Petit coin de ciel bleu

Vous souvenez-vous de cette nuit-là ? Beaucoup se sont émus de ce poème.

Lo m’a donné le début de mon second épisode. Le voici, pour vous.

On dit aussi que cette nuit là
au plus profond de ses songes
avec un soupir d’émoi
le bébé rêvait déjà…

Quichottine rêvait, confiante, à des lendemains heureux ; il y avait toujours, dans ses yeux, un petit coin de ciel bleu…

Vous savez ? Comme lorsque le ciel est tout gris, et que là-haut, à travers un accroc dans les nuages, on aperçoit comme un espoir de beau temps.

La terre vue du sol, Irlande. (Clic sur image)

Quichottine n’était pas encore assez grande, pour se promener seule au bord de l’eau, mais elle aimait déjà entendre le murmure du vent dans les feuilles, elle aimait l’écouter.

Vous ne saviez pas que les arbres ont des histoires à raconter ?

Je crois que peu sont ceux qui le savent. Quichottine le savait, sans jamais l’avoir appris.

Les arbres ne savent pas parler, mais, le vent est un bon traducteur. Il se faufile le long du tronc, il caresse les branches, il les fouette parfois aussi. Ensuite, il emporte avec lui les histoires qu’il leur a volées, il les répète à tous, de la même manière, mais chacun les interprète à sa façon.

Plus tard, lorsque Quichottine saurait parler, elle traduirait aussi.

« Avis de tempête » deviendrait pour elle : « Le vent est en colère… Aujourd’hui, un arbre lui a dit une histoire épouvantable, alors, il est furieux ! »

Le vent… Ce serait un allié.

Mais il ne faut pas aller trop vite. Pour l’instant, Quichottine a un an. Elle ne sait pas lire, elle ne sait qu’écouter, regarder et sourire. C’est un bébé tranquille qui ne fait jamais de colère…

Vous y croyez vous ?
Moi non !

En fait, Quichottine était comme tous les enfants,
elle faisait des colères épouvantables,
elle se roulait par terre…

Vous êtes sidérés ? Vous avez raison !

Comment Quichottine pourrait-elle être comme tous les enfants ? Elle qui avait auprès d’elle les lutins et les fées, et même quelques farfadets ? Elle qui savait lire dans les nuages, elle qui écoutait le vent, qui déchiffrait les fleurs ?

Impossible, c’est vrai… Je vous faisais marcher !

Elle savait déjà regarder, mais, le plus souvent, ce qui était autour d’elle lui apparaissait déformé, comme à travers un miroir, une lentille… Elle rêvait… C’est Lo qui l’a dit… elle se nourrissait des rêves qu’on lui racontait. Parce que vous savez, des rêves, il y en a plein dans les livres, et des livres, il y en avait plein sur une étagère, dans la chambre de Quichottine…

Les animaux réconciliés par la lecture (Sophie Goyard)

Les livres… depuis le premier jour, elle les associa à une voix qui doucement lui en racontait les secrets, et qui, plus tard, beaucoup plus tard, se ferait moins présente.

Clo a mis en mots ce que je pensais, et cette phrase est si belle qu’elle n’a pas besoin d’image. Verlaine évoquait ces voix chères qui se sont tues, ici, il me plaît à penser qu’elle est toujours là, cette voix que Quichottine entendait alors, elle est seulement un peu trop loin et c’est le vent qui me l’apporte. Il faudrait juste l’écouter…

Un fantôme croisant un ange tout de blanc vêtus,
se murmuraient des choses que je n’ai pas entendues …

 


Merci infiniment à Lo et à Clo pour leurs mots, aux Petits Artistes associés  et à Sogo pour leurs images…

PS : J’ai trouvé chez Bandolera un arbre qui parle… enfin, qui n’attendait que notre passage pour emprunter nos mots… Allez lui rendre visite… Vous verrez, il est superbe ! C’est ici (clic)

 

68 réponses à “Petit coin de ciel bleu

  1. Youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!!!

    Aujourd’hui nous avons eu la nouvelle à 12h30

    la princesse s’est réveillée.

    Elle est toujours « dans les vaps »  

    mais dans l’après midi on devrait en savoir plus.

  2. Il faut le silence et la solitude pour rever et pour cueillir la voix de la nature..mais se plonger dans la lecture est aussi un excellent moyen d’aller là où le quotidien nous empeche d’aller. Quant aux voix de ceux qui se sont tus elles restent à jamais dans nos pensées et c’est cela pour moi l’immortalité…Belles pages que le tiennes Quichottine…Bises romaines

  3. Autant que je me souvienne, Quichottine, j’ai connu ces choses…..mais, je ne sais pourquoi, ces voix intérieures de mon enfance n’étaient jamais tristes ou mélancoliques…..elles étaient, au contraire, pleines d’enthousiame et de curiosité…..
    Je publierai pour toi quelque passage de ma façon d’etre enfant….

  4. ton article me fait penser à un livre..
    Connais-tu l’histoire de l’arbre lecteur?
     Elle existe sous forme d’album pour la jeunesse. C’est un arbre qui aime lire par dessus l’épaule d’un petit garçon. Un jour, lors d’un orage,il est foudroyé. 
    Il est alors abattu et recyclé en pâte à papier. De cette pâte à papier, on fait un livre et bien entendu, ce livre, c’est celui que l’on a en main… 
    Belle histoire, non?

  5. Fichier hébergé par Archive-Host.comtoujours un régal de repartir dans les rêves…Quichottine devait en faire beaucoup étant petite c’est sûr ! moi je craignais que mes parents ne me laissent en forêt, cétait plutôt des cauchemards….c’est peut-être l’explication de mon besoin de coquille et de maison sur le dos….gros bisous…

  6. que c’est mignon !

  7. Merci d’avoir placé notre photo dans l’écrin d’ un si joli récit Quichottine… Juste une petite remarque: est-ce que tu veux bien corriger un détail ? La photo ne vient pas du  site de Ptitsa et de ses graines d’esperance, mais de celui des Petits Zartistes Associés … si tu veux bien rendre à César (…) ! Très bonne soirée à toi au pays du coin de ciel bleu (un titre pour une future histoire ?… « Le pays du coin de ciel bleu »…). Bisous. Ptitsa le petit colibri.

  8. J’adore … J’avais l’impression d’être derrière la petite Quichottine aux pas encore balbutiants et de la regarder découvrir ce monde qui nous entoure … 😉 Bonne soirée à toi … Gros bisous !
    PS : il n’y avait pas de vent, c’est pour ça que mon arbre était muet 😉

  9. J’ai mal à te lire
    Bonne nuit
    Amitiés, Flo

  10. Il y a toujours « un petit coin de ciel bleu entre les nuages » (titre d’une BD très belle), Quichottine.

    Un an déjà . Déjà habile à nous emmener dans le monde magique de mots qui réveillent en nous des émotions enfouies.

    J’ai peur du vent dans les arbres mais je m’émerveille quand il chasse les nuages et gonfle les voiles sur l’océan.
    Après la pluie, vient le beau temps !

    Gros bisous de la nuit, Quichottine…

    • Comme toujours, Siratus, mon amie, tu es là bien tôt et tu trouves les mots qu’il faut pour me rassurer…

      Merci

      Je chercherai ta BD… Je ne la connais pas.

  11. j’adore lire et frequanter les bibliothèques..ici c’est vraiment ça…
    besos
    tilk

  12. Superbe photo….. Bises

  13. Bonjour de Canton en Chine,bel article , bonne année chinoise (année du rat) et bonne semaine bye

  14. Demoiselle Quichottine a une bien jolie histoire et plein de choses encore à découvrir.De belles aventures en perspective.
    Bonne journée à toi

  15. Les arbres qui parlent, on ne connaît que çà en Bretagne… J’ai un « hénaurme » retard à rattrapper, je cours après le temps, je n’ai que dix doigts, des journées trop courtes qui empruntent aux nuits, et des yeux qui se ferment… ! A vous relire

    • Je me doute… Et votre visite me fait d’autant plus plaisir que je sais que le temps vous manque…

      Merci infiniment…

  16. La nature sait raconter beaucoup de choses… et c’est joli de les écouter. Pourtant, je ne sais pas, ce n’est pas toujours facile d’en trouver des endroits où on se sent vraiment avec la nature, l’homme a colonisé tellement de territoires qu’il faut bien chercher. D’accord, c’est intéressant de chercher, mais parfois, on aimerait juste un bel endroit où s’asseoir et écrire. En écoutant la nature, le silence de celle-ci.

    bisous

    PS: j arrive pas à retrouver tous les articles que j’ai commentés ^^ je devrais vraiment laisser la page la prochaine fois, je n’aime pas ne pas lire les réponses… sans compter que je ne finis par oublier et confondre les articles et je ne sais plus vraiment quoi est quoi ^^

  17. Bonjour ma Quich’,
    c’ est avec plaisir que je relis cet article.

    • Peu y sont revenus… mais c’est avec plaisir que je vous y ai retrouvés, mes fidèles !

      Bisous tout plein pour toi.

  18. Merci pour ton passage pour me souhaiter mon anniversaire. Bisous !
     

  19. Michkam dit Le Pirate

  20. bonsoir quichottine oui mème idée, ces trés joli, j’aime la maniere de regarder ton article,
    bonne nuit…………..bisous

  21. moi j’ai vu ton arbre qui parlait comme un livre : le voilà en preuve :

    je te l’envoie en cadeau , console le il pleure 
    bisous a toi / Iris

  22. Un petit coucou Quichottine car ta bibliothèque ma manque.. j’ai adoré cet article car tu y parles d’arbres.. mais tu te trompes (lol) les arbres parlent entre eux et forcément ils nous parlent 
    http://chantalbod.chezblog.com/4640/LES+ARBRES+PARLENT+ENTRE+EUX….html
    Alors petite Quichottine il va falloir apprendre d’aller te promener toute seule au bord de l’eau et aussi la forêt… tu verras c’est très mystérieux et cela te plaira.. et tu écouteras les arbres parler.
    Superbe photo. j’irai voir sur le lien.
    Je te fais plein de bisous et te souhaite une bonne soirée. Je vais avoir de quoi lire avec tout ce que j’ai de retard…
    chantal

  23. l’arbre existe bien, il vit au rythme des saisons
    il souffre aussi dans les fortes tempêtes
    il donne de l’ombre l’été me protège du soleil 

    amitié
    mouette

  24. Décidément, chaque fois que je te rends une visite je découvre des tas de nouvelles blogosphères toutes plus chouettes les une que les autres !

    Et puis, j’aime aussi à écouter le murmure des arbres… Ou plutôt celui du vent dans les branches…

    Et… Et… Encore, merci pour ce joli lien que tu offres vers mon site : c’est un cadeau magnifique !

    Grosses bises à toi , Quichottine !

    • C’est à moi de te remercier… Je suis plus qu’heureuse de t’avoir rencontrée… tes images sont splendides ! (et pour l’humour, tu en as à revendre… j’adore !)

      Passe une belle soirée, Sogo

  25. Bonsoir toi. Très sympathique ton histoire 🙂
    A côté du tien, mon blog est bien noir… heureusement que je passe de temps en temps dans ton blanc univers.
    Merci et à très bientôt.

  26. Ah le murmure du vent dans les arbres….; il s’en dit tellement de secrets…..; il faut aller alors sous un coin de ciel bleu pour les entendre!
    Bises et bonne soirée
    Dany

  27. ah bon tous les enfants se roulent par terre ?

    je croyais qu’il n’y avait que les miens, tiens !

  28. Cavalier

    Et voilà qu’assis sur le coussin céladon, je me suis laissé envoûté. Je reviens loin en arrière. Je rêve. Me filles ne parlent pas encore. Et pourtant elles entendent mes mots. Sans les comprendre (tous) elles boivent les images. (Anacoluthe, mais bon, y’a « tous »). Souvent les mêmes histoires reviennent. Les rêves sont fertiles. Sans Monsanto. Natures pas mortes, sorti des livres. Qui ne seront jamais déchirés mais conservés précieusement. Trésors.

    Coin de ciel bleu certes, mais aussi en pendant coin d’ondes sombres, frémissantes. Joli bain pour les trolls.

    Merci pour la découverte des images de Sophie. Superbe.

    🙂

    Cavalier 

  29. Dieu que c’est reposant de passer par chez toi Quichottine ! Tu peux te vanter de savoir dompter, par tes histoires, le démon Cali ! ;o))

    Bon jeudi ma belle
    Bisous

  30. Merci pour le lien Quichottine.
    J’ ai été surprise de voir mon petit bout de phrase cité dans ton blog. D’ autres, dont toi, écrivent des choses tellement plus belles…..
    Le vent murmure des histoires aux enfants, mais personne d’ autre ne peut les entendre.Et Quichottine, avec son esprit curieux écoutait ces histoires. Plus tard, elle ouvrit un blog pour révéler ce que le vent, son ami, lui avait enseigné.
    Bisous Quichottine

    • Pourquoi ? Je le trouve très beau… J’avais dit qu’il me servirait.

      Tu as peut-être raison pour Quichottine…

      Bisous à toi aussi, Clo

  31. Bon, tu vois, j’ai cliqué et j’ai continué ma lecture. Je n’ai pas pu m’en empêcher. Je suis la reine des lectures à retardement moi. Tu te souviens pour Don Quichotte ?
    Je l’aime bien ta Quichottine et j’ai hâte de connaître la suite de son histoire.
    Je te trouve très à l’aise dans ce style de récit et d’écriture. Mais…. cela ne m’étonne pas, tu as tellement cotoyé les lutins et les farfadets….

    • Bien sûr que je me souviens… vous n’êtes pas nombreux à avoir passé autant de temps à relire tous les anciens épisodes, après coup ! 

      … à ma connaissance, Tu as été la première… ensuite, il y a eu Roland. Maintenant, Polly… je crois que j’ai beaucoup de chance !

      Merci pour ta lecture attentive, merci infiniment d’être toi !

  32. Un joli coin de ciel bleu que celui-là ! j’ai beaucoup aimé parcourir cet écrit. 

    Par les temps passés, les hommes parlaient aux arbres, les druides faisaient des prières afin que soit exaucés leur voeu, et d’ailleurs les arbres ont chacun une signification et un pouvoir…

    Bisous et bonne soirée

  33. Les arbres n’ont pas besoin de vent pour parler. Dans ma région, les fayards (les hêtres) surtout les vieux sont très bavards. L’écorce grince de leurs rires, et parfois de leurs pleurs. Je m’arrête et j’écoute, mais je n’ai toujours pas les clefs pour traduire, alors je m’invente leurs propos mais tu vois ils se moquent pas mal de ma petite voix insignifiante, eux qui ont deux à trois siècles d’âge. Pourtant je reste près d’eux, et même je les caresse, je pose mon oreille tout contre eux et me laisse emporter.
    Je suis un peu ridicule à agir ainsi, mais ceux qui ne savent pas ne peuvent comprendre ce moment où je ne suis plus ce que je suis, seulement un atome de l’immense nature.

    • Je pensais bien que tu comprendrais ! Les arbres sont magnifiques, et ils aiment raconter à ceux qui savent les écouter…

      Tu te souviens ? Ce n’est pas ridicule, non, c’est retrouver de la force, puiser au fond de soi en se laissant ainsi aller auprès de ce qui nous relie à la fois à la terre et au ciel.

      Bisous, Polly. Merci d’être toi !

  34. qu’elle est douce, cette dernière citation…… bisous

    • J’avais énormément aimé le commentaire de Clo… Malheureusement, à l’époque, j’ignorais qu’on pouvait en donner l’adresse exacte. Je ne l’ai pas retrouvée. Il me faudra un peu de temps pour la rechercher.

      Bisous à toi.

      Edit : Je viens de le retrouver et grâce à toi, j’ai pu actualiser ce lien.
      Merci.