Où il est question du père (Clément, 2)

Vous savez que nous venons de commencer une histoire… qui va durer un peu.

Vous savez aussi que le héros, Clément, était un troubadour, il y a très longtemps.

Vous savez également que c’est à la fin de sa vie qu’il sculpta, dans la pierre de seuil de son dernier logis, un chevalier et son épouse… Les Gisants.

Mais, vous ne savez pas que ce n’est pas un conte pour enfants

Vous ne connaissez pas encore le début de l’histoire,

ce qu’il y a après les premiers mots !

Il y a d’abord, l’avant-Clément…

Jan van Eyck, Arnolfini et sa femme, 1434
(peinture sur bois, 60 x 82 cm)
Londres, National Gallery

… Et, pour la suite, c’est facile. Il suffit de continuer à écouter.


Son père était orfèvre.

C’était l’une des confréries les plus importantes au Moyen Âge. Il n’était pas artisan, non, c’était un vrai maître, il avait gagné de nombreux prix et tout le monde s’accordait à dire qu’il ne savait faire que des chefs d’œuvre.

  • (Entre nous, je dois dire que je ne connais personne qui en soit capable. Tout le monde sait bien qu’il faut sur le métier remettre son ouvrage … jusqu’à ce que le brouillon n’ait plus l’air d’un brouillon !)

Mais, c’est ce que son père disait. Il avait toujours été le plus beau (ça, c’était vrai), le plus grand (le troubadour avait croisé bien des messieurs plus grands !) et le plus fort… et maintenant qu’il était adulte, le troubadour savait bien qu’on n’est jamais vraiment le plus fort. Parfois on gagne, parfois on perd. Et Dieu seul (ou le Destin… ou le marionnettiste qui nous gouverne depuis là-haut) sait à l’avance qui sera le vainqueur !

Donc, son père (François-le-Ciseleur) était un très grand orfèvre. Il était capable de créer les objets d’or, d’argent et de vermeil les plus étonnants, les plus merveilleux que l’on ait jamais vus.

On l’appelait des quatre coins de France et de Navarre pour concevoir et façonner les plus belles pièces destinées à la maison ou au culte… C’est vrai.

À l’époque qui nous concerne (nous y reviendrons plus tard), le père de notre troubadour avait été mandé par l’évêque de Metz.

La Cathédrale Saint Etienne avait été dévalisée ! Les malandrins n’avaient pas pu tout emporter, mais, ils avaient détruit ce dont ils ne pouvaient pas s’emparer.

Le pauvre évêque (qui n’était pas si pauvre mais qui adorait se faire plaindre) n’avait plus le nécessaire pour pouvoir célébrer sa messe. Comment aurait-il pu se contenter d’un ciboire et d’un calice en étain alors qu’il était habitué à l’or ciselé serti de pierreries ?

François s’était mis en route, au mépris de toute prudence. Il était bien content de se sentir attendu, important !

  • (Ah oui, je me laisse aller… et j’oublie l’essentiel. Comment pourrez-vous comprendre mon histoire si je ne dis pas tout ?)

Il n’était pas prudent de partir comme ça sur les routes ! Sa femme attendait son petit… depuis déjà sept mois ! Et elle ne se sentait pas bien… pas bien du tout !

François-le-Ciseleur n’en avait cure.

  • — Il suffit ! Vous viendrez ! avait-il dit d’un ton qui n’admettait pas de réplique…

Revenir au Sommaire
Lire la suite

96 réponses à “Où il est question du père (Clément, 2)

  1. et bien nous attendrons la suite
    besos
    tilk

  2. quoi encore un matcho…lol j’attend la suite !! Bonne journée du lundi amitiés de canton Qing et rene A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.

  3. Chouette… pour une fois que j’arrive pour le début de l’histoire ! Je m’installe donc ici à la lueur et la chaleur de la cheminée et j’écoute…
    Gros bisous à toi et douce semaine, Syl

  4. Encore un macho ! pffffffff
    Bonne semaine ! Bisoux.

  5. Tu arrêtes juste quand on commence à être bien dans l’histoire…Tu le fais exprès ?
    Je ne sais pas ce qui s ‘est passé hier dans mon blog,les commentaires ne s’enregistraient pas…Je crois que tout s’est remis en ordre après ton passage,serais-tu magicienne?

    • Ben oui… il faut ménager le suspens !

      … pour chez toi, je ne sais pas. Je ne crois pas, mais, si mon passage a pu faire quelque chose, tant mieux…

      Bon Noël, Gazou !

  6. vivement la suite :-))
    big bisous

  7. merci pour ton com pour le conte de chez liza
    je viens de controler les liens pour les pubs c’est pas de chez moi çà ne le fait pas chez moi ni sur l’ordi de mon mari  
    mon  blog ne fontionne pas avec la publicité par contre il y en a  est chez certaines personnes dont tu a ouvert le lien
    désolée je ne peux rien faire ..
    je reviendrai voir ton blog dans la journée caar je dois partir
    bonne journée et bises
    line

    • Je t’ai déjà répondu chez toi…

      Sais-tu que j’ai ôté les gadgets de « geovisite » pour cette raison.
      Je ne controlais pas ce qui se passait lorsque les autres ouvraient ma fenêtre.

      Je m’en suis rendu compte un jour où je n’étais pas chez moi.

      Ne sois pas désolée. C’est moi qui le suis.

      Merci pour ta visite.

  8. Ce sera mieux que les Rois Maudits !!!! Et puis Metz, je connais bien 

    Bonne journée avec bises x2

  9. Je reviens demain pour la suite
    LIZAGRECE

  10. Voilà un homme … que d’autres se plaiseront à qualifier de macho … mais qui attire toujours à cause de ce côté.

    • Je ne sais… Il m’a semblé qu’il devrait être ainsi pour expliquer Clément.

      Mais je me trompe peut-être…

      Passe un bon Noël, Martial !

  11. Bigre, il ne fait pas bon vivre aux côtés de ce rustre…
    Gros bisous ma quichottine
    Amitiés, Flo

    • Je crois que je n’aurais pas vraiment aimé être une femme au Moyen Âge….

      Gros bisous à toi aussi, Flo. Passe un bon Noël !

  12. j’arrive au début, je vais essayer de tout suivre hihi
    bonne soirée

    • Ce sera facile… Il suffira de cliquer sur « Clément le troubadour » dans mes dossiers…

      Bonne soirée à toi aussi ! Passe un bon Noël !

  13. Mais quel est cet homme qui abandonne sa femme qui va accoucher….  Je connaîtrai peut être pas la suite tout de suite….Joyeux Noël, de nouveaux articles sur quai des rimes comme d’habitude. bonnes fêtes de fin d’année et à l’année prochaine.

    • Merci pour ta visite, Eglantine…

      La suite, ce sera pour le 28 décembre. Passe de très bonnes fêtes de fin d’année toi aussi

  14. C’est vrai qu’à l’époque il y avait encore des bandes de loups et pire encore des hordes d’hommes qui infestaient les forêts et se repaissaient de tous les téméraires qui s’aventuraient dans ces chemins mal famés.
    Ils ne trouvaient nulle lumière au bout de leur chemin ( ).
    Bonne soirée… au coin du feu (bois, fioul, gaz ou électrique peu importe)

    PS: pour ce qui est des photos… tu te sers et j’aurai toujours le plaisir de découvrir et de me dire… »mais elle est super cette photo! j’aurais aimé faire la même ». Et au pire tu me dis… »alpho! je t’ai pris … » et ça me fera sourire
    Parce que des photos j’en ai toute une collection qui s’entasse sur les rayonnages de mon disque dur et que je retrouve de temps en temps… quand je replonge dans le passé antérieur, pas encore décomposé.
    Le partage… c’est ce qu’il y a de vrai

    • C’est à peu près tout ce que nous croiserons pendant notre voyage avec Clément 

      Merci pour tes images… J’espère que mon billet de Noël te plaira.

      Je t’embrasse fort, passe un très bon Noël, Alphomega !

  15. Mais où avais-je la tête?
    Le romarin est en train de fleurir et la photo date d’hier. En fait il a toujours fleuri un peu

    • Merci… ton image est magnifique ! Et que dire de celle d’aujourd’hui, toute givrée ? Encore plus belle ! Bravo Alphomega !

  16. coucou, oh il ne faut surtout pas que je rate la suite

    Gros bisous

  17. Tu me tiens en haleine. Je reviens demain pour la suite.

    • Il faudra attendre un peu pour la suite, elle est programmée pour le 28…

      Je vous laisse passer Noël en famille…

      Merci d’être là, Solange !

  18. Me dit pas qu’ils vont finir au fond d’une étable ? ^^

    quel goujat quand même .

    Quichottine je viens un peu en avance parce que les deux jours qui viennnent me trouveront fort occupée et je n’aurai sans doute plus le temps de passer. le blog sera mis a jour mais moi hélas je ne peux pas me programmer

    je voulais te souhaiter un doux Noel ,  et que ce jour te trouve la plus heureuse possible entourée des tiens .

    Sous ton sapin je vois des rêves bleus, ce sont les tiens, ceux dont tu as toujours rêvé; Garde les précieusement et ne les renies jamais . Ils sont tellement beaux.

    A l’image de ta douceur et ta gentillesse légendaire . il y a aussi sous ton sapin, toi, ou du moins un peu de ton äme, garde là aussi surtout . Elle fait du bien partout ou tu passes .  ^^

    je t’embrasse quichottine, A bientôt

    • Ben non… pire que ça !

      … C’est d’ailleurs pourquoi la suite ne paraitra que le 28

      Je suis d’accord pour le « goujat » !

      Merci d’être passée en avance… Je ne sais pas me programmer non plus !
      Je te souhaite un magnifique Noël, Loralie !

  19. On verra bien pour la suite, Bonnes fêtes Quichottine. A+

  20. Pas sympa de laisser sa femme enceinte et malade, je frémis en attendant la suite, les routes n’étaient pas très sures à l’époque et si il transporte des objets précieux pour l’évèque, je crains qu’il ne lui arrive des mésaventures.
    Bises 

    • Les mésaventures n’arriveront pas qu’à lui… mais tu as raison, les routes n’étaient pas sûres !

      Passe un bon Noël, Santounette ! La suite, ce sera le 28 !

  21. n’est ce pas un portrait de macho que tu nous dresses de ce papa orfèvre. Bonne soirée avant la descente du Père Noël demain dans la cheminée. Bigs bises et Joyeux Noël   Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net

    • Si… un peu…

      Mais, à la réflexion, je me demande s’ils n’étaient pas tous un peu macho à cette époque-là…

      Très bon Noël à toi aussi, Lili !

  22. Petit tour pour voir la suite. Pas de suite? Alors bonne soirée et à bientôt si vous le voulez bien.

    • La suite, le 28… elle était un peu trop « difficile » pour la donner avant Noël…

      … à très bientôt Alphomega. Passe un bon Noël !

  23. interressante histoire, je vais attendre la suite avec impatience
    bon noel et bises

    • Merci, Linou…

      Je suis contente que tu t’installes un peu dans la bibliothèque.

      Bonnes fêtes de fin d’année à toi aussi !

  24. Merci pour tes voeux, les sincères miens en retour…

  25. je te suette un tres bon noel plain d amour  

  26. bien acide cet homme 😉 ancore ancore

  27. Je reviens avant de refermer la porte de la bibliothèque, et de partir sur la pointe des pieds, sans faire de bruit, pour te remercier de tes gentils commentaires. J’avais oublié. Et cette fois je te souhaite une bonne nuit.

    • Tu sais bien que je viens lorsque je le peux, et que souvent je m’attarde.

      J’aime aller sur tes pages.

      Merci d’être là.

  28. cet orfèvre me semble bien imprudent.
    mais pour la suite je suis sûre qu’il a raison.
    Bonne journée Quichottine, je t’embrasse très fort.

    • Tu verras bien…

      Contrairement à d’autres, cette histoire est écrite, depuis longtemps, et donc, tu en auras la suite bientôt

      Je t’embrasse très fort, Polly !

  29. Ouh! là! je frémis…

  30. Coucou Quich’
    Je rejoins le chœur pour dire :
    « – Encore un macho !!! « 
    Mais la suite de l’ histoire est sûrement la conséquence de ce départ forcé (pour sa femme) ?
    A bientôt pour la suite 🙂
    Gros bisous et belle journée

    • Oui…

      La suite, ce sera le 28… mais je ne pense pas que tu seras déçue. C’est une longue histoire, tu sais, je ne vais la donner qu’en petits bouts…

      Bon Noël, Clo !

  31. ce tableau m’a toujours paru très étrange avec le miroir en abîme et cet homme qui n’a pas l’air très tendre! je ne suis pas étonnée qu’il dise: » il suffit! »
    je te souhaite de très douce et très heureuses fêtes de Noël, toute ma troupélade arrive cet après midi donc je serais très ocupée et puis jadambre va me squatter l’ordi donc!!!!
    bises et à bientôt, j’essaierai de venir lire la suite, j’ai toujours adoré les histoires qui se passent à cette époque comme les Pilliers de la terre de Ken Follet par exemple.

    • Je suis d’accord pour le tableau… je me demande si les maris étaient très tendres à cette époque, en fait…

      Merci pour tes voeux et pour ce passage…

      La suite, ce sera le 28. Je ne veux pas aller trop vite pendant les fêtes, je sais que nous manquerons tous de temps !

      Passe un bon Noël, Azalaïs !

  32. un pur moment de délice a lire ces quelques lignes autour d’une belle histoire; bravo et merci!!

    • Merci à toi, Nath ! J’ai bien aimé tes contes de Noël. Tu as beaucoup d’imagination !

      Bravo !

      Sois la bienvenue dans la bibliothèque !

  33. Durgalola

    ce soir je regarde surtout le tableau ; je l’aime beaucoup et craque chaque fois … bises et je file sur le blog que tu recommandes
    bises et prépare bien Noël

  34. jackline

    Bonsoir Quichottine..je te souhaite de passer de bonnes fêtes de Noël, entourée de ceux que tu aimes, et te fais de grosses bises

  35. Petite Elfe

    Un petit bonjour avant les derniers préparatifs de Noël. Bonne journée.

  36. Un petit coucou pour te fêter de joyeuses fêtes de Noël et de fin d’année Quichottine, bisous !

  37. Je te souhaite un joyeux Noël.
    Bisous

  38. ah évidemment, c’est bien un homme ça ! sait pas ce que c’est que de porter un boutchou dans le ventre … pffffff égoïste
    bizzzz

  39. Lambert Palis (jean-marie)

    un récit fort intéressant…
    je sens que je vais devenir un fidèle de ton troubadour.
    bisous
    jean-marie

  40. Joyeux Noël Quichottine et bonne fin d’année 2008 !

    Jadambre

  41. Wow, dur François le ciseleur quand même… On croise les doigts pour la suite alors, ça risque d’être un accouchement mouvementé…

    Bonne journée Quichottine

    • Comme tu le présumes, il sera dur… Mais qui sait si vous devrez l’attendre neuf mois ?

      Bonne nuit, Jim… désolée pour le retard de ma réponse.

  42. Roland Ivy

    Ah les bonhommes.
    Ne me dis pas que ça n’a pas beaucoup changé Quich’. Moi ,j’ai droit de le faire mais je n’aime pas qu’on nous tire dessus tout de même…

  43. Voilà qui commence bien ! Le (futur) papa ciseleur qui s’en va sur les routes avec sa pauvre femme mal en point…

    A bientôt.

    • Je suis contente que tu sois venu lire…

      Merci, Pierre-Louis !

      Clément, ce n’est pas l’histoire de La Rémige bleue… mais s’il pouvait te plaire, j’en serai ravie.

  44. jean-marie

    bonjour, chère Quichottine,
    ça y est, je commence et cette fois-ci par le bon bout et j’irai jusqu’à l’autre bout…
    je vais jour après jour m’esbaudir des aventures de Clément…
    je ne veux pas me presser, je veux déguster
    c’est déjà un régal !
    bises amicales
    bien à toi
    jean-marie

  45. Alain-Julien BENITEZ

    Image and video hosting by TinyPic

    – Dur dur le GEntilhomme !