongeais ma tête dans le sable.
Mes genoux s’entrechoquaient alors que j’entendais des bruits étranges auprès de moi.
« Bonjour à toi belle autruche, dit une voix, j’avais entendu dire que tu aimais te cacher dans le sable pour ne pas être vue. La légende disait donc vrai ! Et je suis très heureux de croiser ton beau plumage. Peux-tu, s’il te plaît, sortir ton joli minois, que je vois tes yeux. »
Je n’étais guère rassurée, mais la voix était douce. Alors je me risquais tout doucement, à sortir petit à petit en jetant un regard vers l’inconnu.
« Te voilà enfin, belle autruche, j’ai tant entendu parler de toi et de tes précieuses plumes. Alors que j’étais à Paris, j’avais pour amie une plumassière qui cousait toute la journée des plumes d’autruche. Elle connaissait sur le bout des doigts toutes tes habitudes. Alors, te voyant la tête ainsi enfouie, j’ai compris qu’elle était ma chance, croiser enfin l’oiseau qui donne ses plumes afin que les belles dames soient parées des plus beaux chapeaux. »
Je le regardais, étonnée, curieuse d’en savoir plus sur les beaux atours faits de mes blanches plumes. et, il me raconta avec tant de détails, toutes les rondes de plume cousues les unes aux autres avec minutie. Plus il parlait, et plus mes ailes se déployaient et plus j’imaginais leur duvet virevoltant dans les grands bals Parisiens.
«  As-tu vu les belles dames, lui demandai-je ? »
« Oh oui, elles allaient et venaient dans les jardins du Palais-Royal, auréolé de plumes à la -blancheur immaculée…. »


– Qu’est-ce donc cette histoire ? Veux-tu bien sortir ta tête de là tout de suite ! Vilaine prétentieuse que tu es, tes plumes sont bien plus précieuses et bien plus discrètes que celles de l’autruche. Tes plumes te servent à voler, à voler bien haut, tout là-haut dans le ciel, alors qu’accroché à tes longues pattes, tu transportes ce qu’il y a de plus précieux….
– non ! Que pourrait-il être de plus précieux que mes belles plumes blanches ?
– Tu offres à toutes les mamans et à tous les papas du monde le plus beau des cadeaux tantôt langé de bleu, tantôt langé de rose, tu es une cigogne cendrée, et grâce à tes plumes, tu livres les bébés …. Commentaire n° 23 posté par isabelle le 19/06/2009 à 02h33

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je crois qu’Isabelle a fait fort ce jour-là ! Il ne va pas me rester beaucoup de choix pour mon histoire à moi !

Même la possibilité de transformer mes hérons en cigognes m’est désormais interdite !

Que faire… ?

Il ne me restait plus qu’à…

Trop tard !

Muad, qui croyait être en retard, m’envoyait au tapis avec son dialogue…

[…]

Héron 1 : « Coucou Gertrude, me que fais-tu ? »
Héron 2 : « Coucou Louisette, je m’entraîne à prendre la pose pour un album illustré sur les plus belles fables de La Fontaine »
Héron 1 : « Un album illustré mais pour quoi faire ? »
Héron 2 : « C’est pour l’offrir à Quichottine, tu sais, la gentille bibliothécaire »
Héron 1 : « Celle qui collectionne les lutins et les blogopotes »
Héron 2 : « Tu la connais aussi? »
Héron 1 : « Bien sûr, il parait qu’elle prépare en grand secret une nouvelle histoire qui parle de hérons ».
Héron 2 : « Une histoire ! Des hérons ! Tu est sûre ? J’ai toujours rêvé de devenir célèbre et je sais bien prendre la pose, regardes je tords le cou aux idées reçues … « 
Héron 1 : « Je suis impressionnée »
Héron 2 : « Et moi, je suis confuse de vouloir lui forcer la main pour entrer dans son histoire »
Héron 1 : « Et comment vas-tu la contacter ? »
Héron 2 : « Je vais continuer à faire l’intéressante ici ou là, elle va bien finir par me remarquer … »

[…]

Commentaire n° 67 posté par Muad’ Dib le 20/06/09 à 22h16

Je ne pouvais pas ne pas les remarquer ! Mon histoire secrète ne l’était pas vraiment, et, plus ça allait, plus mes blogamis me coupaient l’herbe sous les pieds.

J’aurais pu me cacher, dans un trou de souris… Mais c’était sans compter sur Mahina

« *Arrête de te cacher…ça ne sert à rien…
*Je cherche au fond le soleil…
*Le soleil? mais lève la tête, tu le verras!
*tu sais… je pensais quand même, le trouver au fin fond du fond, je peux rêver, non?!!! »
[…]
Commentaire n° 69 posté par Mahina le 22/06/09  à 22h05

Pardon, Mahina, je sais que tu m’as demandé de ne pas te mettre dans mon florilège, mais comprends-moi, ton commentaire venait à pic dans mon histoire ! C’est vrai, le soleil n’est pas toujours où on le cherche… Mais le mien était là, sur mes
pages de commentaires, grâce à toi, grâce à vous.

Jim Dante est venu écrire lui aussi, lui qui publie sur son blog un long roman dont je vous ai déjà parlé… Vous vous souvenez de La Lune bleue ? Il a raison, il n’est jamais trop tard pour raconter une histoire… mais je dois refermer ce florilège et c’est donc avec lui que je le ferai.

Comme toujours je passe avec un peu de retard… Mais il n’est jamais trop tard pour raconter une histoire, n’est-ce pas?
Au début j’ai pensé à mettre les images dans l’autre sens… Ca me paraissait plus logique… Ce que la logique vient faire là dedans, je ne sais pas, et puis il y a un détail qui m’est apparu… Peut-être que ces deux scènes n’ont aucun lien… Peut-être que ces deux couples de hérons ne sont pas le même… Peut-être aussi logent-ils dans deux endroits voisins… Ca fait beaucoup de peut-être, mais chaque peut-être est une possibilité envisageable ou non…

Bon, il va falloir que je me lance (mais pas trop loin, l’aterrissage peut faire mal)…

1) – Mais enfin Gérard, pourquoi est-ce que tu t’inclines comme ça?
    – C’est que j’ai…
    – Et pourquoi as-tu posé des fleurs sur la table-basse?
    – Mais je…
    – Qu’est-ce que tu as encore fait Gérard! Espèce de tête de hareng! (oui, les oiseaux ne se traitent pas avec des noms d’oiseaux, mais avec des noms de poisson, mais comme chacun sait, les oiseaux ne font jamais rien comme tout le monde)
    – Mais je t’attendais juste pour célébrer ton anniversaire ma chérie .

    

2) – Maurice, assez c’est assez, je t’ai supporté toute la journée en train de reluquer toutes ces oies! Je ne comprends pas ce qu’elles ont de plus que moi!
    – C’est ce qu’elles ont de moins surtout…
    – Maurice attention à ce que tu vas dire!
    – Elles ne sentent pas le poisson quand elles parlent, au moins.
    – Hmpfff… Puisque c’est comme ça, je retourne chez ma mère!

Nous noterons que les relations dans un couple de hérons sont souvent conflictuelle… et que les femelles hérons ont tendance à avoir un caractère des plus volcaniques… Tout cela serait-il dû aux poissons?

Bonne journée Quichottine!

Commentaire n° 70 posté par Jim le 23/06/09 à 13h23

Merci, Jim, c’était une bonne journée. Vraiment.

Aujourd’hui, j’ai relu avec plaisir tous vos commentaires.
Je remercie tous ceux qui sont passés, qui ont laissé leurs mots pour moi.

Vous étiez nombreux, certains seulement pour un bonjour amical, d’autres pour relever mon défi, pour jouer avec moi.
Chacun a fait pour le mieux, chacun a mis ici un peu de lui… beaucoup parfois.

C’étaient de très belles preuves d’amitié.

Merci.

– Eh… Quichottine !
– Oui ?
– Tu n’oublies rien ?
– … ?
– Ton histoire !
– Ah ! Mon histoire ?… Un peu plus tard. Là, je vais vous laisser le temps de lire et de rire, comme je l’ai fait. Mais n’ayez pas peur, je ne vais pas vous oublier !

Pour lire le florilège on peut remonter au début… et lire les billets en suivant.

95 réponses à “Florilège (7)

  1. En fait tu t’es bien amusée…Et nous aussi en  participant à ce florilège…
    J’ai beaucoup ri, vraiment et je t’imaginais écrivant ces articles…
    Ah! Quelle bibliothécaire tu fais, c’est épatant! Merci Quichottine.
    Bisous
    Sophie

    • Oui, je me suis amusée, et faisant ce dont j’avais envie, et en vous emmenant avec moi dans ce voyage imaginaire de deux oiseaux migrateurs.

      Merci à vous… à toi.

      Bisous, ma Sophie.

  2. oops, c’était des hérons ???!!! mdr ! jim m’a bien fait rire aussi
    tu nous fait languir quichottine, sur ce nous le faisons entre genssss de bonne compagnie ! sourire

    • Ben oui… Mais tu dormais quand tu as lu le premier article !

      Je t’adore Isabelle, c’était une très belle histoire !

      … la mienne, ce n’est pas pour vous faire languir, mais il faudra attendre lundi pour l’avoir.
      Je ne veux pas vous submerger de lecture !

  3. Hep, hep, te sauve pas comme ça, Quichottine, hein! et pas question de nous raconter des histoires, d’autres histoires : on veut ton histoire à toi des hérons!!!
    Rires !!! Mais je suis sûre que cette histoire-là est déjà écrite dans ta tête!!
    C’est un beau florilège, à lire sans modération…surtout avec les notes de la bibliothécaire!!
    Plein de bisous Quichottine et merci de ce boulot de patchwork!!!

    • Elle l’est, mais je dois laisser à mes visiteurs le temps de déguster leurs écrits…
      La mienne, ce sera lundi… Na !

      Plein de bisous à toi aussi, Nickyza.

  4. Alors j’attendrai la suite de l’histoire des hérons de ta plume sinon de la leur !

  5. une jolie histoire et une belle leçon de philosophie, autruche ou cigogne, elle feront encore rever le monde

  6. Tes lecteurs on du talent! Tu es payée par OB pour sortir quatre articles par jour? A+

    • Ben non… Je voulais le finir pour passer à autre chose… et il n’y aura rien d’autre jusqu’à lundi.

      Pourquoi veux-tu qu’OB me paye ? J’ai même pas voulu de la pub !

  7. ça m’impressionne….. je suis plus douée dans le bidouillage d’images que dans l’écriture……

    • Mais dans le bidouillage, tu es parfaite !

      Tu aurais pu imaginer une histoire avec Annielamarmotte et ces oiseaux ?… en image, bien entendu !

  8. christine

    Bravo à tous ;je me suis régalée à lire toutes ces super histoires d’oiseaux;  et j’attend la tienne avec impatience Quichottine!!!!!!!! bisous

  9. franchement c’était un grand moment bloggesque…
    besos
    tilk

  10. bises et bonne journée!

  11. Tu peux toujours les transformer en « Butors » avec leurs cris de taureaux !!!!

    Bonne journée; Quichottine. Prends soin de toi. Bises x 2

  12. certains ont beaucoup de verve et d’imagination!! bravo!
    eh! bien ! moi je me suis régalée !! merci à toi de nous avoir mis à l’honneur et ne nous avoir permis d’apprécier tous ces talents; bises

    • C’est vrai… Tous m’ont fait très plaisir en venant participer.

      Merci à ceux qui sont venus lire ensuite… Bises et grand merci à toi.

  13. Humour délectable…

  14. je te dis bravo à ta façon d’agencer les « dialogues » dans une suite vraiment bien enchainée!!

  15. bravo à tous ces auteurs ……….  toute mon admiration……
    @+

  16. Maintenant que j’ai lu les histoires de tout le monde, j’attend ta version qui ne saurait tarder. Bonne fin de semaine.

    • La mienne sera pour lundi… Je vous ai donné beaucoup de travail en vous proposant ce florilège.

      Bonne fin de semaine à toi aussi. Je t’embrasse amicalement.

  17. Pour les ostréiculteurs, vous avez raison, c’est si gênant des gens qui travaillent pendant VOS vacances. Alors, on pique des souris, on leur pique leurs cabanes (trèsrecherchées par ceux qui veulent se dionner une authenticité) et l’on va pouvoir cirucler partout sans tomber sur des parcs où ils ont encore le culot de nous interdire de ramasser des huîtres!

    • Merci pour votre réponse à mon commentaire chez vous.

      Je crois que certains doivent penser cela… Je n’ai personnellement rien contre les ostréiculteurs… et, comme je ne vais pas nager, ils ne gênent jamais mes vacances.

      Vous savez, je crois que les gens n’imaginent pas le travail qu’ils doivent abattre chaque jour sur leur parc, la difficulté de ce métier. C’est comme ceux qui volent les cerises d’un verger, ou les légumes d’un potager… Ils pensent que la nature est clémente. Ceux qui vivent en la cultivant ne pensent pas la même chose.

  18. et bien voilà j’ai refait mon retard

    bravo à toi quelle imagination c’est génial

    bisous et bon week-end

    • Je suis heureuse de voir que tu as lu le florilège juqu’à sa dernière page, c’est vraiment gentil.

      Merci à toi.

      Je te souhaite un bon weekend. Bisous.

  19. pourquoi ne pas coudre toutes ces histoire à plusieurs mains? ça devrait être amusant non??
    bises

    • Je les ai tissées… Chaque histoire a sa propre personnalité.
      Mais qui sait si je ne vais pas les coudre, finalement ?

      Merci, Gaby. Je me suis amusée, beaucoup !

      Bises à toi, et très bon dimanche !

  20. que de beaux textes…Tu as  bien inspiré tout le monde…Si j’avais eu plus de temps, je me serais bien laisseé tenter aussi… Bises

  21. Douce nuit, Amielle.
    J’ai bien ri avec cette suite du florilège 
    Gros bisous, tout plein

    • Merci !…
      Je suis contente que tu aies pu le lire.

      Je t’embrasse bien fort, Amielle. Heureuse de te retrouver ce matin.

  22. Je m’émerveille devant tant d’imagination..Je crois que je vais relire le florilège dés le début dès que j’aurai un peu de temps

  23. Alors j’en suis ravi

  24. Blog superbe
    Je reviendrais…
    Bonne continuation

    • Merci… Je suis allée voir chez toi, mais je ne comprends pas trop ton blog…

      Ceci dit, bienvenue en Quichottinie.

  25. Que la nuit en Quichottinie te soit douce et apaisante …
    Bisous, et des pensées pour toi …

  26. Un vrai plaisir à lire ce que les autres ont aussi écrit avec plaisir!
    Celle d’Iris m’a particulièrement plu. Je la retouve un peu dans ses répliques!
    Bises et bon dimanche Quichottine!

  27. Rire et sourire toujours… Un bon moyen pour suporter les vicissitudes terrestres !
    Gros bisous du dimanche, Amielle…tout plein

  28. Ceci me donne des regrets de ne pas avoir participé mais maintenant je serai influencée par tous ces textes de qualité …. Bisous et bon dimanche

  29. Bon dimanche Quichottine. A+

  30. Bonjour Quichottine !!
    Il me fallait prendre mon temps pour tout relire … que dis-je ??? Tout savourer !!
    J’avais tenté de suivre avec mon cerveau ramolo et mes yeux dans le brouillard … j’avais même joué de malchance lorsqu’en fin d’un commentaire fourni le courant a été coupé … mais j’avoue que je n’étais pas concentrée et c’est seulement maintenant que je peux déguster !!
    Donc, tu as lancé une bobine de fil à tes lecteurs et doucement, tu as tiré sur le bout … chacun y ayant accroché sa petite histoire … c’est une merveille !!
    Je les ai vécues ces petites histoire … de toute mes forces et le lien que tu as tissé entre elles leur donne encore plus vie !!
    Bien sûr, tu fermes le chapitre (car les meilleures choses ont une fin) en beauté !! Je suis juste désolée d’apprendre que j’ai détruit à maintes occasions de moyen de communication des lutins … jamais plus je n’arracherai de liseron !!
    Bon, là … j’ai vu « champagne » quelque part … alors forcément, je suis attirée … à tout de suite !! Je laisse un gros bisou … des fois que j’oublie tout à l’heure !!

    • Rire, Christine !

      J’aime bien quand tu es là… pour ces mots qui me disent que tu as tout lu, que tu as aimé aussi. Et puis, tu sais, pour le liseron, il ne faut pas te laisser envahir, tu as un magnifique jardin !

      Celui dont les lutins ont besoin repoussera…

      Tu as raison, j’ai lancé un appât… et ceux qui se sont accrochés à ma ligne m’ont fait tellement plaisir que je ne voulais pas les décevoir.
      J’aime savoir que ce « florilège » vous a plu.

      Je t’embrasse très fort, Christine. Merci.

  31. C’est que ces oiseaux nous auront bien amusés ^^
    Merci Quichottine d’avoir fait ce florilège (et de m’y avoir inclus), c’est qu’en général, je ne lis pas les commentaires (tu en as beaucoup ^^). Ces plumes de métal finiront bien par s’envoler…

    • Tu as raison de ne pas les lire… Tu sais, certains de mes visiteurs ne viennent plus parce qu’il y a trop de commentaires. Alors, continue de ne les lire que dans ces histoires à plusieurs mains…

      Merci pour ta présence.

  32. christine

    Bravo à tous ;je me suis régalée à lire toutes ces super histoires d’oiseaux;  et j’attend la tienne avec impatience Quichottine!!!!!!!! bisous

  33. que de beaux textes…Tu as  bien inspiré tout le monde…Si j’avais eu plus de temps, je me serais bien laisseé tenter aussi… Bises

  34. Que la nuit en Quichottinie te soit douce et apaisante …
    Bisous, et des pensées pour toi …

  35. Alors bravo à tous ces joueurs d’histoires, ce fut un moment si agréable.

     et demain c’est une autre histoire.

    Promis?

  36. Petite Elfe

    Et c’est vrai qu’il y a beaucoup à lire… Voilà ce que c’est que d’être populaire pour ne pas dire célèbre ma chère… Encore une fois, un grand bravo pour tes florilèges.

    • La célébrité n’a qu’un temps, tu sais ?

      Ce n’est pas le plus important. Ce qui compte pour moi, ce sont ces moments où vous êtes là, près de moi, comme dans la bibliothèque lorsque je racontais mes histoires. Chacun a sa personnalité, et chacun me donne un peu de sa présence, un mot, un sourire… cela c’est important.

      Ce qui compte pour moi, c’est que depuis deux ans, tu n’as jamais cessé d’être présente, même de loin, et que je sache où pouvoir te rejoindre.

      C’est irremplaçcable.

      Merci d’être ce que tu es pour moi, Petite Elfe.

  37. sarah frane

    toujours autant de bonheur à te lire et à lire les coms de tes amis mis en valeur

    belle soirée

    bisous

  38. Je déguste…

     Ppppffiooouuu je terminais ma journée stressée
    Mais tes deux articles m’ont vraiment détendue
    Merci!

  39. sourire…Bisous Quichottine

  40. bon maintenant diantre y a pu qu’à attendre que dame Quichottine se décida à raconter son histoire !!!

  41. Finalement, ils auront fait beaucoup de bruit, ces hérons figés dans leur gangue métallique !

  42. Inimaginable ailleurs qu’en Quichottinie…

    • Je ne sais pas… suis-je la seule à réunir des commentaires dans des florilèges ?
      Si c’est le cas, c’est dommage. Quand on lance de tels défis, il faut ensuite montrer que l’on a lu ceux qui se sont donné le mal de répondre.

      Merci, Jakline, pour tes mots.

  43. Joyeeeeeeeeux anniversaireuuuuuuuuuuuuuuuuh, ah mince, j’ai fait pleuvoir !

    • Ben… Merci. C’est gentil d’être venu me le souhaiter depuis mon fil du forum…
      C’est vrai que mon article anniversaire n’était plus en première page.

      Gros bisous pour toi.

  44. Je sors à peine de mon histoire, que ces beaux hérons ont fait raconter de belles histoires. J’attends la tienne.
    Bises.

  45. jean-marie

    coucou, Quichottine…
    Que de belles histoires !
    je n’ai pas très bien saisi le but du jeu…
    pas grave !
    je n’avais qu’à venir plus tôt…
    bises amicales
    jean-marie

    • Il fallait faire parler les deux hérons… chacun l’a fait à son idée, et, moi, j’ai tissé les commentaires dans ce florilège… C’était bien agréable, mes visiteurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination.

      Sept pages pour ce florilège… et le défi est là (clic)

      Pas de souci, tu sais… Je crois que tu n’as pas beaucoup de temps et je te remercie d’en avoir pris pour moi autant.

      Amitiés

  46. Vividecateri

    héron et rond petit patapon… bisous à tous

  47. patdelapointe

    et j’ai bien rigolé…il faut lire …parfois

  48. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, je suis vraiment ravi que tu aies apprécié mon petit dialogue.
    Les blogopotes se sont vraiment surpassés et ce florilège est vraiment très sympa.
    Gros bisous et très bon dimanche,