Histoire de robots (1)

Il y a des moments qu’on voudrait oublier, mais il y a des moments qui ne doivent pas se perdre, comme des moments d’état de grâce.

Je parlais des échanges qui avaient lieu sur nos blogs, des échanges qui ramenés à la vie réelle, la « vraie vie » comme nous l’appelons la plupart du temps, ne sont vraiment pas grand chose.

Pourtant, en y regardant de plus près, ils comptent.

Pour ce qu’ils sont : rencontres de sensibilités, d’êtres qui existent, même derrière un écran, et qui se comprennent, bien qu’ils ne sachent jamais ce que ça donnerait dans la vraie vie… C’est d’ailleurs aussi bien !

Il ne faut pas tout mélanger. La vie, ce n’est pas tout à fait un roman…

Je vous ai souvent parlé de mes rencontres, de ceux qui ont réussi à me faire écrire chez eux des textes que j’aurais pu écrire chez moi…

Muad, mon ami cher…

… et un premier « délire » sur un Couple vendéen qui m’avait émue.

080218_Muad_Couple-vendeen.jpg

« Tu vois, lui, il la regarde du coin de l’œil, il n’ose pas lui dire qu’elle est belle… 

Elle, elle a décidé résolument de l’ignorer, elle fait comme si elle ne savait pas qu’il la regardait.

Pourtant, ils dansent ensemble, et ils forment un beau couple.
(C’est ce que pensent tous ceux qui sont là autour d’eux. Tous les hommes voudraient la tenir dans leurs bras, toutes les femmes voudraient qu’il les enlace…)

Il vient de fermer les yeux, il sent son parfum, doux de savon et de lavande, il voudrait s’approcher un peu, mais il ne le peut pas.

Elle, elle ne sait pas, mais ce soir, il ira voir son père pour lui demander la permission de la courtiser, comme il se doit. »

(Commentaire de Quichottine, chez Muad)

Ce qui est beau, c’est que, loin de me dire que ça n’avait rien à voir avec cette statue, mon ami Muad avait répondu, était entré dans ce conte que je lui proposais.

« Les années ont passé, le souvenir de ce premier bal ne résiste pas face aux événements de ce début de siècle.
Demain, Louis doit se rendre à la gare pour rejoindre sa garnison, puis sur le front de l’est, laissant la ferme aux seules mains de Camille, son épouse.
Leur fils, Pierre, n’a jamais voulu de cette vie rustique et il leur a annoncé un beau jour qu’il s’embarquait sur un cargo à destination des Amériques.
Ils ont vécu cette annonce comme un abandon, et aujourd’hui, l’inquiétude et ce souvenir rendent ces adieux beaucoup plus difficiles.
En 30 ans, ils ne se sont jamais quittés et cette première fois leur déchire le cœur … »

(Réponse de Muad, chez lui.)

C’était le 27 septembre de l’an dernier… Quelques jours plus tard, je me rendais compte qu’il m’avait répondu, et que je pouvais poursuivre.

« Trente ans…
Tu crois que leur amour a su résister au temps ?… Ils se disent des mots de tous les jours, leurs inquiétudes parfois pour le fils qui est parti au loin…

Mais se disent-ils encore « je t’aime » ? Se le sont-ils jamais dit ? Il y avait la tendresse des regards, des sourires, la main qu’elle passait sur ses cheveux, très vite, mais si légère, comme pour lui donner le courage de s’en aller aux champs…

Le dimanche, pour aller à la messe, il lui donnnait le bras et elle marchait les yeux baissés, sous sa coiffe de dentelle… elle marchait à petits pas pressés… lui, lentement, à grandes enjambées !

C’est vrai qu’ils ne se sont jamais quittés, et que là, ça lui fait tout drôle, à elle… Elle n’a quitté la maison de son père que pour aller chez son mari. Là, elle va se trouver toute seule… elle a peur… et lui aussi. 

Il ne lui disait pas qu’il l’aimait, il n’en avait pas le temps… il le lui montrait ! »

(Commentaire de Quichottine chez Muad)

C’était le 5 Octobre… et vous croyez que c’était fini ? Que nenni !

Grâce à sa réponse,nous passions soudainement du musée à la bibliothèque.

Muad
Je me prend à rêvasser que je suis assis devant la cheminée, caressant un chat d’une main distraite, pour mieux t’écouter me conter cette belle histoire.

Quichottine
En fait, tu es avec moi, dans la bibliothèque, tu es de l’autre côté, tu regardes du coin de l’œil en faisant semblant de chercher un ouvrage que bien entendu tu ne trouveras pas… Il est manquant depuis plusieurs jours.

Moi, assise auprès de la fenêtre, j’ai un groupe d’enfants autour de moi… je leur raconte « autrefois », je les emmène avec moi dans ce passé pas si lointain… et ils me suivent, les yeux attirés malgré tout par la petite mouche qui s’est posée sur la vitre…

Toi, à ce moment là, tu voudrais être parmi eux, comme eux, pour pouvoir dire à la mouche de ne pas faire de bruit…

Le chat, lui, fixe de ses yeux tranquille toute la scène, tel un sphinx égyptien, perché sur la cheminée où brillent quelques braises…

Muad
Le vol de cette mouche ne me dérange absolument pas, je ne veux pas perdre une miette de ton récit.

Et voilà, c’était notre première « histoire », un moment d’amitié à nul autre pareil.

Des moments comme il peut y en avoir à Yeur, dans ce pays où tout est possible y compris de partager des mots et des images, à deux, sur une même page, sans que cela soit autre chose que la rencontre de deux sensibilités sans doute compatibles à ce moment là.

Lorsque nous les partageons avec vous, c’est que ce sont pour nous de merveilleux moments d’amitié pure et sincère.

Demain, je vous raconterai sans doute autre chose… en attendant.

82 réponses à “Histoire de robots (1)

  1. Merci beaucoup,je relirai tout cela ce soir quand j’aurai plus de temps mais je suis d’accord avec toi,les moments d’échange sont des moments précieux qu’il ne faut pas oublier..;

  2. J’ai envie de pousser Muad et de prendre sa place..
    Amitiés, Flo

  3. Histoires de robots ? Ton titre me laisse songeuse car ici les échanges virtuels sont tout sauf inhumains ou mécaniques 😉
    Echanges fructueux hors du temps , ce sont des instants réels de rêve, de rire, de réflexion, de détente et d’amitié partagée.

    Regarde avec Muad’ ! Son cliché fait danser la statue dans le Musée à ciel ouvert, tu y es sensible et, naturellement complice, elle vient à l’heure du conte dans la bibliothèque. Tes mots nous transportent dans une histoire que nous n’avions pas vue.
    Regarde Flo ! Quelle dissipée aujourd’hui ! N’imagine-t-elle pas, mordre la queue d’Athena, pourtant si tranquille sous les caresses de Muad’ ? Un moyen de distraire Muad’ pour que la photo soit floue ? La coquine… 😉
    Regarde, je suis sage, toutes ouies grand ouvertes, je suis enchantée 😉
    Gros bisous, Quichottine

    • Le titre ?

      C’est amusant, tu es la seule à en avoir parlé. J’aime bien que ce soit toi qui l’ai relevé.

      L’explication viendra plus tard…

      J’aime bien tout ce que tu dis… Tout est vrai, derrière l’écran. Tu sais pourquoi ? Parce qu’on n’a pas vraiment besoin de se cacher derrière des conventions, qu’on peut être tout à fait sincère. Enfin, je le crois. On peut se dépasser, aller au-delà du mesurable…

      Flo… Elle voulait seulement pousser un peu Muad, mais comme il est extrêmement gentil, il lui a fait de la place.

      Je t’adore, Siratus, ma Dame de l’Océan… J’ai bien vu que tu avais les ouies grand ouvertes !

      Plein de bisous affectueux pour toi

  4. J’ai bien envie de dire ce que je pense….
    Mais ne le dirai pas…..

    Parceque je t’adore….. : 0010 :..et que je suis une personne excessivement sincère………….

    Cette sculpture ne me parle pas exactement de la meme façon qu’à toi et Muad………mais vos impressions m’ont plu et étonnée…..et donc  énormément enrichie…….

    • Si tu n’existais pas… si tu étais une autre, je t’aimerais beaucoup moins !

      … Dis… tu ne m’as pas habituée à garder pour toi ce que tu penses. Comment dois-je l’interpréter ?

      Tu me le diras de vive voix ?

      Gros bisous à toi !

  5. Belle aventure que ce récit composé à deux…Muad et toi Quichottine…que c’est émouvant , comme l’est tout autant ces rencontres que l’on peut faire et dont on n’imagine pas qu’elles puissent disparaître tant elles font partie intégrante de nos vies (du moins en ce qui me concerne ) Rares mais oh combien précieuses ! j’ai cette chance . Avant de continuer ma ballade je voulais te dire Quichottine que j’ai également trouvé très beau le texte que tu as laissé en com chez Chris. Bonne journée à toi la Douce , si délicate , je t’embrasse.

    • Malgré toutes nos différences, je ne peux que constater que nous nous rejoignons toujours sur l’essentiel.

      Normal, puisque tu es la jumelle de Chris…

      Merci. Je t’embrasse aussi

  6. Les échanges que l’on appelle virtuels sont effectivement « vertueux » car ils nous poussent dans nos retranchements et dans nos reves..derrière nos écrans nous avons le courage d’imaginer et d’écrire..sans peur d’exprimer nos impressions..le ferions nous directement???
    Si tu voulais poursuivre l’évocation de ce couple je te dirais qu’il me fait penser à la chanson « les vieux amants » de Brel..les mots que son compagnon lui dit la surprennent et elle tourne la tete pour qu’il ne voit pas qu’elle a rougi…
    Bonne semaine Quichottine

    • Je crois qu’en direct, ce serait beaucoup plus difficile, peut-être impossible dans certains cas.

      J’aime bien ton prolongement…

      Merci ! Bonne semaine à toi…

  7. Fichier hébergé par Archive-Host.comOui tu as raison..il y a des rencontres étonnantes, que ce soit juste des coms sympas d’un blogs à l’autre, des petits mots de soutien en cas de difficultés : maladie, moral, boulot…ou sur un plan artistique, comme la création de cette BD, résultat de mon admiration pour les dessins d’Alain et de l’envie qu’il a eu de me créer ce bigorneau, il a mis l’image sur le pseudo, et a fait naître, un petit héros de BD…que je dois faire parler…imaginer les scénarios étant le plus difficile….C’est vraiment étonnant…car Marseille est bien loin de chez moi…et Alain ne sait même pas à quoi je ressemble…c »est très curieux quand même…..bisous Quichottine…merci pour les liens….

    • Curieux, oui, mais visiblement pas impossible. Vous en êtes la preuve.

      Le soutien apporté par le blog et ses visiteurs est quelque chose d’indéniable. Les amitiés qui s’y nouent peuvent devenir très réelles. J’en suis absolument sûre.

      Et ce dont je suis sûre aussi c’est qu’elles existent sans tout cet aspect « extérieur » qui peut agir au détriment des uns ou des autres. Là, il s’agit seulement de voir avec le coeur.

      Bisous à toi aussi, merci ta visite !

  8. bonsoir . je suis entièrement d’accord avec toi . de ces blogs naissent au fil du temps une amitié sincère . Bandolera , m’était inconnue il y a quelques mois . nous avons inventé un univers a travers ses textes et mes photos . je n’ose pas imaginé que cette osmose un jour s’arrête . la partage des idées , des sentiments est essentiel dans la vie . je te souhaite une bonne soirée . gros bisous . jean-pierre

    • Merci pour ton témoignage, Jean-Pierre.

      Je vous souhaite une belle et longue amitié, à Bandolera et toi. Comme je le disais, les mots que Bandolera pose sur tes images ne seraient sans doute pas les mêmes sans elles. Tes images n’auraient pas non plus la même portée.

      Bonne soirée à toi aussi

  9. Merci pour cette belle histoire impromptue à 2 mains! Une statue, un mot, tout peut faire créer quand on a du talent… Et vous en avez, Muad’ et toi, de toute évidence! Au-delà des politesses, il y a de vraies rencontres de blogs, je vais à la manif à Paris le 29, et j’y rencontrerai des amis lecteurs dont certains sont également des amis par téléphone… Comme quoi! Bonne soirée et une volée de bises!

    • Comme tu le dis si bien, il suffit du déclic… Le talent de Muad m’a permis d’écrire avec lui cette histoire, et je l’en remercie.

      Je te souhaite de belles rencontres…et je te remercie pour cette « volée » de bises, je les rattrape du bout des doigts. Bisou à toi

  10. coucou dame quichottine
    un beau couple vendéen immortalisé
    bises de béa

  11. C’est devenu un roman à quatre mains et on voudrait bien connaître la fin.. alors il faut se précipiter dans ta bibliothèque et chercher dans les étagères Muad’ et Quichottine, le roman d’une vie.   Des moments de bonheur, de belle amitié ou les mots s’enchaînent pour notre plus grand plaisir.
    Je te fais plein de bisous quichottine et te souhaite une bonne soirée.
    chantal

    • Un livre à écrire à deux… J’y ai pensé aussi. Ses photos et mes mots… Mais tu vois, je ne suis pas sûre que ça intéresserait un éditeur !

      Merci d’être passée, Chantal ! Bonne soirée à toi aussi…

  12. c’est un beau duo que tu nous as proposé,une rêverie,belle parceque l’un a suivi l’autre harmonieusement…Cette statue ne me parle pas ainsi,elle a une raideur que j’ai du mal à faire vivre..Mais il vrai que je vois ici et là des photos,des tableaux,des textes,des situations qui me parlent et m’émeuvent,je me sens libre de dire ce que je veux et cet espace est vraiment un endroit privilégié…Et puis,il y a ceux que l’on rencontre souvent et qui finissent par faire partie d’une certaine façon de notre vie parcequ’ils connaissent une part de nous,une part sounvent intime.Bises  VITA

    • Je trouve que Muad méritait amplement un article à lui, pour ses images (celle-ci n’est pas la plus belle, mais c’est une que j’aimais bien) et pour les réponses qu’il donne à ses visiteurs.

      C’est vrai que les amitiés se construisent au fil du temps, tu le sais, toi, qui m’accueilles si souvent !

      Merci d’être là, toi aussi.

  13. Merci pour ce billet Quichottine ! Cette amitié entre toi et Muad transpire de si jolie manière dans la blogosphère … C’est amusant, dans la vie réelle, une amitié entre deux personnes se vit généralement à deux … Dans la blogosphère, cette complicité devient souvent créative et partagée avec des dizaines d’autres blogueurs … C’est magique ce que tu vis avec Muad et nous aussi, on a envie que rien ne s’arrête entre vous … ;-) 
    Je vis la même complicité avec Jean-Pierre que je n’aurais certainement jamais rencontré en dehors de nos blogs et cette amitié, j’y tiens comme à la prunelle de mes yeux … Mettre un texte sous ses photos est quelque chose qui coule de source et je sais qu’il n’existe pas cette même facilité, cette même évidence avec les autres blogueurs … A la base, je crois qu’il y a une volonté de partage …
    Je devrais descendre à Romans pour le festival internet, prétexte surtout pour enfin rencontrer « Djipi » qui vit dans cette ville ;-)))   J’ai rencontré déjà Andrée et Sylviane … Le passage à la réalité est très sympathique aussi 😉
    Longue vie à votre amitié, longue vie à ton blog … Je te souhaite une douce soirée Quichottine au milieu de tes si jolis mots …

    • Merci pour ton témoignage, Bandolera. Tu sais combien j’apprécie votre complicité.

      Muad est d’une gentillesse à toute épreuve. Je souhaite aussi que notre amitié puisse durer.

      Bonne soirée à toi

  14. C’est proche de ce que je ressens, exprimé si joliment…

    Je ne pensais pas en découvrant les blogs, être confrontée à ces échanges amicaux, ces échanges de sensibilités, ces échanges de plaisanteries, ces échanges, tout court… ces échanges loin de tout ! Et pourtant, c’est, depuis quelques mois, ce que j’ai découvert !
    Cela ne remplace pas la vraie vie (source de ses propres bonheurs), mais c’est devenu un petit bonheur supplémentaire…

    Bises à toi, Quichottine !

    PS : j’ai du retard de lecture chez toi, mais je repasse bientôt ! C’est vrai, quand je viens à la bibliothèque, j’aime bien savoir que j’ai du temps devant moi : le temps de savourer, le temps de déguster les découvertes et les rencontres que je peux y faire…

  15. C’est beau de voir des liens qui se tissent seulement avec le coeur.Très intéressant les commentaires même si je ne lesai pas tous lus.
    Bonne journée Quichottine et A+

  16. J’ai pris le temps de lire ton article et tous les commentaires que j’ai trouvés très intéressants…Tu as bien raison de dire que ce sont des moments de grâce…et j’ai bien aimé cette histoire à deux…Oui,les blogs,ça crée des liens.

    • Merci… Tu avais dit que tu repasserais, et tu l’as fait. Tu vois, ça aussi, ça compte pour moi.

      Bonne nuit, Gazou !

  17. super cet echange …quand on arriveà ce stade la c’est vraiment sympa
    besos 
    tilk

    ps j’ai bien 40 pipes mais j’en fume qu’une 15ène et bien sur j’ai mes preferés dont je ne me separe jamais (4)

  18. Bonjour de Canton en Chine,excellent article que j’ai eu le plaisir de déguster , bonne journée et bonne semaine bye

  19. Très beau et émouvant concerto à deux voix. Bises

  20. Ce monde pour peu que l’on souhaite s’en donner la peine n’est pas si virtuel que l’on veut bien le faire croire… de ses échanges peuvent naître de superbe textes, une complicité incroyable, une amitié merveilleuse.
    Bisous,

    Syl

  21. oui Quichottine, de toutes ces rencontres, nous sortons « grandis »… avec de l’amitié, de l’amour en plus… avec un sourire au coin des lèvres à partager…

  22. Bien bel échange au coin du feu…. au coin des livres …ou au coin de tere!
    Magnifique!
    Bises dany

  23. Ah Muad et  toi, vous êtes vraiment deux personnages à part dans cete immense blogosphère.. Il y en a plein d’autres bien sûr… Mais vous deux, vous êtes dans mon coeur…. 
    Je suis allée visiter tes liens bien sûr… Jean-Pierre: j’y retournerai ça c’est certain… Bandolera, je connais maintenant et elle me rend aussi visite de temps en temps… Les autres, il me faudra plus de temps… Des blogs sûrement intéressants mais en ce moment, je ne suis pas très portée sur la réflexion…. C’est ce qui fait aussi le ‘vide » de mon blog…
    Bonne journée Quichottine.

    • Merci, Eolina.

      Profite de tout ce que tu vois autour de toi et que tu sais si bien nous montrer…

      Bonne journée à toi aussi

  24. Bonjour, je connais très bien cette statue  lol
    Bon lundi sous le soleil   Bises!

  25. Il n’y a rien à comprendre et ce n’est d’ailleurs pas utile. Vous avez senti, vous vous êtes sentis et c’est beau. C’est la magie des blogs où, sans savoir comment, mais en sachant (je pense) pourquoi, des affinités se créent, des liens se nouent et l’amitié finit par s’installer. Incompréhensible quand on pense que dans la majorité des cas, les personnes ne se rencontreront peut-être jamais.
    Tu vois, c’est ce petit (grand) quelque chose qui m’a fait revenir. Ce petit quelque chose invisible mais oh combien palpable qui existe avec certains et certaines……….
    Belle soirée à toi Dame Quichottine.

    • Une amitié ne peut pas s’expliquer… Elle est ou elle n’est pas.

      En ce qui concerne Muad, je suis certaine qu’elle existe.

      C’est vrai ce que tu dis, la plupart du temps, on ne se rencontre pas.

      Moi, j’ai eu de la chance en recontrant Chris. Les liens se sont resserrés… ça aurait pu être l’inverse.

      Je suis contente que tu sois là, Chana, et que tu sois comme tu es… Belle soirée à toi aussi

  26. Danielle

    Un ptit coucou du lundi ! gros bisous !

  27. tellement, tellement, tellement joli
    je vais rester sur mes nuages de rêves tte la soirée grâce à vous
    merci
    estelle

  28. Je te remercie d’avoir choisi mon  blog pour tes amis. Il y en a de tellement plus beaux que le mien… C’est une gentille attention. Mais venant de toi ce n’est pas étonnant… Tu es une belle personne, amie Quichottine.

  29. Muad' Dib

    Tu vois Quichottine, j’étais loin d’imaginer ce matin quand tu m’a emprunté cette photo (et quelques mots) que tu allais faire revivre cette histoire.
    Je suis vraiment très touché par la gentillesse de tes paroles. L’émotion ressentie à la lecture de ton article est grande et je t’en parlerai à Yeur.
    Le plus troublant dans cette histoire, c’est que cet après-midi je suis allé faire un tour à St-Gilles Croix de Vie pour voir la mer.
    Il faisait si beau ! J’y ai fait de belles rencontres aussi dont une qui devrait fournir matière pour raconter un nouvel épisode à cette histoire.
    Je vais mettre la photo en ligne et tu pourras me dire ce que tu en penses.
    Merci Quichottine, je reviendrai plus tard explorer les liens de ton article.
    Je t’embrasse,

    • Je suis contente que tu sois là, Muad !

      Ne me remercie pas, c’est moi qui ai trouvé dans ton Musée de nombreuses occasions de rêver. Merci à toi.

      J’attends ta prochaine image.

  30. Muad' Dib

    Quichottine, je te propose, ainsi qu’à tes visiteurs, un lien vers le site de Gaby (http://miniter.over-blog.com/article-16772999.html) et son article « Chercher la femme ».
    Suis le lien et ouvres grand tes yeux.
    Bises,

    • Merci Muad, j’ai suivi le lien, et j’ai ouvert grand les yeux… J’ai revu avec bonheur le montage que j’avais déjà vu il y a un moment. C’est magnifique !

  31. belle statue sur une place public 
    bonne nuit !
    mouette

  32. Et j’aime beaucoup ces rencontres … Bisous

  33. BIDUDULE

    Superbe échange : magnifique et tendre.
    Bonne journée.

  34. Bonjour, un nouveau jour débute, bonne journée bises!

  35. C’ est ça la magie ! Se rencontrer, partager un moment et puis ce moment privilégié cède la place à un autre moment privilégié, et l’ on reste extasié sur ces instants nullement pareils, toujours renouvelés, toujours inattendus et tellement sublimes……

  36. Rainette

    La magie du net et du clic !
    Des sourires qui se forment à la lecture des mots.
    Une impression de ne plus être seule et qu’enfin on est comprise…
    Bel échange Quichottine et il aurait été dommage de ne pas en profiter.

    Hélas, et parce que moi parfois je suis un peu négative même si j’ai le sourire presque toujours aux lèvres et bien l’échange devient douloureux.

    Bises à toi qui chaque fois me fais sentir en vie.

    • Je sais que ça arrive… Le problème je crois, c’est que nul ne peut se multiplier à l’infini. 

      Je ferai ce que je peux pour aller te voir, le plus possible…

  37. Je passe te souhaiter une bonne journée,
    bizzz
    estelle

  38. c’est très touchant vos échanges, j’ai lu et relu 😉

    Ah oui ce sont de beaux moments que ces rencontres ^^

     

  39. Magnifique et émouvant échange !! Belle journée Quichottine, bises !

  40. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, je reviens te voir ici pour ce titre mystérieux « Histoire de robots (1) » car je ne te savais pas fan de l’univers d’Isaac Asimov et des 3 règles de la robotique …
    Gros bisous et bonne journée,

  41. oui c’es vrai !! et c’est ce qui continue à m’étonner , qu’autant de gouts ecclectiques… et qui ne se rejoignet d’ailleurs pas toujours puissent engendrer des amitiés comme celles là , c’est très bizarre et il faudrait analyser ce fonctionnement , je pense le faire bientot peut etre d’ailleurs ,
    bisous d’iris