Patrice Baluc-Rittener

Allez… un petit dernier…

Pour supprimer quelques points de suspension supplémentaires.

Vous vous souvenez ? Je vous ai parlé du Monde de Julien… deux fois ! Ici et là

(Non, je ne suis pas une inconditionnelle, mais les circonstances…)

Je vous ai dit que l’auteur croyait que je préférerai

La Bicyclette d’Einstein
Il avait raison, enfin… presque.

Ce roman, c’est le troisième livre qu’il ait fait paraître.
Le Monde de Julien était le premier roman.

Alors, bien sûr, il est différent. Nous dirons que l’écrivain a mûri.

Non, je ne suis pas amère.
Je suis fan, tout à fait.

Pourtant, je pourrais aussi lui faire des reproches, lui dire que c’est bien joli de coller à l’actualité, mais que ses personnages sont porteurs de clichés.

D’un côté, le jeune homme du XVIe (pas siècle, non, arrondissement de Paris!) et de l’autre la banlieusarde des cités. Deux mondes qui ne devraient pas se rencontrer.

Lorsqu’on ouvre le livre, qu’on les suit tous les deux, l’un après l’autre, au fil des pages d’un journal presque intime, c’est cousu de fil blanc, ces deux-là, c’est bien sûr, ils vont se retrouver !

C’est vrai, je me suis dit que je me trouvais devant un roman d’une Barbara Cartland qui se serait mise à lire Le Parisien ou même L’Équipe

J’exagère. Pardon. En fait, ce n’est pas du tout ça.

Les héros de La Bicyclette d’Einstein ont plus de finesse, Nina, Thomas, leur famille, leurs amis… Tout est bon à prendre et à apprendre.

Parce que, vous voyez, Patrice Baluc-Rittener, l’actualité, il la connaît. Il voyage ailleurs que dans la blogosphère… à la terrasse des cafés, il observe. Il emmagasine les images et les mots. Il transcrit, il interprète. Il joue au montreur de marionnettes. Mais, comme il a bien observé, ses personnages ont tant de vie qu’on croirait les reconnaître.

Nina, elle était dans l’autobus qui a brûlé, dans l’immeuble où a eu lieu la tournante, sur la dalle de mon quartier. Elle m’a essayé des chaussures, en se trompant de pointure… Nina… Nina qui dansait l’autre soir sur la scène de la petite école de danse… Nina qui vit de musique et de beauté dans un monde où rien n’est beau, hors le rêve et l’amitié.

Thomas… J’ai envie de dire qu’il ressemble un peu à Julien, avec quelques années en plus, quelques espoirs en moins. Mais, il y a toujours en lui l’amour absolu de sa mère, quelques problèmes avec son père, et… la confiance en l’ami. Et puis, la musique, encore, comme si rien n’était possible sans elle.

Ils se rencontrent … et je ne dirais rien de plus. Ce serait trahir mon rôle de bibliothécaire.

Un jour, plus tard, dans quelques années, je vous lirai encore, Patrice, pour voir comment ce Monde de Julien que vous aviez construit a évolué, et que sont devenus les personnages que vous avez créés, jour après jour, au fil des pages de vos romans.

Patrice Baluc-Rittener

Le Monde de Julien, Biarritz, Atlantica-Séguier, 2006
J’ai beaucoup pêché, Biarritz, Ed. du Pecari, 2006
La Bicyclette d’Einstein, Paris, L’Harmattan, 2007
Le Monde de Julien (2), Biarritz, Atlantica, 2007
Nuits de perles amères, L’Harmattan, 2007
30 jours en mai, L’Harmattan, 2008

52 réponses à “Patrice Baluc-Rittener

  1. Effectivement, tu as le don d’émoustiller la curiosité….alléchant, ce thème de ces deux "castes" qui ne devraient pas se rencontrer! …..et pourtant, j’ai remarqué, souvent, que les couples les plus solides sont souvent faits de personnes vraiment disparates, qui se complètent grace à leurs grandes différences plus qu’elles ne s’étayent par leurs similitudes……de meme en est-il , très souvent, pour l’amitié, la grande amitié durable qui résiste à tout……

    • Je suis d’accord avec toi… et d’ailleurs, La Bicyclette d’Einstein fait partie des romans qui démontrent que tout peut arriver…

  2. Ton billet me donne vraiment envie de lire  ce monde de juilien…… J’ai beaucoup lu pendant les vacances…… Et puis la vie a repris son rythme. Bisous

  3. Nina, fragile et forte à la fois…Thomas, torturé par l’imge de sa mère, deux êtres que rien ne semble rapprocher.Pourtant…. Deux mondes differents mais deux sensibilités identiques. J’ai aimé ce livre. Aimé. Comme ça. Pour ce qu’il est. Et pour ce qu’il veut faire passer.

  4. ZOLPPANE

    Bonjour Madame Quichottine, j’ai reçu le monde de Julien2, je ne l’ai pas encore ouvert, pas parce que je n’en ai pas envie mais parce qu’une fois le nez dedans je vais le manger rapidement… et après j’aurai plus rien…. suis droguée de Julien ou de PBR ! Je sais pas ???? Je dirais plutot que je suis amoureuse de Julien lol…. mon prochain roman à lire sera La Bicyclette d’Einstein…. merci pour ce petit résumé. Je t’embrasse et bonne jounrée.

    • Bonjour à toi Zolppane.
      Je ne sais pas si l’on peut ne pas être amoureuse de Julien. Pour ce qui est des héros de La Bicyclette d’Einstein, je serais plutôt amoureuse de Nina et j’envie Thomas… Voilà, tu sauras tout ! (clin d’oeil taquin)

      Je vais aussi m’occuper de la suite du Monde de Julien… Mais, désormais, je rajouterai des paragraphes à cet article. J’ai mis PBR dans mes auteurs… il ne faut pas non plus que je lui donne trop de place, ça lui ferait gonfler les chevilles…

      Mon prochain article sur lui, ce sera pour son Goncourt ou pour son entrée à l’Académie… Moi, j’y crois !

      Bonne journée à toi aussi…

  5. Ca donne vraiment envie de lire…je suis contente de rencontrer quelqu’un qui ales meme passions!!

    • Merci Aria… je suis heureuse que ça te donne envie… parce que c’est le rêve de toute bibliothécaire de susciter l’envie de lire… les livres qu’elle préfère !!!

  6. Salut Quichottine!
    Tu m’as donné envie de lire cette" bicyclette d’Einstein". En allant préparer mon cartable, je ne vais pas résister à l’envie de me procurer ce bouquin…
     En plus, j’en ai déjà plusieurs en cours:" Le cercle de la croix" de Iain Pears, "Kiss Kiss" de Roald Dahl et "Je voudrais que qqun m’attende qque part "d’Anna Gavalda.

    • Je ne connais pas du tout le premier…

      Je n’ai jamais été déçue par Roald Dahl, tant en littérature de jeunesse qu’ailleurs.

      Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part est une réussite ! J’ai bien aimé. Merci pour toutes ces idées… Bonne lecture !

  7. ZOLPPANE

    Chut Quichottine, chut…. ne dit pas plus sur la bicyclette, lol… Ben moi aussi j’y crois à son entrée à l’Académie et également pour le Goncourt, il a beaucoup de talent, mais bon faut pas trop lui dire non plus car après il va se la péter ! mdr… allez je te laisse je vais terminer ce satané ménage ! pfffff…. bon après midi. Bisous

  8. Juste un petit coucou rapide pour te faire savoir que je suis bien contente de reprendre la lecture de ton blog.

  9. En passant, je te souhaite une très belle soirée. à bientôt.

  10. Sacrée quichottine…

  11. Je ne connais pas du tout. Maintenant, j’ai envie de découvrir ces livres. Merci ma bibliothécaire préférée !
    Beau dimanche
    Gros bisous

  12. ZOLPPANE

    Bonjour Madame  Quichottine, tu as vu Dimanche j’avais du monde à la maison mais j’ai du les virer car je tombais de sommeil donc n’ai pas pu en profiter longtemps…. par contre hier soir, ils sont revenus et on a bien discuté ! lol…. Alors as tu trouvé ta paire de chaussures ? Tu sais Quichottine, ton blog est vraiment bien fait, interessant, enrichissant. En ce moment, je n’ai pas trop le temps mais le temps je vais le prendre pour lire en totalité ton blog, j’adore…bisous et bonne journée à toi…Une question ? pourquoi tu n’as pas encore écrit un livre ???

    • Je suis contente que tes invités soient revenus. Tu vois, Zolppane, ce que je préfère, c’est lorsque les miens s’attardent. Il arrive qu’ils passent très vite ou qu’ils restent sur le pas de la porte… c’est parfois ennuyeux, c’est qu’on n’a pas trouvé de sujet en commun, ou le moyen de communiquer.

      Mais c’est gentil quand même…

      Et puis, lorsque les liens se tissent, on veut en savoir un peu plus, on les invite, on observe… pour mieux les comprendre.

      C’est ainsi pour les livres, ou pour les tableaux… parfois, tu ne lis que quelques pages, tu le mets de côté, tu te dis que tu y reviendras, et le temps passe…

      Le temps est passé aussi pour l’écriture, Un peu trop vite. Je n’ai pas de réponse pour l’instant à ta question… Mais pour la paire de chaussure, j’ai trouvé. C’était si simple !

      Merci encore de t’être arrêtée.

  13. Coucou Quichottine,

    Je ne connais pas cet auteur. Tu medonnes envie de le découvrir. Je pourrais dire, comme d’habitude. J’aime ta façon de présenter .

    Bisous

    Martine

    • Il a été très présent dans ma bibliothèque pendant un temps… J’aime ce qu’il écrit.

      Bisous et douce soirée, Martine.

      Merci pour ta présence.

  14. Rainette

    Tu sais nous mener vers l’envie de les connaitre…
    J’aime ta façon de nous les présenter, ta façon d’écrire.
    Je crois que je vais souvent venir pecher mes nouvelles lectures chez toi Quichottine.

    Bises de la nuit, passe un bon week-end.

    • Merci Rainette… Tu as cueilli mon article dès sa sortie… C’est vraiment génial pour moi de t’avoir eue là…

      Bonne nuit… et très bon WE à toi aussi !

  15. Bonjour Quichottine ! 
    Pour avoir lu La Bicyclette d’Einstein, je peux ajouter à ton beau compte-rendu que j’ai été fascinée par la connaissance de la nature humaine de l’auteur . Il nous montre , non sans une certaine tendresse les contradictions qui habitent chacun de nous. On veut…tout en ne voulant pas, on veut croire…tout en percevant le  sentiment de l’absurdité de la vie…
    Les personnages sont très attachants .
    Je n’ai pas ( encore ) lu les autres livres de P.B.R.
    Bonne journée !

    • Je suis d’accord avec toi. Je pense que c’est quelqu’un de très sincère et de profodément sensible. On se laisse très facilement prendre à l’ambiance qui est peinte, peu à peu, dans le roman. L’intrigue est très bien maîtrisée, on attend et, comme dans la vie, ce qui arrive n’est pas forcément ce qu’on attendait. C’est vraiment un bon roman. Bonne journée à toi aussi, Clerval.
      Je suis contente de te savoir de retour…

  16. lucile et lucien

    On est tenté par Emily Gravett et la bicyclette de Einstein…quand allons-nous trouver le temps de tout lire? Merci de nous faire découvrir ces auteurs et titres aux accents parfois inconnus…

    • Je ne sais pas… J’espère que vous le trouverez. Merci pour ces mots…

      Ce qu’il y a de terrible, c’est que le lien vers votre blog ne fonctionne pas… C’est dommage.

  17. sugi la fourmiz

    Ce n’est pas le genre de livres que je lis, moi je suis plutot orianté Fantazy/Science fiction 🙂
    Te lire est un vrai plaisir ^_^
    Gros bisous et passe un très bon week-end
    Et merci de tes passages chez moi (fil et blog)

    Sugi la fourmiz

  18. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, il faut absolument que tu vois la nouvelle photo de Nanne, l’Oeil photographique, tu devrais être surprise …
    Bises,

  19. Même si je ne laisse pas toujours un commentaire j’adore venir lire ici.
    Tu sais que tu as des idées géniales!

  20. je te fais un gros bisou

  21. Quichottine, tu es une vraie bibliothèque ambulante. Je sais dorénavant où venir pour les achats de livres pour ma commune…
    Une question indiscrète: Connais-tu "le troubadour " qui m’a laissé un message dans l’orangeraie? …. Tu n’es pas obligée de répondre… bien sûr. Bonne soirée.

  22. Marie-jo

    Pour que la rencontre miraculeuse entre un auteur et un lecteur puisse avoir lieu, il faudra bien des intermédiaires un éditeur…. un commerçant et  une bilbliothèque de Quichottine ;-). Julien Claretie disait" Vous aimez les livres ? Vous voiçi heureux pour la vie. Alors, je suis heureuse. Les regards, les mots sont passionnément doux dans son monde, ils sont ceux de l’amour. Merci à vous deux. A bientôt.

    • Merci pour cette visite, pour ce commentaire…
      Je vous aurais bien rendu votre visite, mais il n’y a pas d’adresse…

      J’espère que vous reviendrez.

  23. Marie-jo

    Avec plaisir! Bonne soirée Quichotine…

    • Merci Marie-jo… nous dirons que tu es mon invitée et que je pourrai t’écrire chez moi. Passe une bonne soirée.

  24. Marie-jo

    Rectification : Jules Claretie et non pas Julien…Par contre Julien Green lui disait "Un livre est une fenêtre par laquelle on s’évade." Je m’évade dans les pages de "J’ai beaucoup pêché"…Mais, chut!…Bonne soirée Quichottine…

  25. mamounette 865

    mA qUICHOTTINE ; c’est la première fois que je vagabonde dans ta bibliothéque …Quel  plaisir , je crois que je vais aller m’acheter ce livre , car tu m’as donné envie de le lire …..Nous avons 2 amies e commun Eolina , et Zolppane ….MES CHOUCOUS…..Passe un  trés bon week end . Bisous

  26. Je comprends et j’apprécie votre vision du roman…Cependant, comme vous le savez, je ne partage pas entièrement votre avis. je vois qu’il s’inscrit Mirotine quand je tape mon nom: c’est ma maman, une sacrée coincidence. 
    A bientôt.

    • Merci pour ton passage, Alissa… oui, une sacrée coïncidence. J’ignorais que Mirotine était ta maman… Vous avez beaucoup de chance !!! Toutes les deux !

      A bientôt Alissa.