Les amis du lutin bleu

Le petit lutin bleu a bien de la chance : caché au fond de mon jardin, il pleurait, se disant que plus rien n’avait d’importance.

Mais, ses amis sont arrivés, qui à pied, qui à cheval, qui en voiture, et même, il a vu un bateau, magnifique, qui approchait de la plage…

Chacun d’eux avait un cadeau pour lui…

Des mots doux, murmurés à son oreille (celle qui entend bien, côté cœur)

Des sourires, chaleureux et complices,
qui répétaient, à qui mieux mieux :

« Raconte-nous ce gros chagrin pour qu’enfin il s’envole ! »

Une mélodie jouée du bout des doigts, qui, en retrouvant les bonnes notes, avaient fait, de trois dièses et d’un bémol, la plus douce des sérénades.

Une histoire, un surprenant poème que la Fileuse de lune avait rédigé pour lui seul et que la Fée du Vent lui avait psalmodié tout en le berçant dans ses bras…

Et puis, une sirène devenue princesse lui avait offert une hospitalité rêveuse au cœur de l’Océan.

Alors, le petit lutin bleu avait séché ses larmes. Il avait remercié, trop vite, chacun d’eux et leur avait promis de leur écrire.

Là… il s’est installé à ma table.

Je dois le laisser seul, il écrit.

10 réponses à “Les amis du lutin bleu

  1. Tu sais, moi, il faut toujours m’expliquer plusieurs fois… Parce que le langage des dièses et des bémols me passe un peu au-dessus, oh, juste un poil trop haut… enfin, les dièses, parce que les bémols, eux, c’est le contraire, ils passent toujours trop bas.

    Donc ça veut dire que l’histoire triste du lutin bleu finit bien, finalement ? Chouette ! Que voilà un beau récit 😉

    • Je suppose…

      J’adore quand tu dis que le langage des dièses et des bémols… enfin, tu as tout compris, comme d’habitude !

      Je pense que les lutins vont rester un petit peu dans leur coin, le temps de voir ce qu’ils veulent faire… Le monde n’est pas toujours simple pour eux. Ils le voudraient pourtant !

      Passe une belle soirée, Maître Po. 😉

  2. Il a l’air gentil ce petit lutin bleu…Si je pouvais l’aider à rêver encore…
    Merci pour tes petits mots déposés sur mon autre blog, au gré du vent
    Amitiés
    Flo

    • Tu peux l’aider, Flo ! la preuve…

      Il ne faut pas me remercier, tu sais. J’ai visité les deux… Et si je me suis attardée sur le second, c’est qu’il m’a touchée… beaucoup…

      Ton écriture est digne des plus grands… et tu vois… je ne sais plus quoi dire…

      Que ta soirée soit douce, Flo.

  3. Merci Quichottine de m’avoir ouvert la porte de ton jardin secret où poussent les jolies pensées… bleues.

    Il y en a une qui reste constamment fleurie et c’est celle où vient se réfugier le Lutin bleu car c’est la seule qui connait tous ses secrets…

    J’aime beaucoup les fleurs et les pensées font partie de mes préférées…

    Encore merci de m’avoir réservée cette place dans ton jardin… où comme à coté de ta cheminée, je crois que je m’y sens déjà bien.

    Très bonne dernière journée de l’année 2007… Et viva 2008 qui pointe le bout de son chapeau… de Lutin!

    ;O))

    • Merci d’avoir accepté mon invitation, Elleiram.

      Tu as bien choisi… pour ton premier commentaire ici !

      Sois la bienvenue

  4. Pour Noël, je voudrais … un lutin bleu. Bonne journée Quichottine.

    • Ah… ce serait une bonne idée !

      Un lutin bleu avec un beau porte-plume et de beaux encriers… ?

      Passe une belle soirée, Eolina.

  5. Je suis bien heureuse pour ce petit lutin 😉

    mais je vais le laisser écrire , ne le dérangeons pas..

    n’empêche j’aimerai bien être bercée par la fée du vent moi aussi, bonne soirée ^^

    • La fée du vent… raconte de très belles histoires.

      Tu sais que tu es la bienvenue, Loralie, tu peux rester, autant que tu voudras.

      Qui sait ? La fée reviendra peut-être si nous sommes assez nombreux à l’en prier ! 😉