Les deux armées (3)

Vous savez que c’est épouvantable ?

Je suis de nouveau taguée, nominée, engagée à vous raconter d’autres vérités et à vous présenter d’autres blogopotes… Mais je n’arrête pas, moi, il y a toujours tant de liens sur mes pages que certains arrivent même à s’y perdre.

Alors, aujourd’hui, j’ai décidé qu’il n’y aurait pas de lien… aucun. Je fais la pause (et ne me traitez pas de poseuse… ça ne me ressemble pas !)

Je ne vais même pas mettre de lien vers mes anciens articles… Non, voilà, je fais grève !

De toute façon, si vous voulez vraiment les lire, je ne sais pas comment je pourrais vous en empêcher. Il y a de nombreuses listes !

  • « Déjà paru« … c’est facile… c’est la liste des billets qui précèdent celui-ci !
  • « Mes dossiers« … ça se comprend très vite.

(J’aurais pu écrire « Mes étagères »… Mais ça ne fait pas sérieux. Comment ensuite vous expliquer qu’il y a aussi des tiroirs, des tableaux, des images ?)

…Et il y a même un programme, un mode d’emploi en première page… bref, de quoi vous perdre suffisamment lorsque vous avez du temps !

Aujourd’hui, donc, rien de tout ça ! J’ai décidé qu’il était plus que temps de vous raconter l’histoire des deux armées… Plus que temps ?

Bien sûr ! Imaginez un peu… ça fait maintenant plus d’une semaine que Don Quichotte et Sancho ont entendu du bruit ! Une semaine ? Que dis-je… Dix jours, oui !

Le premier février dernier, les deux protagonistes de notre roman préféré ont entendu du bruit et vu deux nuages de poussière !

… à bâbord et tribord ? Ce serait la question de Siratus… (Eh non ! Je ne donne pas de lien… Vous n’aurez qu’à le suivre, Siratus, ma Dame de L’Océan, est  parmi mes rencontres…  C’est facile !)

Je n’en sais rien… d’ailleurs je ne savais pas distinguer ma gauche de ma droite avant d’avoir eu mon vaccin contre la variole…  (Il m’a laissé une cicatrice sur le bras gauche… Depuis, je ne me trompe plus !)

Ce qui est certain, c’est que, d’après don Quichotte
Nous avons là deux armées !

Je pourrais faire ici un parallèle avec Victor Hugo… et vous parler de Waterloo.
Parce que ça pourrait être ça…

Waterloo ! Waterloo ! Waterloo ! morne plaine !
Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons,
La pâle mort mêlait les sombres bataillons.
D’un côté c’est l’Europe et de l’autre la France.

[Victor Hugo, « L’expiation » in Les Châtiments, 1853.]

Mais là, nous n’avons ni l’Europe ni la France, nous avons… deux troupeaux de moutons !

« Seulement ça ? C’est tout ?
Il n’y aura donc pas d’aventure ? »

« Mais arrêtez donc de râler comme ça !
Je vous ai bien dit que ça ressemblait à Waterloo ! »

Les moutons, c’est Cervantès qui nous en parle, pas nos héros ! Pour une fois, Sancho, est tellement persuadé que son maître a raison qu’il le croit… et qu’il demande ce qu’ils vont faire…

Moi, vous savez bien, je serais encore en train de tergiverser

Don Quichotte, pas du tout ! Il est le chevalier errant de l’aventure, il doit donc se mettre du côté du plus faible ! C’est comme ça ! Et donc, pour que Sancho se rende compte, il lui décrit les deux armées… avec force noms à l’appui, bien sûr ! Parce que, vous commencez à le savoir (puisque je le dis tout le temps) sans nom…

…sans ce mot qui la nomme,
la chose n’existe pas !

Dans son poème, Hugo avait nommé les généraux de la bataille de Waterloo : Wellington, Grouchy, Blücher… et aussi les « petits » ceux qui n’existent que par leur arme : lanciers, grenadiers, dragons, cuirassiers, toute la Garde y passe ! Eh bien !… dans notre chapitre dix-huit, c’est pareil !

Pour donner vie à ses armées, don Quichotte va nommer, un à un, tous les héros de cette future bataille !

Regardez !

 

Or, il faut que tu saches, Sancho, que cette armée que nous avons en face est conduite et commandée par le grand empereur Alifanfaron, seigneur de la grande île Taprobana, et que cette autre armée qui vient par derrière nous est celle de son ennemi le roi des Garamantes, Pentapolin au bras retroussé, qu’on appelle ainsi parce qu’il entre toujours dans les batailles avec le bras droit nu jusqu’à l’épaule.

– Et pourquoi, demanda Sancho, ces deux seigneurs-là s’en veulent-ils ainsi ?

– Ils s’en veulent, répondit don Quichotte, parce que cet Alifanfaron est un furieux païen qui est tombé amoureux de la fille de Pentapolin, très-belle et très-accorte dame, laquelle est chrétienne, et son père ne la veut pas donner au roi païen, à moins que celui-ci ne renonce d’abord à la loi de son faux prophète Mahomet pour embrasser celle de sa fiancée.

– Par ma barbe ! s’écria Sancho, je jure que Pentapolin a bien raison, et que je l’aiderai de bon cœur du mieux que je pourrai.

 [Don Quichotte de la Manche, I, XVIII.]

Ce pourrait être suffisant, pensez-vous ? Que nenni ! Il faut nommer un à un les chevaliers

Il nous livre leur nom, leur lignée, leurs armes, il décrit leurs blasons… Chacun des chevaliers en présence prend vie en quelques mots. Et il y en a tant et tant que je ne pourrais pas vous les présenter tous, même si je le voulais… vous seriez las trop vite !

Don Quichotte continua de la même manière à nommer une foule de chevaliers qu’il s’imaginait voir dans l’une et l’autre armée, leur donnant à chacun, sans hésiter, les armes, les couleurs et les devises que lui fournissait son intarissable folie ; puis, sans s’arrêter un instant, il poursuivit de la sorte

[…]

Qui pourrait redire toutes les provinces que c
ita don Quichotte et tous les peuples qu’il nomma, en donnant à chacun d’eux, avec une merveilleuse célérité, ses attributs les plus caractéristiques, tout absorbé qu’il était par le souvenir de ses livres mensongers ?

[Don Quichotte de la Manche, I, XVIII.]

C’est ce que je disais… Il y a là tout ce que l’Occident compte de grands personnages, tous les héros des temps passés, tous ceux des légendes et ceux des épopées !

Et pendant ce temps, Sancho… Eh bien, Sancho…

Je vous le raconterai demain

Si vous le voulez bien !

58 réponses à “Les deux armées (3)

  1. hasta mañana entoces…
    besos
    tilk

  2. Bonjour de Canton en Chine,tu parles du gros vaccin sur le bras gauche? celui qui laisse une grosse marque ronde comme un tampon sur une vache qui doit aller à l’abattoir?. pour les liens,moi je m’y perds souvent,mais j’ai une excuse, je ne suis qu’un homme ;=)) , bonne semaine bye

    • Oui !!!!!!!!!!!!!!!! de cette marque-là ! 😉

      Je vais essayer de limiter au maximum les liens… je sais que j’ai tendance à en mettre de trop… (Mais tu sais, tu n’est pas obligé de les suivre…)

      Bonne semaine à toi, Dany !

  3. « Le dimanche, les enfants s’ennuient. Vienne, vienne la semaine, lundi, mardi, jeudi car la rue est toujours pleine de lumière et de bruit.
    Charles Trenet. »
    Bonne semaine-amitiés

  4. Fichier hébergé par Archive-Host.comJe repasserai lire…mais tu es à l’honneur sur mon blog…AWARDISEE notre Quichottine;.;gros bisous…

    • Grand merci… Je m’occupe de mes futurs « awards » bientôt… mais il faut que j’avance un peu dans ma lecture… partager son temps à défaut de pouvoir le multiplier…

      Bisous reconnaissants…

  5. La suite! la suite! la suite!

  6. Une grève…. quelle grève ??? ah des liens… ah mon dieu alors ça c’est le meilleur moyen pour en mettre un.. ben oui à force de parler de Siratus, il va falloir que j’aille faire connaissance avec elle un peu plus « profondément » si je puis dire..
    Intéressant ton article sur les armées de Don Quichotte, mais dis donc déjà il y avait de la nomination dans l’air lol..
    je te souhaite une bonne journée et te fais plein de bisous
    chantal 

    • Morte de rire à la lecture de ton commentaire… c’est vrai ! Et me voilà bien, je n’y avais même pas pensé !!!

      … en fait, ces nominations, ces awards de toute sorte ont dû influencer ma lecture !

      Bonne journée à toi aussi, Chantal

  7. J’adore, tu as trop bien le tour de faire vivre l’histoire
    Amitiés, Flo

  8. coucou dame quichottine
    c’est un peu dur d’avoir à choisir entre plusieurs blogopotes !!! ceux à qui nous rendons visite nous plaisent forcément !

    bises de béa

  9. Voilà ce qui s’appelle savoir ménager ses effets…et bien,je reviendrai lire la suite ! 🙂
    Bonne soirée

    • Merci pour ta visite, Constance… J’aime bien la « Page blanche » que tu as mise sur ton blog.

      Bonne soirée à toi.

  10. hé hé, j’adore quand tu fais grève… c’est encore plus long que d’habitude et c’est nous qui en profitons lol.
    Bises et bonne soirée,

    Syl

    • Merci !

      Tu adores… mais qui sait ? Une autre fois, peut-être que ma grève ne te plaira pas  (rires !)

      Bonne soirée à toi aussi, Sylviane !

  11. mdr
    Toi même va-t-en-guerre, aujourdh’ui !  😉
    En fanfare ! J’adore !
    mdr
    Tu mets si bien en valeur les errances apparemment anodines du Don Quichotte.
    Garde-toi à babord, garde-toi à tribord et à l’attaque !
    Gros bisous de la nuit, amie Quichottine.

    • Grand merci, Siratus ! Tu sais que j’adore quand tu commentes ???

      Gros bisous à toi aussi. Ne t’en fais pas, je prendrai garde à moi.

  12. Jolie écriture, article bien mené. Bravo.

  13. Pour quelqu’un qui fait grève…dis donc !

    Bonne nuit !

  14. BIDUDULE

    Salut et excellente journée à toi !

  15. ouai ! pas de liens !…..un kdo ,dona…..bises.a….

  16. Hello Quichttine,
    J’ai eu peur, hier je suis passée et nada.
    Et ce matin… juste un petit moment pour aller voir ce qui se passe et je trouve la grande armée.. dis-moi quelle différence y-a-t-il entre un troupeau de moutons et une armée, ils vont bien tous deux à l’abattoir?
    Bisous et vivement demain.

    • Tu as tout à fait raison… Je dois dire que ça fait frémir mais que c’est ça !

      Merci d’être fidèle au poste et désolée de n’avoir pas avancé dans ma lecture…

      Passe une belle journée…

  17. Sancho se garttait la tête et se disait’n’a-t-il pas bientôt fini! »
    Belle journée
    Dany

  18. J’ai visité ll’océan de siratus, et j’avoue qu’à chaque fois c’est toujours une découverte. Le monde sous-marin a trouvé sa représentante ^^

    Dis moi, lorsque tu ne fais pas grève ça donne quoi ? 😉

    Bonne semaine Quichottine ^^

    • Pour Siratus, j’en suis certaine… J’adore le monde que je decouvre grâce à elle… Moi, je suis une fille de la terre, et je n’y connaissais rien !

      Quand je ne fais pas grève ?… euh… je mets plein de liens !!!!

      Bonne semaine à toi aussi, Loralie !

  19. Rainette

    Effectivement quelle greve !!!
    Il faut dire que parfois, oui je l’avoue je me paumais dans tous ces liens et je me disais : Quichottine quelle santé elle a pour faire ses articles moi je ne pourrai pas, il y a trop de noeuds à déméler 😉
    Bon et bien on va attendre plus tard pour la suite hein, il n’y a plus que ça à faire.

    Bises et bonne semaine.

  20. On dirait Bloggy !!!!!……..avec tous ses personnages inventés……………inventés ??????
    …..pas si inventés que ça !!!!…….il suffit de vouloir, n’est-ce pas, Fée Quichottine ???

    • Il suffit toujours de vouloir… Tu as bien raison, Chris ! C’est la clef de toutes nos réussites !

      Bises à toi… (et merci pour la fée… tu es trop gentille !!!)

  21. DONA..! je regrette que tu n’aies pas vu ….mon post …un poil avant!!!!!!!!!ça te plairas..pas obligée d’écrire …juste pour ….

    • J’avais vu… mais je n’avais pas écrit parce que j’espérais te donner un texte un peu plus tard…

      Je le ferais.

  22. Pauvre Sancho ! Devoir écouter le Gotha de la Chevalerie entière, l’ énumération des blasons et des haut faits de ces preux chevaliers, doit  lui faire de plus en plus regretter sa ferme……
    Bisous Quichottine

    • Comme tu dis !!

      … enfin, c’est ce que je ferais si j’étais lui… à moins que je ne me laisse emporter par tant d’enthousiasme !

      Bisous à toi, Clo

  23. et bien, mais alors quand tu es en pleine frénésie ça doit être la tempête dans tes textes….. (je rigole) très amusant ton « petit » texte
    bonne journée
    estelle

  24. je parle tjs en…. .!. ».l’article qui se trouvait un centimètre plus bas en déroulant la page. ».mais tu l’as vu …va bene !

  25. Catharina

    merci dêtre passé sur mon blog. Le mérite qu’on s’y arrête aussi

    bises
    cat

  26. je reviens donc demain
    pour la suite
    bises d’Iris

  27. Grève de lien, grève de lien ? J’en ai trouvé un, c’est normal ?
    Le quichotte de Nymphéa est très beau…

    Et Sancho, alors ???
    Bon, j’ai bien peur de ne pas avoir de réponse ce soir… Je quitte la bibliothèque sur la pointe des pieds pour ne pas déranger les voisins et je reviendrai demain…

    Bises à toi, Quichottine

    • Oui, il y en avait un… pour pouvoir lire le poème dont je parlais… pour ceux qui ne le connaissaient pas.

      Je trouve aussi… pour le Quichotte de Dali. Il est magnifique ! C’est un très beau cadeau que me fait Nymphea !

      Sancho… oui, il faut que j’aille m’en occuper !

      Bonne nuit, Sogo…

  28. Cavalier

    Hé bien voilà : « sans ce mot qui la nomme la chose n’existe pas ». Enfin la théorie de l’observateur de la mécanique quantique reconnue. Et par des littéraires en plus. Sans un observateur pour les appréhender certains phénomènes n’existent pas. (Cf le chat de ma Mère Michel).D’où les forces noms de notre héro préféré.

    M’enfin et sans le mot « moi » est-ce qu’on aurait conscience de nous. Foooouuufff !!!! Bon, j’ai écrit un petit texte là-dessus que je mets en ligne. Beh, voilà prétexte à travailler r’un peu. Je ne suis pas en grève, moi LOL.

    Bises Quichottine et merci de toutes ces jolies précisions.

     

    Ah oui, aussi, je crois que…  Sancho… pensa 

        
    Cavalier

  29. EcrireSonLivre.com

    Bonjour,

     

    Avez-vous déjà pensé à écrire, voire à être publié, comme un véritable auteur ?

    http://www.EcrireSonLivre.com a créé pour vous un outil simple et intuitif qui vous permettra d’écrire et d’être publié mais également de lire d’autres œuvres à des prix incroyables.

    Dès le 15 mars 2008, ecriresonlivre.com ouvrira ses portes.

    Cependant dès aujourd’hui, vous pouvez nous aider en devenant l’un de nos beta-testeurs et découvrir en avant-première le site. Rendez vous sur http://www.EcrireSonLivre.com.