Un peu de moi…

Voilà, c’est le moment de vous adresser mes vœux.
Je sais que j’ai jusqu’à  la fin du mois de janvier pour passer chez ceux qui ont eu l’amitié de m’apporter les leurs.

Tout ce que je peux dire aujourd’hui, c’est que je vous souhaite une merveilleuse année, de belles rencontres, des sourires partagés, et, si possible, pas trop de nuages dans le ciel de vos vies.

Je sais qu’il y en aura, parce que la réalité est faite aussi de ces alternances de soleil et pluie, de paix et d’orages. Mais, quelle que soit la nature des orages que vous aurez à traverser, je souhaite que vous le fassiez avec, auprès de vous, ces amis qui rendent la vie moins dure, les obstacles moins hauts.

Mes pensées d’aujourd’hui s’envolent vers mon Amielle, Siratus, ma Dame de l’Océan.
Je vous avais parlé un jour de ses yeux qui l’empêchaient d’être devant son écran… Je crois que c’est la pire des choses qui puissent arriver à un internaute… Ne plus pouvoir regarder son écran, ne plus en voir les images. Chez Siratus, vous le savez, tout est image. Dans le monde du silence où elle vit, si les images disparaissent, ce sera un vrai drame. Je pense à elle, qui est plus que mon amie, ma jumelle, et si je pouvais disposer aujourd’hui de trois vœux, le premier serait pour elle, pour qu’elle ne perde pas cette possibilité de regarder.

Les deux autres… ? Permettez-moi de les garder secrets.

Ce soir, ce sera le Réveillon.

Cette nuit, au moment où la plupart d’entre nous trinqueront pour fêter la nouvelle année…

(Au moment où, virtuellement,
je trinquerai aussi avec vous tous,
même ceux auxquels je n’ai pas encore répondu
ni présenté mes vœux…)

… paraîtra le billet dont je vous ai parlé.

Nous étions au lendemain de Noël… et j’ai écrit pour vous ce mot de « dernière minute » qui vous a à la fois surpris et déçus.

La Bibliothèque vit ses derniers jours.
Le dernier billet paraîtra le premier janvier prochain.

Je ne sais pas comment vous remercier de la gentillesse dont vous avez fait preuve à mon égard, de votre participation massive et régulière.

Sans vous, la Bib liothèque ne serait jamais arrivée à être ce qu’elle est.

Aujourd’hui, comme d’autres l’ont fait avant moi, j’ai décidé d’arrêter de publier.
Ce rendez-vous presque quotidien avec vous me manquera, mais je sais qu’il m’est impossible de continuer, pour des raisons personnelles.

Je sais que je ne supprimerai pas ce blog, mais qu’il n’aura plus tout à fait la même apparence.

La porte restera ouverte, autant que possible, pour ceux qui le désireront.

Je vais profiter des jours qui viennent pour faire mes bagages. Je ne vais pas tout emporter, il vous restera les livres et nos partages… des images de ce qui fut une très belle histoire d’amitié.

Je vous embrasse fort. Prenez soin de vous.

Ce billet va rester là, bien sûr. Il est toujours d’actualité.

Contrairement à d’autres fois, je n’ai pas l’intention de revenir dans les trois ou quatre jours.

J’ai besoin de temps, de repos, et de bien d’autres choses que le monde virtuel ne peut pas m’apporter en ce moment.

Certains d’entre vous ont pensé que je n’avais que faire de vos mots, de vos encouragements, de votre soutien.
Ce n’est pas le cas. Ce sont sans doute votre présence, vos mots, votre soutien, qui m’ont fait décider de ne pas supprimer la bibliothèque, de me laisser la possibilité de continuer à être auprès de vous, à vous parler dans mes réponses à vos commentaires.

Je me suis donnée le droit de revenir un jour… quand j’aurai retrouvé le tonus nécessaire pour être auprès de vous la Quichottine que vous aimez.

Pour continuer à faire mille choses à la fois, il me faut de l’énergie… Vous le savez bien. En ce moment j’en manque un peu, encore plus que de temps.

Alors, je vais me reposer, me ressourcer, m’occuper un peu de moi, c’est vrai. De ce moi de la vie réelle dont vous ne connaissez pas grand chose… Une ombre, prise en photo à Paestum, que je visitais grâce à Chris, que je remercie aujourd’hui… et un visage enfantin, celui que j’avais mis un jour chez Sandy et que j’ai déposé aussi chez d’autres blogopotes, Kinou, Clo…

Comme certains d’entre vous, je souhaite pouvoir un jour vous retrouver, pour vous dire « Coucou, me voilà ! », pour vous proposer de nouveaux jeux, de nouvelles découvertes… pour vous parler de vous, puisque comme le dit si bien Roland, comme le pensent d’autres, c’est ce que j’aime faire.

Mais, en attendant, je vais rejoindre ma petite souris grise, Clément le Troubadour, et surtout mon lutin bleu…

Et, à la nuit tombée, je pourrai écouter ce qu’ils auront à me dire.

Un jour, je vous raconterai.

122 réponses à “Un peu de moi…


  1. A toi et tous ceux que tu porte dans ton coeur
  2. Je ne sais pourquoi je suis venu ce matin sur Pussières d’Etoules..j’y ai lu ton message, je suis venue te souhaiter bonne route avec toute mon amitié!
    N’hesite pas à venir faire coucou quand tu le souhaiteras, cela fait toujours plaisir d’avoir des nouvelles
    à tout bientôt…en 2009
    take care:)

    • Je viendrai, Domi, tu le sais bien…

      Merci d’être là aujourd’hui, pour m’accompagner lors de ce nouveau passage.

      Je te souhaite une très belle année nouvelle !

  3. Bon voyage…

  4. Je t’attendrai, nous t’attendrons bien sûr.
    Je respecte ce besoin que tu ressens de te ressourcer, de te reposer, t’occuper de toi.

    Vis Quichottine, du mieux que tu le peux.
    Essaye de panser toutes ces blessures laissées par la vie.
    Je ne t’oublierai jamais, toi la fée qui a si bien su amener le soleil dans mon âme blessée.

    Je te souhaite une belle année 2009, prends soin de toi et merci pour « ces mots que tu dis si bien ».
    Sophie

    • Merci, Sophie !

      Je ne te laisse pas… Tu le sais bien ! Même si je ne publie pas, qui m’empêcherait d’aller te lire ?

      Belle année à toi aussi…

  5. J’attendrais ton retour quand tu le voudras et je crois que je ne serais pas la seule…
    En attendant, je te souhaite une bonne et heureuse année 2009. Que celle ci puisse t’apporter joie, bonheur et surtout santé. Que le temps dont tu as besoin soit aussi en 2009 plus présent.
    Je t’embrasse bien fort ma chère Quichottine.
    Bon réveillon et à…. bientôt.
    Amitiés,

    Syl

    • Merci !

      Je te remercie pour tout…

      Je t’embrasse bien fort aussi. Que ce passage entre deux années te soit doux !

      Bon réveillon à toi aussi, Sylviane !

  6. Plein de très belles choses pour toi, même si parfois il y a des nuages. Martial

    • Il y a toujours des nuages, mais l’important, c’est qu’il n’y ait pas que cela.

      Merci, Martial, pour ta présence et pour tes voeux !

      Plein de belles choses pour toi aussi


  7. Damned, toute à ma liberté retrouvée, j’ai délaissé la toile en faveur de l’air frais et vif de l’hiver et c’est un mélange de nostalgie (déjà!!!) et pleine de compréhension que je lis ton article.
    je t’ai depuis bien longtemps déjà admirée pour être capable de déployer tant d’énergie et de temps à être partout à la fois, chez toi, et chez nous, y laissant toujours le mot juste, impliquant, pas un simple coucou qui s’ils restent gentils et estimables ont un caractère publicitaire inévitable dans cette jungle pavée de joyaux.
    Tu es sans conteste un de ces joyaux trouvé par hasard dans ce monde sans limite, et je suis heureuse de t’avoir croisée, d’avoir parfois parcouru les étagères de ta bibliothèque aux heures calmes de la nuit, heureuse de t’y avoir croisée alors que je batifolais en rêvant et que tu t’affairais à rendre l’endroit précieux et délicieux pour les visiteurs du matin.
    merci à toi de ne pas disparaitre, merci à toi de nous laisser cette chance de pouvoir déambuler au gré des envies dans ce lieu en écoutant le pas indécis ou plus pesant de Quichotte.
    Merci de nous laisser cette chance de pouvoir partir à la conquête de cette aventure que tu as partagée avec nous, un bout de chemin, le temps de ce blog, de cet espace qui s’est gravé sur la toile, qui brille et brillera encore comme cette myriade d’étoiles qui se dévoilent à nos regards les nuits d’été. Je viendrai comme à mon habitude, au creux de la nuit, avec  mon chandelier, je viendrai à pas feutrés, et je tendrai la main vers tel ou tel ouvrage, lirai tes mots en les savourant telles des tendres gourmandises au parfum d’antan.

    Et même si le lieu comme tu nous l’annonce va rester figé dans le temps et l’espace, il reste ouvert et nous serons nombreux  à venir souffler quelques mots afin qu’aucune poussière ne se dépose sur tes mots.

    Et secrètement, au creux de nos cœurs, tu seras là avec nous. Nous t’imaginerons, axée enfin sur toi, ton bien être, nous te supposerons reposée, sereine, dans une vie harmonieuse.

    Et chaque jour, alors que nous ouvrirons nos mails, nous espèrerons découvrir un jour ou l’autre une belle histoire, un de celle que l’on nous racontait petits et que nous écoutions religieusement les yeux écarquillés, l’esprit ouvert sur un monde imaginaire riche, précieux, chaud.

    Merci à toi, chère Quichottine, pour tous ces mots murmurés à nos oreilles plus ou moins attentives à qui tu as offert l’évasion le temps d’un conte …..

     

     

    • Merveilleux commentaire, Isabelle…

      Je suis émue… Plus que cela encore, parce que je sais que tu viens depuis longtemps ici, que tu n’oublies jamais de passer entre deux absences, et que cela me fait toujours chaud au coeur de savoir que tu lis avec moi.

      Merci pour tes mots, pour ta présence, pour tes silences aussi… pour ta fidélité.

      Je sais que je resterai sur tes pages, autant que je le pourrai.

      Je te souhaite un très beau réveillon…

  8. Tous mes voeux de bonheur pour l’année qui commence déjà dans nos têtes.
    Merci pour tout ce que tu nous a apporté, ta gentillesse, le sentiment que le monde n’est pas complétement à jeter, ta présence même silencieuse.
    ça va être un peu étrange de ne plus avoir de noueaux contes à lire, plus de nouvelles des lutins, plus de ce chevalier errant que rien ne décourageait, et surtout plus de Quichottine qui passait visiter ses amis.
    Merci de nous laisser la bibliothèque pour y retrouver un peu de ton esprit.
    Je te fais une trés trés grosse bise et je te dis à une prochaine fois, peut-être.

    • Tous mes voeux à toi aussi, Ruegy.
      Tu me manquais… et je sais que je continuerai à te lire.

      Merci pour ces mots que tu déposes aujourd’hui… Ils me touchent beaucoup.
      Je crois que l’un de mes meilleurs souvenirs restera ce moment où je venais m’asseoir à côté de toi dans la petite classe de Nymphea.

      Je t’embrasse très, très fort, Ruegy ! Prends soin de toi…

  9. Entre deux départs, je lis le tien quasi définitif. Je suis triste, mais ta vie est ta vie. Je t’embrasse. VITA

    • C’est vrai… Ma vie est mienne. Je dois en prendre soin, un peu.

      Je ne te délaisserai pas, Vita, tu le sais bien. Cela fait si longtemps que je viens te voir tous les jours !

      Je t’embrasse fort… Ne sois pas triste.

  10. ça me rends triste tout, surtout que je n’ai plus mon blog avec ton histoire, mais je la garde en mémoire
    Gros bisous et prends du repos
    Amitiés, Flo

    • Flo ? Tu as supprimé « Au gré du vent » ?

      Flo, ma douce… Pourquoi ?
      L’histoire est ici aussi… Tu me l’avais permis…

      Tu comptes beaucoup pour moi et tu le sais… Je continuerai à aller dans d’autres endroits à toi… tant que je le pourrai !

      Je t’embrasse fort…

  11. Avec toi en pensée, Quichottine…
    Je t’embrasse et forme des voeux pour que l’avenir te soit clément…

    • Merci, Robinson…

      J’espère que tout va bien pour Bigornette et que vous passerez tous deux un très bon réveillon.

  12. Salut
    Vive le champagne , HIC
    Vive le caviar ( enfin les oeufs de lumpes), miam
    Vive les blogueuses, ben ouais elles sont toutes belles
    Vive les blogueurs, bon mais ne croyait pas ce que vous ne devez pas croire
    Vive moi , lol
    Ceci est un copier coller pour finir en beauté l’année 2008 qui fut riche en rebondissements pour ma personne mais qui se termine bien
    J’espère que l’année 2009 sera bonne mais pour l’instant je souhaite à tout le monde un bon réveillon

  13. Je viens te souhaiter une tres bonne année 2009 Quichottine et j’en profite pour te dire combien cet article m’a fait drole au coeur lorsque tu as parlé de Siratus

    Je t’embrasse bien fort

    • Merci, Oursonne. Bonne année à toi aussi.

      Je suis inquiète pour Siratus. C’est mon amie. Je voudrais que tout aille bien pour elle.

      … Là aussi, je ne peux qu’attendre.

      Je t’embrasse aussi, Oursonne. Je viendrai dès que je le pourrai.

  14. Salut ma belle !!!

                          Je viens te présenter nos voeux pour l’année nouvelle. La santé car le reste en découle. Nous allons déjà devoir souffrir pas mal des avatars de la politique sociale, allors essayons de garder la santé.
                          Reposes toi convenablement,car il nous arrive à tous,mais certains plus que d’autres, d’étre HS, et bien souvent nous n’osons pas le reconnaître

                           Nous allons donc te souhaiter juste une meilleure santé et du bonheur avec les tiens, lorsque l’on a assez pour vivre, le reste est accessoire

                           Bises de nous deux, avec tendresse aussi.

    Eliane et Walter.

    • Oui, je crois que la sante est primordiale.

      Je vais me reposer, ne t’en fais pas. Je sais bien que je suis HS !

      Prenez soin de vous, tous les deux. Tous mes voeux vous accompagnent !

      Bises affectueuses à vous partager

  15. Je te souhaite une bonne année, la santé et repose toi bien pour mieux nous revenir. Bon réveillon.

  16. Une heureuse année à toi aussi pleine de bonheurs petits et grands.

  17. Bon repos, belles conversations avec le Lutin Bleu…Meilleurs voeux de Bonheur Quichottine!& Bizzz***~~

  18. J’espère à très bientôt …
    Peut-être à l’année prochaine
    Bises
    LIZAGRECE

    • Je ne sais, Liza…

      Je crois que je ne peux rien dire d’autre que « je ferai ce que je pourrai ».

      Je viendrai chez toi, ça, c’est sûr… Nous nous verrons au moins là.

  19. Je viens lire le billet d’hier et hop ! J’en ai un nouveau ce matin … Et comme tu nous en annonces encore un dans les prochaine heures et bien tu sais quoi, la table attendra et je vais en lire deux d’un coup ! Après tout, c’est jour de fête et tout est permis 😉 Je vais prendre un peu de temps … Quelle journée ! C’est une patinoire ici … Du coup, j’ai virtuellement déplacé mon bureau à la maison … C’était une fin d’année rigolote … tant que tu ne sortais pas !!! Je te souhaite un réveillon qui pétille, plein de couleurs et de chaleur ma chère Quichottine et ce soir à minuit, je déposerai un gros bisou sur chacune de tes joues et lèverai mon verre à ta santé 😉 Je file voir le billet d’hier

    • J’adore quand tu es là, Bandolera !

      Je t’imagine tout à fait… et je souris. Merci de t’être arrêtée longuement.

      J’espère que ce ne sera pas trop une patinoire, j’ai des enfants sur les routes, moi, ce soir !

      Je penserai à toi à Minuit… comme cela, nos pensées se croiseront entre ici et chez toi, quelque part où il fera bon se retrouver !

      Merci ! Je te souhaite un magnifique réveillon… à tout à l’heure pour trinquer !


  20. Belle et heureuse année nouvelle.
    Bisous

  21.   J’ai bon espoir que tu nous reviendras…

    Prends le temps… ta grande bibliothèque est là pour nous  rappeler que tu es là…  je te souhaite de belles aventures à venir chère Tisseuse de rêves, oui tu nous raconteras !

    T’embrasse plein et t’adresse mes meilleurs voeux pour 2009 avec une pensée amicale à ta jumelle…

    A l’an neuf Quichottine ;-)))

    • Je prendrai le temps… Parce que je le dois pour moi et mes proches.

      Je sais que je vous raconterai… mais pas tout de suite.

      Merci de m’avoir apporté le Don Quichotte que tu m’avais offert.

      Il compte beaucoup pour moi

      À l’an neuf, Joëlle, tous mes voeux pour toi et ceux qui te sont chers !

  22. Bon réveillon Quichottine !

    Et bien je retente, mon précédent com n’a pas marché…
    Mes meilleurs voeux pour 2009, j’ai bon espoir que tu nous reviendras, la grande bibliothèque manque de toi …

    Prends le temps chère Tisseuse de rêves, je te souhaite de doux moments et de belles aventures à nous conter

    T’embrasse plein et te dis à l’an prochain :-)))

    • Je serais là très bientôt sur ton blog, Joëlle.

      Tu sais bien que tes tableaux m’attirent.

      … et Imagine ce qui se passera si je reviens… un jour.

      T’embrasse plein aussi !

  23. Ma douce Quichottine, nous voici en 2009..tu as été la première à venir poser tes mots sous mon billet de ce soir et comme moi tu n’as pas réveilloné.
    Et voilà que des larmes coulent le long de mes joues car ce que tu écris me fait de la peine mais je comprends que parfois il faut savoir se retirer pour se retrouver et c’est ce que je souhaite de tout mon coeur. Profiter de tes petits enfants, de ta vie..
    j’ai l’impression de me trouver sur le quai un mouchoir à la main et de te faire signe pour te dire aurevoir quand le train s’en va.
    Je te souhaite bonne route et tous mes voeux t’accompagnent pour que cette année soit belle pour toi et les tiens.
    des millions de « baisers tout plein » du matelot de la terre ferme.
    chantal

  24. Savoir que tu ne fermeras pas ta Bibliothèque …c’est tellement important Quichottine – pouvoir venir dans tes allées…à pas feutrès , dans la douceur du silence apaisant…parce qu’en réalité le lieu respire ta présence que tu en sois consciente ou non – tu y as consacré beaucoup d’énergie et de patience …et ce lieu est empreintes…Je suis heureuse de pouvoir ICI te souhaiter la meilleure année possible , prends bien soin de toi , fais-toi plaisir , aimes-toi comme nous t’aimons…de tout coeur La Douce ! Bisous

    • Je suis heureuse de voir que tu es passée, Blanche…

      Merci pour tes voeux, je te renouvelle les miens ici.

      La bibliothèque ne disparaîtra pas, elle va seulement s’endormir doucement, en attendant que je puisse, un jour, la réveiller.

      Prends bien soin de toi, continue de faire ce qui te plaît, je sais que tu ne baisses pas les bras, jamais… C’est important.

      Je t’embrasse fort… Bel an neuf, Blanche !

  25. je suis toujours émue quand je te lis Quichottine. Reprends des forces et reviens nous dès que tu le pourras.
    Mille bisous

  26. Ah! que c’est bon de trouver la porte de la bibliothèque  ouverte dés mon réveil…
    Ce matin j’arrive de chez Flo.
    Reconnaissant le titre de son billet, un flot d’émotion m’a envahie…
    Flo et toi m’êtes si chères.
    Je me souviens de vos mots, doux et rassurants, de votre accompagnement.
    Est-ce le hasard qui m’a conduit à ouvrir ce blog?
    Etait-il écrit qu’un jour ce chemin me serait un d’un tel secours?
    Belle journée Quichottine, profite du soleil…Cet après midi je t’emmène faire une grande balade…
    Je t’embrasse fort
    Sophie
    Ps: j’ai ce matin un problème avec les accords…Mon grand âge sans doute…RIRE

    • Je l’ignore, Sophie. Je ne savais pas que Flo avait republié le conte que je lui avais offert… J’en suis contente.

      J’ai profité du beau temps, ne t’en fais pas…
      … et je t’ai accompagnée en balade !

      Je t’embrasse fort

  27. on attendra patiemment ton retour : » j’attendrai la nuit et le jour ton retour … » un vieux refrain dont personne ne se souvient sans doute
    bises

  28. J’attendrais ton retour……………..comme le chantait Tino Rossi ou un autre je sais plus. A+

  29. et hop un ptit tour par là…….

  30. Dommage ! on a eu à peine le temps de se parler… Bon resourcement. DJU770

  31. je me promène peu dans la blogsphère mais aujourd’hui j’avais décidé de m’offrir une pause sur une étagère à humour, à légèreté et … je trouve la bibliothèque en voie de fermeture. bonne année QUICHOTTINE ET MERCI ! Porte-toi bien ! Bon vent et eaux calmes !

    • Navrée…

      Je vois que je t’ai attristée.

      La bibliothèque est en pause à durée indéterminée. Cela ne veut pas dire que tu n’y as plus rien à lire, au contraire, j’ai tout rangé pour que ce soit plus facile.

      … et puis qui sait ? Nul ne sait combien de temps durera cette absence, pas même moi !

      Je t’embrasse, merci d’être passée…

  32. Hooooo je comprends maintenant pourquoi il y a eu grand ménage dans la bibliothèque…je suis triste…mais j’attendrai que tu reviennes, car tu reviendras j’en suis sûre…Passe nous faire des coucous de temps en temps….pour que le temps nous paraisse moins long…
    Je t’embrasse Quichottine et tes mots vont me manquer…

    • Ne sois pas triste, Nickyza. Tu me connais bien, c’est vrai. Je reviendrai, un jour, sans aucun doute…

      Je ne vais pas te manquer, je serai chez toi dès qu’OB le permettra, parce qu’en ce samedi matin, ce n’est pas gagné !

      Passe un bon weekend !

  33. coucou, oh oui ce doit être dramatique de ne plus voir
    Il y a tant de jolies choses à voir, c’est injuste qu’on nous retire la vue

    J’espère que tu t’amuses bien avec tes amis la petite souris grise, Clément le Troubadour, et surtout ton lutin bleu…
    Je te fais de gros bisous mais attention si tu n’es pas tout à fais guéris, mes bisous sont gelés

    • C’est ce qui serait le plus grave pour moi… je ne pourrais plus lire !

      Pour l’instant, je soigne plutôt ma grippe en essayant de faire en sorte qu’ils ne l’attrapent pas !

      Bisous du bout des doigts pour toi…

  34. Comme ils sonnent tristement ces adieux d’un temps. Repose-toi bien Quichottine et reviens vite avec ton énergie et ta bienveillance reconnue de tous!

  35. ça manque de ne pouvoir lire ton nouveau billet,mais l’essentiel est de savoir que tu es toujours là..Et puis,on peut toujours lire les anciens billets

  36. La vie nous distribue des cartes, étalées face cachée. Vous retournez chaque carte, et vous faites du mieux que vous pouvez, avec le jeu que vous avez !
    Arthur Miller.

    Ma chère Quichottine 😉

    J’ai lu, attendu et n’ai pas oublié. Parfois le silence est plus explicite que les mots, mais le dire est cependant nécessaire.
    Aussi, je te le dis: merci!
    Sache que mes  pensées te sont acquises et que le plaisir de te relire sera réel.

    Bien à toâ quej’embrasse, avec tous mes voeux. 🙂

  37. Comme je comprends ce besoin de s’éloigner de cette sphère pour se ressourcer…
    J’ai ouvert mon blog il y a un peu plus d’un an et là je doute…mais je préfère car celui qui est dans la certitude m’inquiété et m’effraie

    • Je crois que je n’ai jamais été sûre de moi… et que ceux qui le sont me font un peu peur aussi.

      Je sais que le blog doit rester un plaisir…

      Je n’ai pas encore terminé la lecture chez toi. Merci pour ce que tu y partages.

  38. Une pause…
    Nécessaire

  39. Bonsoir Quichottine
    Ouf ce soir les coms passent, je t ai lu mais impossible jusqu’à ce soir de te laisser une trace de mon passage… Parfois nous avons besoin d’une lumière apportant l’oxygène dont nous avons besoin ; là il faut tout cliquer et partir en un lieu se ressourcer… Cela m’arrive à peu près toute les cinq semaines. Je prend l’air c est un besoin vital…
    Tu es toujours là et c est le principal car sinon, je n aurai pu te découvrir et surtout te lire…
    Je te souhaite une douce soirée… Bises amicales et à bientôt

    • Toutes les cinq semaines ? Moi, je ne sais pas, c’est irrégulier.

      C’est vrai, je suis revenue. Je suis contente que tu sois là aussi. Merci, Maïlyse.
      Douce soirée à toi. Je t’embrasse.

  40. Aneverbeen s’est encore égarée -volontairement- ; s’attardant sur un ancien article qui en disait un peu plus sur Quichottine que je reconnais à travers ces mots et son besoin de se poser, se retrouver…
    Revenue parmi ces anciens, faisant la rencontre de nouveaux…
    Eux ravis, elle aussi.

    A bientôt Quichottine…

    • Merci, AneverBeen. Lorsque tu vas à ma découverte dans mes anciens billets, j’aime bien… Peut-être parce que cette quête est une preuve d’amical intérêt.

      Merci d’être là.

  41. J’ai eu envie de voir ce que tu écrivais en décembre 2008 quand je ne te connaissais pas encore. Heureusement que tu n’es pas « partie » sinon je n’aurais pas eu la chance de te connaître…Evidemment je ne le saurais pas…Mais aujourd’hui je sais…
    Je te souhaite une bonne fin de dimanche, Quichottine.

    • Il m’arrive périodiquement d’avoir envie d’arrêter le blog… donc, prendre la résolution de tenir une année de plus, c’est un vrai défi.

      Bonne fin de dimanche aussi. Merci.

  42. Tu voulais partir mais tu es toujours là et c’est le principal ! Bonne soirée à toi, Quichottine !

  43. Je ne te connais que depuis peu, mais imagine un peu …

    Je viens de découvrir cette photo noir et blanc, surprise et étonnée, cela ressemble étonnament à ma petite soeur Pascale, à son époque lycée, dans les années 1970, surprennant non …

    Gros bisous

    • Surprenant…

      La photo est à peine plus ancienne, un peu plus de dix ans, malgré tout.

       

      Qui sait ? Les ressemblances sont parfois étranges. Mais un grand merci pour ce partage.

      Gros bisous.

       

  44. Petite Elfe

    Prends ton temps pour t’occuper de toi, amie Quichottine. La vie est bien trop courte. Tu as été et tu es ma deuxième plus belle rencontre dans cette immense toile qu’est le net. Toi, que je ne connais « que » virtuellement et mon ami écrivain retrouvé. Tu comprendras pourquoi aujourd’hui, si tu vas chez moi….
    Parfois on croit que tout va mal et puis tout à coup, un arc-en -ciel se lève et tout revit… du moins en partie, parce que la vie n’est pas ce long fleuve tranquille, comme chacun sait. Mais les arcs-en-ciel vont et viennent… ce petit lutin bleu y ressemble beaucoup d’ailleurs, il va et vient lui aussi et change de couleur au gré du temps, (le temps… pas météo, cela tu l’as bien compris, évidemment…) c’est un… caméléon…
    Je te souhaite une bonne fin d’année et à demain pour la « Bonne Année »…

    • Je vais prendre mon temps, Petite Elfe. Mais je serai près de toi, parce que cela me plaît !

      Un petit lutin caméléon ? C’est une bonne idée, ça ! Merci…

      À très bientôt…

  45. Gros bisous ma Quichottine… pas facile de quitter ses amis, même virtuels, pas vrai? Mes meilleurs voeux pour la nouvelle année!

    • Rien n’est jamais facile… Mais ce ne sont pas mes amis que je quitte, c’est seulement la bibliothèque qui va s’endormir un moment…

      Meilleurs voeux à toi aussi

  46. Ghislaine

    Prendre du temps pour soi si tant est que le temps puisse se prendre!
    On vit au rythme des jours et chaque matin on se trouve devant une page blanche qu’en sera t il le soir? De quoi l’aurons nous remplie ? Des autres ? de soi? un peu des deux ?
    Un choix …un équilibre à trouver !
    un voeu pour 2009 : retrouver une belle énergie et  créer à souhait
    Bises de Miregi

    • Merci, Ghislaine !

      Le temps ne se prend pas vraiment… je crois qu’en fait nous le volons, chaque fois que nous l’affectons à l’une ou l’autre tâche. Ce temps que nous donnons aux uns, nous le prenons toujours aux autres… C’est ainsi.

      Mais tu as raison, tout est question d’équilibre.

      Merci pour ce souhait que tu viens d’exprimer.
      Où que je sois, je penserai à toi.

  47. bonne année meilleurs souhaits la joie dans les coeurs pour l’année nouvelle …….qu’elle soit la plus belle des plus belles……

  48. C’et ici que j’avis envie de laisser ce commentaire pour l’enfant sur la photo, la petite fille au grand front sage qui n’a jamais cessé d’être en toi et que tu nous donnes à travers ton lutin bleu et tes autres contes.
    Hier j’étais avec des amis et la soirée fut comme une ancienne veillée avec plein de contes qui se racontaient de ci de là et moi qui sais écrire, vois-tu j’ai regretté de ne savoir pas dire, j’ai pensé à tes contes et je me disais qu’il était dommage que j’en ai pas enregistré un seul suffisamment pour pouvoir le raconter à mon tour.
    C’est ainsi, mais ce que je retiens c’est que quelque part Quichottine était là, tout près de moi et écoutait aussi.

    Je t’embrasse très fort.

    • L’enfant de la photo, cette Quichottine de sept ans, je sais qu’elle est toujours là, on me le reproche parfois.

      Je sais que tu aurais pu raconter merveilleusement l’un ou l’autre de mes contes… Merci de cette tendresse que tu me donnes chaque jour.

      Il me faut du temps, Polly… mais je sais que je serai près de toi encore.
      Je t’embrasse très fort

  49. Je comprend tout tes mots, et je les respecte, ayant fait la même chose avec rêverie. j’avais aussi besoin de retrouver un peu ma vie, et surtout de pouvoir concilier les deux, mon blog, et ma vie. pour ça il faut faire des choix, choix que j’ai fais, mais il faut du temps pour pouvoir tout concilier. Je te souhaite le meilleur quichottine pour la suite. c’est vrai que ça me chagrine que tu t’en aille, je ne le cacherais pas, mais si c’est mieux pour toi, alors tu m’en vois ravie, surtout si ce choix vient de toi, sans aucune influence extérieur

    Bisous du soir ^^

    • Merci, Loralie…

      Je savais que tu comprendrais.
      Je vais te manquer un peu… pas trop, parce que je serai chez toi aussi, tu le sais bien !

      Et puis… qui sait ce que l’avenir sera ?

      Bisous du soir à toi aussi…

  50. jackline

    Alors prends le temps de te poser, er reprendre ton souffle et ta vigueur, et tu nous reviendras plus forte, avec beaucoup d’énergie et de lectures à nous faire partager…j’espère que tes raisons ne sont pas d’ordre de santé défaillante de manière trop grave, et que cette pause te permettra de penser, voir, visiter, d’autres lieux, d’autres gens de manière différentes..Prends soin de toi, et tous mes voeux t’accompagnent pour cette renaissance, grosses bises

    • Ne t’inquiètes de rien, Jackline. J’ai seulement besoin d’un peu de repos.

      Merci pour tes voeux. Je ferai ce que je pourrai.

  51. bonne année Quichottine – je comprends cette pause et ce besoin de monde réel – c’est d’ailleurs pour cette raison que j’essaie de ne pas trop m’attarder chaque jour sur internet – as-tu lu « lignes de faille » de N Huston ? je viens de le finir et j’ai adoré – bizz et à bientôt je l’espère

  52. En début de nouvelle année, il est de coutume de souhaiter du bonheur.
    « Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite. Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, il va filer.
    Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite. Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va filer. »
    Esssaie de prendre le temps de le trouver et surtout de le savourer!
    Bises du soir Quichottine!

    • J’aime beaucoup ce poème de Marie-Noël…

      Je vais le prendre, ne t’en fais pas !

      Bises de la nuit, Alrisha ! Merci pour tes voeux ! Je te renouvelle les miens !

  53. … je vais avoir bcp de choses à lire et à découvrir je le sais.. mais de savoir que tu n’es plus là… ce n’est pas pareil…
    je te souhaite de mener ta vie comme tu le souhaites
    bizzzz

    • Mais si je suis là, Bidulette, mais en ce moment, je suis malade, donc, je me soigne et deviens un peu marmotte !

      Gros bisous et à tout bientôt chez toi !

  54. Très bonne année 2009 alors, il est nécessaire, voire vital de se déconnecter…

    Je te souhaite plein de bonnes choses, du bonheur, de la chaleur, des regards croisés, des sourires et des étreintes…

    A bientôt Quichottine…

    • Tout cela… et bien plus encore. Je te le souhaite à toi aussi, Jim. Bonne et heureuse année !

      À tout bientôt, au moins chez toi !

  55. je passe, discrètement, et je continuerais mes petites visites…pour fouiller dans ta bibliothèque puisque tu nous laisses la porte grande ouverte !
    moi je n’ai malheureusement pas découvert ton blog depuis très longtemps, mais je ne me lasse pas d’y faire mon petit tour…il me reste un tas d’articles à lire !
    prends soin de toi !
     

    • Je ne sais ce qui te plaira de lire… mais je suis contente que tu sois là !

      Merci, Celilou. Passe une belle soirée

  56. Alors nous allons garder ce lien, un peu comme un ressort mais tellement plus vivant.

    Et surtout faire en sorte d’empêcher qu’il ne perde de son ressort et par là sèche et se rompe.

    Bon dimanche

    • Merci, Alphomega.

      Le lien est toujours aussi fort avec toi et j’en suis heureuse.
      Il ne sèchera pas, je vais m’y employer très bientôt.

      Je t’embrasse fort…

  57. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, merci de ton enthousiasme devant cette jeune femme sur un banc.
    Tu sais, elle était venue visiter le musée et elle y a découvert un tableau qui l’a bouleversé.
    Avant de reprendre le bus pour rentrer chez elle, elle a préférée faire un détour dans le parc pour reprendre ses esprits.
    Elle s’est assise sur ce banc, sans réfléchir, et depuis toutes ses pensées sont tournées vers cette image qui parle à son coeur.
    Le temps semble s’être figé mais cela n’a plus aucune espèce d’importance.
    Elle sent cette étincelle de vie qui commence à germer en elle comme la promesse de jours meilleurs …

    Gros bisous,

    • Cher Muad !

      Je savais que tu réagirais… Ne l’as-tu pas toujours fait ?

      Oui, ce pourrait être ce qu’elle pense.
      J’ai demandé à Arioul de me prêter sa photo… Je te raconterai.
      … Merci pour tes mots… Si plein d’espoir ! Je t’embrasse fort !

  58. Quichottine

    Damned, toute à ma liberté retrouvée, j’ai délaissé la toile en faveur de l’air frais et vif de l’hiver et c’est un mélange de nostalgie (déjà!!!) et pleine de compréhension que je lis ton article.
    je t’ai depuis bien longtemps déjà admirée pour être capable de déployer tant d’énergie et de temps à être partout à la fois, chez toi, et chez nous, y laissant toujours le mot juste, impliquant, pas un simple coucou qui s’ils restent gentils et estimables ont un caractère publicitaire inévitable dans cette jungle pavée de joyaux.
    Tu es sans conteste un de ces joyaux trouvé par hasard dans ce monde sans limite, et je suis heureuse de t’avoir croisée, d’avoir parfois parcouru les étagères de ta bibliothèque aux heures calmes de la nuit, heureuse de t’y avoir croisée alors que je batifolais en rêvant et que tu t’affairais à rendre l’endroit précieux et délicieux pour les visiteurs du matin.
    merci à toi de ne pas disparaitre, merci à toi de nous laisser cette chance de pouvoir déambuler au gré des envies dans ce lieu en écoutant le pas indécis ou plus pesant de Quichotte.
    Merci de nous laisser cette chance de pouvoir partir à la conquête de cette aventure que tu as partagée avec nous, un bout de chemin, le temps de ce blog, de cet espace qui s’est gravé sur la toile, qui brille et brillera encore comme cette myriade d’étoiles qui se dévoilent à nos regards les nuits d’été. Je viendrai comme à mon habitude, au creux de la nuit, avec  mon chandelier, je viendrai à pas feutrés, et je tendrai la main vers tel ou tel ouvrage, lirai tes mots en les savourant telles des tendres gourmandises au parfum d’antan.

    Et même si le lieu comme tu nous l’annonce va rester figé dans le temps et l’espace, il reste ouvert et nous serons nombreux  à venir souffler quelques mots afin qu’aucune poussière ne se dépose sur tes mots.

    Et secrètement, au creux de nos cœurs, tu seras là avec nous. Nous t’imaginerons, axée enfin sur toi, ton bien être, nous te supposerons reposée, sereine, dans une vie harmonieuse.

    Et chaque jour, alors que nous ouvrirons nos mails, nous espèrerons découvrir un jour ou l’autre une belle histoire, un de celle que l’on nous racontait petits et que nous écoutions religieusement les yeux écarquillés, l’esprit ouvert sur un monde imaginaire riche, précieux, chaud.

    Merci à toi, chère Quichottine, pour tous ces mots murmurés à nos oreilles plus ou moins attentives à qui tu as offert l’évasion le temps d’un conte …..

    Commentaire déposé le 31.12.08 par Isabelle et supprimé parce qu’il empêchait l’affichage des commentaires suivants sur Internet Explorer.

    Je le recopie ici parce qu’il était trop beau !

    Merci, Isabelle.

    • Merveilleux commentaire, Isabelle…

      Je suis émue… Plus que cela encore, parce que je sais que tu viens depuis longtemps ici, que tu n’oublies jamais de passer entre deux absences, et que cela me fait toujours chaud au coeur de savoir que tu lis avec moi.

      Merci pour tes mots, pour ta présence, pour tes silences aussi… pour ta fidélité.

      Je sais que je resterai sur tes pages, autant que je le pourrai.

      Je te souhaite un très beau réveillon…

      C’est la réponse que je t’avais donnée… Encore une fois, Merci, Isabelle !

  59. merci Quichottine pour la surprise que tu m’as faite…..je t’adore et t’embrasse fort aussi……j’espère….un jour…..pour de vrai!!!!

  60. c’est drôle de lire ça avec le recul bisous

    • Cela me fait drôle à moi aussi… Je crois que je passe de temps en temps par la case « et si je devais tout arrêter ? ».

       

      Mais, finalement, je tiens beaucoup à ce monde où je me sens en bonne compagnie et qui me permet de m’exprimer.

      Alors… je reste.

      Bisous et belle soirée, Katara. Merci !