Les visiteurs

Je m’interrogeais ces jours-ci sur ces liens que nous créons en nous promenant sur la toile.

Nous avons chacun des lieux préférés. Des endroits où nous aimons nous rendre, sans invitation, sans contrepartie.

Nous les découvrons par hasard, le plus souvent, et, ensuite, « si affinité », nous y retournons, plus ou moins souvent, en fonction du temps dont nous disposons.

Je ne crois pas avoir tort lorsque j’écris cela. Mais je compte sur vous pour me le dire.

Il arrive que ces liens soient très forts, même si l’on ne se connaît qu’au travers de ce qu’on montre sur nos blogs.
Il arrive qu’ils puissent résister même à l’absence.

Pourquoi ?

Je crois que, comme dans la vie réelle, nous avons l’opportunité de faire des « rencontres » et que, comme dans la vie réelle, il y a les « copains »…

(Plus on est connu, plus on en a, demandez aux « people » !)

… il y a les « amis », les vrais…

(Là, comme pour les « people », plus on est connu, moins on en a !)

… Il y a les « presque frères » ou « presque sœurs », ceux que l’on se met à aimer tant, qui nous sont si chers qu’ils peuvent nous manquer lorsqu’ils ne sont plus là, au point que le reste semble être sans importance.

(Vous me direz ce que vous en pensez.)

Je crois que depuis ma « mort virtuelle », il s’est passé beaucoup de choses dans la bibliothèque. Je suis presque partie, je suis revenue, je me suis mise en CDI (Congé à Durée Indéterminée… J’avais écrit « pause » mais Yvon a trouvé une bien meilleure formulation !)… et je vous ai lus, et relus.

Vous êtes extraordinaires !

C’est vrai.

Parmi mes visiteurs habituels, certains sont partis, en me disant « bon vent »… Ils avaient raison.
D’autres sont restés, venant de temps en temps voir s’il n’y avait rien de neuf et me laissant quelques douceurs sur ma page d’accueil ou sur ma page blanche… Certains ont même découvert que l’on pouvait déposer des réclamations…
Quelques-uns se sont mis à lire d’anciens billets, et, ce faisant, m’ont obligée à reconsidérer la bibliothèque autrement.

Ici, j’ai partagé pendant dix-huit mois ce que j’aimais, mes lectures, mes tableaux, mes découvertes… Je vous ai parlé de moi, de vous aussi, beaucoup, peut-être un peu trop, parce qu’à force je ne pouvais même plus faire autre chose. Je n’avais même plus le temps de lire…

Je vous ai raconté certaines de mes histoires, un peu à dormir debout.

Mais tout cela, j’ai aimé le faire, et cela me manque un peu.

C’est vrai.

Alors, j’ai commencé à revenir, doucement.
Comme Kinou derrière sa bannière, j’ai publié derrière ma page d’accueil. J’ai caché des billets entre les pages que vous aviez regardées en décembre.

Je suis contente, parce que certains les ont lus et m’y ont laissé des messages… Pas beaucoup, c’est vrai… Pourquoi écrire à quelqu’un qui n’est plus là ? Mais suffisamment pour que je puisse savoir à qui je manquais, suffisamment pour arriver à croire que mes visiteurs n’étaient pas tous ici pour ces messages que je déposais chez eux.

Vous saviez ?

Pourquoi est-ce que je vous en parle aujourd’hui ?

Parce qu’il me semble important de vous dire « merci »… Merci de m’avoir prouvé que tout cela n’était pas qu’un château de cartes qui s’effondrerait au premier souffle de vent, un château de sable que la première marée réduirait à néant.

(Coloriage de Kinou)

Mon château existe toujours, grâce à vous.

178 réponses à “Les visiteurs

  1. Moi je l’aime bien ton château et je m’y balade de pièce en pièce. d’ailleurs j’y reviendrai demain à tête reposée car là il se fait tard ce soir.
    Bises et à + Quichottine!

    • Grand merci, Alrisha… Je sais que tu fais partie de ceux qui se sont promenés en mon absence, et cela m’a beaucoup touchée !

  2. J’aime bien venir chez-toi, j’y lis des choses intéressantes et je sens une certaine affinité. Et c’est vrai qu’il y en a que je vais voir plus souvent que d’autre, parce que comme dans la vie, il y a des personnes avec qui je me sens bien.

  3. Qu’il est bon que la bibliothèque retrouve des couleurs, Amielle !
    Tu as entendu Rossinante qui piaffait  😉 pendant que tes visiteurs-amis tournaient les pages…
    Gros bisous, tout plein

    • C’est vrai que c’est bon !
      Il n’y a pas que Rossinante qui piaffait je crois… mais je l’ai entendu, c’est certain !

      Gros bisous tout plein à toi aussi, Amielle !

  4. point ici de chateau en espagne, quichotinne, n’en doute pas, ton chateau est bien réel et l’amitié que je te porte l’est tout autant, je n’explique pas ce que je vais écrire et il m’importe peu de la faire, au delà du lieu, au delà d’un anonymat  bien réel, nos coeurs se trouvent par delà les mots , prétendre alors que cette alimtié ne serait qu’une illusion virtuelle traversera sans doute certains esprits au coeur trop étroits pour comprendre que le sentiment peut vivre sans image, vivre du mot , celui qui donne cette aura aux êtres, cette aura que l’on a ensuite de cesse de checher, ça et là sur les étagères d’une bilbliothèque éclairée par l’âme d’un quichotte plus vrai que nature.
    tu es importante à ma vie , quichottine, puisque tu sais lire mes mots , tu es importante à ma vie car tu m’offres de délicieuses promenades dans les tiens.

    • Je suis certaine que les mots sont importants, qu’ils peuvent être vrais, qu’ils peuvent vivre sans image…

      Je suis émue, Isabelle… Merci pour les tiens.

  5. fabienne

    le net est pour moi une immense ressource de liberté, je n’ose pas encore (ou plus) parler d’amitié ou de sentiments réels ou non qui se développent, je pense effectivement qu’il y a des « affinités » mais comme dans la vie réelle qu’en est il réellement? il n’en reste qu’il y a des sites que je visite régulièrement et certains blogs dont les auteurs parlent de par leurs sensibilités, les thèmes qu’ils abordent, la façon de le dire, il y a des personnes que je visite régulièrement même si je ne laisse pas de commentaires et ceci pour diverses raisons, pas forcément parce que ça ne m’a pas parlé mais parfois justement parce que c’était trop « intime » pour y répondre 🙂
    big bisous

  6. Quand je visitais les blog , au début c’était une sorte de jeu,
    une envie de m’inspirer aussi … peut être un certain voyeurisme,
    une curiosité virtuelle ..
    et puis peu à peu c’est devenu pour bcp de blog , un instant culturel , un instant de découverte, de recherche… et enfin un rendez-vous !

    même si pour des raison de santé je ne suis pas bcp venue, je m’aperçois que visiter les blogs , lire les articles c’est un moment privilégié de la journée !!!
    et je passe régulièrement par chez toi … même si je n’y laisse pas toujours de commentaires !!
    bizzzzzzzz et bonne journée

    • Je souris à tes mots… Je crois que c’est comme dans la vie, lorsque l’on noue des relations.

      Merci pour tes mots… Je suis heureuse d’être sur ton chemin lorsque tu voyages dans la blogosphère.

      Je sais bien que l’on ne peut pas toujours laisser de trace de son passage. Merci de l’avoir fait aujourd’hui.

      Passe une belle soirée, Syboule.

  7. Ben ?! T’es encore là ?!!
    Grosses bises

  8. Bonjour. Parfois il m’est difficile de rentrer chez toi, lorsque tu n’as pas posté, parce que je passe par bloglines et non par mon blog, c’est plus facile ainsi.

    Bonne soirée. Bises x 2

    • Tu es là, Patriarch… Merci !

      Je ne connais rien aux astuces… Mais je suis heureuse et fière de faire partie de ceux que tu visites…

      Bonne soirée à toi aussi, bises à vous deux

  9. En fin de compte rien n’est virtuel … On correspond par affinités et même si on ne connaît pas  le visage de celui ou celle qui écrit – à force de fréquenter son univers- on arrive souvent à cerner celui ou celle qui sont derrière leur écran …
    Bien contente que tu reviennes
    Bises
    LIZAGRECE

  10. Je prends du temps pendant mes vacances pour passer un peu sur les blogs amis… Et donc ici. Merci à toi, surtout !

  11. je crois que j’approfondis un peu plus ton univers…… la routine c’est le pire….
    Vive ton chateau et  ses galeries  où j’aime me perdre
    à bientot!!!!

  12. je suis contente de ton retour mais ne t’oblige pas à passer plus de temps que tu ne le désires, la bibliothèque reste ouverte même si tu n’y es pas,on sait que tu n’es pas loin,et les gens qui vivent autour de toi ont aussi besoin de ta présence..Prends bien soin de toi,chère Quichottine

  13. Après ma dernière pause, j’ai assuré les urgences et tout à coup l’idée de venir voir chez toi s’il y avait du nouveau… surprise : tu t’es exprimée…heureuse donc de retrouver quelques articles… j’avoue que tous ces petits nouveaux qui passent tous les jours me donnent du boulot…et je néglige mes vieux amis car je n’arrive plus à tout faire… je viens de passer chez Pandora, j’ai l’impression que les blogueurs un peu rôdés, sont comme moi un peu débordés… je ne veux pas faire de choix et zapper les nouveaux pour pouvoir continuer mes visites journalières à mes premiers liens… alors j’espace…
    je crois que les liens sont sérieux mais ça fait boule de neige et au bout d’un moment on explose… en plein vol.. car on ne sait plus comment assurer…Je te fais des gros gros bisous et je vais essayer de trouver un rythme de croisière…. à bientôt mon amie…

    • Sourire…

      Je sais que l’on ne peut pas tout faire, Bigornette. Il faut arriver à doser, et à garder ce qui fait plaisir avant tout.

      Le blog, ce n’est pas un métier, personne ne peut nous obliger à être ce que l’on ne veut pas.
      Il n’y a pas de patron, pas de machine à pointer.

      Ne t’inquiètes pas si tu ne peux pas venir, je sais que tu viendras quand tu pourras. Je fais de même.

      J’ai eu plaisir à écrire mon billet, plaisir à faire quelques visites. Je sais que je ne pourrai pas tout faire aujourd’hui…

      Alors, souris, et ne te laisses pas manger. Fais ce que tu aimes faire. Tout le monde y trouvera son compte, je crois. Toi, ceux qui t’aiment, et ceux qui aiment aller chez toi, sans forcément le faire tous les jours, mais en étant heureux de te retrouver.

      Je t’embrasse, passe une belle soirée


  14. Kikou Quichottine   😉

    Oui, c’est ça, il y a la découverte, la fidélité en raison d’affinités, et le plaisir d’échanger.

    L’amitié virtuelle elle, n’a nulle besoin de signes ostentatoires et voyants qui ne sont pas toujours dénués d’intérêts…

    Agréable soirée à toâ, à bientôt.

    Bisous et meilleures pensées. 🙂

     

    Agréable soirée à toâ, à bientôt.

    Amicalement.

    • Merci, Moâ !

      Tu fais partie de mes plus anciens visiteurs, et je sais, que même si nos visites ne sont pas quotidiennes, notre pensée est sincère.

      Bonne soirée à toi aussi

  15. qui dit que les choses ne changent pas! pour moi, ce départ ne pouvait être définitif, car ta bibliothèque est un tel engagement qu’elle ne pouvait que te manquer, même si ce n’était qu’un peu. je suis allée rôder ds des allées de jardin abandonné, et j’attendais ..Voilà, je suis contente.   Bises   VITA

    • Merci, Vita…

      Je suis heureuse d’avoir pu te faire plaisir.

      C’est vrai que tu es passée au jardin, mais lui aussi revivra un jour… au printemps ou à l’été, qui sait ?

      Merci pour ta présence et pour tes mots…

  16. C’est beau! Merci!

  17. Coucou Quichottine!!!
    Je te rends visite à mon tour et quel plaisir!!!houahhhhh
    J’aime beaucoup ton Blog!!! De la fraîcheur, ce dont j’avais besoin
    Et je cours vite te mettre dans mes liens pour ne plus t’oublier
    Ben merci d’être revenue, tu as fais une heureuse c’est sûr!!!
    Gros bisous
    @ bientôt

    • Grand merci Anaïs.

      J’ai bien aimé aller chez toi. C’est fou ce qu’une simple visite sur un fil de « vos blogs » peut apporter…

      J’aime bien ton enthousiasme… !

  18. Une bibliothèque et maintenant un château ! tu prendrais pas le melon dès fois ? :-))
    Même les balades de hasard peuvent devenir de douces habitudes. Exemple : il m’arrive d’aller dans un petit café de temps en temps, le même jour certainement à la même heure puisque je vois toujours un homme buriné qui monte les tréteaux d’un marché. Ce monsieur que je ne connais pas me fait maintenant  un signe de tête à travers la vitrine du café. Si je ne voyais plus, je crois que je me ferais du soucis et pourtant c’est un parfait inconnu à qui je n’ai jamais parlé…
    Je ne sais pas si je suis claire 😉

    • Un château de cartes… Ce n’est pas tout à fait la même chose LLT…

      J’adore ce moment de vie que tu me confies.
      Vous vous êtes apprivoisés ?

      Tu vois, ici, il y a une femme que je croise très régulièrement, que je ne connais pas non plus. Elle fait ses courses à pied et va souvent très loin. Lorsqu’elle passe devant la maison, je me demande où elle se rend. Mais, quand je la croise, je me retiens de lui demander de faire un bout de chemin avec elle. Pourtant, j’ai l’impression aussi de la connaître. Si je ne la voyais pas, je m’inquièterais aussi.

      Tu es très claire… Merci !

  19. Mais bien sûr qu’il existe ton château car il n’est pas de sable mais de pierres, tu sais les dorées , les toutes fortes qui encagent la beauté, les mots, les couleurs, l’amitié…. et elles ouvrent aussi leurs fenêtres sur le monde pour apporter un peu de paix, de rêves et de douceurs pour tous ceux qui viennent y respirer un peu de cet ailleurs tant aimé !
     gros bisous et belle soirée.

    • Dieu que ton commentaire est joli !

      J’aime tes mots, Balaline, ceux que tu sais si bien partager, chez toi et chez ceux que tu visites.
      Merci d’être là.

      Belle soirée pour toi aussi !

  20. C’est un billet bien émouvant que tu nous as écrit là.
    C’est vrai qu’en allant sur OB, je ne pensais pas tisser de tels liens avec les « blogopotes ». On a parfois l’impression de bien se connaître et de retrouver des personnes familières lors de nos promenades virtuelles. Les échanges, eux, ne sont pas si virtuels…Et parfois, dans nos familles bien réelles, on parle de Quichottine…

  21. Oui, c’est sûr, on crée des liens très forts et ils font partie de nous. La preuve, lorsque nous sommes loin, cela nous manque un peu. C’est un contact très chaleureux qu’on a une fois qu’on se connaît et pour rien au monde, on ne voudrait le perdre.

    « Pourquoi écrire à quelqu’un qui n’est plus là? » J’ai bien voulu des fois croire que ce n’était qu’une parenthèse pour tous ces gens… Je laissais des messages sur leur blog, même si je venais de le découvrir et qu’il était écrit que les publications devenaient rares. Voilà, j’ai été touchée par leurs textes, leurs billets, et je laisse mes impressions, mes mots… on ne sait jamais, peut-être qu’un jour, en passant, ils auront envie de commencer une discussion, peut-être aurons-nous aussi le temps de faire connaissance…

    Bien sûr, les visiteurs sont tout. C’est eux qui nous donnent la force de continuer et de revenir. Ce sont eux qui viennent dans le noir qui nous permettent d’y croire…

    Nan, ton château ne s’est pas effondré et ne s’effondrera pas… le sable s’est transformé en pierre et tu seras toujours là…

    Je t’embrasse fort Quichottine.

    • Je souris… Tu vois, j’ai ce genre de réaction, je continue d’aller sur certains blogs désertés. De temps à autre, j’ai des surprises…

      Je sais combien cela peut faire plaisir !

      Les visiteurs… ce sont eux qui apportent de l’eau au moulin, souvent.
      Je crois qu’ils sont aussi une motivation, même si ce n’est pas la seule.

      Merci à toi, pour les mots laissés aujourd’hui, pour tes certitudes, ton enthousiasme. Je suis heureuse que tu sois là.

      Je t’embrasse fort, Zarbifa’.

  22. Ça faisait un bail (presque emphytéotique) d’au moins quelques jours que je n’avais pas rendu visite à la bibliothèque et… que vois-je? Mais oui… Quichottine à rouvert la boîte à crayons!
    J’ai l’impression que j’entends la chanson de « Gigi l’amoroso » lorsqu’il revient au village.
    Bonne soirée.

  23. coucou je viens toujours chez toi avec grand plaisir
    Souvent c’est tous les 2 jours à peu le temps de répondre à tous mes commentaires
    Quand on est bien quelque part on y reste non ???
    Je te fais de gros bisous

  24. Non seulement ton château existe toujours mais on n’a jamais rompu le lien:-) Tu vois je suis venue voir si ton château était bien gardé, si tes livres étaient tous bien en place et Ô surprise je te retrouve en train de errer entre les rayons de livres! Je savais que tu t’ennuierais bien vite de ta bibliothèque:-)…et pourtant on ne se connaît pas depuis longtemps…Tu vois, Quichottine…c’est peut-être ça le fameux lien qui se crée sur le web comme dans la vie réelle…les atomes crochus, quoi!
    Contente de te voir réapparaître…mais vas-y piano-piano…ne te laisse pas de nouveau déborder…écris quand tu peux, sans obligation…
    Gros bisous Quichottine :-))

    P.S: tu sais que « George » a répondu à mon com sur l’article le concernant: et bien il divorce et…pars avec moi, mais loin de ce moche parking de supermarché!! T’es jalouse, hein??!!! hihi

    • Merci, Nickyza !

      J’ai décidé d’en faire un peu à ma tête, de jouer les enfants gâtés.

      Mais non, je plaisante ! Je ferai ce que je pourrai.
      Pour George, je sais… j’ai vu grâce à toi… et je suis jalouse !!!!

      C’est vrai, quoi, pourquoi tu serais seule à pouvoir le demander en mariage ?

  25. Bonjour depuis canton (Guangzhou) Sud de la chine. non merci a toi, car ton blog est unique. si tu as le temps je mets durant 6 jours un special nouvel an chinois Bonne journée du mercredi amitiés de canton Qing et rené A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.

  26. Tu as raisons Quichottine… Nous visitons toujours les mêmes blogs et nous devinons à travers eux la personalité de ceux qui les tiennent, peut être mieux que s’ils parlaient d’eux mêmes. Pour moi il y a trois catégories mais un peu différentes : ceux que je visite parce qu’ils viennent me visiter (les moins nombreux), ceux que je visite avec plaisir chaque jour par affinité…. j’aime ce qu’ils font et ils me manquent réellement. Je n’ai pas forcément le temps de les visiter tous les jours mais souvent en fin de semaine je pense à eux et je vais voir ce qu’ils ont fait pendant la semaine et les vrais amis que je ne visite pas forcément non plus tous les jours (ils sont très peu nombreux) et à qui je pense quand je suis en vacances privées de blogs parce qu’ils me manquent . Bises

    • Merci Martine.

      Je crois que chaque bloggueur a ainsi sa « bulle » où il se sent bien. Ceux qui lui manquent lorsqu’il ne peut les joindre, d’une façon ou d’une autre.

      Ce n’est pas facile d’être fidèle, même à quelques uns, lorsque les visiteurs sont trop nombreux.
      … ou alors, il faut arrêter de répondre ou de rendre les visites.

      Je pourrais y réfléchir.

  27. tu vas trouver le rythme qui te convient sans avoir le stress du BR qu’ une grande partie  des bloggeurs ont —  Il n’y a pas que le Web, bon sang, la vie réelle a tellement de charme même avec les emmerd…et ça prend du temps !!
    bises

    • C’est certain…

      La vie est importante.

      J’avais envie de te répondre : « Dans la vraie vie il n’y a pas de BR »… C’est vrai. Et le BR ne compte pas vraiment, je crois que je n’en ai pas besoin. Ce qui me plaît, ce sont les échanges que je peux avoir avec ceux auxquels je tiens.

      Merci d’être là, Gaby.

  28. C’est vrai Quichottine, des liens se créent de de belles amitiés virtuelles de nouent.

    Depuis le début de mon aventure sur le web il y a tout juste un an, j’ai rencontré des personnes charmantes, des fidèles, des moins fidèles mais des visites toujours régulières, ill y a des personnes qui ne viennent plus, qui ont fermé leur site mais la richesse c’est la diversité !

    Gros bisous à toi et merci de tes visites.

    Bien cordialement. Monique

    • J’aime lorsque tu parles de diversité. C’est ce que j’ai voulu pour la bibliothèque… et c’est aussi ce que je souhaite conserver.

      Je sais que cela m’empêche de faire des visites régulières, mais j’essaie de conserver les liens qui me lient aux blogs où j’aime aller. C’est important pour moi.

      Pour toi, comme pour d’autres dont j’apprécie le travail, je sais que je fais ce que je peux. Je suis contente de pouvoir suivre, de loin en loin ce qui se passe, et j’aime savoir que vous êtes toujours là.

      Merci à toi

  29. Je crois qu’on peut établir de vrais contacts , des liens très forts dans le monde virtuel mais quelque soit la force de ces liens, il faut toujours garder à l’esprit que ces liens peuvent disparaître en un clic , sauf si on rencontre dans la réalité ces personnes et que l’on sait où les joindre. J’ai eu des échanges très intenses par mails et sur nos blogs avec une blogueuse que je considérais comme une amie et un jour elle a disparu, elle a fermé son blog et son adresse e-mail, elle est partie sans même me dire au revoir. Cela m’a fait  très mal , alors maintenant je me protège, je garde présent à l’esprit que mes amies blogueuses peuvent disparaître.

    • Oui, c’est vrai… Ils peuvent disparaître en un clic.

      Mais je crois que cela arrive aussi dans la réalité. Un déménagement, une absence, peuvent aussi couper des liens que l’on croyait très forts.

      Merci pour ta présence, Enriqueta.

  30. oh ! bé ! je fais un passage et c’est l’occasion de voir que tu t’es un peu promenée ici pour déposer quelques mots, et que tu as laissé quelques traces ailleurs, en décembre… Je reviendrai fouiller un peu.
    En tout cas, je te fais des bises, et à bientôt. porte toi bien dans ton repos mérité !

    • Merci InFolio ! C’est vrai qu’il y a bien longtemps que je ne suis pas venue chez toi !

      Je suis contente que tu ne m’aies pas oubliée !

  31. Je suis bien heureuse que tu sois là, merci à toi, Quichottine. Savoir que tu existes « quelque part » compte pour moi. J’ai le sentiment que derrière tes mots, il y a une vraie personne, qui en plus me donne envie d’être meilleure, comme dans la vie! Je t’embrasse fort.

    PS: tu avais raison pour le code, j’ai mis longtemps à écrire ce commentaire, et magie: il fallait un code. C’est mon premier depuis longtemps, je te l’offre!!!

    • Tu fais partie de mes découvertes récentes… un lieu que j’aime, où je me sens bien.

      Je souris… Tu vois, je crois que l’on ne commande pas les « atomes crochus ».

      Merci de ce cadeau…

  32. raaaaaaaa oui je l’ai vu ta vidéo sur mon George, Quichottine!  Je ne vais pas en dormir de la nuit! Grrrrrrr, je la HAIS cette fille !!! Mais quel toupet elle a!! D’ailleurs, moi qui connaît George, il n’a pas du tout apprécié son show! T’as vu son sourire crispé??? Pfffff

    • Oui, je l’ai vu… et j’ai répondu chez toi.

      Essaie de garder ton calme…

      Tu sais bien que c’est à toi qu’il a fait le coup du parking !
      Il ne peut pas l’effacer.

      Gros bisous de l’après-midi

  33. heeyyy ! coucou ! ça m’a fait plaisir de te voir passer chez moi. Je répondrai là bas, comme d’habitude, ce week end. Mais j’avais envie de te remercier de suite.
    Bises.

  34. Bien sûr qu’il existe ton château Quichottine. J’espère bien pouvoir y revenir de temps à autre, pour le plaisir de te lire. C’est moins souvent en ce moment mais avec toujours autant de plaisir. Dans ta bibliothèque, il faut savoir prendre son temps, il ne faut pas être pressé. Elle me fait tout de même penser à notre belle bibliothèque ici à Angers, où je regrette de ne pas aller plus souvent. Elle est pleine de trésors. Bien sûr je suis mal organisée, sans doute.
    En tout cas, ne ferme surtout pas ta porte, pour que l’on puisse revenir de temps en temps.
    Et merci.

    • Je n’ai pas l’intention de fermer la porte, Pivoine.

      Au contraire…

      Merci pour tes mots. Ils me touchent beaucoup !

  35. Ces liens que nous créons, aériens mais pas si virtuels que ça… Ta bibliothèque a belle allure, je suis ravie quand je viens chez toi, c’est un grand plaisir que de visiter tes allées douces de mots jolis…

    • Merci pour tes mots, Cath… Je sais que je ne viens pas souvent chez toi, mais c’est toujours avec plaisir !

      Passe un bon dimanche !

  36. Je sais bien qu’il n’y a pas d’obligations. Je visite des gens qui ne font pas de retour, j’en visite qui viennent juste poser un coucou en retour, j’en visite qui lisent et mettent un commentaire adapté, j’en visite qui viennent un peu aléatoirement… Et au fond je m’en moque qu’il y en ait un ou pas.

    Mais à l’opposé je garde l’habitude de venir voir ce que racontent mes visiteurs et je laisse un mot dans la mesure du possible.

    Pour certains, leur visite est une piqûre de rappel pour me faire réaliser que ça fait un moment que je ne suis pas allée me promener par là… parce que bon, mes visites spontannées sont assez irrégulières en général 🙂

    Bises et bon week end !

    • J’aime bien ce que tu dis.

      La « piqûre de rappel », j’en ai aussi parfois de mes anciens visiteurs après une absence un peu longue de ma part sur leur blog.

      … Comment être partout à la fois ?

      Je ne voudrais pourtant pas que cela devienne du « donnant donnant »… ce que ce serait si je limitais mes visites à ceux qui me laissent des commentaires.

      Passe une bonne semaine… Je suis en retard dans mes réponses.

  37. Ton texte est émouvant.
    Il est vrai que sur la toile il peut y avoir des relations fortes, différentes de celles de la vie réelle, mais forte néanmoins. Je n’aurais jamais imaginé cela avant.    

  38. Que voilà de quoi nous réjouir et kess ke t’es mignonne perchée dans le haut de ton château (délicieux dessin de Kinou ) 
    Tu sais , nous avons vraiement craint de te perdre La Douce –
    Amicalement à toi  ;-))

    • J’ai failli… Mais je crois que j’aurais eu tort de partir.

      Ceci dit, j’ai appris.

      Je t’embrasse affectueusement, La Bernache. Prends soin de toi.

  39. c’est ma premère visite et le titre de ton article m’a interpelée alors je m’y arrêtée et j’ai pas regretter
    Il est beau ton texte, émouvant et criant de vérité
    j’aime particulièrement ce passage

    « Il y a les « presque frères » ou « presque sœurs », ceux que l’on se met à aimer tant, qui nous sont si chers qu’ils peuvent nous manquer lorsqu’ils ne sont plus là, au point que le reste semble être sans importance. »

    Eh oui, le net est une toile mais des fois on reste accrochée à ces couleurs et des fois on voudrait entrer dans le tableau
    Des fois on découvre de belles amités et des fois on se fait mal
    merci pour ce texte

    • Merci pour cette première visite… et pour tes mots, si vrais.

      Je suis allée chez toi… je reviendrai, si je peux, tes mots savent dire.

      Sois la bienvenue dans la bibliothèque !

  40. Ce n’est pas possible d’être partout à la fois, c’est bien pour ça qu’il faut se fixer des limites et des règles. Et surtout se garder du temps pour soi, pour faire autre chose. Sinon, on ne peut pas s’en sortir. ll y a trop de blogs, et, si on veut le faire sérieusement, trop à lire.

    Bonne soirée,
    Bises !

    • Comme tu dis… Trop de blogs et trop à lire.

      Alors, je fais comme je peux… et, aujourd’hui, je te réponds bien tard, Pardon

      Bonne nuit !

  41. Oui c’est vrai … les visites de blog se faisant « entre blogs amis » … moi je suis un blog ami de Danny … le lien reste l’Amour des mots sympas … le fil conducteur reste le même : le plaisir d’être dans un cadre agréable …
    Et de t’envoyer telle Dulcinéa un bisou porte-bonheur magique car inattendu …

    • J’aime bien les bisous porte-bonheur…

      Merci.

      L’amour des mots sympas… l’amour des jolies choses, aussi.

      Merci à toi.

  42. Bonsoir Quichottine, ce billet est vraiment sympa pour les visiteurs de ton blog (ton château). Merci à toi aussi et bonne soirée.

  43. Bonjour Quichottine,je trouve que tu as bien raison.C’est certain qu’il y a des blogs qu’on a plus d’affinités.Et répondre aux commentaires par des visites prend beaucoup de temps.je sais que je ne viens pas sur ton blog régulièrement Quichottine mais je t’apprécie quand même.
    Je trouve que ta nouvelle  présentation de ton blog est belle.
    Bonne journée et merci de tes visites.les mésanges se sont habituées au froid mais depuis 2 semaines,c’est vraiment plus froid que les derniers hivers.À bientôt.

    • Tu sais que je ne viens pas non plus très souvent, bien moins souvent que je le voudrais si le temps pouvait se multiplier… mais j’apprécie aussi ce que tu fais !

      Ici aussi, le temps est plus froid, la neige est là. Il y a longtemps que nous n’en avions pas vraiment eu.

      Merci pour cette réponse.

  44. ah l’attachement aux gens vaste question! c’est vrai quécrire est d’abord un plaisir personnel,mais il est toujours bon de recevoir des commentaires et puis cela permet aussi de visiter d’autres sites autrement que par le hasard.en tout cas maintenant que tu es à nouveau sur la toile continues et tisses…
    amicalement
    krismalo

  45. je n’avais pas vu que tu étais revenue Quichottine, je t’avais vu écrire chez Orion…. j’ai de plus en plus de mal à gérer les réponses aux coms, les nouveaux articles, les visites aux autres alors c’est vrai j’avoue je ne suis venue voir que peu de fois….
    mais je suis ravie que tu sois revenue !
    bonne soirée !

    • On ne peut pas tout faire, je sais bien. Et plus tu as de visiteurs, moins tu peux les satisfaire.

      Alors, fais pour le mieux, il n’y a aucune obligation chez moi…

      Merci de ta visite ! Bonne journée à toi, et pardon d’avoir tant tardé à te répondre !

  46. Je te connais peu, mais j’apprécie le peu que j’ai découvert dans ton bel univers des mots. Tu peux être fière de ce que tu as créé Quichottine. Et à voir le nombre de commentaires tous plus élogieux les uns que les autres, je me dis que le virtuel est sans doute plus proche du réel que je ne le crois.
    Bien que… lorsque tu arrêtes vraiment longtemps… on t’oublie vite, et cela est une bonne leçon de vie, du moins en ce qui me concerne. Le virtuel n’est pas l’essentiel de la vie, mais il contribue à « être », à « exister ».
    Bisous. Marie.

    • Je suis touchée… Parce que nos rencontres sont toujours importantes pour moi.

      Le virtuel est sans doute une partie de ma vie. Je sais que mes visiteurs me manquent quand je ne peux lire leurs mots, leur répondre, ou leur rendre visite à mon tour. Ce sont des échanges… et ils sont une partie de moi.

      Mais, tu as raison, une trop longue absence desserre les liens… pourtant je ne crois pas qu’ils soient brisés. Il suffit de montrer le bout de son nez pour que tout reprenne…

      … et certains n’oublient pas de passer, même lorsque tu n’es pas là…

      Pardon de mon absence.

  47. Il y a eu toujours du passage dans ta bibliothèque Quichottine, j’ai fréquenté tes allées et je n’étais jamais seule, je me suis aussi perdue parfois, morte de rire, du coup, j’en ai profité pour visiter ta page blanche.
     

    • Tu as bien fait…
      Je suis toujours contente de te croiser dans mes allées.

      Pardon pour le retard que j’ai pris dans mes reponses !

  48. Pas bien grave pour la réponse tardive, je suis également dans une période de flemme internautique. Heureusement que le blog travaille seul, ça ne se voit pas quand je ne m’en occupe pas. Ta réponse vient me rappeler que je ne visite plus grand monde en ce moment.
    On fera mieux dans quelques jours.

    • J’espère que j’arriverai un jour à mieux faire… La vie n’est pas si simple en ce moment

      Enfin, ce qui compte c’est de savoir se faire plaisir…

      Gros bisous

  49. Je continue en ton blog à découvrir, à te découvrir un peu lentement…
    L’absence peut-être très présente quand on aime une personne.

    Mais ce n’est qu’une blogosphère et ce n’est pas la vie…

    Bises

    • Pourtant, elle y ressemble beaucoup.

      Merci pour ce commentaire que je n’avais pas vu auparavant… (mystères d’OB ?)

      Bises à toi.

  50. J’ai l’impression que tous les blogueurs passent, tôt ou tard, par ces temps de retrait, ces « petites morts virtuelles », ces jachères. Tu as raison, elle permettent de savoir quels sont les visiteurs vraiment fidèles et ceux qui sont capables de chercher derrière les apparences, ceux qui ont vraiment envie de venir à ta rencontre. Rien que pour cela, ce sont des traversées en solitaire qui valent la peine d’être vécues. Je suis bien contente que ce château existe toujours, même si je n’y viens pas souvent.
    Bulle, qui t’avait envoyé ce tag, a disparu. Mais toi, tu es toujours là… et je sais que nous sommes (encore) nombreux à nous en réjouir. Bisous, Quichottine semi-evanescente ! 😉

    • Tu ne viens pas souvent… mais moi non plus chez toi. Pourtant, je sais que chaque fois que je parcours ton jardin, je m’y trouve bien.

      Merci, Ptitsa.

  51. AneverBeen

    Un bien jolie, ou plutîot touchant article Quichottine !
    Le monde virtuel est en effet fait pour faire des rencontres car le monde réel n’est pas aussi saint que certains tentent à le laisser paraître…
    C’est un peu comme une deuxième vie ce monde, on créait des liens, on tente à faire des rencontres et plus si ‘affinité’ …
    Hélàs, est là le danger de ce monde : s’y attacher et en devenir esclave ! Telle est la crainte d’un individu qui se lance dans cela : avoue en faire partie !
    Et pourquoi alors mettre lancée ?
    Comme dit ci-dessus ; l’on cherche à oublier la bêtise présente dans le monde réel, tant chez l’individu que la société elle même : le monde virtuel nous donne cette opportunité : comment y résister ?

    Avoue ne pas être un individu assez confiant ou sentimentale pour créer des ‘liens’ si rapidement avec autres mais cela ne m’empêche pas d’apprécier leur virtualité ; dans la présentation, les mots, les échanges… 
    Ils peuvent être de bons copmpagnons…
    Mais je reste réaliste… la virtualité est ce qu’elle est…

    • C’est vrai. Le virtuel a ses défauts, et le plus grand est sans doute de nous présenter un monde attirant, bien plus que celui qui nous entoure.

      On se lance… on y croit… et il arrive que l’on déchante.

      Cependant, il ne faut pas que l’arbre cache la forêt. Derrière l’un ou l’autre qui prend toute la place, il y a tant de choses à découvrir !

      Alors, je crois que l’idéal est sans doute dans un juste milieu. Se donner le droit de vivre un peu dans ce monde, sans pour autant oublier que l’autre existe… et que très peu des amis « virtuels » passeront dans la réalité.

      Un ami virtuel peut être un bon compagnon, très souvent.
      Les échanges enrichissent, surtout lorsqu’ils sont sincères…

      Mais c’est vrai, rien ne remplacera jamais la présence effective de l’ami qui est à vos côtés.

      Merci encore pour ce partage, Anne. 

  52. Anne ? ^^
    Bonne soirée à toi, Quichottine !
    Un petit passge sur over en cette soirée rien pour ses voeux -même si que virtuels mais pour autant déniés de sincérité- !

    • Euh… Fatiguée, moi ! Désolée… Je ne vais pas corriger ma réponse précédente, mais j’ai honte ! Je te prie de m’excuser…

      Merci pour tes mots. Aneverbeen.

  53. Bonsoir Quichottine,
    Je me pose comme à mon habitude, avec ma tasse de café et j’erre en tes pages… Très bien cette formule triotique d’image qui nous font encore découvrir d’avantage ecn ta bibliothèque savoureuse… J ai lu le mea culpa et oups j ai atteri ici.
    Il y a beaucoup à dire sur cet article dont tu t’es exprimée avec les mots de ton coeur.
    Dans le virtuel il y a des liens  forts qui se tissent au fur et à mesure du temps oui ; mais il y a aussi des liens en qui l’on croit et qui ne sont pas toujours aussi sympathique que l on pense j ai eu bien souvent quelques déceptions alors maintenant je suis sur mes gardes…
    Il y a aussi ce frère ou cette soeur que l’on se met à aimer d une amitié forte et quand ils s en vont pour quelques jours ou mois ils nous manquent profondément… Je dirai même un papa oui ou une maman en qui on voit ce petit lien encore plus fort, et en qui on peut demander leur épaules car cet être cher nous manque et quelque part on retrouve son image à travers lui ou elle ; car ceci je peux le certifier…
    Mais je pense qu’en cette toile, malgré que je ne crois plus en l amitié il existe encore quelques âmes aimantes vous offrant leurs gentillesses quand on en a besoin…
    Bon, je vais te laisser, mon commentaire est un peu long dsl, mais il y a encore tellement à dire que j ai peur de prendre toute la place et comme dans la vie, tu sais, il ne faut pas beaucoup d amis, d amies juste quelques uns qui seront toujours là en cas de besoin…
    Je te souhaite une douce soirée
    Merci pour ce grand partage celui de ton coeur.
    Gros bisous à bientôt
    Amicalement
    Maïlyse

    • Il faut de tout pour faire un monde, Maïlyse, et, plus je le fréquente, plus je me rends compte que le virtuel ressemble à s’y méprendre au réel.

      On peut trouver des amis, aussi… au moins pour un temps, parce que ce qui s’est noué très vite, peut encore plus vite se dénouer.

      C’est dommage…

      Merci à toi pour ce long message… Je t’embrasse.

  54. J’ai voulu lire une pensée de Quichottine.
    Un ancien billet qui, je pense, est une (ancienne) annonce de son retour dans la blogosphère après avoir décidé de mettre (et avoir mis pendant un temps) fin à son aventure ici.
    Je les remercie aussi ces fidèles qui t’ont soutenu car sans eux, Quichottine ne serait probablement plus et jamais AneverBeen l’aurait connu.
    Un RDV aurait été manqué ?

    Pour ce qui est des « people », je suis en acord avec toi, Quichottine : copains(ines) et ami(e)s, ce n’est pas la même chose…
    Les ami(e)s sont des perles d’huîtres…

    A bientôt et une bonne journée.

    • Tu as très bien resitué ce billet…
      J’ai eu plusieurs départs… et, chaque fois, ce sont mes aminautes qui m’ont rappelée.
      Certains messages ne laissent pas indifférents… Je sais que tu comprends.

      Les amis sont peu nombreux, ceux sur qui l’on peut vraiment compter, alors, il ne faut pas leurfaire de peine.

      Je ne t’aurais jamais connue, c’est vrai… et tu m’aurais manquée. J’ai beaucoup appris grâce à toi, et pas seulement sur toi.

      Un échange, un vrai, ce n’est jamais à sens unique.

      Il y a des rendez-vous que l’on manque, c’est vrai… mais d’autres auxquels on ne s’attendait pas.
      Pas de hasard, dirait Kri.

      Elle a raison.

      Merci pour ta présence au fil du temps. J’aime te retrouver ici ou là, quelque soit le jour, le moment, c’est toujours une belle rencontre.

      Bonne journée à toi.

  55. Dans cette bibliothèque où j’aime à m’y perdre je ne peux dire merci à tous ces participants(es) si talentueux, ces typographes du reve. Je me suis arreté devant la petite illustration de Kinou et son coloriage m’a frappé Vous allez sans doute sourire mais il me rappelle un livre d’image qui me marqua il y a plus de 67 ans (!) quand je ne savais pas encore lire mais étais enchanté par les aventures illustrées d’un petit crocodile dont j’ai retrouvé la couleur féerique tirant sur le violet grace à Kinou ! Ce devait etre un livret au papier glacé, un cadeau de l’Amérique à leur debarquement à Alger en 1942 .( En plus de la confiture de cacahuète, des bonbons acidulés et chewing-gum )

    • Cela ne m’étonne pas…
      Nous gardons des souvenirs de nos plus jeunes années. Ce sont eux qui nous entraînent vers le rêve.

      C’est vrai que les Américains apportaient beaucoup dans leurs bagages… ils avaient les poches pleines de barres de chocolat ici… à Alger, il aurait fondu.

      Merci pour ce partage, Georges. Cela me touche beaucoup.

  56. C’est ce qui est sympa sur un blog. On peut lire d’anciens articles comme celui-ci. J’aime beaucoup ton chateau ! Bisous

    • Peu vont à la découverte d’autres articles que celui qui est en page d’accueil. Merci à toi de le faire.

      Bisous.

  57. Merci de ta réponse, alors j’ai compris je ne parlerai pas de toi. Bisous

    • Sourire… et merci, Martine.

      Je suis heureuse de t’avoir rencontrée, heureuse de ce que nous tissons au fil des jours lorsque je lis chez toi, lorsque tu lis chez moi… je crois que c’est ce qui est important. Essayer de se connaître davantage.

      J’aime la façon dont tu parles des blogs que tu aimes visiter. C’est certain.

      Mais, en ce moment, et surtout après l’effacement du Musée de Muad, même s’il a ouvert un autre blog ailleurs, je suis « en attente » d’une décision que je dois prendre.

       

      J’ai imaginé le blog comme un partage de choses que nous aimons, jamais comme un lieu de querelles et d’affrontements entre partisans de l’un ou de l’autre… C’est ce qui fait le plus mal.

       

      Je sais que tes mots m’auraient émue, comme m’ont émue ceux que tu as écrit pour l’un ou l’autre… alors, je peux imaginer, et cela me suffit.

      Merci d’être ce que tu es, Martine. Une très belle rencontre pour moi. Je t’embrasse fort.

  58. J’attéris ici grâce à ta nouvelle présentation, Amielle. Il va falloir que je m’y habitue. Rien n’est immuable chez toi  😉

    Gros bisous, tout plein. Douce nuit. A demain.

    • Sourire… Tout bouge un peu.

      Envie de changement je crois bien.

      Ménage d’été à défaut d’être un ménage de printemps.

       

      Gros bisous tout plein, passe une belle soirée.

  59. Bonsoir en passant. Et j’en profite pour te dire que si ta page d’accueil m’a quelque peu dérouté, je la trouve plutôt sympa et c’est une excellente invite à suivre des liens facilement ignorés lorsqu’ils sont placés dans les colonnes externes à la page principale.

    • Là, tu as dû être déçu, parce qu’elle a changé… mais je n’ai pas encore trouvé ce qui est le mieux pour tous.

      D’autres modifications viendront.

       

      Merci, Alphomega. Ton avis compte.

  60. J’aime bien me balader et lire d’anciens articles au hasard, juste parceque le titre me plait. Bisous

  61. J’aime beacoup ton château colorié par Kinou. Bisous à toi

  62. Continue à faire exister ton château que je visite peu à peu, il est rempli de mots tendres et de sincérité .
    Bises
    Marie

    • Merci…

      Je sais que mon absence a été bien longue… mais c’était pour une bonne cause.

      Passe une douce soirée. Bises.

  63. je fais une exception aujourd’hui , juste pour te dire que tu nous manques et que nous te restons fidèles . Je profite de ton » absence  » pour visiter  » quelques pièces de ton château enchanté. (je crois que la bonne fée y a semé des sortilèges qui nous attirent irrésistiblement !
    Je t’embrasse

    • Comment te dire…?

      Certains d’entre vous m’ont fait le plaisir immense de venir me rendre visite alors que rien de nouveau n’était publié.

       

      Merci d’avoir été parmi ceux dont les pensées m’accompagnaient.

      Je t’embrasse très fort.

      Tous mes voeux, Fanfan.

  64. Ce n’est pas un château de cartes puisque l’on a plaisir à lire les anciens billets..bonne journée Quichottine!

  65. J’avoue que je trouve difficile ce retour de vacances,c’est le printemps, beaucoup à faire en dedans et au dehors, mais j’ai des amis sur le blogue auquel je tiens, c’est ce qui me motive, j’imagine que c’est la même chose pour toi.

    • Voilà… tu as trouvé.

      Trop à faire partout, mais je continue autant que possible à visiter mes blogamis, au moins quand ils publient.

      Merci pour ta présence, Solange.

  66. Bonsoir je suis une visiteuse du soir lorsque j’arrive à sortir la tête des cartons, que je lache le couteau à enduire…. enfin tu vois je bricole encore à Fontenay cette fois!
    Je suis passée en coup de vent l’autre soir lire Clément… zut j’ai pas tout lu mais tu sais bien que je reviens toujours!
    J’aime ta bibliothèque!
    Tiens je vais te dire quelque chose de rigolo!
    On vend donc notre appart, on range comme on peut …. mais entre nos livres et nos pendules, il ya un bric à brac digne des puces! et je vois la tête des visiteurs, les yeux effarés : »mais vous avez lus tous ça? et toutes ces montres pour les mettre à l’heure?
    Au final…. on n’a pas encore eu de promesses!
    Bisous
    Dany

    • Je sais que tu reviens toujours… même lorsque je ne suis pas là !

      Tu fais partie de mes fidèles, ceux qui ne m’en veulent pas lorsque je me fais rare, et cela compte beaucoup pour moi.

      Sourire… J’imagine bien tes visiteurs et leur étonnement. Qui remplit encore des cartons entiers de livres aujourd’hui ? Quelques uns quand même et cela me fait plaisir !

      Pour la promesse, ça va venir, j’en suis certaine !

      Merci pour ton passage, Dany !

  67. il n’y a pas de quoi !!!! je savais bien que tu aurais du mal, va … une bibliothécaire comme toi !!! biz

    • Sourire… au moins j’aurai essayé !

      Certains savaient que je reviendrais. Tu en faisais donc partie ?

      Merci, Plume.

  68. coucou ma Quichottine adorée …un petit passage pour te souhaiter une belle journée….. »réelle »

  69. Ghislaine

    Bonjour Quichottine
    De la même façon que je passe devant mes rayons de livres , m’arrêtant sur l’un ou l’autre  et le reprenant avec plaisir , je viens dans ta bibliothèque pour un instant de détente en furetant par ci â là . Il y a toujours à découvrir …et des « futurs amis « à rencontrer  et j’apprécie beaucoup .
    C’est moi qui te remercie .
    Je t’embrasse bien amicalement
    Miregi

    • Bonsoir, Ghislaine.

      Merci pour les mots que tu déposes. C’est tout gentil !
      J’aime bien vous suivre sur vos chemins.

  70. Nous avons chacun des lieux préférés…C’est ce qui fait la diversité des visiteurs,sans invitation, sans contrepartie…Oui, chaque endroit où je passe chaque matin sans invitation, pour le plaisir comme si j’allais dire bonjour et partager un petit café, chez lui ou elle, chez moi…« presque frères » ou « presque sœurs »..Cette sensation est bien réelle, cette « affinité » dont on ne sait d’où elle vient mais avec cette certitude que, même s’il y a silence, il n’y a pas coupure, l’autre est présent malgré cela, et permet de vivre..mes histoires, un peu à dormir debout.c’est ça le rêve… sourire…un château de sable que la première marée réduirait à néant.un château de sable que la première marée réduirait à néant…ce ne peut être « à néant »…la joie des enfants ( et des grands) est de regarder avec ravissement le chateau qui est reconstruit…Merci..C’est nous qui te disons Merci Quichottine, pour ces moments passés avec toi…

    • … Je ne sais que dire à tout cela.

      Je suis touchée, Anne. Merci pour ta lecture attentive et pour ces mots croisés dans les miens.

  71. Parlons en du manques de temps, j’ai beau demander a dieu, de rallonger, il ne m’écoute point

    C’est bien d’avoir pris un peu de recul, cela permet d’apprécier les choses autrement.peut être de leur faire prendre une autre direction sans pour autant dénaturer le lieux 😉

    pour les amis virtuels ou non, ce n’est pas la présence de tout les jours, qui compte forcément, j’ai dans mes liens certains bloggers, qui ne passent pas forcément tout les jours, mais le lien est là réel, ceux là ont toujours été avec moi depuis le début, et je commence a bien les connaitre. On apprend aussi a reconnaitre avec le temps, les « vrais amis ». ce ne sont pas forcément ceux qu’on croit au début .

    c’est a toi que l’on doit dire merci, toute ton histoire m’a servit a moi aussi. Même si je savais beaucoup de chose sur la blogosphère, j’ai encore reconsidéré certains points. Je dirais que tu m’a rendu encore plus lucide .

    Bises du jour

    • Sourire… Dieu n’en a toujours fait qu’à sa tête. Depuis le premier jour.

      Le recul… oui, je crois qu’il permet de mieux cerner l’ensemble.
      Je crois qu’il m’a permis de savoir ce que je voulais dans la bibliothhèque.

      Depuis le temps que tu me connais, tu sais combien elle compte pour moi.

      Pour les amis, réels ou non, je sais que tu as raison.
      Sourire… Je me connais assez pour savoir que je ferai encore des erreurs, mais je ne veux pas que la Bibliothèque ou ses visiteurs en pâtissent de quelque façon que ce soit.

      Merci pour ta présence Loralie !

  72. Je reviens du château ou le soleil était présent, mais le temps grisouille est en train de le remettre derrière les nuages. Passe une bonne journée en t’espérant en pleine forme
       mais n’ouvre pas les fenêtre pour lire car c’est pas encore le printemps LOL Bigs bises

    • Tu es adorable !

      Je vais faire attention de ne pas attraper la grippe des blogs.

      Tu sais, vu l’allure à laquelle passe le temps, le printemps, ce sera pour demain !

      Gros bisous, Lili. Merci

  73. Et bien moi, je peux te dire que tu m’auras manqué, je te voyais Déposer à l’aide de ta plume trempée dans l’encrier, de petits mots, sur le blog de Nelle, tu venais commenter ses histoires la nuit,sans un bruit, pour ne pas déranger la fée qui dort…Maintenant, tu pourras revenir de jour.
    Et c’est bien fait, si tu ne peux pas te passer de nous, tes amis du net.
    En parlant de presque soeur ou presque frère, ici je me suis trouvée un papounet n°2 C’est Fred et puis la famille s’est agrandie avec mon frère n°2  et ma mamie Nanou de la petite maison dans la prairie.
    Tu vois, si je devais les quitter, j’aurai très mal
    Toi, je te fais de gros calins et longue vie à ta biblothèque
    Flo et Nelle

    • Sourire… C’est vrai que j’ai aimé aller chez Nelle, et que je sais que je continuerai à m’y rendre.

      La famille que l’on se trouve… pas tant au hasard en fait… est importante. J’aime ce que tu dis.

      Je prends tout, tes mots, tes câlins, et je t’envoie plein de bisous en retour…

      Merci, de tout mon cœur, Flo !

  74. 🙂

  75. hello… tu es comme la Belle au Bois Dormant, tu te réveilles un moment pour repartir dans ta vie.. quel plaisir de te lire… quelle idée de croire qu’il te suffit de dire « je m’en vais » pour que tout le monde rentre chez soi.. voyons… ce serait faire très peu de cas de ton existence sur ce blog…
    je t’embrasse

    • Merci, Bidulette !… Tu es adorable !

      Comme toujours, tu arrives, tu lis, tu réponds, et tu te sauves, mais, entretemps, tu as déposé un rayon de soleil sur ma page.

      Je t’embrasse fort !

  76. Bien contente de voir que tu passes ramasser le courrier, et ouvrir les fenêtres de la bibliothèque pour aérer..c’est bien, et ça permet aussi de savoir que cet espace est encore habité..heureusement !! je te laisse, car je vais bouquiner…hi hi..bisous

    • Cet espace est toujours habité, au moins par mes visiteurs…

      Merci pour Betty Boop, j’adore !

      Bonne lecture, Jackline !

  77. Petite Elfe

    C’est un très beau billet… Je ne sais pas faire de longs discours…
    Je crois que l’absence de notre blog est un sacré test… et c’est là qu’on s’aperçoit si on est apprécié ou non et si les liens que l’on a créés sont assez forts pour résister à une absence.
    Et à partir de là, on, peut décider s’il faut revenir ou non… Mais ce n’est pas forcément la raison d’un retour…………….
     Bonne fin de soirée Quichottine.

    • Ce n’est pas la seule raison, c’est vrai… mais c’en est une, aussi.

      Bonne nuit, Petite Elfe. Merci d’être là.

  78. ~~ Kri ~~

    Je suis toujours là…pas autant que je le voudrais car je manque cruellement de temps
    Il y a des lieux dont je ne pourrais pas me passer
     Bisous à toi

    • Je sais bien, Kri.

      Nous en avions un jour longuement discuté.

      J’aime aller chez toi, parce que ton monde est bien proche de celui que je voulais bâtir ici.
      Tu fais partie de mes « indispensables ».

      Bisous à toi aussi

  79. C’est vrai que la bloguosphère permet de créer des liens, parfois de vrais liens d’amitié !!

    Gros bisous à toi et bonne année 🙂
    Bool

  80. J’ai lu au hasard d’un de tes commentaires, sur le blog de Petite Elfe je crois, que tu avais réouvert la bibliothèque alors me voilà !
    Laisse-moi te dire que tu ne m’as pas manqué ! Hihihi ! Mais c’est bien parce que je savais où te trouver 

    Bonne journée à toi ma chère Quichottine. Merci d’être là.
    Bisous

    • Sourire, ma Calinette !
      Je te dois beaucoup et je ne saurai jamais assez te remercier.

      Je suis contente de ne pas t’avoir manqué…

      Bonne nuit, ma Reine. Un immense merci pour toi !

  81. Bonjour Quichottine,

    Je viens juste de découvrir ta bibliothèque et je m’y sens bien. Comme à l’abri. Tu y reviens de temps en temps quand même alors ? Je guetterai…

    M.

     

    • Merci…

      Je suis contente que tu sois passée, parce que ce que j’ai vu chez toi me plaît beaucoup ! Je reviendrai !

      … Eh oui, pour ici, je suis revenue.

      Sois la bienvenue !

  82. Roland Ivy

    Et si tout simplement, tu avais eu envie de souffler un peu et que les uns et les autres t’avaient laissée le temps de le faire. Après tout, ça n’est pas si grave que ça dans une vie quinze jours de vacances, tu ne crois pas ?
    Bisous

    • Sourire…

      J’aurais pu aussi ne pas me laisser ce dialogue en supprimant pour un temps la possibilité de dépôt de commentaire…  C’est vrai. Je ne l’ai pas fait.

      Peut-être ne voulais-je pas me couper de ceux auxquels je tiens ?

      Je suis contente que tu sois là, Roland.

  83. Rainette

    Ah ma super Quichottine, je suis contente de voir que tu reviens un peu.
    Il est vrai que comme toi j’ai mis mon blog en pause, pour d’autres raisons que les tiennes par contre j’ai fait le choix de ne pas oublier de continuer à visiter mes liens quand j’en ai le temps et c’est avec plaisir que je lis cet article aujourd’hui.
    Je confirme qu’on a des copains (comme dans la vie ils arrivent parfois à vous poignarder dans le dos), des amis (mais là ça devient très rare) et des frères et soeurs de coeurs (j’ai de la chance c’est arrivé et pour moi ils comptent fort c’est pour ça qu’il a fallu que je les rencontre).
    Un blog c’est plein d’émotions et c’est vraiment difficile de s’en passer.
    Je t’embrasse, Olivia se joint à moi et on te dit à bientôt.

    • « Un blog, c’est plein d’émotions »… C’est vrai.

      Depuis que je te connais, et cela fait déjà un bon moment, je n’ai jamais été chez toi dans l’optique de te « rendre » la visite que tu m’avais faite. Tu le sais, j’aime beaucoup cette chaleur que tu mets dans tes billets, cette sincérité…

      Et puis, j’aime bien cette « Olivia » dont tu m’as prêté, un jour, le sourire. Cela, tu vois, c’est l’un de mes plus beaux souvenirs de blog.

      Alors, merci à toi. Gros bisous à toutes les deux. Prenez soin de vous.

  84. Post 52… Betty y laisse un baiser, non de ceux écrits sur sa page du jour, ferait un peu désordre non dis-je avec une ptite pointe d’humour, juste une bise alors pour ne pas dénoter !
    Etrange est ce monde, étrange sont ces liens qui nous suspend sur cette toile, ravissement est de découvrir que nous ne sommes pas seuls et par une échelle, j’ai grimper un drôle d’arbre mais quel arbre : une bibliothèque !
    merci à toi… BISE donc 🙂 Betty

  85. Magnifique, le coloriage de Kinou!

    Je suis contente de voir que la bibliothéquaire a repris le chemin de sa bibliothèque… Et que celle-ci se remplie de couleurs

    Comme beaucoup, le temps me manque pour passer régulièrement ici et là… pour alimenter mon blog de nouveaux articles… Même si je ne trace pas mes passage d’un ou plusieurs mots, cela ne m’empêche pas de penser à celles et ceux avec qui des liens se sont créés et existent… Et c’est peut-être ça, l’essentiel

    Et puis quand je reviens, c’est un vrai bonheur de pouvoir lire ici ou là et de partager quelques mots…

    Qros , Qhichottine!

    ;O))

    • Je trouve aussi… Elle est merveilleusement douée !

      … et c’est un vrai bonheur aussi quand je peux te retrouver, ici ou là !

      Gros bisous, Elleiram ! Merci pour les couleurs que tu as déposées sur ma page

  86. et ton château est bien joli! et ton épée, on n’y croit pas du tout!

  87. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, merci à toi d’avoir pris le temps de fouiller partout ce matin.
    C’était sympa de te suivre au hasard des petits mots que tu as laissé …
    Je t’embrasse,

  88. J’ai été déstabilisée par ta page d’accueil, je ne savais où cliquer et j’ai été attirée par ce bateau château fort…. J’ai cliqué et je suis tombée sur cet article au hasard… A un moment où justement j’essaye de rendre hommage sur quai des rimes à  mes amis du blog ceux que je ne connais pas et les autres. Des sympathies, des amitiés sont nées de ces rencontres virtuelles. Je ne dirai rien sur toi car je le dirai un jour dans un article.

    Le hasard existe t’il vraiment ? qui a poussé ma main ce matin

    • Ma page d’accueil va rester celle-ci quelque temps… avec peut-être quelques modifications en cours de route.

      Tu vois, en ce moment, on parle beaucoup de moi, et ce qui est dit n’est pas toujours vrai. Ce n’est jamais facile de savoir ce qui sera interprété de nos actes ou mots sur le Net.

      Je suis en train de réfléchir.

      Les amitiés ou sympathies qui se créent sont le plus souvent sincères. Mais il faut du temps, beaucoup, pour connaître vraiment.

      Là, je suis contente que Muad n’ait pas supprimé son Musée à la suite de la déception ressentie. Je sais que quoi qu’il décide plus tard, il restera pour moi l’un des meilleurs amis que j’ai sur la Toile. Trois ans d’échanges, ça compte.

       

      Kri te dirait qu’il n’y a pas de hasard, que des rendez-vous. Merci d’avoir cliqué sur ce château ce matin.

       

      L’adresse que tu as donnée ici de ton second blog est erronée. Je la remets ici.

      http://quaidesrimes.over-blog.com/