Alessandro Baricco, Océan mer

Encore un !

Mais ce n’est pas possible ! Comment vais-je faire, moi ? Il me faudrait au moins huit bras et quatre têtes pour y arriver !

Vous ne savez pas, mais quand je me promène, le matin de bonne heure ou le soir très tard – comme vous voulez –, je découvre des merveilles, souvent. On me donne des envies. Envie d’aller au cinéma, ou de lire… encore et encore.

Là, chez Loralie*…

Oui, je sais bien, chez elle, d’habitude, j’emprunte des images… toutes jolies… des montages…

Mais, là-bas, il n’y a pas que des images, il y a des poèmes, des citations, et, même de magnifiques pistes de lecture !

Donc, chez Loralie, mercredi, il y avait une image…


J’ai fait exprès de la mettre en petit… Elle est en grand chez elle, vous n’avez qu’à cliquer pour aller l’admirer plus à l’aise.

Je suis restée, comme souvent, à la regarder, sans bouger.
Et puis, j’ai pensé qu’elle avait un joli titre : Océan mer… Un joli titre un peu bizarre, mais qui me faisait penser à Siratus, ma Dame de l’Océan.

Vous savez qu’elle plonge en ce moment, là-bas, à Davao, aux Philippines ?
L’océan, pour moi, c’était seulement la mer en plus grand.
J’ai de drôles d’idées parfois… Ni une ni deux, j’ai pris mon dictionnaire.

OCÉAN n.m. 1. Vaste étendue du globe terrestre couverte par l’eau de mer. 2. Division majeure de l’océan mondial constituant une entité géographique régionale. L’Océan Indien. 3. Grande quantité, immensité. Un océan de verdure.

Je suis déçue ! L’océan, ce n’est pas l’eau, c’est ce qu’il y a dessous… ce qui est recouvert par l’eau de mer !
Il faudra que j’approfondisse.

Mais bon, là, le cheval ne marchait pas sur l’eau, c’est sûr ! Il portait une cavalière en robe de mariée… ou en robe de débutante… Toute blanche… J’ai eu envie de savoir.

Sous l’image, Loralie avait copié un morceau de texte. Un extrait. Des mots pour donner envie de lire.

Moi, je n’ai pas tout pris… pour que vous aussi vous alliez lire là-bas.
J’ai pris une partie de son extrait, un extrait plus petit.

Juste pour me souvenir du « pourquoi » de mon envie de lecture.

Tu sais ce qui est beau, ici ?
Regarde : on marche, on laisse toutes ces traces sur le sable, elles restent là, précises, bien en ligne.
Mais demain tu te lèveras, tu regarderas cette grande plage et il n’y aura plus rien, plus une trace, plus aucun signe, rien.
La mer efface, la nuit.
La marée recouvre.
Comme si personne n’était jamais passé. Comme si nous n’avions jamais existé.
S’il y a, dans le monde, un endroit où tu peux penser que tu n’es rien, c’est cet endroit, c’est ici.
Ce n’est plus la terre, et ce n’est pas encore la mer.
Ce n’est pas une vie fausse, et ce n’est pas une vie vraie.
C’est du temps. Du temps qui passe. Rien d’autre.
Ce serait un refuge parfait. Nous serions invisibles, suspendus.
Imperceptibles même pour nous.
Mais quelque chose vient gâter ce purgatoire.
Quelque chose à quoi tu ne peux pas échapper. La mer. La mer ensorcelle, la mer tue, émeut, terrifie, fait rire aussi parfois, disparaît,
par moments, se déguise en lac ou alors bâtit des tempêtes, dévore des bateaux, elle offre des richesses,
elle ne donne pas de réponses, elle est sage, elle est douce, elle est puissante, elle est imprévisible. Mais surtout, la mer appelle.

Merci Loralie. Ce livre-là, je le lirai.
Sans aucun doute.

Alessandro Baricco
OCÉAN MER
« FOLIO » Gallimard 2002.
(*Le lien vers Loralie a été supprimé, son blog n’existe plus)

85 réponses à “Alessandro Baricco, Océan mer

  1. christine

    Merci ; beaucoup ;c’est très beau et on a envie d’en lire plus ;de rêver avec Alessandro    passe une très bonne nuit et fait de très beaux rêves                  bisous

  2. c’est vrai que ça donne envie..
    besos
    tilk

  3. Bonjour depuis canton (Guangzhou) Sud de la chine. non n’y dieu ni soleil…et pas de piege non plus….coup de pouce….pense a l’autre blo Bonne journée du lundi amitiés de canton Qing et rené A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.

  4. Bonne semaine bises!

  5. C’est vrai que ces mots sont sympas comme tout, comment ne pas avoir le goût d’y aller faire un tour… (le loisir, va falloir jongler par contre de mon coté). En plus un peintre que j’aime bien en couverture (Okusai, ou si ce n’est lui, c’est donc son frère hé, hé)
    Même si j’ai un problème avec le blanc (cherches pas, mon psy est sur le coup hé, hé) j’arrive encore à supporter ça quand il s’agit de la montagne… (la robe, je ressemblerais plutôt à une vachette en tablier ou à une vieille poupée lampe qu’à une débutante ou à une mariée)
    Au fait… tu ne cernes pas encore la… bête, si je viens, c’est que j’en ai envie… j’ai un problème certain (comme pour le blanc hé, hé) avec tout ce qui concerne le diplomatique et de bon ton… je ne viendrais jamiais pour faire coucou et avoir un retour de manivelle…
    Bonne semaine, je file, un retard énooooorme !

    • Merci pour ta visite… et pour avoir réussi à voler un peu de ton temps pour venir ici.

      Je sais bien que je ne te cerne pas encore, mais j’apprécie beaucoup ce que j’ai pu lire, chez toi, dans tes billets, ou dans tes réponses aux commentaires, comme chez moi.

      Je suis donc ravie que tu sois là…

      En tout cas, merci pour le nom de l’artiste qui a illustré la couverture. Il faudra que je vérifie, dès que j’aurais le livre entre les mains… donc, dans pas longtemps ! (mais d’après ce que j’ai vu, c’est certainement lui…)

      Bonne semaine à toi aussi

  6. Bonjour depuis canton (Guangzhou) Sud de la chine. la premiere jamais sur mon blog…c’est le japon Bonne journée du lundi amitiés de canton Qing et rené A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.

    • Désolée… Pourquoi avais-je l’impression de la connaître ? Peut-être en avais-je vu une semblable… ?

      Tant pis. Merci pour ta réponse et pour ton aide. Je crois que j’aurai du mal à trouver

  7. je crois bien que tu ne vas pas être la seule à le lire.

    Pour une fois que je chausserai mes lunettes pour jeter mes yeux à côté de ce rectangulaire……… écran !!

    un sacré sacrifice !!! Dieu en tiendra compte

    Bises de nous deux.

    • Chouettte !!! Après tu pourras me dire si je me suis trompée !

      … Il faudra que je me le dise aussi

      Bisous Patriarch et merci !

  8. je crois bien que tu ne vas pas être la seule à le lire.

    Pour une fois que je chausserai mes lunettes pour jeter mes yeux à côté de ce rectangulaire……… écran !!

    un sacré sacrifice !!! Dieu en tiendra compte

    Bises de nous deux.

  9. Depuis plusieurs années je vis au bord de la mer : au bord dela Manche d’abord avec le rythme des Marées au bord de la Mer Egée ensuite, là sous mes yeux chaque matin, tantôt grise, verte ou bleue, comme un lac ou secuée par les vents … Elle est bien là, coincée entre les montagnes du golfe quil’empêchent de partir …
    Instantané de la mer jusqu’à toi, un lundi matin

    • J’adore les mots que tu me confies !

      Vivre au bord de la mer… Un régal dont je peux profiter à certaines occasions. Je sais ce que l’on peut ressentir.

      Mais jamais je n’aurais pu l’exprimer avec l’émotion que je ressens en te lisant.
      Merci.

  10. J’aime bien ta démarche, tu nous parles d’un livre que tu n’as pas encore lu…mais que tu vas lire et nous aussi peut-être..Tu rêves sur le titre et sur la couvertureEyt tu racontes..et on rêve avec toi

    • Merci Gazou.

      Cela ne m’arrive pas souvent… J’ai toujours un peu peur de me tromper.
      Pourtant, n’est-ce pas ainsi que l’on choisit un livre, avant de le lire ?

  11. Non, c’est certain, il n’y a jamais d’écrits vains lol.
    On ne peut malheureusement pas se démultiplier.
    Bises et bonne journée.
    Marie

    • Chère Marie… Tu pouvais le faire chez toi, je serais venue y lire ta réponse. Mais c’est gentil de l’avoir mise ici.

      Il nous faudrait à tous un don d’ubiquité… Ce qui n’est pas possible.

      Merci. Bonne nuit à toi.

  12. passage éclair de marmotte pressée….

    • En ce moment, tu ne fais que des passages éclairs… Allez, Marmottine, je t’absoudrai si tu ne peux pas passer, mais, s’il te plaît, prends soin de toi et un peu de repos… Tu vas craquer sinon !

      Gros bisous…

  13. Ah oui, ça me donne envie de me plonger dans Alessandro Baricco !
    L’illustration de couverture aussi, qui me fait penser à une oeuvre du peintre japonais Katsushika Hokusai …

    Merci à toi, Quichottine, et à Loralie.

    Très bel après-midi et bises.

    • Promis, dès que j’ai le livre en main, je vous dis de qui est l’illustration de couverture…

      Bonne nuit, Midolu.

  14. Tu as bien raison de le lire si tu sais te le procrurer, pour moi ce fut une évasion
    Gros bisous, amitiés, Flo

  15. Coucou Quichottine,

    celà faisait un moment que je n’étais pas venue (enfin, j’avoue, que je n’avais pas pris le temps de visiter tous les blogs que j’aimais tant parcourrir avant !)

    gros bisous !!

    Orane

    • Bonjour Orane… J’espère que tu vas bien. Cela fait bien longtemps aussi que je ne suis pas venue te rendre visite…

      Gros bisous à toi aussi

  16. J’adore l’univers d’Alessandro Baricco ; je te conseille sa lecture : on sort forcément un peu changées des bains dans lesquels il nous plonge.

  17. coucou, oui je l’avais vu chez Loralie et je lui avais dis que sa création était superbe
    Lorale a beaucoup e talent et son blog c’est  la douceur

    Moi j’ai quitté ma plage de la côte d’Opale et si tu savais comme je regrette les magnifiques couchers de soleil, les jolies balades sur le sable mouillé
    La mer un ebdroit merveileux pour rêver

    bisous et bon lundi

    • Tu as tout à fait raison pour Loralie. C’est comme ça que je le ressens.

      Pour la mer… je n’ai jamais eu le bonheur d’habiter tout près, sauf lorsque je suis en visite chez des amis. Je trouve cela extraordinaire.

      Ce rêve-là, on ne s’en lasse pas.

      Merci.

  18. je n’ai jamais lu cet auteur , mais tu me donnes envie de le connaître ; l’image est belle  je vais aller y faire un tour aussi; bonne journée

    • Merci Fanfan… Mais, pour l’instant, je n’ai lu que l’extrait que Loralie avait déposé sur son blog.

      Bientôt j’en saurai d’avantage, parce que moi non plus je n’en ai jamais lu.

      Bonne journée à toi aussi.

  19. bisous du lundi, christel

  20. Et moi Quichotine, il me faudrait dix mille vies pour arriver à lire tous ces livres qui font envie ! D’abord, la vague sur la couverture, me fait penser à ce peintre Japonais apprécié par Monet, ensuite ces quelques lignes comme une invite à continuer.
    Du coup, je suis allée me renseigner. La magie pour les livres étrangers tient aussi à l’art du traducteur (ici je viens de découvrir qu’elle est Françoise Brun) à transporter l’univers de l’auteur dans notre langue.
    Merci et belle soirée

    • Encore plus je crois, si je voulais tout faire… mais je sais qu’il faut me montrer raisonnable.

      Merci d’être allée chercher.

      Je ferai sans aucun doute un nouveau billet lorsque je l’aurais lu.

  21. Si ma mémoire est bonne, les romans de baricco sont assez disparates. Il y a de pures merveilles comme Soie, et d’autres qui sont un peu moins bons. Visiblement Océan-mer, d’après cet extrait est vers le haut du lot.
    très bel extrait.
    et bises !

  22. De rien , merci  a toi de présenter tout ça d’aussi jolie façon

    J’ai une tonne de livre en attente sur le coin d’un bureau, comme tu vois j’ai aussi de la lecture a rattraper , et j’ai bien peur de ne pas avoir ni huit bras , ni quatre têtes huhu

    Merci encore quichittine tu rend tout tellement doux ^^

  23. Baricco oui… Baricco, bien sûr…
    Et surtout merci…

    • Je ne sais pas… Tu vois, ce sera le premier que je lirai.

      Après… il y aura sûrement un second billet si le reste me plaît !

      Merci à toi

  24. Hier, je t’écrivais que j’ai connu le monde de Muad et sonvmusée à ciel ouvert grâce à toi et aujourd’hui je peux te dire que j’ai connu le bel univers sous-marin de Siratus aussi grâce à toi. Etant gamine, je me demandais ce que pouvais bien cacher l’océan, maintenant j’en ai une petite idée.
    Je n’ai plus trop de temps pour la lecture, dommage, je pense que ce livre doit être intéressant.
    Bises

    • Siratus m’a découvrir des merveilles… J’adore !

      Pour l’instant, c’est un coup de coeur pour un texte… si le livre me plaît, j’en parlerai davantage.

      Bisous, Santounette… Nous faisons bien trop de choses.

  25. Les dernières lignes du passage

    Oui c’est la mère…

    je t’embrasse

    • Je pense que tu as raison… Sans doute est-ce pour cela que j’ai eu ce coup de cœur… je veux comprendre.

      Mais j’espère que l’ensemble ne me décevra pas.

      Bonne nuit, Lmvie.

  26. Ouais !!!!!!! Quichottine…ça c’est une écriture qui me parle comme dirait l’autre moi-même
    et la couverture ..belle !
    merci , je l’achète demain
    bises

  27. Tu veux comprendre…

    Mer et mère sont indissociables ça c’est certain maintenant comprendre ce qui se passe…
    Laisser aller tes mots

    Je t’embrasse

  28. Si l’occasion se présente pour toi de le lire, tu pourras nous raconter ce que tu en as pensé alors 🙂

    bises !

  29. magnifique cette photo et l’écrit qui va avec….  superbe…tu me perturbes avec ton histoire d’Océan… mais c’est vrai qu’on pense à l’eau avant de penser à l’espace… c’est dingue ça… bisous…

  30. Bonjour Quichottine, que rajouter ? C’est très beau, je vais vite faire une petite visite… Bises

  31. youpiiiiii alors 🙂

  32. Heureusement qu’elle existe la mer, sinon il aurait fallu l’inventer, c’est surement l’élément qu’on retrouve le plus en poésie, après….l’amour.

    Bonne journée avec bises de nous deux.

    • J’aime bien ce que tu dis… La mer, l’amour… et les deux ici réunis.

      Merci, Patriarch, de continuer à te promener chez moi le matin.
      Je vous embrasse bien affectueusement.

  33. Merveilleuse image de cavalière dans la neige … ça fait rêver !
    Chaque fois que je viens chez toi, je m’arrête toujours sur une image … celle de l’attente et puis celle-ci
    Bisous Quichottine

  34. Te souviens-tu Quichottine…
    http://www.lespetiteshistoiresdebetty.com/article-27255972.html
    Betty aime boucoup mais alors très boucoup boucoup Alessandro et je ne peux que rejoindre ton coup de coeur d’aujourd’hui, celui de ton amie et de cet Océan Mer, moi l’amoureuse des vents et des marées qui entraînent et laissent au passage mille découvertes. Je ne peux que me plonger dans le monde de Loralie pour y retrouver avec délices, Alessandro. Biz & belle nuit

    • Je me souviens… C’est au tout début de notre rencontre et je laissais ma trace, comme un prétexte pour revenir.

      Merci pour ta longue visite. Tu sais que tu es toujours la bienvenue ici.

  35. mandarin gourmet

    Bonjour depuis la cuisine de Canton. tu as une bonne reaction, d’abord decouvrir apres juger un plat. Bonne journée du lundi amitiés du Sud de la Chine Mandarin gourmet A bientôt sur: http://cuisinechine.over-blog.org La cuisine facile de Chine.

  36. Ghislaine

    En lisant ces lignes , je me souviens .
    je me souviens , il ya longtemps ,assis sur les rochers de Belle Isle , nous regardions l’ocean , sans rien dire .on regardait  simplement  ., rien que du temps . rien que du temps .
    c’est loin et c’est revenu d’un coup devant cette magistrale évocation d’ Alessandro Baricco.
    Merci .

  37. peut-être bien que moi aussi !!!

  38. Petite Elfe

    Je reviens de chez Loralie. Je ne vais pas te récrire mon commentaire, je suppose que tu le verras.
    J’aime beaucoup ce que fait Loralie. Ses images et ses textes sont toujours en phase.
    Bonne journée Quichottine.

  39. rien que la couverture invite à la lecture ,
    je t’envoie de gros bisous / iris

  40. Hum…un livre à mettre dans mon petit carnet (tu sais, mon petit carnet où était rangé « José »… ça y est, je l’ai lu, tristounet, mais avec tant de tendresse)…..

    Lire ce livre « La mer efface, la nuit. La marée recouvre. », et lui opposé… ( chutt, mes mots sont trop fort, il est difficile de nuancer parfois) ceux là:

    « tout passe et tout demeure
    mais notre affaire est de passer
    de passer en traçant des chemins
    des chemins sur la mer »
    Antonio Machado

    • J’avais prévenu pour José… Tu sais, il m’a fait pleurer !

      Machado… Tu nepouvais pas me faire plus plaisir.

      Tracer son chemin, tu vois, sur la mer… comme sur la neige ou le sable… des chemins dont on ne peut garder que le souvenir lorsqu’ils se sont effacés.

      Merci !
      Je t’embrasse très fort.

  41. flute…ya une faute… »lui opposer… »

    • Pas grave… Tu sais, j’ai laissé « Alessandro » avec deux « l » toute la journée pour ne m’en rendre compte que ce soir… et c’était dans le titre de mon billet !

  42. Oui, je suis allée voir et oui, sûrement, je lirai…

  43. Encore un livre à rajouter sur ma liste des achats à faire en mai-juin.
    Tu m’ obliges à me ruiner en bouquins ma Quich’ !!!
    Nan, je dis ça pour rire 🙂
    (que je me ruine et non pas que je vais acheter le bouquin )
    Bisous et bonn après-midi sœurette 🙂

    • Si tu l’achètes, tu me diras ?… Moi, je ne l’ai pas encore lu, même si ça ne saurait tarder.

      Bisous et bonne nuit à toi, ma Clo.