Raphaël Toussaint

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je vais inviter une fresque… Drôle d’acquisition pour une bibliothèque… où pourrais-je la mettre ? Elle est immense cette fresque… douze mètres sur douze… vous imaginez ?

Il y a quelque temps, j’avais convié le peintre, Raphaël Toussaint… Je lui avais offert l’hospitalité et il s’était installé dans l’une des ailes de mon château.

Le soir, à la veillée, je lui racontais des histoires, et lui, il les mettait en image… Il est comme mon ami Muad…

Bon, d’accord, ce n’est pas tout à fait la vérité. Il me montrait des images et moi, je racontais des histoires. Aucune n’était vraie. Mais elles auraient pu l’être.

Il m’avait montré un tableau, un tableau magnifique. Le titre ?

Le tableau n’était pas grand… Tout de suite, je me suis mise à raconter, sans réfléchir, comme toujours… un peu trop vite. Le peintre m’écoutait. Il avait comme un petit sourire en coin… Je ne sais pas vraiment ce qu’il pensait. J’étais comme dans un rêve éveillé, un rêve où je lui aurais parlé, bouche fermée et yeux mi-clos.


Je suis là. Je te regarde.
Toi, tu n’en as pas conscience.

Le chien m’a vue.
Il a délaissé  pour un instant sa balle rouge. Il voit bien que je te regarde.
Il se demande si mes pensées sont amicales ou s’il va devoir me sauter à la gorge pour te défendre.

Le chien a la couleur de la robe de ta compagne.

Elle, elle a tous les millions que je n’aurai jamais.
Tu m’avais dit qu’elle n’était pas belle… Je t’ai cru.

Tu venais de m’apprendre l’amour, patiemment, magnifiquement.

A aucun moment je n’aurais pu penser que cette première fois serait aussi la dernière. J’étais allongée, alanguie, apaisée, souriant aux anges qui auraient dû veiller sur moi, quand tu m’as annoncé ton prochain mariage.

Moi, je n’ai rien dit.
J’étais morte.
Je me demandais pourquoi mon coeur battait encore.
Je n’ai rien dit…

Tes yeux fuyaient les miens.
Tes yeux n’ont jamais su me mentir.

Là, je vous suis tous les deux depuis la gare.

J’ai essayé de regarder ailleurs, autrement, autre chose.

J’ai essayé de voir au-delà de vous deux, de ce deux qui ne sera bientôt plus qu’un.

Il y a tant à voir dans ce paysage de carte postale !
Je devrais pouvoir m’émouvoir devant les marguerites qui ont fleuri sur les pelouses pour fêter vos épousailles…
Je devrais pouvoir m’attacher à ces buissons, à ces arbres, à ces prairies où chacun trouve sa place…

Leurs occupations m’indiffèrent.

Le pêcheur qui me nargue là, tout près, en vous jetant un regard attendri, le couple tout là-bas qui ressemble à s’y méprendre à celui que vous formerez dans vingt ans… si tu savais comme je m’en moque !

C’est elle que j’ai vue alors qu’elle t’attendait sur le quai de la gare…
Je me suis dit : « ce n’est pas elle… elle est trop belle ! »

Parce que tu m’as menti…
Elle est riche, c’est vrai, tout le monde me l’a dit !
Mais elle est belle aussi… à faire damner un saint !

Je te croyais sincère…  tu m’as menti !

Et là, dans ce paysage idyllique, je ne vois que le rouge dont je voudrais peindre sa robe immaculée…

La tuer… ou te tuer… Me venger.

Paysage de rêve où le chien a grogné !

Le peintre n’avait rien dit… ça arrive souvent. Ils parlent avec leurs pinceaux, ils n’osent pas toujours utiliser des mots. Il ne m’avait même pas dit bonsoir… Il avait quitté le château sans franchir les portes de la bibliothèque.

Mais, hier, Muad m’a appelée. Il a fallu que je me téléporte, en Vendée… Il avait quelque chose à me montrer. Quelque chose qu’il a photographié pour moi, pour que vous le voyiez aussi. Regardez !

Raphaël-Toussaint

Vous avez vu ? Non ? Vous n’avez rien vu ?

Et bien sur ce tableau immense, sur cette fresque grandeur nature, la mariée qui donne le bras à l’artiste, c’est moi…

Je ne le tuerai pas…

54 réponses à “Raphaël Toussaint

  1. oh oh chanceuse que tu es à être mariée (fictivement) à un si grand artiste!!

    Chapeau!

    au fait as-tu lu le nouveau Harry Potter? Je sais cela n’a carrément rien à voir mais bon…

    BISOUS QUICHOTTINE!

     

    • Je viens de me l’offrir… pas le peintre (même s’il me plaît infiniment !) mais le dernier épisode de HP. Je vais le lire ce WE sans doute… parce que je vais m’octroyer des vacances… 😉

      Bisous mon Juju !

  2. Avec un petit tableau de 50x 60, on a fait un murales….d’ailleurs, c’est toujours comme ça, meme pour les très grandes sculptures…
    Bon, en dehors de la technique, j’adore le NAIF, les teintes estompées et les dentelles d’arbres et de feuillages sur les ciels lumineux…..
    Ce que je n’ai pas compris, c’est si tu la tues ou pas….. (rire!)
    Parceque, de toutes façons, ce n’est pas sa faute à elle !!!!!
    C’est TOUJOURS la faute à LUI!!!!

    • Je ne l’ai pas tuée… je l’ai juste effacée… j’ai pris sa place sur le tableau. Parce que tout compte fait, je préférais être dans le tableau plutôt qu’à ma place.

      Tu vois, ça arrive de ne pas aimer être soi.

  3. Faudrait faire des modifs sur ta CSS miss
    On ne voit pas qui à écrit tel ou tel commentaire
    c’est ici
    .commentOption   { text-align:right; font-size:65%; color:#808080; margin-bottom:10px;}
    Augmente le 65% en 80%
    Amitiés
    Flo

    • Euh… dans mon CSS, j’ai « font-size:85% » … je ne modifie rien alors ?

      En fait… J’ai fait des essais sur la ligne que tu m’indiquais… je l’ai mise à 95% et ça marche !!! Merci, Flo

  4. j’ai bcp aimé ce texte
    tilk

  5. Bravo pour cet article ! j’adore le ton ! Et je connais un peu le Poirée sur Vie …et la Vendée en général ainsi que ne l’ignore pas muad !

    • Tu as de la chance ! La Vendée est une Région que je ne connais pas vraiment. Je la découvre à travers les photographies que mes amis me montrent…

  6. J’aime beaucoup le texte et j’adore la complicité qui vous lie Muad et toi … C’est magique … Bonne soirée Quichottine !

    • A l’instar d’autres amis rencontrés dans notre blogosphère, Muad a su me proposer des images qui stimulent mon envie de raconter… C’est vrai que ses statues ou, comme ici, ses tableaux, sont très souvent porteurs d’une histoire qu’il suffit de savoir écouter. Je ne suis que son interprète.

      … et j’aime la magie !

      Bonne soirée à toi, Bandolera… Merci pour tes mots si gentils !

  7. J’aime beaucoup ton sens de l’humour, je ne connaissais pas du tout ce tableau.
    Bonne journée Santounette

  8. héhéhéhéhé eXtra, j’avais déjà vu ces oeuvres sur des cartes postales il me semble et en Belgique mais c’est de souvenir … alors … peut-être était -ce ressemblant ? …

  9. « on ne voit qu’elle,Sidonie,avec sa robe blanche et sa démarche d’ange…Elle est heureuse…Lui,il  a la plus belle femme de la ville…Il la promène,Sidonie…Mais qui la regarde?Même pas le chien…Elle est belle ,Sidonie »
      Hortense à Sidonie,paroles de femmes..

    VITA te salue amicalement

    • C’est un beau prolongement !

      C’est vrai que, même nous, nous ne pouvons pas la voir puisqu’elle nous tourne le dos. Je crois que le peintre a trouvé la meilleure façon de peindre la beauté. Personne ne peut la contester, elle plaira à tous… Il suffit de lui donner un visage qui soit celui de notre aimée…

      Amitiés, Vita. Merci d’être passée…

  10. Ce tableau pourrait être à la fois italien et sud américain…

  11. Excellent ! j’ai énormément aimé.
    Quelle conteuse… on a presque l’impression de toucher à une certaine réalité. 
    Tu sais quoi ? J’ai très envie d’entrer dans ce tableau.
    Tu écris vraiment très bien.

    • Ce ne sont que des histoires, Sonja… pour des soirées au coin du feu. Mais je suis heureuse qu’elles te plaisent !

      Merci.

  12. Parfois, je vais me poser à la médiathèque de Roanne, et j’assiste à une heure de contes. C’est l’heure des enfants, mais je me glisse dans la salle, tout au fond, pour écouter à mon tour…
    J’aime les histoires et les contes
    Je me demande bien pourquoi… il ne manque plus que la cheminée.
    Bises pleins

    • J’aime bien les histoires aussi, Sonja. J’aime aussi les écouter… Les dire, ce peut être agréable quand j’ai dans mon assistance mes blogopotes.

      La cheminée est juste là, elle t’attendait.

  13. Bonjour quichottine,
    Et bien dit donc, l’artiste à été  » reconnaisant » si je puis dire ça comme ça. 😉
    Bcp de finesse en tout cas: le feuillage des arbres, l’oiseau près du chien…
    Un petit monde pasisible aux douces couleurs.
    C’est vrai ça, le peintre parle peu de sa toile.. car il est déjà nu.
    Bonne journée.
    Et qui sait…au souffle du vent…

  14. Ah c’étais toi…rires ! j’ai tapé sur ce tableau pour la sérénité qu’il dégage !!

     

    Belle journée avec bises de nous deux !

    • Sourire… J’aime bien quand tu vas relire ici ou là…

      Merci. Passe une belle journée. Bises affectueuses à vous deux.

  15. Bonsoir Quichottine !
    Je ne connaissais pas les tableaux de Raphaël Toussaint. J’ai vu sur son site qu’il était de Vendée et sa fresque m’a fait penser à la chanson « Les mariés de Vendée ».
    J’aime beaucoup ton histoire où tu finis par entrer dans la fresque et devenir la mariée de l’artiste.
    Bisous et bonne nuit,
    Martine

  16. Demi-surprise de retrouver ici ces mariés de Raphaël Toussaint, le chantre en images de la Vendée.  😉
    L’autre demi-surprise est de voir ce tableau sur le pignon de la maison.  😉
    L’art dans la rue, j’aime beaucoup.
    Et j’ai plaisir à t’écouter raconter…Je me souviens alors du tableau de Manet avec la dame qui attend à la gare, avec sa petite fille…
    Tu es une artiste aussi !
    A plus tard, amie Quichottine
    Gros bisous 

    • Tu vois, moi, lorsque Muad me l’a envoyée, je me suis demandé ce que je ferais… et j’ai décidé de garder la photo en grand puisque la sienne est recadrée sur le chemin…

      Je suis très reconnaissante à Muad de me l’avoir prêtée.

      Je trouve aussi que c’est vraiment une idée magnifique que celle de mettre les oeuvres en grand sur des murs vides !!!

      Merci d’être là…

      … Bisous Ma dame de l’Océan… passe une belle journée.

  17. Muad' Dib

    Bonjour Quichottine, je savais que tu allais utiliser cette photo à ta manière, douce et sensible, mais je crois que ton petit texte du jour est bien plus que cela encore.
    Tu arrives, par je ne sais quel tour de main, à faire vivre un autre personnage, absent de la peinture, mais pourtant si présent.
    Cette jeune femme à l’innocence perdue qui observe la scène à travers un voile de larmes contenues me touche profondément …
    Merci Quichottine de l’avoir inventée.
    Bises,

  18. ils on raison et moi je ne sais trouver les mots qu’il faut mais tu as bien de la chance de pouvoir  rentrer dans cette peinture
    bisous belle mariée  /IRIS

  19. En t’écoutant, je suis le regard de la passante sur cette fresque…apparemment sereine et tranquille…Un détail provoque le flot d’émoi violent.
    Comment pourait-on le soupçonner ?
    Gros bisous, Quichottine

    • Personne ne peut le soupçonner… et chacun retient le détail qu’il a remarqué.

      Dame de l’Océan, je suis bien contente que tu sois là !

  20. Rainette

    Bonjour Quichottine,
    Il y avait longtemps que je ne prennais pas le temps de te laisser un mot… non que je ne venais plus mais que mes soucis on fait que ça me touchait moins sans doute.
    Aujourd’hui ce texte me bouleverse, je ne sais pas pourquoi je n’ai pas vécu cette histoire.
    Mais comme à ton habitude tu nous transportes dans tes mots, tu nous les fais vivre un peu comme si nous étions les héros.
    Sans doute que j’ai eu un jour le coeur brisé par la trahison et que cette lecture me le fait rappeler.

    Je te souhaite un bon week-end.

    • On ne sait jamais trop pourquoi l’on s’arrête parfois davantage sur une texte, une image…

      Merci de t’être arrêtée aujourd’hui.

      Passe une bon WE, Rainette

  21. J’avais laissé un commentaire au chapitre 8 de Don Quichotte mais il n’apparait pas. Dommage car il expliquait bien des choses concernant cette histoire. Je reviendrai en déposer un autre s’il continue de ne pas apparaître et je reprendrai ma lecture demain au chapitre 9. Eh oui, j’avance, j’avance. Bises à toi Quichottine.

    • Il n’y a pas eu de problème avec ton commentaire, Chana. Je l’ai lu, il est là ! J’étais contente de voir combien ta lecture a été attentive.

      Passe une belle fin de journée.

  22. sugi la fourmiz

    Kikou Quichotine 🙂
    Ah vraiment tu as des mots magique !!!
    J’espère que tu vas bien?
    Gros bisous et passe un bon week-end
    Sugi la fourmiz

  23. fileusedelune

    J’ai essayé de traduire la chanson…. J’ai les paroles en anglais mais ma traduction n’est pas bonne du tout…
    Par contre, je ne suis pas du tout d’accord avec le terme de « radoteuse »! Là, je vais te gronder…. très fort!!!! 
    S’il y des radoteuses sur la blogosphère, j’en fais partie, mais certainement pas toi!!!!
    Quelle belle histoire encore aujourd’hui, merveilleuse conteuse.
    A très bientôt.

    • Je vais aller voir chez toi… Merci, pour tout.

      Quant à savoir si je radote… bah, ça dépend de ce que l’on attend de moi.

      Ne me gronde pas trop fort… à tout bientôt !

  24. J’ai lu les commentaires….mérités.je te remercie de m’avoir fait connaître ce peintre , on pense aux naif et parfois un peu à breughel et comme je j’aime les murs peints …tout va bien ! bises
    J’oubliais…ton histoire très bien écrite, est elle finie où y aura t il des rebondissements…j’aimerais tant savoir……:-)

    • Je suis contente que tu sois repassée ce soir. D’habitude je n’aime pas trop les peintures que l’on voit sur nos murs… mais là, je dois dire que c’est vraiment extraordinaire ! Heureusement que Muad avait déposé cette image chez lui, parce que, sans lui, je n’aurais rien pu raconter.

      Normalement l’histoire est finie, en ce qui concerne le blog… mais chacun est libre de la terminer à sa façon.

      Nous dirons qu’il y a une conclusion ouverte, que chacun peut poursuivre à sa fantaisie ! 😉

  25. Comment dit-on dans ces cas-là? » Tous nos voeux de bonheur aux nouveaux mariés? »
    où as-tu déposé ta liste?

    • Euh… c’est le peintre qui s’en est chargé… et si j’en crois mes amis, il a surtout pensé aux couleurs, aux pinceaux et aux toiles…

      Tu imagines ? Au moins je sauverai mes draps ! 😉

      Bonne soirée, Val’r

  26. tres belles fresques !! tres fort ! et avec un prénom comme celui là , 
    rien ne m’étonne ;) 

    merci  pour le lien QUICHOTTINE   et bonne soirée

  27. Superbe. Cette amante négligée, oh! comme tu as su lui donner chair. Je tremble comme elle.