Aimer

Je vois déjà certains d’entre vous s’éclipser avant d’avoir franchi la porte de la bibliothèque…

Quel titre !

Quichottine tiendrait-elle à expliquer une fois encore cette réputation de coeur d’artichaut qu’elle assume dans sa blogosphère ?

Pas du tout.

Aujourd’hui, c’est du sérieux. Du réfléchi.
Du pas léger du tout !

(Non, ne fuyez pas… je plaisante bien sûr !
Euh… Peut-être pas vraiment.)

C’est un vaste sujet dont tout le monde parle… C’est vrai… plus ou moins.

Moi, je n’arrête pas d’en parler.

Pourtant, me suis-je un jour interrogée
sur ce que j’avais en tête quand il était question d’aimer ?

L’autre jour, j’ai dit à Chris « En français, il n’y a qu’un seul mot« … C’est vrai. Je l’avais même écrit dans ma thèse, et ça a dû faire rire les membres de mon jury…

(qui sont sans doute les seuls à l’avoir lue !)

 

En France, on aime le fromage, son ami ou son chien avec un seul verbe : le verbe aimer est bien pauvre quand il dit tant de sentiments différents.

En Espagne, on ne peut pas aimer le fromage : on dit « me gusta el queso », le fromage me plaît. Les verbes querer et amar permettent de nuancer les sentiments. On n’aime pas n’importe qui et encore moins n’importe quoi.

(C’était à la page 595…)

Bon début. Mais vraiment insuffisant…

Je pourrais faire appel au Pierrot de Ma Cocotte... Mais j’ai le mien aussi. Un Petit Larousse illustré, celui de 2002, celui que j’ai tant ouvert et refermé, celui que j’ai lu, pour de vrai, de la page 1105 à la page 1769 pour pouvoir rédiger l’une des parties de cet ouvrage au long cours qui a pris six années de ma vie ! Je vous en ai déjà parlé, il fait parie de ma Bibliothèque idéale… Mais là, je ne sais pas. Les mots, sont souvent rebelles. Ils n’aiment pas toujours les dictionnaires !

Je me demande si je ne pourrais pas faire appel à mes blogopotes. Ce serait si facile…

Quand je vous demande de chercher des mots pour mon dico, vous inventez, merveilleusement bien… Quand je vous parle d’écriture, vous répondez « présent »… même lorsque je publie, par provocation, un article sur cet écrire qui serait aussi un acte d’amour…

(Vous avez été nombreux à me répondre.
Ce fut un débat passionné et passionnant.)

Ce serait d’ailleurs un « amour » de plus…

Résumons :

Aimer… comme Alexandre Dumas qui écrivit un grand dictionnaire de la cuisine en 1873… Aimer ce qui est bon, en faire un art culinaire… Parler de fromages ou de vins. Composer de bons petits plats. Cet « aimer » que l’on peut transposer et décliner à l’infini. J’aime m’allonger sur le sable, j’aime chanter sous la pluie, j’aime courir à contre-vent… Ce sont des « aimer » qui se transforment en sensations physiques… qui peuvent se traduire par « ça me plaît »… par le « me gusta » espagnol.

Aimer… un aimer qui pourrait être « apprécier ». Donner du prix, à quelque chose ou à quelqu’un. J’aime la lecture, la musique… Je leur sacrifie une partie de mon budget. « On ne compte pas quand on aime« … C’est vrai. Même pour ces occupations qui peuvent sembler futiles, celles dont on pourrait se priver. Mais, là, c’est une question de choix. On fait parler ses préférences. On trie. On hiérarchise.

C’est vrai, là, j’ai simplifié. Il aurait fallu que je sépare cet « amour » que je vais consacrer à des occupations (« Tu as une passion, Quichottine ?« ) à cet autre qui va me lier à ces êtres qui peuvent croiser ma vie et qui prennent tant de place…

(Un chat, un chien, et même pourquoi pas
un poisson rouge ou une tortue….
Je sens que je vais me faire tuer.
C’est difficile de réfléchir à haute voix !)

Aimer… l’amour que je vais donner à ceux qui me ressemblent un peu… Je pense à mes copains, mes amis… Je pourrais graduer. Celui que l’on donne aux copains, ce n’est pas tout à fait le même, vous ne croyez pas ? Peut-on aimer de la même façon l’un ou l’autre ? Je peux avoir envie de les rencontrer, de passer avec eux un moment… Ces échanges qui comptent tant. Comment les relier à un sentiment. L’amitié ? Mais l’amitié, n’est-ce pas aussi une façon d’aimer ? Je crois que l’Espagnol dira « querer« … Chérir peut-être, c’est la même racine. Je ne sais. Nous arrivons là à des frontières pas très nettes, assez perméables en fait.

Aimer… Là, je vais y mettre cet amour viscéral que l’on porte à ses enfants par exemple. Cet amour qui est fait de déchirures depuis le premier instant, depuis la première fois.

Aimer… enfin, celui qui est si difficile à définir qu’il va me falloir du temps. Cet amour que l’on trouve un jour, qui peut combler ou détruire… Cet amour-là, quoique l’on en dise, peut être fait de tous les précédents.

Aimer… C’est cet amour dont vous avez voulu me parler la dernière fois, alors que j’hésitais devant ma page blanche, cet amour dont tous parlent, que tous chantent, peignent, sculptent, peut-être parce qu’ils croient (ou voudraient) le ressentir…

Vous connaissez la Carte du Tendre ?
(Clic pour la voir en grand)

 


Aimer
, ce sont ces mots qu’un ami a dit, à Yeur. C’est un « vide malgré moi« . Je crois que c’est ça. Ce que l’on ressent quand l’autre n’est pas là. Ce vide qui se fait brusquement si envahissant qu’on a besoin de l’autre pour l’emplir. C’est ce tout que l’on voudrait pouvoir être mais qui a besoin de lui pour exister. Aimer… ce verbe qui oscille entre tout et rien, qui nous entraîne bien au-delà de ce que nous serions sans lui, qui peut n’être qu’une étincelle dans notre nuit ou bien durer…

Je pense que celui qui dure, c’est celui qui ne nous est jamais « acquis », celui pour lequel on doit lutter chaque jour, comme si c’était le dernier. Tant qu’on le croit « fragile », on le soigne, on a pour l’autre les attentions qui en sont le ciment.

Je l’ai écrit chez PB-R…

– Encore ! Mais t’as fini de nous parler de lui !
Parle-nous de Roland plutôt ! Ou même de Maître Po… ou d’Alex le Hibou, de Bill et pourquoi pas d’Yvon, un vrai « petit nouveau » celui-là ! Qu’est-ce qu’il a de plus, PB-R ? Bon, c’est un écrivain et tu les aimes bien, tu en as mis d’autres dans ta bibliothèque ! Parle-nous de Muad ! Mais surtout arrête de nous rabâcher les oreilles avec…

– Ben quoi ? Vous êtes jaloux ?

Mais de quoi donc ? Vous pouriez l’être de celui qui partage ma vie depuis si longtemps que j’oublie qu’il y a eu un « avant » et que les statistiques disent qu’il y aura un « après » ! Pourtant, de celui-là, moi-même, je ne suis pas jalouse. Je lui laisse le droit d’exister. Alors, parfois, je me demande si je l’aime vraiment, puisque je ne suis pas « jalouse » de ceux ou de celles qu’il pourrait rencontrer.

La jalousie… c’est le ferment de l’amour, à ce qu’il paraît !

Peut-on aimer sans jalousie ?

Je pense que vous allez me le dire… après tout, un blog, c’est fait pour échanger !


PS de 19h00

J’ai ajouté la « Carte du Tendre« . Le lien pour la carte permet d’accéder à la carte que l’on peu zoomer pour pouvoir y lire le nom des villes et villages traversés… C’est un beau voyage à faire.
On peut écouter une chanson de Georges Moustaki, (clic).

Le prochain billet paraîtra dimanche. Merci.

185 réponses à “Aimer

  1. creo que la pregunta seria mejor se puede amor si uno esta celoso…los celos son como una enfermadad
    besos
    tilk
    claro que soy celoso!…..

    • No sé, Tilk… Une maladie, la jalousie ? Je ne sais pas.
      Tu dis que tu es jaloux et je sais que tu aimes, mais que l’amour que tu décris est fait de douleur… très souvent.

      Alors… Celui qui aime en étant jaloux peut-il être heureux et peut-il faire que l’objet de son amour le soit ?

  2. grâce à Tilk, je peux te faire un gros bisous avant d’aller me coucher. J’ai parcouru ton article mais comme il est long, je reviendrai demain pour avoir les yeux ouverts.. aimer.. ne peut pas se faire et se dire en deux minutes.
    a demain chère Quichottine dors bien
    chantal

  3. Bin…
    j’suis arrivé chez vous via l’annuaire over-blog
    catégorie art. Je viens à peine d’ouvrir mon blog, alors je suis
    comme un gamin avec un nouveau jouet. Je visite au petit
    bonheur. Votre présentation m’a plu, alors j’ai laissé une trace.
    C’est comme ça que ça marche non?
    Pour l’image de « la lectrice », faites comme vous voulez.
    Ca fait bien sûr plaisir.
    Peut-être pourrez-vous l’afficher avec mon adresse…
    Merci de votre visite.
    Sancho pensa, donc il fut…

    • Ah… je me disais bien !

      Oui… je dois dire que lorsque j’ai commencé mon blog, je ne savais pas du tout comment ça marchait. J’ai eu de la chance, mes premiers visiteurs m’ont beaucoup aidée !

      Merci pour cette image… et il est bien évident qu’il y aura un lien vers l’article où je l’ai vue. J’agis toujours comme ça. Merci infiniment…

  4. Bonjour de Canton en Chine,je me pose rarement ce genre de question métaphysique, j’aime ou j’aime pas,tiens tu fais l’éloge de PB-R, je ne le connais pas, j’ai lu un de ses comms quelque part , ou il disait en substance « ..il y a encore quelqu’un pour aimer les chinois… » , en gros ce doit être à peu près cela, et tu dis qu’il est écrivain ? ,pour utiliser ton mot du jour , je ne l’aime pas. bonne journée et bonne semaine bye A bientôt sur http://dany.enchine.over-blog.com/

  5. Hors sujet : Bill ?…silence radio – plus de musique du tout …plus de textes…désolant !!! on ne peut donner du courage à qui est trop fragile , on ne peut que l’aimer dans son absence …je suis vraiement attristée de cette véritable disparition…dûe à ?????????? C’est vraiement pas bien de reprendre ce qu’on avait donné !!!!!!!!!!!!!!!!!
    Heureusement Alain-Julien lui craint dégun ! ni hommes ,ni femmes jaloux ! Bisous Quichottine

    • Nous savions que ce lecteur était en sursis… Bill a repris ce qu’il avait donné. Il en avait la possibilité. Je ne lui en veux pas, même si cela m’attriste.

      J’ai d’autres musiques que nul ne peut me prendre.

      C’est la vie, ici aussi. Elle est faite d’amour et de deuils.

      Oublie… je crois que c’est le mieux, sinon tu vas te rendre malade.

  6. quel sujet ! je vivais avant ainsi : un être vous manque et tout semble dépeuplé… la force du lien fait que c’est forcément difficile pour l’autre de tout apporter… aujourd’hui, celui que j’ai choisi et qui semble m’avoir choisi , je sais qu’il ne peut pas tout m’apporter et la relation est moins exigeante, je suis moins déçue et plus tolérante et beaucoup moins jalouse ! c’était pathologique los celos mais je ne sais toujours pas pourquoi ! l’objet d’amour est rare pour moi donc le perdre était et reste terrible… je ne veux pas vivre avec un prisonnier de mon amour … j’apprends doucement mais confusément encore que je peux être aimé et que je peux aimer en mosaïque des tas de bout de gens et que faute un jour, l’homme sur qui j’ai jeté mon dévolu manquait , je pourrais non pas mourir de chagrin mais apprendre à vivre un amour arlequin, petites pièces rapportées d’amour reçu et donné…je découvre l’immensité de ce mot et la réalité qu’il recouvre… vaste sujet passionnant, quichottine comme toujours… merci à toi !
    • Tu touches là un problème important… Qu’est-ce qu’on attend de celui qu’on aime… ou qu’est-ce qu’on attend de celui qui nous aime ?

      Je crois qu’aimer est difficile peut-être à cause de cette attente que l’on ne veut pas s’avouer.

      Peut-être ne faut-il rien attendre, seulement prendre ce qu’il peut apporter et donner ce que l’on peut donner.

      Je ne sais pas…

      J’aime bien ton idée d’amour arlequin, mosaïque… C’est un peu ça.

      Merci d’Eli !

  7. Par expèrience  : Le jaloux est un homme qui casse de ses propres mains le bonheur qu’il avait trouvé et fait beaucoup de mal autour de lui !!! quand il s’en rend compte…il pleure..TROP TARD !!! la fuite est l’unique salut parce que jamais il ne guérira !!! Combien de femmes battues au nom de l’amour (?) quelle sinistre comédie que celle-là !!! Pour ma part , jamais un cheveux ne m’eût été touché sans que je tue qui aurait levé la main sur moi …mais des femmes-serpilières j’en ai trop vues !!!

    • Je crois que le problème a déjà été soulevé. On ne possède pas celui qu’on aime. Ce n’est pas un jouet non plus, ce n’est pas un objet sur lequel on peut avoir tous les droits…

      Les femmes, ou les hommes battus, puisqu’il y en a, c’est quelque chose que j’ai du mal à comprendre et encore moins à admettre.

      Mais bon, je ne pensais pas que ce sujet serait évoqué. Pour moi, ce n’est pas de l’amour.

  8. Tout d’abord, voici la liste des 56 synonymes du verbe aimer que nous propose ce site de synonymes bien connu de tous les amateurs d’énigmes :
    http://elsap1.unicaen.fr/cgi-bin/trouvebis2?requete=aimer

    Mais moi, j’aime (hihi) l’idée d’un verbe unique. Un homme peut aimer sa grand-mère, sa mère, sa femme, sa fille, sa voisine, sa maîtresse, sa collègue, sa voiture, sa chienne et l’ambiguité est bien souvent levée d’elle-même. Attention cependant au mélange des genres ;-Þ

    Quant à la ultima pregunta, on verra plus tard, je ne suis ni chômeur, ni retraité, moi 😉

    • Merci pour cette liste… et pour le site où finalement j’ai atterri. Tu as aussi, je le suppose, regardé la définition qu’ils donnent dans les « nouveautés »… ça multiplie à l’infini les possibilités !

      Laissons l’avenir, venir… que sera sera, qui vivra verra…

      Sais pas pourquoi tu m’as mis cette chanson en tête ! c’est malin !

  9. merci Quichottine mes coms fonctionnent à nouveau grâce à toi 🙂
    connais tu ce bouquin agua con chocolate ? cette femme qui fe passer ses sentiments a travers la nourriture? c mexicain il y a eu un film trop chouette !

    • Je suis  contente d’avoir pu t’aider…

      Je ne connais pas ce livre, ni le film d’ailleurs… merci pour cette piste de lecture…

  10. La langue française est effectivement riche et il n’existe pas que le mot « aimer » pour dire que quelque chose nous plaît ou non.
    C’est vrai que ce verbe est souvent employé, mais il peut être nuancé par tellement de qualificatifs qui en change complètement l’intensité…
    je l’aime bien, je l’aime beaucoup ou je l’aime, ce n’est pas tout à fait la même chose.

    Comme Chris, je ne pense pas que l’on puisse réellement aimer sans ressentir une pointe de jalousie.

    L’amour dévastateur je n’y crois guère, à mon avis, seule la passion peut être destructrice, c’est un sentiment tellement fort et violent qu’il peut conduire à tous les extrêmes.

    L’amour est un sentiment plus doux, c’est avoir envie de donner, d’échanger, de partager, savoir que l’autre est là lorsque tu ne vas pas bien et que tu seras là lorsque cet autre n’ira pas bien…
    être tout simplement heureux lorsque l’on est à deux, c’est peut-être tout bête à dire, mais pas si facile que cela
    dans la vie de tous les jours…

    L’amour ne peut pas être à sens unique, il faut que les deux éprouvent ce sentiment, idiot ce que je dis, peut-être,
    mais combien d’hommes et de femmes se sont effacés devant l’autre…
    ne pas agir en fonction de l’autre, mais rester soi est important, chercher à faire plaisir à l’autre à tout prix ne peut pas tenir la distance, on ne peut pas toujours prévoir ce que l’autre désirerait vraiment, pas plus que l’on ne peut être indéfiniment quelqu’un d’autre et oublier ses propres désirs.

    Ce sont ces deux « je » qui auront su garder leur personnalité qui formeront un « nous » qui défiera les années.

    Quant à ton dernier paragraphe, je dirais que cette pointe de jalousie qui n’existe pas ou plus a fait disparaître l’amour et que celui-ci a été remplacé par une grande tendresse…
    mais ce qui serait triste, ce serait que l’habitude vienne remplacer cette tendresse.

    Je te souhaite une belle journée Quichott’

    je t’embrasse

    • Aimer, oui, on peut aimer de tant de façons différentes…

      Une pointe de jalousie… mais juste une pointe pour ne pas rendre l’amour impossible…

      Et pour la vie de tous les jours… Je suis d’accord avec ce que tu dis, ce n’est pas si idiot, au contraire !

      « Ce sont ces deux « je » qui auront su garder leur personnalité qui formeront un « nous » qui défiera les années. » C’est toi qui le dis… et j’aime vraiment beaucoup.

      Rester soi tout en aimant l’autre et en désirant le rendre heureux tout en étant heureux quand même… ça fait beaucoup, tu ne crois pas ? Je dirai que c’est ça, donner beaucoup, donner tout, en espérant peut-être en recevoir autant… (là, c’est peut-être un peu « trop » ?)

      La tendresse… j’aime bien !… mais bon, en allant chercher la version de Brel, j’ai trouvé mieux.

  11. « Peut-on aimer sans jalousie » ? et bien, je pense que la jalousie ne se commande pas, et n’a rien à voir avec la confiance … C’est une question de caractère à mon avis, on est jaloux ou on ne l’est pas  ! Personnellement, je suis jalouse, mais qu’est-ce que la jalousie ? dur dur, et si cruel, car ça vous fait mal en plein coeur ! J’ai beaucoup aimé, beaucoup accepté par amour et me voilà seule, donc, difficile pour moi, sujet délicat en ce moment ! Mais, bravo pour tes articles toujours très intéressants et qui demande réflexion ! Bisous à toi ma Douce Quichottine !

    • Question de caractère ? C’est possible… Je ne sais pas.

      Tu as raison de poser la question : « qu’est-ce que la jalousie ? »

      Je crois qu’il y aurait de nombreuses réponses aussi.

      Il y a des sujets qui ne sont pas faciles à aborder. Merci d’avoir écrit là, ça me touche beaucoup.

      Je ne sais pas quoi te dire… et pourtant je voudrais pouvoir t’aider.

  12. Permets moi de te mettre dans mes coups d’coeur ! Bisous à toi

  13. Chez Chris, tu nous avais fait la primeur de ce billet à mettre au Panthéon de l’amour…!
    L’amour voilà un mot compliqué; il y a tellement de façon de l’accommoder, ce n’est pas demain que l’humain va être en mal d’inspiration ;   il y a des recettes passe partout, d’autres un peu plus élaborées, d’autres à découvrir tant les goûts changent.
    Perso, je ne me pose pas de question: Carpe Diem…!
    Ce qui est pris n’est pas à prendre.
    Question "Jalousie": elle est pour moi un tue l’amour; quand je pense qu’il y en a qui ne supportent pas leur ombre…! Comment veux-tu qu’ils acceptent celle de l’être aimé; s’il faut vivre dans l’obscurité pour filer le parfait amour, je préfère m’en passer…!
    Bisous en plein soleil avec les jalousies ouvertes…!

    • Panthéon, peut-être pas…

      Tu peux aussi le vivre au jour le jour… c’est vrai.

      Je crois qu’on peut aussi avoir envie qu’il ne s’arrête pas.

      J’aime bien quand tu parles de la jalousie… et je te remercie pour ces bisous aux jalousies ouvertes ! Très belle image…

  14. oh là là…quelle question ! moi je dirais oui mais je n’en suis pas sûre…Je pense que l’amour parfait serait sans jalousie…mais nous ne sommes que des humains…et faibles…la jalousie pointe souvent sont nez là où on ne s’y attend pas….dans des circonstances données…Pas forcément toujours…Au quotidien, la jalousie est dévoreuse…et rend triste…les deux personnes…si elle est occasionnelle elle renforce sans doute l’amour ou l’affection….gros bisous Quichottine….Bonne journée…

    • Merci, Bigornette ! Je crois que c’est une belle façon de voir. Jalousie occasionnelle… Pourquoi pas ?

      Je vois que tu mets la jalousie aussi dans l’affection… On pourrait être jaloux d’un(e) ami(e) ? d’un copain ?

      C’est une bonne question…
      Bonne journée à toi aussi

  15. bonsoir quichottine ,ca c est du bon travail tenter d expliquer le mot « aimer » mais je crois que tu t en ai  tres bien sortie tu as fait cela avec beaucoup de brio et d humour ,et malgre tout du serieux car c est un mot serieux aimer ,et pris dans n importe quelle situation
    tres agreable a lire bonne soiree

    • Merci, Canelle !

      Je suis d’accord, c’est un verbe sérieux… pour une action qui ne l’est pas moins.

      Bonne soirée à toi aussi

  16. Ouf … bon tout ça à digérer … alors là j’aime … mais que dis-je … j’apprécie … nuance !…

    L’amour ne se dit pas, il se vit , là il est réel et c’est bien parce que je sujet aimé est absent et que l’on a conscience qu’on l’aime, car aimer ce n’est pas soi mais c’est l’autre que l’on aime, les autres … en demeure toujours un peu d’égoïsme puisque l’on pâti de l’absence de l’autre et que l’on se sent mal …..

    Le don de soi absolu sans rien recevoir en retour …
    Je pense à Quasimodo et Esméralda …
    Don quichotte et Dulcinée … l’inaccessible étoile …
    Aimer aimer aimer encore et toujours vivre d’amour pour l’Amour …

    Eh bien.. Bises Quichottine … des Farfadets

    • Euh… désolée, j’ai mis quinze jours à l’écrire ma dissertation !

      (morte de rire… tu vas avoir le temps d’y revenir, mon prochain billet et pour dimanche…)

      Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis… pour l’absence. C’est à ce moment-là qu’on mesure sa force, sans aucun doute.

      Pour tes exemples, je ne peux qu’approuver… je peux en citer d’autres, Cyrano, Ruy Blas, et… Bon, d’accord, je ne vais pas passer en revue toute la littérature.
  17. Pour moi,l’amour a un côté irrationnel,c’est un élan vers  un’autre….Bien sûr,pour le vivre au quotidien,il faut des prérequis:respect,accepter l’autre tel qu’il est,donner de soi…Mais sans l’élan vital qui se rapproche de son grain de folie,l’amour n’est pas vraiment l’Amour…Mais ,je comprends qu’en mettant un peu de raison,on est + proche de la réalité….J’aime donc d’une certaine façon l’utopie!!VITA

    • L’élan vers l’autre est nécessaire… il ne peut pas y avoir d’amour sans lui… mais, ensuite, à moins de décider de continuer une relation un peu éthérée, passionnelle, sans ce quotidien qui t’oblige à voir les choses différemment, tu es obligée d’y ajouter d’autres ingrédients. Je crois que chacun a les siens.

      L’utopie est bien tentante, je te l’accorde !

  18. coucou dame quichottine
    j’ai évité sur la carte le lac d’indifférence… j’ai fait une belle balade de tendresse
    aimer à toutes les sauces…
    bises de béa

  19. Coucou moi c’est simple, je ne me pose pas la question
    J’aime de suite ou alors je n’aime pas « jamais » mais oui je pense que le mot aimer s’accorde avec la jalousie
    Nous avons trop peur de perdre « l’amour »
    Voilà enfin ce n’est que mon point de vue
    Bisous et bonne soirée

    • Ah… c’est donc bien net chez toi… Moi, ça dépend. Je crois que je ne serais pas si catégorique. Il m’arrive de changer d’avis.

      Je suis contente que tu aies donné ton avis… Merci, Corinne. Bonne soirée à toi aussi…

  20. Aimer, c’est un vaste sujet pour une femme passionnée … !!!Je m’arrêterai à la jalousie, c’est un sentiment dont je me suis éloignée … En amour parce qu’elle fait mal et n’évite pas le danger … En amitié parce que j’ai compris il y a quelques temps déjà que ce que l’on donne à une personne n’enlève rien à une autre, ce sont des choses qui s’additionnent plutôt que se soustraient … Bonne fin de semaine Quichottine : Gros bisous

  21. La langue français est assez riche pour que le mot aimer ne soit utiliser que pour l’être humain. C’est vrai qu’il est mis à toutes les sauces, mais une sauce est goûteuse, ou on en raffole, d’un animal ,on apprécie…;etc !!

    • Ben oui, Patriarch… Si tu écoutes Maître Po, il y a 56 synonymes de référencés, sur le site dont il donne le lien !

      C’est vrai…

      Et puis, tu vois, si le verbe aimer n’était utilisé que pour les humains et que tout le monde s’en serve, ce serait vraiment chouette…  Mais bon, il ne faut pas rêver… Surtout qu’il y en aurait bien quelques uns pour l’utiliser à la forme négative !

      Passe une belle nuit, Patriarch !

  22. Un p’tit coucou …. et des gros bisous Quichhottine
    Sais-tu que je vis au pays des artichauts ..??? et de plus c’est très bon pour la santé surtout … le coeur … justement !!

    Pascaly Ecole pour les parents

  23. Je ferme ma boutique quelques temps. Prends bien soin de mes moustachus. Merci de ta fidélité. @ bientôt Hebergement gratuit d image et photo

  24. Bonjour de Canton en Chine,Moustaki, qui ne connait pas ?,une figure de la France,. Merci pour ta réponse, j’ai pour habitude d’être assez direct, ce qui me crée parfois des tracas, mais,on ne se change pas,ou rarement arrivé à un certain age. Certain apprécie la franchise d’autre pas. J’avais eu la même réaction chez oursonne libre, femme que j’apprécie beaucoup pour ses engagements, sur une phrase que j’avais trouvée maladroite, elle m’a écrit et ma expliquée le sens de sa phrase, qui m’a parue différente avec ses explications, la langue française est difficile car sur certain mot ou phrase ,selon son humeur,on peut la lire différemment, et ici l’humeur est plutôt mauvaise,. Il faut savoir qu’ici en ce moment c’est très tendu, en général,je ne parle pas de mes problèmes, mais d’autres l’on déjà expliqué, comme Neinei (René et Qing) ou d’autres,nous avons des problèmes d’internet, de blocus, de visa, la Chine ferme le robinet aux visas,je suis en train de faire les papiers en vue de mon mariage dans quelques semaines,au moins une bonne chose depuis longtemps,et crois moi,ce n’est pas rien de faire des pays ici.Si le problème visa persiste,je serais obligé de quitter la Chine avant le 27 juin,marié ou pas. Ce qui ne m’enchante pas. De plus il a les J.O et le Thibé (!!),et des gens mettent de l’huile sur le feu, sans doute crois t’ils bien faire ?,mais, nous ici, nous avons les retours de bâton,les pb liés à la Chine existes depuis déjà bien longtemps, nous sommes 1500 français à Canton, plus à Pékin et à Shanghai. Et c’est nous qui faisons les frais de ces manifestations et autres injures envers ce peuple extrèmement attachant, je ne parles pas des dirigeants!! , ces gens sont fiers et heureux d’avoir les Jeux chez eux, et voila qu’un petit pays , que la plupart ne connaissent pas qui vient les chahuter !!, la réaction du peuple est justifiée à la l’attaque de la France. C’est comme si un petit pays ,inconnu, venait nous dire de libérer la Corse, quelle serait la réaction des français ?,c’est peut-être un mauvais exemple, mais juste une image pour que les gens comprennent. Excuses moi pour ce long comm qui n’a rien à voir avec tes excellents articles que je lis toujours avec plaisir ( même si je ne comprends pas tout !) , bonne journée et bonne fin de semaine bye A bientôt sur http://dany.enchine.over-blog.com/

    • Je crois que Moustaki est moins connu chez les personnes plus jeunes, mais il se peut que je me trompe.

      Je suis heureuse de voir que tout est expliqué.

      Pour toi, je suis vraiment désolée que tu aies à subir tous ces problèmes… J’espère qu’ils s’arrangeront au mieux !

      Merci pour ta réponse.

      Passe une belle journée, Dany !

  25. bonjour sur le conseil de Dany de viens voir votre blog, bien ecrit et divers. mais je bloque c’est lorsque je voie le com de PB-R, qui me vexe, je pense que cette personne ne connais rien des chinois, peuple super gentil et aimable avec les etrangers, ma femme est chinoise. pourquoi taper sur la chine ? pour suivre une mode du moment ? bonne journee a vous amities belgochinoise qing et rene

    • Je connais assez PB-R pour savoir qu’il est au contraire très au fait de beaucoup de choses… et pour savoir aussi que ce commentaire n’avait rien de péjoratif.

      Merci d’être passés…

  26. très beau post Quichottine! un régal ! merci de ton passage et ravie que le nouveau design de mon blog te plaise ! bisous et bon week-end, christel

  27. « Il n’y a pas d’amour,  il n’y a que des preuves d’amour » disait Cocteau. La jalousie en ferait-elle partie ? A ta question… je n’ai que des questions. Je déteste la jalousie, ça fait mal partout.

    • Les preuves d’amour… je crois que c’est très important.

      Mais je ne suis pas sûre que la jalousie en soit une.

      Merci d’être passée

  28. Un autre coucou car je t’avais promis de revenir pour lire avec attention ton billet sur le verbe « aimer ».
    Un mot que tu as très bien décrit, l’amour est vaste et englobe tellement de significations.
    J’aime lire, j’aime mes enfants, j’aime mes animaux, j’aime la nature, je n’aime pas les épinards… il devrait y avoir tout un tas de mots pour exprimer l’Amour.  Quand j’aime beaucoup, j’emploie « j’adore » ce qui est une incongruité puisque l’on adore ‘Dieu » seulement. Mais c’est ma façon à moi d’exprimer un amour particulier pour quelque chose ou quelqu’un.  Par contre si un homme dit « je t’adore »… je ne sais pas pourquoi j’ai une certaine méfiance.. « je t’aime » est beaucoup plus difficile à dire.
    Peux-on aimer sans jalousie ? en vieillissant ce mot a pris un autre sens, mais lorsque j’étais jeune j’étais jalouse.. et parfois ça fait mal. le tout est de ne pas l’être maladivement.
    Quand je  n’étais pas jalouse, c’est que je n’aimais pas vraiment. Alors très difficile à analyser, sinon que la personne sage peut aimer sans jalousie..mais j’avoue que n’y crois pas trop. c’est une réaction de l’humain qui par sa jalousie pense que l’autre lui appartient, or personne n’appartient à personne.
    Je vois la jalousie comme un petit piment qui viendrait agrémenter et donner du gôut à un bon mesclun..
    je t’embrasse
    chantal

    • Tu n’aimes pas les épinards ? Moi, j’aime bien… (tu vois, moi aussi, je mets le verbe aimer à toutes les sauces quand je parle.)

      Tu as raison… pour le « je t’adore » de certains… il m’arrive de me méfier aussi.

      La jalousie… Je crois qu’en fait nous sommes tous d’accord sur le fond.

      Merci d’être revenue, Chantal. Gros bisous à toi

  29. je pense que vous avez mal compris, je n’ai aucune demarche a faire, je suis belge, et residant permanent. la mesure ne vise que les francais. bonne soiree merci de votre passage qing et rene

    • Ah ! Merci… J’avais effectivement mal compris… Je croyais que vous étiez aussi concerné par cette mesure…

      Bonne soirée à vous.

  30. Je te dépose plein de bisous…je ne sais pas si j’aurai le temps de passer demain…bonne soirée et gros gros bisous…j’avance doucement dans ma lecture…(très curieux ce livre…) j’ai hâte de voir où ça va me mener..

  31. C’était quoi, le sujet de ta thèse ?

  32. J’ai bien réfléchi … Pourquoi chercher plusieurs verbes pour dire aimer finalement ? Chaque cas procure un certain plaisir et fait battre notre coeur, non ? Et tant pis si on mélange la mousse au chocolat et le brun ténébreux qui est entré dans notre vie, ça fait un joli patchwork 😉 Bon week-end Quichottine ! Gros bisous

    • Morte de rire pour le patchwork ! Tant que tu ne dors pas avec la mousse au chocolat et que tu ne mets pas le beau ténébreux dans le frigo, tout va bien !

      Bon weekend à toi aussi, Bandolera !

  33. Je me promène sur vos blogs et je suis arrivée ici en venant de chez MuadDib. Je vais garder le lien parce que j’aime bien ce que j’ai lu, je reviendrai malgré un manque de temps évident.
    Le verbe « aimer » est un verbe qui nous sert pour tous les degrés de l’amlour ou de ce qu’on aime et il suffit de lire le contexte pour être édifié sur ce qu’on a voulu exprimer.
    J’aime ce verbe « aimer » même si je ne suis pas arrivée à comprendre comment mon amoureux m’aime, il me semble que c’est variable suivant le temps, le jour, l’humeur et tout ce qu’on peut imaginer! ça commence toujours par « Mon Dieu que je t’aime…. »
    Bonne soirée.

    • Merci… Sois la bienvenue dans la bibliothèque.

      Un amour fluctuant… ça, c’est plutôt intéressant.

      Bonne soirée à toi aussi.

  34. Malgré les soucis humains et techniques, je n’ai paus m’empêcher de venir lire ici de temps en temps, sans traces. J’en ai laissé ailleurs quelques une ailleurs, juste parce qu’il fallait, ou parfois pour rire virtuellment. J’ai écris un petit dernier à la mode de chez toi, c’est là que je me suis dit que je laisserais bien une empreinte de pas ici, sur un article qui parle d’amour, d’amitié ou de chérir, des mots qui ne sont rien à côté des sentiments qu’ils représentent, j’en sais quelque chose….
    Encore un peu de vraie vie avant de revenir vraiment, ça me démange pourtant, heureusement que l’adsl ne reviendra que dans 1 mois, c’est mes deux Tableaux vivants qui vont être contents. Bon week-end, Dame Quichottine, prenez soin de vous, de vos Amours et de vos Amis.

    • Te revoilà… je suis contente que tu sois là !

      Tu te mets à quichottiniser tes billets ? Je suis morte de rire, là…

      Mais je redeviens sérieuse… Oui, tu as raison. Derrière ces mots, qui en fait ne sont que des mots, il y a des sentiments, qui, eux, sont beaucoup plus profonds !

      Bisous à tes deux tableaux vivants… et bon weekend à toi aussi, Mr Yoyo !
      Prends soin de toi… et de ceux que tu aimes et chéris…

      A très bientôt, Messire…

  35. Aimer? Serait-ce une conjugaison de sens qui forment un tout? Ou plutôt des conjugaisons: j’aime, tu m’aimes… allié à j’aime ton parfum, ton regard,…tes idées. Et toutes ces choses qui confirment la règle: je n’aime pas que tu ne m’aimes pas, j’aime ta robe et j’aime nos chien et chat…
    Le verbe aimer français même s’il est singulier se conjugue parfois au pluriel…
    Alors et nous nous contentions d’aimer…

    Bon week-end

    • Bravo ! Je savais bien que tu trouverais de quoi donner à mon billet un peu plus de saveur…

      C’est un commentaire à mettre en très grand, un jour, dans un autre billet.

      Merci… Bon weekend à toi aussi

  36. Dominique Le Boucher

    Bonsoir,

    Je voulais te laisser ce p’tit message avant de partir pour une dizaine de jours prendre le frais au milieu de l’herbe verte nouvelle et des coquelicots des terrains vagues de la banlieue du côté d’Epinay où c’est clair que je ne mettrai pas une patte sur notre blog des Cahiers des Diables bleus ni que je n’écrirai une ligne durant cette échappée belle printanière…
    Il n’y aura donc que les articles postés à l’avance qui paraîtront et je n’y serai pas ni en chenille ni en papillon mais j’aimerais te remercier du poème que tu as écrit à la suite de celui que j’ai posté accompagné des tags de mon ami Louis il y a quelques jours et qui s’intitule
    Petite suite en blues majeur…
    Je suis toujours très touchée lorsque quelqu’un ou quelqu’une « joue » avec moi ou plutôt avec mes p’tits mots et c’est probable pour ça que je les gribouille et les lance comme des balles folles dans cet espace cosmique où s’ils ont de la chance ils percutent d’autres planètes folles en plein vol et astéroïdes extras et là c’est le cas…
    C’est un truc qui m’est arrivé par ci par là qu’on se rencontre dans les terrains vagues des coïncidences poétiques avec des personnes qui sont devenues des amies et des amis et puis souvent on s’est perdus c’est comme ça… Mais ce qu’il y a là précisément c’est que j’avais écrit ce poème qui cause un peu de ceux qui comptent encore tant pour moi : les ouvrières et les ouvriers qui ont marné et qui marnent trop dur et qu’on ne regarde pas ou plus ne sais pas… et qui cause aussi du temps d’aujourd’hui où la vie et l’âme des hommes c’est pas toujours très joli et ça finissait par :  » maintenant c’est à vous de prendre la suite… »
    Donc toi tu es passée par là et la suite tu l’as prise et la voici car y a pas de raison que celles et ceux qui te lisent et qui font poème avec toi depuis plus longtemps que moi ne partagent pas ce plaisir :

    Ce qu’il y a
    C’est que l’oiseau
    S’est envolé à tire d’ailes
    Vers le soleil

    Ce qu’il y a
    c’est que le vent
    a détruit mes chateaux
    de sable

    Ce qu’il y a
    C’est que la nuit
    A fermé les yeux
    Des étoiles

    Et le peuple arc-en-ciel
    s’est jetté dans les vagues
    Et l’océan malin
    a emporté au loin
    Les marins
    qui dansaient sur la plage

    Ce qu’il y a
    C’est que les pleurs
    Ont éteint le feu
    de leurs âmes

    Que reste-t-il au monde
    Si même les nuages
    Ne nous font plus rêver ?

    C’est un clin d’oeil qui nous relie dans nos passages pas sages d’un espace d’écriture à l’autre et cette forme de « cadavres exquis » m’enchante tant que j’aimerais vraiment qu’elle en suggère d’autres !
    Et je suis en tout cas ravie d’avoir réussi à ne pas finir mon poème car c’est ça la création… surtout ne jamais en finir… donc encore merci…
    Et te dire aussi que bien entendu je rebondirai sur ton article au sujet du bouquin de Céline
    Voyage au bout de la nuit comme tu t’en doutais j’imagine vu que Céline c’est the Ecrivain pour moi et qu’on n’peut pas ne pas le connaître le fréquenter l’aimer lui en vouloir l’inventer sans cesse et en être complètement imbibé quand on écrit aujourd’hui et ce sont pas les écrivains qui me diront le contraire tant ils savent ce qu’ils lui doivent dans l’invention de leur style…
    Mais Céline il est si énorme comme éléphant de l’écriture et de la vie justement qu’on n’peut pas se permettre de faire de l’impro sur lui ni sur son oeuvre donc je vais plancher pendant ma semaine d’herbe verte et je rapporte ça au retour comme un présent de Mai du joli Mai rebelle et joyeux et je te promets que ça sera un cocktail de mots qui  » miragineront  » comme jamais… Ah ! au fait :  » miraginer  » c’est de Céline pour ça que c’est beau…
    Alors à dans quelques jours on continue… Dominique 

    • Merci…
      Je pensais à toi, justement, Dominique.

      Ton poème (clic) m’a beaucoup touchée. Merci de m’avoir apporté ici ma réponse. C’est vraiment gentil.

      Cette suite était à toi, tu pouvais en faire ce que tu voulais.

      Je suis heureuse de la voir là… surtout sous ce billet où, je crois, j’ai mis un peu trop de moi…

      Tu vas rebondir sur Céline… j’en étais sûre.
      Nous aurons donc encore à échanger !

      « Miraginer »… Je ne savais pas que c’était de lui… l’emploie-t-il dans le Voyage ? Il faudra que je relise attentivement.

      J’aime bien ce mot. Voir à travers l’idée de ce que l’on se fait des choses, je suppose… tu me diras..

      A très bientôt Dominique ! On continue… bien sûr !

  37. Bonjour de Canton en Chine,samedi dernier j’ai rencontré rené (Neinei de René et Qing) et lui ai donné ton adresse de blog, ici,nous n’avons pas grand chose à lire ,au moins en français, René habites ici à Canton depuis plus de 4 années, c’est marié et vis toujours à Canton avec son épouse qui est une dame charmante.Avant il habitait Liège,et après plusieurs voyages en Chine, il s’y est installé, le même parcours que moi, mais moi je suis ici seulement depuis 6 mois. Et cette situation très délicate en ce moment nous perturbe beaucoup , les français (en France) ne sont pas conscient de ce problème. Par exemple,moi je demandes pas grand chose,de plus c’est du bon sens, que les gens qui écrivent leurs critiques sur la Chine disent ‘le gouvernement chinois.. ‘ et non ‘les chinois…’ et dans ce cas je serais d’accord avec eux, les chinois sont des gens charmants qui gagnent à être connus, ils ont du retard sur les français , quoique ! , mais il faut laisser leur laisser le temps d’apprendre.bon samedi et bon week end bye A bientôt sur http://dany.enchine.over-blog.com/

    • Tu sais, Dany, je ne suis jamais allée en Chine. Je ne connais que ce que j’ai lu ou vu, donc, la seule position possible, pour moi, c’est de le dire, et de montrer les choses que j’aime, de toute façon, comme je le fais d’habitude. Que ce soit lorsque je parle de PB-R (pour lequel j’ai de l’amitié) ou de ce que tu nous montres (et que j’apprécie beaucoup) je n’arrêterai pas de faire partager mes découvertes.

      C’est le rôle de mon blog, ma bibliothèque est un lieu de partage, d’amitié, entre tous ceux qui viennent là.

      Je comprends que ce que tu vis au quotidien, les ennuis que l’on te fait, soient difficiles à supporter, et j’essaie de ne pas ajouter à ces problèmes.

      Je voudrais seulement que maintenant que tu en as parlé, et très bien, ici et sur ton blog, que l’on en revienne au sujet de mes billets…

      Ne crois-tu pas que ce soit possible ?

      Merci. Passe un bon weekend.

  38. Vaste sujet pour un week end… Aimer sans jalousie, même pas une petite once, j’en doute. Il ne faut pas cependant que celle ci puisse envahir sinon elle gâche tout et ça en amour comme en amitié d’ailleurs…
    Gros bisous à toi et doux week end,
    Syl

    • Une once de jalousie… un soupçon ?

      Allez, je l’avoue, je suis d’accord avec toi !

      Gros bisous, Sylviane ! Profite bien de ton weekend.
      Merci d’être là, aujourd’hui encore…

  39. bonjour Quichottine . c’est noté pour Siratus . je vais passer lui faire quelques bisous et a toi aussi aujourd’hui . bonne journée . jean-pierre

  40. pas le temps de lire jusqu’au bout je reviendrai
    mais présise que aimer aussi en italien se décline sur plusieurs verbes et expressions:
     mi piace l’insalata,
    voglio bene a mia sorella,
    amo mia moglie…
    etc…ce qui veut dire que j’aime la salade ma soeur et ma femme…

    • Je suis contente de voir que l’Italie et l’Espagne traitent le sujet de la même façon…

      Et pour la fin du billet, je l’avais laissé plusieurs jours, exprès pour que l’on puisse prendre son temps…

      Merci d’être passée…

  41. Je n’arrête pas d’écrire sur mon blog, que la langue française est bien étrange
    Bisous ma Quichottine, tendresse, Flo

  42. Alors ma Quichottine , la flemme d’écrire…moi c’est le temps qui me manque pour tout en ce moment…je vais me contenter aujourd’hui de rendre les visites….gros bisous…

  43. Pffff !! ça c’est du blog !! quel travail !! merci d’être gentiment passé chez moi ! je vais découvrir ton univers (j’en ai pour un bout de temps je crois !) tes commentaires m’ont fait très plaisir ! A très bientôt j’espère

    • Si tu veux tout découvrir, tu en auras pour trop longtemps… alors, il te faut choisir.

      J’ai aimé ce que j’ai trouvé chez toi. Je reviendrai, c’est certain.

  44. Au fait le sujet de cet article me touche particulièrement !! merci pour ça !
    Ps : je te mets dans mes liens si cela ne te gène pas ?

  45. La carte du tendre, je la connais … Elle évoque pour moi un épisode très particulier … Je trouve que c’est une belle invention. Douce soirée Quichottine et gros bisous

    • C’est une magnifique invention !

      Il faut la regarder en grand, lire le nom de tous les lieux. Il en est qui sont charmants, et d’autres qu’il faut éviter à tout prix.

      Douce soirée à toi aussi, Bandolera

  46. oui, oui, c’est ma fille qui m’a chipé mon mot de passe…
    Ele est pas belle la vie ?

    • Je me suis doutée… et, tu veux savoir ? Je l’ai trouvée charmante, ta fille !

      J’ai ri. Elle te fait de super déclarations !

      Passe une belle soirée, Mika.L

  47. Je ne suis pas allée sur les liens afin de mieux te suivre.J,ai bien lu ton article très intéressant.
    Je crois que la jalousie est une entrave entre ceux qui s,aiment et mine la vie aux deux personnes.Avec la jalousie,il n’y a pas de confiance et il y a trop de possession.aimer c’est avoir confiance et laisser l’autre libre.
    les deux à ce moment là ont plus de partage et de vrai amour.
    Il ne faut pas oublier non plus que la jalousie apporte la violence verbale et ensuite phusique.Et j’en passe.
    Si vous vous apercevez que quelqu’un est jaloux,éloignez-vous au plus vite si vous ne voulez pas souffrir.
    Voilà ce que je pense.
    bye Quichottine et A+

    • Merci d’avoir lu… et merci aussi pour tes mots, si sages !

      C’est vrai que la jalousie, lorsqu’elle est trop importante, conduit à la violence… et après à d’autres choses qui n’ont plus rien à voir avec l’amour.

      Bonne soirée, Nadia !

  48. dur de faire passer ses sentiments d’amour , bise et poiur siratus no problem…bise quichottine 

  49. en ajoût à tes tentatives… un mot qui me revient d’un film d’Almodovar… »atame »
    ciao à toi

    • Effectivement… « Attache-moi »

      … J’ai vu de nombreux films d’Almodovar. Je le trouve déroutant parfois. Mais je n’ai pas vu « Attache-moi ». Je ne peux donc pas te répondre.

      Bonne nuit, Zaq.

  50. Moi non plus, je ne suis pas jalouse, mais si j’en vois une s’approcher de trop près de mon homme, je sors mes griffes …

    De l’amour? Il y en a plein dans tes commentaires, non?

    • Morte de rire… C’est de la jalousie, ça, madame !!!

      … et puis oui, de l’amour, il y en a plein ici !!!

      Gros bisous, toi !

  51. Aimer. Moi qui me suis échappé de l’école très vite je suis sans aucun doute passé à côté des grands auteurs qui en parlaient ou plutôt à côté des professeurs qui en parlaient de toute leur hauteur.

    Cela dit, le langage français pourtant si subtil et précis dans bien des cas -même si cette finesse m’échappe trop souvent- est pauvre sur le sujet, c’est un fait.

    Une seule façon de dire aimer, peut-être, alors la nuance se fait dans les compléments qu’on lui alloue. Je ne sais pas ce qu’en disent les livres mais dans la vraie vie l’amour existe, il est beau, parfois caché sous un gros duvet de petites habitudes ou planqué dans un coin d’où on n’ose plus le faire sortir parce qu’on a peur d’être ridicule en prononçant le mot aimer, ce mot qu’on a rangé dans un tiroir avec l’argenterie du ménage, le cadeau de mariage de la vielle tatie et qu’on a oublié là (pas la tatie, elle est morte depuis, il y a si longtemps).

    L’amour c’est tout un tas de petit rien, c’est comme le bonheur, c’est une pensée vers l’autre quand on voit quelque chose de beau, c’est l’envie d’offrir ce qu’on a, c’est vivre.

    Bien sûr, il y a des jours où le bel amour est aux abonnés absent, faut pas se leurrer ! y a des moments où on est con et bête. Ces moments là, l’amour on peut le chercher il se planque, il n’aime pas ça lui, nous non plus d’ailleurs en général ça nous rend malheureux, on le sait mais on ne peut rien y faire.

    Alors la jalousie a-t-elle quelque chose à faire avec tout ça ? Certainement pas ! La jalousie est étrangère à l’amour de l’autre, elle est juste une représentation de son propre égoïsme que l’on raccroche à l’amour pour se donner bonne conscience et faire culpabiliser l’autre.

    Gros bisous et bon anniversaire 🙂

    • Eh bien, tu sais quoi, Ruegy ? Si je n’étais pas déjà mariée, je te demanderai en mariage !!!

      Enorme bisou pour toi ! Merci d’être là…

  52. Et je ne dirais peut-être pas non, si j’étais pas déjà marié 😉
    Bisous

  53. Bon…
    j’entre dans le débat de la semaine dernière: aimer.
    Et j’entre dans la bibliothéque, un livre à la main.
    Et c’est la bible, de laquelle toute bibliothéque tire son nom.
    (même celle de Quichottine!)
    Bin oui, je suis chrétien. Nul n’est parfait.
    Ou plutôt, comme j’aime à le dire:
    la perfection n’est pas de ce monde, et moi non plus !…

    Voilà donc un de mes passages préférés, écrit il y 2000 ans, et toujours dans le sujet. (il n’y a que le Roi qui ne soit pas un sujet…)

    C’est parti:

    Je peux parler les langues des hommes et les langues des anges. Mais si je n’aime pas les autres, je suis seulement une cloche qui sonne, une cymbale bruyante.
    2 Je peux avoir le don de parler au nom de Dieu, je peux comprendre tous les mystères et posséder toute la connaissance. Je peux avoir une foi assez grande pour déplacer les montagnes. Mais si je n’aime pas les autres, je ne suis rien!
    3 Je peux distribuer toutes mes richesses à ceux qui ont faim, je peux livrer mon corps au feu. Mais si je n’aime pas les autres, je n’y gagne rien!
    4 ¶ L’amour est patient, l’amour rend service. Il n’est pas jaloux, il ne se vante pas, il ne se gonfle pas d’orgueil.
    5 L’amour ne fait rien de honteux. Il ne cherche pas son intérêt, il ne se met pas en colère, il ne se souvient pas du mal.
    6 Il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité.
    7 L’amour excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.
    8 ¶ L’amour ne disparaît jamais. Les paroles dites au nom de Dieu s’arrêteront, le don de parler en langues inconnues disparaîtra, la connaissance finira.
    9 En effet, nous ne connaissons pas tout, et les paroles dites au nom de Dieu ne sont pas complètes.
    10 Mais quand tout deviendra parfait, ce qui n’est pas complet disparaîtra.
    11 Quand j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant. Maintenant, je suis un homme et je n’agis plus comme un enfant.
    12 À présent, nous ne voyons pas les choses clairement, nous les voyons comme dans un miroir, mais plus tard, nous verrons face à face. À présent, je ne connais pas tout, mais plus tard, je connaîtrai comme Dieu me connaît.
    13 Maintenant, trois choses sont toujours là: la foi, l’espérance et l’amour. Mais la plus grande des trois, c’est l’amour.

    Epitre de Paul aux corinthiens, chap 13.

    ça, ça me plait.
    Ajoutons y, en pensée, la chanson de Brel « quand il n’y a que l’amour »,et
    « l’inaccessible étoile » de « son » Don Quichotte, pour être complet !…

    • Merci… Tu ne connais pas bien encore la bibliothèque, et la bibliothécaire, je crois, a le droit de sourire un peu…

      La bible fait partie des livres que j’emmenerais avec moi sur une île déserte… je l’ai écrit déjà… Là (clic). Pourquoi dis-tu « je suis chrétien, nul n’est parfait » ? Je pense que la religion, quelle qu’elle soit, n’a rien à voir avec la perfection des uns ou des autres…

      Je lis ce que tu écris, cette citation que tu fais… c’est vrai. Je crois qu’il n’y avait pas de texte plus parlant que celui-ci. Merci, et merci à Saint Paul aussi, qui a écrit de belles lettres.

      Le Don Quichotte de Jacques Brel, son Homme de La Mancha, il est aussi dans la bibliothèque, il ne pouvait pas ne pas y être. Tu ne l’as sans doute pas vu. Il faut aller là (clic)

      Monsieur Brel, tu vois, c’est mon grand Amour à moi.
  54. *Ma Cocotte court dans tous les sens, tel el Lapin, en retard, en retard…*
    Tu sais, j’ai beaucoup réfléchi. Les Français se targuent d’être les champions de l’amour. Ils causent, ils causent. Ca, pour en causer ils en causent. Mais pour en parler, ils ont choisi un verbe fadasse qu’ils casent à toutes les sauces, le même pour les poireaux et leur dulcinée.
    C’est parce qu’ils ont peur.
    Aimer c’est choisir.
    Choisir, c’est poser un acte.
    Poser un acte, c’est agir.
    Agir, c’est s’engager…

    A trop parler ils en oublient d’agir…

    • J’aime bien ta déclinaison…

      « Aimer c’est choisir.
      Choisir, c’est poser un acte.
      Poser un acte, c’est agir.
      Agir, c’est s’engager… »

      Je crois que tu as raison….

      Merci d’être là aussi !

  55. je crois que la jalousie est un arome de l’amour….mais pas indispensable !
    Je pense que si l’on aime sa/son conjoint, d’un amour pur et « authentique » , alors la jalousie laisse sa place a la confiance.
    Si l’on a confiance en celuis ci, pouquoi irrions nous chercher un …  » et si…? » .
    mais parfois, ca dois faire plaisir a l’autre de voir que ben… comme dis ma mére, elle n’est pas jalouse, mais qu’elle prette pas ses affaires…
    bref !
    je crois que l’on peur aimer, sans etre jaloux du sens « trop possessif », mais je pense que la jalousie appareit tjrs au moins une fois dans une vrai et belle relation…

    • Merci, tu dis bien ce que tu ressens, c’est le principal.

      Je suis d’accord avec toi, pour la confiance.

      Ce que je crois, c’est qu’il faut que la confiance ne devienne pas indifférence avec le temps.

      Penses-y et parles-en avec ton père…

      Passe une belle soirée, Marie !

  56. pourquoi ne pas parler du mariage ?
    cette belle histoire qui fait tant rever ou…au contraire qui peut parraitre une histoire repoussante ??
    Inepuisable sujet pleins de richesse !
    oui ?
    Non ?
    a bientot, je reviendrais voir s’il y a du nouveau sur cet article… 🙂
    (la fille de Mika.L )

    • Là, c’est vrai que je pourrais te répondre : « C’est une bonne question, merci de me l’avoir posée. »…

      Je ne suis pas sûre que ce ne serait pas pour moi une façon de me « débiner » !

      Le mariage, c’est pour moi un peu à part. Je crois que l’on peut aimer passionnément et ne jamais se marier, et je crois aussi que certains se marient sans amour.

      C’est vrai que ton papa m’a dit « je suis Chrétien ». Dans ce contexte, un amour sans mariage ou un mariage sans amour ne sont pas vraiment concevables. Je crois que ce serait bien que tu en parles avec lui.

      Moi, mon point de vue, je l’ai écrit plus haut. Je me suis mariée parce que je l’aimais, j’ai passé plus de temps avec lui que toi sur la terre. Je ne regrette pas. Et je n’ai jamais pensé que le mariage puisse être quelque chose de repoussant, à moins d’y avoir été forcée, ce que j’espère n’existe pas en France de nos jours.

      Mais au bout de tant d’années, lorsqu’on m’a demandé de parler du verbe aimer, je me suis posée la question… Où commence et ou s’arrête le verbe « aimer » ? Je n’ai pas répondu. Peut-être n’a-t-il pas de bornes… Peut-être est-il, sans autre attribut ?

      L’amour est.

      … ça te suffit ?

      Passe une belle soirée, Marie-la fille de Mika.L !

  57. Aimer…vaste programme!
    (Merci pour ta visite sur mon blog).

  58. SUPER TON BLOG
    QUE DE CULTURe
    Je reviendrai

    gros bisous

  59. C’est très « drôle » j’avais envie de faire un article sur « aimer » et voilà que tu m’envoies à ceci…

    Nos esprits se rencontrent souvent, très souvent…je souhaite que physiquement nous nous rencontrions aussi pour prendre ta main dans la mienne tout simplement

    Je t’embrasse

  60. j’aime beaucoup cette carte du tendre 🙂
    big bisous

  61. je vais cliquer sur la carte du tendre.. après! …après avoir aimé ton explication du verbe aimer,  c’est vrai qu’on est bien pauvres en degrés d’intensité , mais l’important n’est il pas d’aimer quelle qu’en soit la façon et  la puissance ? tout est important, de l’amour pur ou passionnel à l’amitié, enfin en ce qui me concerne cela forme un tout relié directement au coeur , quand on n’aime plus… le coeur cesse de battre et on meurt dans la tête.. c’est pas bien clair tout ça!! hihi néon a attrapé un nuage au passage sur la caboche , je crois qu’il n’a plus les idées bien en place !! bizzzoux merci « toi »

    • Merci d’être allée lire ce très ancien billet.

      … et merci pour ce partage qui m’émeut beaucoup. Tout est important.

      Prends soin de toi surtout, Tricôtine. Bisous tout plein.

  62. Touffu touffu l’article – sacrée Quichottine !
    moi non plus je ne peux pas tout lire là ce soir, enfin cette nuit…

    mais juste une petite réflexion avant d »‘éteindre…aimer ce n’est pas posséder… »normalement », et…bien souvent on confond –
    pas toi, je vois –

    la jalousie est cependant un sentiment si humain…en amour je veux dire !

    allez, « aime toi le ciel t’aimera »…j’ai un peu changé le dicton à ma sauce !  ou à la sauce « psy » si on veut !

    bonne nuit et Quichotte bien hein !

    • … Touffu, oui, mais je vous donne le temps pour le lire… je ne crois pas que je publierai avant dimanche !

      Tu auras le temps de revenir !.

      J’aime bien ce que tu dis… Effectivement, pour moi, aimer ce n’est pas posséder…

      Morte de rire pour ton dicton !

      Bonne nuit à toi aussi, Melly

  63. Réponse à ta dernière question: NON  !!!

    Réponse à ton très bel article quichottinesque :  mon article d’aujourd’hui…..B. de M. de B. de M.

    • Je ne vais pas te dire que c’est un peu court…

      Et pour ton article… Ben, je ne sais pas pourquoi il me laisse un goût un peu étrange.

      Toi, la passionnée… J’ai envie de dire que c’était plutôt pas mal l’idée de la citation de Baudelaire… mais je suis sûre que nous en reparlerons, de vive voix !

  64. j’ai cliqué sur deux liens…mais je les garde en réserve..je reviendrai.. sourire… J' »aime » la langue espagnole qui nuance mieux que la notre le verbe « aimer »… pourtant, notre langue qui comporte tant de mots, de naunces, a su se pauvre de ce côté là…. Bref, ce n’est pas ta question…
    Peut-on aimer sans jalousie?….
    Je réponds « sans hésiter »: OUI! Pour moi, aimer ce’st accepter le bonheur de l’autre dans toutes ses émotions, relations (même celles que l’on ne connait pas), accepter parce qu’aimer, qu’il ait des moments « à lui », l’amour ne peut-être, à mon sens, fusion totale, cela voudrait dire annihiler celui que l’on aime.
    Cela ne veut pas dire que je n’éprouve jamais ce sentiment, mais je dois savoir le dépasser si « yo quiero mucho »….

    • Je crois que notre langue n’est pas si pauvre mais qu’en fait nous sommes paresseux, nous n’utilisons pas toutes ses possibilités.

      Pourquoi dire ça me plaît ? alors qu’il suffit de dire « j’aime »…Pire maintenant, on adore à tout va !

      Je pense qu’aimer, c’est accepter l’autre tel qu’il est, tel qu’il vit… et ne pas essayer de le changer… parce que de toute façon, on ne va pas y arriver !

      L’amour fusionnel est destructeur. C’est vrai.

      J’aime bien quand tu parles de « dépasser » la jalousie. C’est tout à fait ça…

      Merci, Mahina.

  65. Ma réponse est oui.
    héhé!
    Parce que je ne confonds pas l’amour fusionnel, celui qui n’est qu’un miroir de nous-même, on cherche soi-même chez l’autre, narcissiquement et celui-ci ne dure pas, il finit dans la douleur et la colère,
    et l’amour fait de respect mutuel et de complicité, d’entente physique et intellectuelle. Rien à voir avec ce qu’on nomme le coup de foudre. Bien sûr la rencontre est faite de désir, mais recevoir l’autre comme un cadeau, sans d’autres attentes que celles de ces moments de grand bonheur d’être ensemble.
    Le partage de nos richesses respectives sans empiètement sur nos différences, l’autre tel qu’il est sans vouloir le changer et l’installer chez soi entre le fauteuil, le lit, l’armoire et la machine à laver.
    Le partage d’activités communes sans le partage d’activités obligatoires.
    Le respect, en somme de ce qu’il est dans ce qu’il a d’unique et réciproquement.
    C’est utopiste.
    Oui, sans doute. Surtout si l’autre a des ami(e)s qui le serrent de trop près, pourtant ces ami(e)s-là sont aussi sa richesse.
    J’ai vécu si longtemps enfermée avec un jaloux (y compris jaloux de ma famille!) que ce que je vis depuis 11 ans ressemble à la liberté. Je dis bien ressemble, car le désir (le manque) est parfois cruel, tout n’est pas rose bonbon, les contraintes qui éloignent peuvent être lourdes.
    Et le reste, c’est que du bon.

    • Merci pour cette réponse, parce qu’elle rejoint la mienne…

      J’aime bien ! Tu m’as fait rire en parlant de cet autre qu’on installerait parmi les objets du quotidien ! le quotidien, on peut toujours trouver un moyen de le faire aussi, mais l’amour… je crois qu’il ne peut exister enchaîné.

      Tu as raison… c’est utopiste. M’en fiche ! Je suis spécialiste ès utopie !

      Gros bisous à toi, Polly ! Je suis heureuse que tu sois là.

  66. oui bien sur..qu’on ressente ce pincement au coeur de la jalousie est humain..mais je suis convaincu que le fait de ne pas « s’approprier « l’autre,d’avoir une relation de confiance et de respect..permet de vivre mieux l’amour et de partager un sentiment qui ne sera pas destructeur(parce que certaines formes d’amour détruisent et n’apportent rien!)bises …

    • Détruire sans rien apporter… je ne crois pas que ce soit de l’amour.

      Mais tu exprimes très bien ce que je ressens.

      Merci, Orphea !

  67. Aimer … quel grand thème !!! Bien cerné … Ma Quichottine, je t’aime … C’est pas la question, quoique …. Aimer sans jalousie ? Oui. Aimer avec jalousie? Oui. Pourquoi ? parce que nous sommes des êtres humains …. Oui, d’accord ça manque un peu de peps tout ça mais bon … j’aime aimer et j’aime qu’on m’aime, ainsi va la vie et je ne suis certainement pas la seule !!! Gros bisous à toi

    • Merci pour cette belle déclaration… je t’aime aussi, Plume ! (oups, trop tard, je l’ai dit !)

      Je crois que tout est possible, mais je crois que la jalousie n’est pas une bonne chose à la longue…

      Aimer et être aimé… le deux ensemble c’est mieux !

      Aimer la vie, ça je suis sûre que tu l’aimes, et qu’il y en a d’autres…

  68. Aimer, jalousie, possession, déchirure, fuite, rupture, désastre….
    Ce n’ est pas inévitable.
    Si la jalousie est le piment de l’ amour, pourquoi pas. Mais quand elle est paroxysmale, alors un conseil : FUIR n’ importe où, et à toutes jambes avant d’ être laminés.
    Certaines amours se bonifient avec le temps, d’ autres s’ érodent.
    La jalousie s’ exacerbe avec le temps…elle ne s’ apaise jamais !
    Bisous Quichottine et bonne fin de journée

    • Je pense effectivement qu’il y a des mots que l’on peut éviter…
      En ce qui concerne la jalousie, je suis d’accord avec toi.

      Bonne fin de journée aussi, Clo !

  69. Bon jeudi en amour!
    Bises.

  70. Bonjour Quichottine. Je reviens de chez Chris et il y est aussi question d’amour. Différemment, certes. Décidément, le printemps… Lol.
    Tu sais, je crois (mais tu le dis aussi) qu’il existe différentes formes d’amour. Je l’écrivais aussi chez Chris d’ailleurs. Et là, je ne fais même pas allusion à l’amour porté à un ou une amie, à ses enfants, à un livre ou à son animal. Non. Je parle de l’amour entre un homme et une femme. En fait, je pense que cela est conditionné par ce que l’on en attend même s’il est de bon ton d’affirmer que justement, aimer c’est ne rien attendre de l’autre. Je ne suis pas d’accord. Bien sûr, on ne peut tout attendre. Mais l’essentiel ? Ce qui justement a fait qu’un jour on se dit : c’est lui, c’est elle !
    Je partage la théorie qui dit que « les inconscients se parlent » même avant toute attirance physique. Et lorsqu’ils se « répondent », le après existe.
    Il y a bien des choses qui font que nous ne pourrons JAMAIS vivre avec untel ou untel. Pourquoi n’y en aurait-il pas qui nous donneraient l’envie de poursuivre. Je reste convaincue que les choses n’arrivent pas par hasard. Je serai incapable de l’expliquer mais c’est ce que je constate depuis des années.
    Quant à la jalousie, je ne sais pas trop. C’est quoi finalement la jalousie ? Certains pensent que c’est une non-estime de soi ou un manque de confiance en soi. D’un autre côté, ne pas du tout être jaloux signifierait peut-être un « je m’en foutisme ». Je ne sais pas. D’autres encore confondent jalousie et possession. Possession et appartenance. Jalousie et atteinte à la fierté. Les dérives sont nombreuses.
    Il serait simple de dire qu’il suffit d’être clair avec soi mais rien n’est simple. Une jalousie maladive en revanche relève je pense de la maladie. Ah, ah, ah, quelle clairvoyance la chana !!!
    Ce qui est sûr, c’est que lorsque l’on aime, on a peur de perdre l’autre. Peur que tout s’arrête. Et ce, quelle que soit la perte. Départ, maladie, etc…
    Décidément, une vraie prise de tête l’amour. Mais quelle délicieuse prise de tête.
    Je t’embrasse Quichottine.

    • Ce billet est le « devoir » que je lui avais promis… J’ai essayé de m’en sortir au mieux, mais c’est pas évident…

      « Parce que c’était lui, parce que c’était moi ».. ce sont les mots que Montaigne utilise pour l’amitié. Je crois qu’ils veulent bien dire ce que je pense. En amour, comme en amitié, il y a des rencontres qui se font, et auxquelles on ne peut rien. Après, il faut aussi que chacun y mette un peu du sien…

      « Ce qui est sûr, c’est que lorsque l’on aime, on a peur de perdre l’autre. Peur que tout s’arrête. Et ce, quelle que soit la perte. Départ, maladie, etc… » Oui, c’est ça… et ça peut s’appliquer à tous les êtres que l’on aime… Amour, amis, enfants…

      C’est vraiment difficile de dresser des frontières… Je crois qu’il n’y en a pas.

      Je t’embrasse aussi, Chana…

  71. Je ne vais pas philosopher.. Il y en a qui font ça tellement mieux que moi… Je dirais tout simplement que la jalousie c’est le sel de l’amour… ou le sucre, c’est une question de goût… sans cette petite pointe, c’est plutôt fade… non? Mais une toute petite pointe  seulement… toujours avec modération… Bof, philosophie à deux balles.. J’suis pas très douée dans ce style et ne l’ai jamais été…
    Tiens une tite citation:
    « Vous pouvez tout faire, penser ou croire, posséder toute la science du monde, si vous n’aimez pas, vous n’êtes rien ». -Marcelle Sauvageot – (Laissez-moi)
    Bonne fin de journée Quichottine.

    • Tu as peut-être raison, Eolina… Les avis des uns et des autres sont assez partagés.

      Pour un tout petit peu, je suis d’accord…. mais pas d’accord pour ce que tu dis être de la philosophie à deux balles ! Pourquoi ? On n’a pas besoin d’être philosophe pour aimer… je le vois tous les jours sur ton blog !

      J’aime bien ta citation… d’un livre que je ne connais pas. A lire, donc !

      Bonne fin de journée à toi…

  72. Moustaki… Oui, mille fois oui! c’était mon idole quand j’avais 20 ans… dommage qu’on ne l’entende plus beaucoup…

    • Nous sommes deux alors… Mais c’est dommage, je trouve que le lecteur ne marche pas bien.

      Peut-être est-ce le micro de mon ordinateur…

      Tu as raison, c’est dommage. Je trouve qu’il a fait de très belles chansons.

      Celle-ci je l’adore….


  73. wouahouuu, et bien heureusement que je me suis couchée tôt hier soir ! J’AIME surtout quand c’est le début d’une relation avec une pointe de jalousie mais comme un petit jeu… après quand la peur de le perdre s’estompe, j’aime encore mais avec moins de sensations, plus sereinement…

    • Tu sais que tu pouvais même le lire en trois jours si tu voulais… MDR !

      C’est vrai que le début d’une relation peut être agréable… alors une tout petite pointe.. parce que sinon, ça fait mal !

      Bonne soirée, Estelle !

  74. Moustaki…Merci! Il est des artistes ainsi que j’aime, des chansons un peu douces à chanter, mais dont les paroles sont si porteuses! des artistes à chanter avec la guitare… c’etait..il y a si longtemps….

  75. Coucou Quichottine,

    Comme pour le verbe écrire, il y aurait tant à dire sur le verbe aimer…

    Je crois que l’on peut aimer quelqu’un sans jalousie, à partir du moment où s’établit une confiance mutuelle… Dès qu’il y a jalousie, il y a souffrance(s) alors que l’amour ne fait pas, ou ne devrait pas faire souffrir… MAis il y aurait tant à dire, et à écrire…

    Je t’offre, ainsi qu’à tous les blogopotes, cette chanson:

    Big Quichottine

    ;O))

    • On peut en écrire… mais je crois que pour ma part, je m’arrêterai là.

      Merci pour cette chanson que je ne connaissais pas…

      Gros bisous !

  76. eolina/korrigane

    Merci pour Sarah… Il n’y a pas une seule de ses chansons que je n’aime pas. J’ai beaucoup aimé « Le temps de vivre » que j’ai fredonnée des centaines de fois et que je fredonne encore comme à l’instant précis…
    Mettre tes tableaux dans un diapo! oui ce serait génial! mais choisis bien ton hébergeur. Certains offrent plus de possiblités que d’autres…  moi j’aime bien « Rock you », qui était inaccessible hier…
    Bonne journée et merci de passer là-bas…

    • Merci pour tes conseils… J’y songe depuis quelque temps déjà… alors, peut-être que ce sera en place quand je changerai à nouveau de design (pour me remettre en bleu… bientôt)

      Je ne sais pas s’il y a des chansons de lui que je n’aime pas…

      Merci à toi… Passe une belle journée !

  77. Aimer à perdre la raison
    Aimer à n’en savoir que dire
    A n’avoir que toi d’horizon
    Et ne connaître de saisons
    Que par la douleur du partir
    Aimer à perdre la raison
    …… Louis Aragon
    Je te salue ô toi la lectrice aimée de tous!
    Io

  78. BIDUDULE

    Oui, on peut aimer sans jalousie… mais il faut du temps.
    Disons qu’avec le temps le verbe aimer se conjugue de façon moins superficielle.
    Bon week-end que je te souhaite ensoleillé.

    • J’aime beaucoup ce que tu dis… Aimer de façon moins superficielle au fil du temps ?

      Merci… et bon weekend à toi aussi.

  79. Roland Ivy

    Waou…………..

    Tu as vu le nombre de commentaires ? Que puis-je ajouter ? Si, j’ai trouvé :

    « J’aimais jusqu’à ces pleurs que je faisais couler » , Britannicus, Racine.

    Ca en jette, non ?

    • Je suis heureuse que tu sois là, Roland !

      Oui, c’est vrai, ta citation, c’est bien trouvé !

      (D’ailleurs qu’est-ce que j’attends pour mettre un « grand classique » sur mes étagères…?)

  80. Michka dit Le Pirate
  81. oui, un peu jalouse de ce secrétaire, mais là, pas d’amour du tout…

  82. Bonne soirée bises!

    • Que je suis contente pour toi !!! C’est génial. Dès que je l’ai, je le lis et je le mets sur mes étagères !

      Bisous, Koulou !!!

  83. Aimer sans jalousie nan ! mais c’est tellement bien l’amour sans amour ! bon week end

    • L’amour sans l’amour… ben tu vois, moi, j’aime pas. (mais tu me fais rire quand même !)

      Merci, Vinnce ! Bon weekend à toi…

  84. Voilà un verbe conjugué à tous les modes et à la Quichottine, pour mon plus grand plaisir ! C’est bon de retrouver doucement le chemin de vos blogs.

    Pour Siratus, évidemment, je serai là. Compte sur moi !

    Bon week-end ma douce Quichottine et merci de ta fidélité.
    Bisous

    • J’ai essayé de faire au mieux… merci, Cali. Ton avis m’est précieux.

      Merci aussi pour Siratus… Je suis sûre que ta présence la touchera beaucoup.

      Bon weekend à toi…

  85. Peut-on aimer sans jalousie ? Quelle question…alors, je pense que Oui, mais c’est très difficile car pour cela, il faut avoir 100  % confiance en la personne aimée, il faut aussi l’aimer pour elle, et non pour soi….ne pas soupçonner le mal etc…..
    donc humainement, ça me parait quasi impossible, mais pourtant ce devrait l’être…..je ne suis pas sre d’être très claire là…sourire…
    pour conclure, je suis très jalouse, mais je me soigne…..
    et je penserais à Siratus demain, merci Quichotine……bisouuu

    • Tout d’abord, merci pour cette belle image… et pour ce « bonjour » qui me fait bien plaisir…

      Ensuite… je trouve que tu es très claire, au contraire ! (sourire)

      Et enfin… merci pour Siratus !

  86. C’est vrai que pour aimer , il ni a qu’un seul mot mais ce sont les sentiments qu’on y met qui font la différence 😉 je n’aime pas mon chien comme j’aime le camembert 🙂
    Je penserai Siratus demain
    Bon samedi Bizs Quichottine

    • Merci pour Siratus, Urban…

      Je suis d’accord, les sentiments sont différents… la plupart du temps ! (morte de rire !)

      Bon samedi à toi aussi !

  87. Lucquiaud : J’ aimerais pouvoir être d’ accord avec ce que tu dis « car aimer ce n’est pas soi mais c’est l’autre que l’on aime « .
    Malheureusement, je crois que ce que l’ on aime (entre autre) chez l’ autre, c’ est l’ image positive, aimable de nous-même qu’ il nous renvoie.
    On ne peut aimer quelqu’un qui nous renvoie une image négative, dévalorisante de nous-même .
    L’ Amour est au départ narcissique.
    Evidemment, cela n’ engage que moi 🙂

    • Je crois que tu as raison, en partie aussi, Clo.

      Je crois qu’il est impossible de rester longtemps avec quelqu’un qui ne nous revoie qu’une image négative.

      L’amour narcissique, je ne sais pas… mais je me dis qu’il est plus facile de tomber amoureux de quelqu’un qui nous aime aussi… à moins d’être maso ?

  88. Bonsoir! bises et bonne soirée.

  89. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, j’ai trouvé un vieil électrophone pour ta bibliothèque.
    Tu me diras où tu veux que je te l’installe.
    Gros bisous,

  90. Oui oui on peut aimer sans jalousie Quichottine. la jalousie c’est la prison, est ce que j’emprisonnerai quelqu’un que j’aime ? 😉

    j’aime pas ce mot jalousie, je l’ai bannie de mon existence . Oh il y aurai bien des choses à dire la-dessus; je crois qu’aimer c’est aussi avoir confiance, et croire que l’autre peut avoir des faiblesses, et les accepter en partie, sans toute fois s’oublier sois même. Je crois que c’est le respect de l’autre avant tout qui fait qu’une relation durera ou non.
    bonne soirée 😉

    • Je ne mettrais personne en prison, surtout pas ceux que j’aime. 😉

      Merci pour cette notion de respect en laquelle je crois.

      Bonne soirée à toi aussi, Loralie.

  91. I like reading what you write. No, I don’t like, I love !!C’est vrai que, au contraire des anglo saxons, nous n’vons pas de verbes pour nuancer aimer………. La jalousie, j’y répondrai, un jour, chez moi…………..