Musée

Je me demandais ce que je ferais, si je devais écrire un dernier article, un seul…

Vous savez, c’est un défi comme un autre.

J’ai toujours l’impression d’avoir le temps, un temps qui s’écoulerait tranquillement, au fond de ma bibliothèque.

Je le prends, sans même avoir ce petit pincement au coeur qui dirait que j’ai tort.

Dans cette bibliothèque, que j’ai créée pour moi, beaucoup, mais aussi un peu pour vous, j’ai plusieurs possibilités, je vais de l’une à l’autre, pour ne pas me lasser, pour pouvoir vous surprendre, pour que vous ne sachiez presque jamais ce que vous allez trouver lorsque vous venez.

C’est ainsi.

Il n’y a que pour le tiroir aux secrets que j’avais décidé de me fixer un rythme. Table des cinq… comme les cinq doigts de la main, comme les cinq sens, comme… je ne sais pas moi. Il y a tant de choses qui vont par cinq. Cinq, c’est un nombre que j’aime bien. Bon, c’est vrai, je n’y suis pas toujours arrivée… Mais ce qui compte, c’est d’avoir essayé !

Les tableaux, c’était selon l’humeur du moment, l’envie de raconter une histoire. Je suis comme ça, moi, il m’arrive de délirer sur une image, de me faire mon cinéma. S’il n’y avait que des gens comme moi, il n’y aurait plus de spectacle… Un rien m’attire…

Non, c’est faux, pas vraiment un rien. Il y a chaque fois le petit truc en plus, le détail qui fait que tout se met en place.

Comme l’autre jour chez Muad.

 

Muad a un Musée, Le musée à ciel ouvert.

 

 

Il y met des photographies, des lieux. Il nous fait visiter, le plus souvent sans commentaire. Juste un titre… et un lieu.

Parfois je dis « c’est joli », « belle photo » ou des banalités… n’est-ce pas ce qui se passe quand on vient tous les jours ? On finit par ne plus avoir assez de mots. Et puis, c’est vrai, parfois, l’image est jolie, mais elle ne parle pas. Ce n’est pas la faute du photographe, ce n’est la faute de personne. C’est seulement qu’il n’y a pas eu de rencontre … Et puis, d’autres fois, la rencontre se passe, comme un coup de foudre, un moment de complicité intense. A ce moment-là, j’écris, et il arrive que ce ne soit pas tout à fait n’importe quoi.

Un jour, il y a eu Fra Angelico… une évidence…

Un peu plus tard, Le Balcon… des amoureux qui avaient décidé de rester là à jamais, mettant à profit la moindre des secondes pour se dire leur amour et pour le crier au monde entier, en se montrant à découvert, splendides, atemporels. Mais, tout cela ne serait pas grand chose, quelques mots anodins, ou presque.

Mais, l’autre jour chez Muad, il y avait une photo… différente.

Son titre ?

Frères d’armes

 

J’ai regardé les deux hommes, et je n’ai pas cherché, je n’ai pas pesé mes mots, ils auraient existé sans moi. Et j’ai écrit le premier commentaire, pour Muad, et pour que ceux qui iraient chez lui sachent qu’il pouvait aussi y avoir dans ce groupe de pierre une histoire à raconter.

Alors, voilà, si je devais écrire mon dernier article, je ne parlerais pas de Marcelle, qui est si belle … (pardon, Siratus, ma mie) … je laisserais de côté don Quichotte et ses compagnons, je n’ouvrirais pas un livre…

Je ne vous raconterais que cette histoire que vous lirez, là-bas.

 

P.S. : Ne t’en fais pas, Siratus,
Marcelle arrive demain…
L’entends-tu, toute légère ?
Elle va surgir entre les bergers
pour leur dire qu’elle a le droit
d’être belle et d’exister !

40 réponses à “Musée

  1. Effectivement, la statue est prenante…
    Bon, je passais juste te faire coucou, pas le temps de plus pour le moment.
    Bisous!

    • Moi, j’ai trouvé… En tout cas, merci d’être passée par là… Je sais que le temps te manque ! Bisous Sophie

  2. J’aime beaucoup ce texte. J’avoue quand je fais ma tournée des blogs chaque jour ressentir ce que ressens. J’essaye de ne pas tomber dans la banalité….. et c’est d’autant plus difficile avec les blogs photos ou de visite même quand on a aimé. On tombe dans les superlatifs superbe, magnifique, beau…… Quand cela nous plait pas on n’ose pas le dire….. ou si on le dit même de manière très subjective, l’égo très développé que nous avons pour la plupart sur la blogosphère en prend un coup et  on s’attire les foudres… J’ai même envisagé d’arrêter les commentaires, je les ai beaucoup réduits….. Bonne journée

    • Je te comprends, Martine, c’est pas toujours évident… Mais c’est vrai aussi que ça peut être important de savoir que quelqu’un est passé, même pour ne dire qu’un mot ou deux. On ne sait jamais qui est de l’autre côté de l’écran. Cette image qu’il met là, ce peut être un appel.

      Merci pour ton passage, et bonne journée à toi aussi.

  3. Tu es terrible, Quichottine !!!….tu m’as scié les papattes !!!!!…… »si je devais écrire un dernier article » !!!!!!!!!……jamais je n’y avais pensé!
    Il ne peut pas y avoir de dernier article, seulement l’impossibilité, pour une quelconque raison, d’en écrire un « suivant »……
    A la terre, il y a des bords…….au ciel, jamais !

    Magnifique, très expressive et poignante cette sculpture des deux soldats…..

    • J’aime bien ce que tu dis… en fait, c’est comme n’emporter que quatre livres sur une île déserte, ou faire un truc qu’on ne ferait jamais… On n’en sait rien. On devrait supprimer les mots « dernier » et « jamais » de son vocabulaire… ce sont des mots qui empêchent de s’envoler !!!

      Chris. Passe une belle journée.

  4. Coucou Q. 😉

    Tu te lances combien de défis par jour ? Euh… par heure ? ;-Þ

    Qui a dit qu’il fallait écrire chaque article comme s’il devait être le dernier ? Peut-être d’ailleurs s’agissait-il plutôt de vivre chaque jour… sais plus… ou aimer… enfin, un truc beaucoup plus important qu’un blog 😉

    Ah, et puis, je voulais rectifier une de tes phrases. Me le permettras-tu ? Tu as écrit :
    S’il n’y avait que des gens comme moi, il n’y aurait plus de spectacle…
    Tu voulais sans doute écrire :
    S’il n’y avait que des gens comme moi, il n’y aurait plus que des spectacles…

    • Autant que je peux… 😉

      C’était une chanson. Très belle au demeurant… enfin, c’est très subjectif parfois, comme tout ce qu’on fait ou dit. Tu sais, je me dis qu’écrire un article comme si ce devait être le dernier, ce n’est pas si facile. Aimer la vie, comme si l’on devait mourir demain, ça, c’est un vrai défi.

      J’aime bien ton détournement de mon texte. Tu as raison, c’est en fait l’autre côté de la bouteille à moitié vide. Je voulais dire qu’il n’y aurait plus besoin d’en inventer, de monter des pièces de théâtre, de tourner des films, d’écrire des romans… Le spectacle, chacun se le ferait dans la rue, au bureau, etc. uniquement en observant autour de lui, en regardant les autres vivre. Chacun serait l’acteur…

      En fait tu vois, c’est Calderon de la Barca qui parlait du grand théâtre qu’est le monde… Il faudra que j’en parle un jour. Tu vois, plein de projets !!! Et autant de défis que je me lance à moi-même au quotidien !

      Bonne journée, Maître Po. 😉

  5. C’est incroyable comme je suis toujours emportée par tes mots….

  6. Un seul mot de ma part serait un mot de trop……Félicitations 🙂

  7. 5,5, cinq et le E de Plutarque mais quel belle lettre , quel beau nombre …..
    Yop 🙂

  8. Ah 5 !  …. 5 continents et surtout le Pentagramme dans lequel s’inscrit l’homme façon Léonard de Vinci …
    Il y a un Cinquième Evangile aussi celui de l’esotérisme chrétien  et secrètement gardé en lieu sûr ( Mais ce n’est pas « Da Vinci Code » )
    Tout ça se trouve peut-être dans le tiroir à secret  en dessou les « Frères d’armes  » que je place après les « Âmes soeurs »

    Âme, ma soeur Âme que va-t-il, pour nous,  advenir ?…..

    Bon !… Bisous des Farfadets

    • De nombreuses raisons… même si ce n’est pas le Da Vinci Code, il va falloir songer aux possibilités de codage du Quichotte (d’ailleurs, certains l’ont fait !… sans pourtant que ça devienne un best-seller !)

      Merci pour votre passage, Farfadets !

  9. Quichottine tu es merveilleuse. Tes écrits sont vraiment tops, à chaque fois. Bises, bonne soirée

  10. je viens de remarquer la phrase en bas à gauche sur l’ombre
    je la trouve géniale très poétique
    tilk

  11. Ton rythme étourdissant m’entraîne toujours avec bonheur, Quichottine. J’aime l’ arrêt sur image chez Muad’ aux belles statues… Tu arrives si bien raconter même Les Deux Frêres,  un monument aux morts !
    Après ton PS, je me fais toute petite aussi !
    Belle nuit
    Affectueux bisous de la nuit 

    • Ne te fais pas toute petite… Ce serait dommage, ton monde est si grand que je ne pourrais plus t’y retrouver !!!

      Que tes journées soient belles, Siratus

  12. Je viens de passer voir le site de Muad… merci pour ce lien !!!
    Je regarde peu les monuments aux morts.. je les trouve trop tristes, mais après avoir lu ton commentaire sur frères d’armes… si beau et touchant.. je ne les verrai plus avec le même regard..
    Bonne journée Quichott’

  13. Je suis allée voir  la photo de Muad et j’ai écrit : « La pierre ne m’émeut guerre d’habitude mais cette statue m’a touchée réellement : il y a dans le regard tourné vers le ciel de ce prêtre soldat de l’amour, du désespoir et surtout un grand pourquoi ? Merci à Quichottine de me l’avoir fait découvrir et bravo pour ta photo. »

    Comme tu le dis : j’ai beaucoup de mal à écrire des commentaires sur des phtos, je le fais mais c’est d’une banalité totale tout comme j’ai du mal à écrire des coms sur des poèmes. Mais parfois, rarement, je suis plus inspirée.

     

  14. J’aime bien cette idee de « dernier article » 
    je ne m’etais jamais posé la question.

    Ce commentaire est mon dernier com. … du jour !

    en fait c’est ca : l’instant present.
    notre derniere action dans la chronologie de notre vie , c’est celle que l’on vient de faire … et puis c’est tout !

    la pensée du jour :

    « aujourd’hui est le 1er jour du reste de votre vie «  

    goutons le au maximum en valorisant les petits bonheurs qui contribuent a faire un grand bonheur 

    Felix

    • Bonjour Felix… J’aime beaucoup cette pensée du jour !

      Ce serait sans doute une bonne chose de pouvoir faire comme si chaque jour était un nouveau départ, comme si l’on ouvrait un nouveau cahier. Il faudra que je développe… plus tard ! Aujourd’hui je dois m’occuper de Marcelle !

  15. Un rapide bonjour avant d’amorcer une journée qui me tiendra loin des blogs . J’ai visité avec plaisir les liens que tu signales .
    A plus tard . Bises .

  16. Rainette

    Ah comme je suis d’accord avec toi Quichottine, il y a des jours les images, les mots ne nous touchent pas forcement et puis un jour quand on s’y attend pas quelque chose nous attire, le coeur même parfois bat plus vite…
    Voilà pourquoi parfois je passe et ne dis point mot, pas parce que je n’ai rien à dire mais parce que je n’ai pas ressenti ce petit quelque chose qui fait le déclic.
    Je t’embrasse et à bientôt.

  17. Tu as un don Quichottine: celui de raconter des (tes) histoires, je me sens emportée par tes émotions à chaque fois! C’est magique!

    Bisous ma belle
    Bon après-midi

  18. Muad' Dib

    Tu vois Quichottine, là, je ne vais plus savoir du tout où me mettre mais je te suis vraiment reconnaissant de la gentillesse dont tu fais preuve à mon égard.
    Tu sais combien j’ai apprécié ton commentaire et l’histoire que tu a commencé à esquisser concernant ces 2 hommes …
    J’espère surtout, dernier article ou pas, croiser encore beaucoup de personnes comme toi.
    Je t’embrasse sincèrement  mais sur la pointe des pieds car je me suis fait tout petit (depuis la lecture de ton article).

    • Ne te fais pas tout petit… ce serait dommage.

      Et puis, a priori, ce ne sera pas mon dernier article ! Enfin… sauf si le ciel me tombe sur la tête !!!!

      Je te souhaite une bonne soirée, Muad.

  19. Très touchée par ton article! « écrire comme si c’était le dernier post »!
    Je dois être un peu  dérangée parce que lorsque j’ai créé mon blog en juillet j’avais préparé aussi le message de fermeture! je pensais que j’étais incapable d’y arruver!

  20. bonsoir Quichottine, bel hommage à mon voisin , bises.